Evalaness

Evalaness... Un nouveau monde magique...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eäródia Glil-Galad
Princesse Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 222
Age : 28
Localisation : Dans la lumière du Soleil...
Date d'inscription : 07/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Mer 13 Juin - 2:35

Cette petite aventure dans les dunes et le sable me faisait l’effet du parcours du combattant. Pourtant, cela ne me dérangea pas, bien au contraire. Cela contribuait à m’entraîner davantage, dans des terrains divers et difficiles. Au moins, même si plus tard cette petite escapade dans le désert n’apporterait rien de spécial, j’aurais au moins acquis plus de souplesse et de muscles, ainsi que de la résistance à la chaleur. C’était peut être cela qui me manquait le plus. Oui, j’étais comme assommée par cette chaleur lancinante qui me montait jusqu’à la tête, à me donner une migraine. En plus, je ne pouvais pas me dénuder puisque je n’avais déjà pas grand chose sur le corps…
Mais ce voyage restait nettement très agréable, grâce à sa présence. Oui, malgré notre silence, j’appréciais pleinement ces heures de galère dans le sable avec lui. Je l’observais craquer petit à petit à cause de cette chaleur, si bien qu’il se déshabillait au fur et à mesure. En plus, étant en noir il attirait encore plus les rayons, et il finit donc en T-Shirt manches courtes avec évidemment son pantalon. Dommage qu’il n’est pas fait plus chaud, il se serait peut être mis à poil comme ceci ! xD
Comme je m’y attendais, je n’obtint pas de réponse à ma question. Mais ce n’était pas la peine, non, puisqu’un jour la réponse viendrait toute seule…Et puis, ce genre de question pourrissait la vie à force…C’est pour cela que je resta le regard dans le vague, me contentant juste d’apprécier l’instant présent, et rien d’autre. Pas la peine de penser à l’avenir ni au passé.
Enfin, la dune majestueuse s’opposa à notre route. Il lâcha ma main, pour mieux la gravir. Oui, c’était plutôt judicieux, surtout au vu de la difficulté qui nous attendait. Plus nous montions, plus nous redescendions >_< Ca aurait pu être rageant, mais ça devint un jeu entre nous. Sitôt que l’un dépassait l’autre, il s’arrêtait pour l’attendre, avant de redescendre d’un cran, emporté par le sable. Je l’entendis rire, et cela me réchauffa le cœur. Je laissais échapper quelques éclats de joie à mon tour, roulant dans le sable mais n’abandonnant pas. Je vous dis pas l’état de mes cheveux quand je rentrerais ! Dans tous les cas, le sourire ne me quittait pas, bien au contraire. Il semblait s’intensifier au fur et à mesure, et je ne me lassais pas de nous observer mutuellement, comme si j’avais une vue extérieure. On aurait dit deux gosses dans un grand bac à sable, deux gosses certes, mais heureux l’espace d’un instant. La lumière déclinait toujours, nous plongeant dans une douce lumière sujette à l’éclosion d’un bonheur infaillible. Je crois que jamais je n’avais été aussi heureuse. C’était même sûr. Moi qui m’ennuyais tout le temps, moi qui faisais fi des lois et contraintes, au fond, j’avais toujours été seule et non comprise. Là, j’avais l’impression d’avoir trouvé mon autre moi, le moi que je ne montrais jamais…Le moi que j’aimais tant…Le moi qui me comprenait sans que nous ne prononcions une parole…Je crois bien qu’il venait à lui seul en quelques heures d’embellir ma vie à jamais…J’en étais même au point de me dire que je en trouverais jamais plus quelqu’un comme lui, et que je me devais de tout tenter pour préserver ça, notre rencontre, nous…si nous il y avait. Mais à cet instant présent, j’étais toute encline à penser que nous il y avait. Même si ça ne devait durer que quelques heures…
Tellement plongée dans mes pensées, je faillis me faire emporter avec l’ange jusqu’en bas de la dune. Heureusement pour nous, (bah oui on aurait pas à recommencer cette éprouvante montée) nos corps emmêlés dans tous les sens durant ce roulé boulé nous permit de stopper cette effroyable descente. Je crois que jamais je n’avais autant rigolé pour une chose aussi anodine. Evidemment, je me concentra afin de ne pas sentir son corps contre le mien, du moins le moins possible…chose tellement difficile…
Je ne pouvais m’empêcher, mais cette fois discrètement d’admirer sa constitution. En effet, son T-Shirt lui seyait complètement, j’irais même jusqu’à dire le moulait par moment parfaitement (xD) et surtout, dévoilait la puissance de ses bras. Je n’osais imaginer le reste ! (xDD)
Enfin, le haut nous apparut. C’était vraiment très particulier comme instant, et je ne voulais pas découvrir la vue qui promettait d’être merveilleuse seule. Mais je n’étais pas seule puisqu’il était là, et semblait m’attendre avant de franchir la dernière anfractuosité. C’est donc complètement redressé que nous attaquions le plat de cette dune. Tous les deux baignant dans la douce lumière du soir, essayant de comprendre certaines choses qui étaient pourtant évidentes, mais que nous nous obstinions à ne pas vouloir regarder en face, par peur…Peur de quoi au juste ? Si nous le savions…ce serait tellement plus simple…Peur de l’inconnu, des sentiments incontrôlables, de l’avenir…des gens…ça faisait pas mal de bonnes raisons non ?
J’allais lui tendre la main, afin de profiter encore de ce moment unique, mais il s’assit avant sur le sol. Bon après tout, il avait raison. J’avais beau être résistante, j’avais des limites ! Et cette montée avait achevé une partie de mes forces. Bon, il m’en restait suffisamment pour le retour ! Retour…je grimaça à cette pensée…Je redoutais ce moment, car je sentais qu’il serait l’un des plus durs de ma vie….Je posa mes yeux sur l’immensité de ce désert, cherchant à noyer la douloureuse étreinte qui me serrait le cœur, cherchant à oublier les sentiments tourbillonnants dans mon cœur….Mais en avais je vraiment envie ? Pas vraiment…Je prenais conscience doucement de ce qui m’arrivait…Je crois que je devenais amoureuse…N’est ce pas le plus beau des sentiments du monde que l’amour ? Si, certainement. Mais c’est aussi le plus douloureux, et cela, j’allais le savoir certainement très vite, trop vite…Dès l’heure du départ par exemple…Et puis, on dit aussi que l’amour rend aveugle, cela aussi était vrai. Ne voyais je pas les dangers qui allaient bientôt nous saisir dans le gouffre impitoyable de la guerre ? Ne voyais je pas tous les obstacles qui entravaient notre route ? Si, mais je n’en avais que faire. Quand on veut, on peut >_<
Sortant de mon instant d’immobilité, je m’assit à mon tour sur le sol, à sa droite, non loin de lui mais pas trop près non plus x) Le vent s’était levé, et il me caressait agréablement le visage, faisant voleter mes fins cheveux (le truc bidon xDD ). Je n’osais trop le regarder, de peur de l’abîmer sans doute x) mais je ne pouvais empêcher mes yeux se diriger vers lui. Il était si paisible dans ce sable, si beau, si unique…
Nous reprenions notre souffle, doucement, silencieusement. J’admirais le lent coucher du soleil, et je me plaisais à penser qu’en cet instant j’étais vraiment libre aux côtés de celui que ……. Que rien du tout ! La chaleur du sable continuait sa lente progression dans mon corps, et je sentais mon pouvoir augmenter. A cela, une explication : le soleil était roi dans ce désert, il était donc normal que j’acquiert plus de puissance ici. Je pris une poignée de sable dans mes mains, et laissa échapper quelques grains, manière de les voir s’envoler dans la lumière, les rendant donc…magiques…Je resta assise, mais me tourna vers lui, et lui prit les mains. Je ne savais pas vraiment pourquoi je faisais ça, c’était…instinctif je crois. Dans ces mains à lui, je lui versa le sable chaud, laissant échapper des grains sur nous deux, et refermant sa main lentement, prenant bien mon temps afin de sentir ses doigts sous les miens le plus longtemps possible, je prononça ces quelques mots :


- Le soleil nous offre sa puissance, et sa liberté…Saisissons là, comme ces petits grains s’éparpillant partout autour de nous…

Ce petit geste dans cette lumière était étrange certes, mais il me paraissait approprié. Je ne savais même pas pourquoi j’avais dis ça, mais je savais que ça allait m’entraîner dans un lieu inconnu de mes émotions. Plus je le regardais, là dans ces yeux si verts, si attirants, plus je me disais qu’il m’avait prise au piège, que je ne pourrais lui échapper, que c’en était fini de moi…Mon âme lui appartenait à présent, et bien qu’il ne le sache pas, je venais de me découvrir mon premier point faible à partir d’aujourd’hui…Il ne fallait pas qu’on le découvre, et je savais que je devais me préparer à me fendre le cœur…Je rêvais de lui caresser le visage, de sentir son odeur, d’embrasser son cou, de…(on va s’arrêter là hein xD Ca te rappelle rien ? En apesanteur, Calogéro = le clip xDDD je l’ai vu ce matin, j’ai pensé à toi ^^). Je me figea en pensant à cela. Je ne pouvais penser cela. Il pourrait se demander ce qui m’arrivait là, mes yeux dans les siens, comme choquée, immobile, si proche…Mais tant pis. Après tout, j’en avais déjà fait trop, non ? Alors, un peu plus ou un peu moins…Et puis, l’inconscience de la jeunesse…nous fait faire des choses que l’on regrette parfois…ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Mer 13 Juin - 5:00

Nous étions assis dans le sable chaud depuis quelques minutes, discutant sans vraiment prononcer de mots. Puis elle avait subitement pris mes mains dans les siennes. J'avais tressailli. Je sentais les grains de sable qu'elle tenait glisser entre mes doigts, alors que je me concentrais plus que jamais pour ne pas faire un mouvement. La légère force magique qui s'était emparée de la poignée de sable eut l'effet de petites décharges électriques dans mes mains, alors que la princesse prononçait quelques mots, fatals. Et pleins de sous-entendus.
Le soleil déclinait toujours à l'horizon, désert. Pas une mouche ombre pour nous raisonner, pas un bruit pour nous réveiller. J'avais l'impression d'avoir immergé dans un autre monde, un monde où j'étais libre d'agir comme je le souhaitais. Un monde où mes actes n'auraient aucune conséquence...
Malheureusement, je ne m'étais pas téléporté dans une autre dimension. J'étais toujours sur Evalaness, un monde en guerre, désespéré, misérable, inquiétant. Et tout ce que je faisais avait des conséquences. Surtout ce que je m'apprêtais à faire.
Et que je ne fis pas. Pas tout de suite...
Ses yeux bleu océan étaient plongés dans les miens, si proches que j'avais l'impression de pouvoir y lire tout ce qu'elle voulait me dire. La même chose, certainement, que ce qu'on pouvait lire dans les miens...
J'étais si proche d'elle. J'aurai pu faire tout ce que je voulais xD Je n'arrivais pas à détacher son regard du mien. A lâcher ses mains, à détourner la tête. Même à respirer, je crois.
Oui, je retenais mon souffle, inquiet, et envahi d'une certaine appréhension. A vrai dire, je faisais tout pour éviter l'inévitable...
Et je ne savais même pas pourquoi.
Nous étions seuls, après tout ! Et j'en étais certain, car j'aurai senti un regard observateur si regard il y avait eu. Et nous semblions sur la même longueur d'onde...
Qu'est-ce qui me retenait...de l'embrasser ?
Je crois que je ne voulais pas m'avouer ce qui m'arrivait. Le rendre concret. Une faiblesse depuis longtemps sellée dans un coffre à double tour venait de ressurgir en moi. A cause d'elle. Ou grâce à elle. Et bien sûr, cette faiblesse déferlait sur moi comme un raz-de-marée que je ne parvenais pas à stopper. Et je me refusais à l'accepter.
Cependant, j'étais certain que ça pouvait se lire sur mon visage, se voir dans mon attitude, se sentir dans mes gestes. C'était si évident en elle, maintenant...
Combien de temps étais-je resté ainsi, à fixer ses yeux, passant de l'un à l'autre sans prononcer un mot ? Les secondes paraissaient durer une éternité, alors que la journée était passée à une vitesse hallucinante...
Mon coeur n'avait jamais battu aussi vite. Il tambourinait dans ma poitrine, et j'étais certain qu'elle pouvait l'entendre maintenant.
L'espace d'un instant, je crus que j'allais me défiler. Lâcher ses mains, et fixer, tendu comme un fou, la vaste étendue de sable qui s'étendait devant nous.
Mais nous n'étions pas venu pour fixer ce lieu aussi morne que magnifique...Il y avait quelque chose derrière cela.
Est-ce que les coups de foudre existent ?
Je crois que oui, maintenant.
Sans m'en rendre compte, je m'étais approché d'elle.
Si près que mes lèvres frôlèrent les siennes, puis s'y accrochèrent de plus en plus, pour ne faire qu'une...
Le soleil venait de toucher l'horizon doré [coupez ! XD]
Instant magique ou toutes les sensations possibles déferlèrent en moi. Mais qu'était-je en train de faire ? Qu'est-ce que je devenais ? Que m'arrivait-il ?
L'amour, ou le désir ?
La crainte ou l'inconscience ?
Je reculai. Je pensais regretter ce que je venais de faire...Mais ce n'était pas vraiment le cas. Mon regard sombre fixait le sable entre la princesse et moi, comme si j'y lisais mes pensées. Mais bon sang, que m'arrivait-il ?
Je me sentais si faible, et si puissant en même temps. Si honteux, mais si libre...
Je ne la connaissais pas. Elle ne me connaissait pas. Je pensais la connaître autant qu'elle pensait me connaître, mais qu'en était-il en réalité ?
Nous nous connaissions. C'était certain. Plus que n'importe qui.
Parce que nous nous étions montrés ce que nous cachions aux autres depuis toujours, étrangement, instinctivement. Inutile de connaître un visage préfabriqué, travaillé et retravaillé pour paraître droit et obéissant.
Et je me sentais si bien...
J'avais terriblement envie de recommencer. Si cet instant avait été à refaire, je n'aurai rien changé.
Je relevai la tête, afin de regarder le visage de celle qui m'avait fait faillir. Celle que j'aimais, peut-être ? A elle de me le faire comprendre...Je n'en étais pas encore sûr.
Il ne restait plus que quelques heures avant l'heure où nous nous devions de partir. Un voyage, à pied ou avec elle dans mes bras, avant de nous séparer...Peut-être définitivement ? Etait-ce raisonnable ? Bien sûr que non, ça ne l'était pas... Nous le savions pertinemment. Et c'était ça qui me donnait encore plus l'envie de recommencer ce que je venais de faire, indéfiniment...Jusqu'à ce que la mort nous sépare xD
Mon regard se posa dans celui d'Eä. Impatient, inquiet, heureux. J'y cherchais une réponse, et je l'aurais, car les paroles étaient devenues totalement inutiles.

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Eäródia Glil-Galad
Princesse Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 222
Age : 28
Localisation : Dans la lumière du Soleil...
Date d'inscription : 07/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Mer 13 Juin - 7:30

Les secondes s’écoulaient, et il me semblait que ma vie s’en allait. Mon cœur battait à tout rompre, je sentais une étrange chaleur m’envahir complètement, et j’étais même sûre que de la vapeur devait me sortir des oreilles xD. Sans compter mon corps qui tremblait comme une feuille, et mes pensées qui semblaient ne s’être arrêtées qu’à une seule chose : Mik. Dans quoi mettais je embarquée encore…Un amour impossible à assouvir…quoi de plus dur ? Surtout le premier T_T Je manquais vraiment de chance…
Dans tous les cas, je me perdais dans les nuances de ses yeux, et je sentais le moment fatidique arriver…Oh bien sûr, j’en mourrais d’envie ! Mais étais ce si facile ? Des tas de questions inutiles me traversaient la tête à une vitesse folle, si bien que j’en avais le tournis. A moins que ce ne soit tous les éléments assemblés qui me fassent tourner la tête. Ou bien lui. De toute façon, au point où j’en étais, je ne pouvais plus reculer, mais avancer. Je le vis s’approcher, et je ne l’en empêcha pas, alors que ça aurait du être mon devoir de le faire. Je devrais le maîtriser, et le conduire aux forces du bien, pour le bien d’Evalaness, mais je ne le ferais pas, pour mon bien, et le sien. On pourrait rester là, caché aux yeux du monde pour vire d’amour et d’eau fraîche (xD), on pourrait échapper à nos contraintes, à nos destinées…non, on ne pouvait pas.
Je ne pus réprimer le tressaillement général qui m’envahit dès que ses lèvres effleurèrent les miennes, et je sentis une telle décharge dans mon cœur que je me demandais comment étais ce possible que je sois encore vivante. Je goûta à ce plaisir, qui n’aurait pas du avoir lieu, timidement au début, puis n’hésita pas un instant. C’était comme si mon corps savait ce qu’il y avait à faire, savait comment faire pour lui plaire, comment réaliser mon souhait le plus profond. C’était comme s’il n’avait attendu que lui pour se dévoiler, pour enfin exploser au grand jour, tout comme mon cœur. C’était comme s’il savait depuis le début que c’était lui que j’attendais, bien que je n’en était pas consciente. Bref, c’était merveilleux.
Nos bouches étaient comme parfaitement adaptées l’une à l’autre, et je ne pouvais me détacher des siennes. Pourtant, bien vite il s’éloigna et sembla choquer de ce qu’il avait fait. A vrai dire, c’était un peu pareil pour moi. Je resta un instant le regard sur le soleil tombé complètement à l’horizon, indiquant donc qu’il ne restait plus beaucoup de liberté devant nous. Ca y est, on ne pouvait plus reculer. Tout au pire faire semblant et ignorer la réalité. Tout au mieux tenter de vivre au maximum cette expérience, aussi courte sera t-elle. Je reposa mon regard sur lui. Finalement, je n’avais pas honte. Je me sentais plus calme que jamais, mais prête à recommencer à la minute près (xD). D’ailleurs, pourquoi ne céderais je pas un peu à mes envies moi aussi ? N’étais ce pas ce que je venais de faire ? Arg, si mais tant qu’il yen a encore…Après tout, j’étais très clair dans mes gestes, et lui semblait aussi du même avis non ?
Je le regarda donc sans ciller. Puis, assez soudainement à vrai dire je m’approcha et tendit la main vers son visage. Sa peau était douce, et tandis que cette vilaine main descendait en douceur le long de sa joue, j’approcha enfin mes lèvres des siennes. Je devais bien avouer que ce fut assez fougueux, mais c’était l’une des choses qui me caractérisait en premier xD Ses lèvres avaient un petit goût sucré, sans doute un restant des dattes. Sa langue était aussi douce que le reste (xDDD) et une fois de plus je pourrais rester là indéfiniment, jusqu’à ce que la mort vienne me sécher sur place (xD) Lorsqu’enfin je décida de le laisser respirer, je resta droite, et on aurait presque pu se dire que j’étais insensible. Pourtant ce n’était pas le cas, bien au contraire… Je lâcha un petit sourire, avant de me retourner face à la dune. Oui, maintenant venait le temps des regrets, le temps des questions, le temps des doutes.Le soleil était magnifique, embrasant le ciel d’un rouge si pur…On dit que lorsque le ciel est rouge c’est qu’il a coulé beaucoup de sang…Revoilà donc les soucis de la guerre…
Je frissonna. De froid, à cause du vent, de tristesse, à cause de ce qui ne pourra jamais être, et d’envie malgré tout, envie de recommencer, à jamais. Je ne savais quoi dire, je ne savais quoi faire. J’aimerais lui dire que je l’aime, que je ne peux m’imaginer sans lui, que chaque geste, chaque pensée me va droit au cœur, qu’il me manque déjà, que je pourrais mourir pour lui…Car oui, tout cela, je le ressentais, mêlé, confus certes, mais c’était bien là, au fond de moi, dans mon cœur…Et cela n’était pas près de disparaître…Que pouvais je lui dire ? Que je ne voulais qu’une chose, le rejoindre, être avec lui, même dans ses tâches sans doute sordides, que je me voulais dans ses bras, que je me voulais à lui, que mon âme lui appartenait à jamais…Je ne pouvais pas...Je me contenta alors de me retourner et avec un triste sourire je lui lança le plus beau, le plus touchant mot que je pouvais sortir en cet insant :


- Merci...

Mais celà ne pouvait se terminer ainsi. On avait encore du temps devant nous ! Je m'avança alors vers lui à genoux dans le sable, bah oui si je me lève, je tombe >_< et , à quelques mètres de lui, je commença à "proposer" :

- Qu'allons nous faire à présent ?

J'attendis, certainement anxieuse, inquiète, mais heureuse, heureuse d'avoir connu ça, heureuse d'être avec lui, heureuse tout court...Cette question était primordiale et en même temps si inutile...Je ne voulais vivre qu'au jour le jour à présent sans élaborer de plans...Juste avec lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Mar 10 Juil - 6:01

Je me laissai faire lorsque la main de la princesse frôla mon visage. Sa peau était douce, et un hâle doré en émanait grâce au coucher du soleil. Je ne me lassais pas de la regarder.
Elle m'embrassa à nouveau, plus fougueusement, plus sûre d'elle cette fois. Je lui rendis son baiser sans hésiter, elle embrassait trop mal merveilleusement bien...
J'avais l'agréable sensation d'avoir attendu ce moment toute ma vie, et alors que ses lèvres quittèrent les miennes, je me sentis comme abandonné, comme si une partie de moi-même m'avait quitté.
Je la dévorais littéralement du regard, discrètement, amoureusement.
Elle se retourna face au soleil, après m'avoir sourit, et je fis à peu près de même. Je crois que nous avions tous deux besoin de réfléchir. Chacun de son côté... Non, ensemble.
J'aurai voulu lui confier mes doutes, mes secrets, m'abandonner à elle. J'aurai voulu pouvoir lui dire que je serais toujours près d'elle, pour la protéger, pour l'aimer. Mais je ne pouvais pas. Pour des raisons que tout le monde connaissait. Et parce que je ne savais pas le faire.
Je me demandais ce qu'il allait advenir de nous, désormais. Je ne cherchais même plus le "pourquoi" de ma situation, puisque je m'étais résigné au fait que nos réactions avaient été incompréhensibles... et si... prévisibles... Je pensais que ce genre d'histoire ne pouvait pas exister en vrai, avant de le vivre. Après tout, c'était insensé, non ?
Bientôt, la nuit tomberait sur le désert. Elle promettait d'être froide, et je réprimai un frisson alors qu'un coup de vent plus frais que les autres s'infiltra entre mes vêtements et m'effleura le cou. J'avais abandonné ma veste un peu plus tôt, à quelques mètres derrière nous.
Mais je n'avais pas réellement froid, au vu de toutes les sensations qui m'habitaient depuis quelques minutes. Je jetai un coup d'oeil rapide à la princesse, mais elle semblait aussi perdue que moi dans ses pensées. C'est alors qu'elle tourna la tête, et me dit ce que j'avais rarement entendu avec autant de sincérité dans la voix...

Sur le coup, je ne répondis rien, même si mon être tout entier la remerciais aussi. Mais je ne trouvais pas de mot assez puissant pour exprimer ce que je voulais lui dire. Je lui souris tout simplement, une lueur étrange dans les yeux.
Car j'avais peur du lendemain. J'avais peur que mes idées changent, que les siennes changent, d'abandonner toutes les sensations qui ne faisaient que naître en moi, toutes ces envies, ces désirs... J'avais peur que tout ça disparaisse de ma mémoire.

Puis elle me demanda ce que nous allions faire, à présent. Comment pouvait-on mettre autant de complexité dans une question aussi simple, que l'on entendait chaque jour ? Je lisais son anxiété dans son regard, son inquiétude, mais elle avait l'air aussi heureuse que je l'étais, pour l'instant. Parlait-elle de maintenant tout de suite, ou d'à partir de maintenant ? De notre avenir ? Certainement un peu des deux...
Je ne savais pas. Vraiment pas.
Faire comme si de rien n'était ? C'était la réaction la plus stupide et la plus inconcevable de toutes... du moins pour moi. Je suppose ce que c'était pareil pour elle. Forcément...
J'attendis un peu avant de répondre. Mes yeux avaient quitté l'horizon pour se placer dans ceux de la princesse, que je regardais comme un rayon de soleil qui venait de tomber du ciel en plein orage...
Je dis, en essayant d'afficher une lueur d'amusement et de détermination sur mon visage :


"Nous n'avons qu'à marcher droit devant nous... Et saisir la vie comme elle nous vient..."

J'approchai ma main de son visage, ses cheveux, sa bouche, presque sans oser la toucher.

"... Comme aujourd'hui."

C'était sans doute plus facile à dire qu'à faire. Il y avait toujours des contraintes à respecter, des envies à oublier... Pourtant, oui pourtant, ça semblait si facile... Tout paraît si facile, jusqu'au moment où l'on est confronté à la réalité, et où l'on doit renier ce qu'on n'est pas, et faire son devoir... Simplement son devoir.
Et si on lui ordonnait de la tuer...?
Cette idée lui fit l'effet d'un coup de poing en plein coeur. C'était une possibilité.
Je repensai à la phrase que je venais de prononcer. Saisir la vie comme elle nous vient...
Autant ne pas s'inquiéter pour ce moment... Il n'arriverait pas. N'est-ce-pas ?
Je vins me perdre à nouveau dans le bleu océan des yeux de la princesse. Si seulement ce que je ressentais à cet instant présent était définissable...
Je fis à nouveau face à l'horizon, face au demi-soleil qui disparaissait derrière une mer couleur or. J'avais envie de marcher, de marcher sans m'arrêter, et de me laisser emporter par un coup de vent, comme un grain de sable. Sans jamais la quitter. Un grain de sable...
Alors qu'un seul et unique oiseau passa au dessus de nos têtes, droit vers le sud, je murmurai :


"Nous nous poserons des questions plus tard. Viens, viens et profitons du temps qu'il nous reste..."

Je me redressai doucement, et lui tendis la main afin qu'elle se relève à son tour. Je pris ma veste au passage, et, sans me soucier du sable qui s'était accroché à mes vêtements et sans lâcher sa main je ne voulais plus quitter, je fis un pas en avant, puis un autre, et encore un...
Rien qu'une petite balade dans ce désert, seuls, tranquilles... peut-être pour la dernière fois de notre vie. Mon dos me brûlait, là où mes ailes auraient dû être, mais je ne sentais rien. Qu'elles viennent, je m'en fichais.
Une question me vint soudain en tête, remplaçant toutes celles que j'essayais en vain de refouler. Je m'exprimai, instantanément :


"Dis-moi, quel est ton rêve le plus fou ? Le plus insensé ?"

Je continuais à marcher, mes pieds s'enfonçant dans la pente de sable, faisant à attention à ne pas tomber, et réfléchissant à la réponse de ma propre question. Le matin même, j'aurai dit que c'était stupide de rêver. De bâtir des projets impossible, et d'essayer de les réaliser en vain, pour collectionner les déceptions, plus douloureuses les unes que les autres. Mais maintenant... Maintenant, tant de portes invisibles s'étaient montrées à moi... Comment aurais-je pu les ignorer ? Alors qu'elles étaient là, juste devant moi, à portée de main ?
J'attendis, presque anxieux, sa réponse. Je verrais au moment où elle me retournerait la question... Si elle le faisait.
Car nous avions toute la nuit, pour devenir des grains de sable et nous envoler.

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Eäródia Glil-Galad
Princesse Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 222
Age : 28
Localisation : Dans la lumière du Soleil...
Date d'inscription : 07/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Mar 10 Juil - 15:33

Un coup de vent souffla d’un coup sur nous assez fortement, soulevant mes cheveux et me pénétrant jusqu’à l’os. Je ne chercha pas à réprimer le frisson qui me parcourût à cet instant là, mais je chassa vite le froid par la chaleur de ce moment unique et inestimable. Mon regard planait sur l’horizon, admirant le cycle déclinant de mon cher ami le soleil, celui-ci touchant la limite du sable, annonçant donc la fin d’une belle journée. Belle journée qui serait suivie par une nuit encore plus jouissive, encore plus irréelle, encore plus magique…
En moi, des tas, d’innombrables interrogations me poursuivaient, sans répit, essayant de ruiner ce moment plus qu’unique. Je ne voulais pas m’avouer que je désirais plus que tout être dans ses bras à chaque minute, comme protégée, moi, la si valeureuse guerrière…Comme quoi, les apparences sont parfois trompeuses, et j’étais peut être plus fragile que ce que je voulais bien montrer…Je voudrais être à ses côtés à chaque instant, pour le soutenir, l’aider moralement, je voudrais lui apprendre la confiance, lui faire comprendre qu’il pouvait se reposer sur moi…je voulais être utile, mais uniquement pour lui….C’était peut être égoïste, mais j’avais toujours été possessive, et là je m’en rendais plus que compte. Heureusement qu’il n’y avait personne avec nous, ou que je ne serais que très rarement amenée à le voir entouré de gens, dont des femmes. Je crois qu’une maladie bien connue commençait déjà à prendre possession de mes pensées : la jalousie. On dit que c’est une preuve d’amour, certes, mais c’est aussi ce qui cause sa perte…Je fronça un court instant les sourcils. Je n’avais aucune raison de me laisser aller à penser à ça puisqu’il n’y avait aucune raison !
Je reposa donc mes yeux sur lui, mettant fin à des questions plus qu’inutiles, et gravant dans chaque partie de mon être la vision de cet être si hors du commun, si angélique…Il semblait paisible, rêveur, mais peut être étais ce un effet de mon imagination, crée par cette étrange mais douce lueur orangé émanant de son corps suite à l’exposition au soleil couchant. Un sourire rêveur s’accrocha à mes lèvres, et je ne pouvais détacher mon regard.
Mon entourage serait étonné s’il me voyait à cet instant présent : à vrai dire, ils ne me reconnaîtraient pas…Ils ne comprendraient pas pourquoi la bête sauvage que j’étais habituellement, la fougueuse, la téméraire, l’imprudente elfe qui était censée être leur fille était si apaisée, si calme, comme domptée…Et tout ça par un homme ! Qui l’eut cru ?
Je n’avais jamais cru à l’amour, et j’étais comme abasourdie de voir que finalement, ce n’était pas que des contes pour enfant l’histoire de «la princesse qui finit heureuse avec son prince »…Je ramena mes genoux vers moi, les entourant de mes bras, posant mon menton sur mes genoux. Et si mes rêves de petite fille devenaient réels ? N’étais ce pas ce qui était en train de se produire ? Même si ce n’était pas un prince, c’était en tout cas le mien à mes yeux. Je n’avais jamais été très emballée par le fait de devoir obligatoirement me marier avec quelqu’un de mon rang…Bon bien sûr, on n’en était pas au mariage (heureusement ! xD) mais bon cela voulait bien dire que l’on peut trouver « sa moitié » n’importe où dans le monde ou dans les classes sociales…De toute façon, je me fichais éperdument de cette histoire…C’est un peu comme ceux qui ne veulent que du « sang pur » dans leur famille. Si c’était le cas pour la mienne, je crois bien que je me ferais même une joie de faire exprès de ramener quelqu’un dit «d’impur » !
J’abandonna à nouveau ces pensées éphémères lorsqu’il me sourit, et je fondis encore plus si c’était possible. Une étrange lueur brillait dans ses yeux, mais à vrai dire, la même était sans doute présente dans les miens. Je réalisais doucement qu’il était quelque part celui que j’avais toujours attendu. Je sentais également que même si je devais le perdre, je resterais fidèle à sa mémoire…Si ce n’était qu’éphémère ? Si ce n’était qu’une petite aventure d’été ? Je refusais de croire cela, mais une voix au fond de moi me disait que de toute façon, pour vérifier, il faudrait voir le temps passer…On n’avait pas le choix de toute façon ! Une chose était sûre, même si je cachais cela aux yeux du monde, je ne pourrais faire comme si rien ne s’était passé, du moins en moi. Et c’était là le danger justement…Jusqu’à présent, j’avais toujours été «invulnérable » mais maintenant…Il fallait à tout prix garder tout ça pour moi, afin que personne ne découvre mon point faible, et par conséquent puisse s’en servir contre moi. Quelqu’un de censé se dirait plutôt que c’était pour moi que c’était le plus risqué. En effet, que ferait Milo, ce personnage encore plus énigmatique que Mik, si jamais il apprenait notre petite escapade ? Après tout, ils représentaient « le mal » et moi « le bien »…Bien que ces notions de bien et de mal ne m’intéressaient pas vraiment, du moins, parce que la limite était très floue entre elles deux, je ne devais pas oublier cette menace au dessus de nous…On pourrait se cacher certes, mais d’abord une vie de cette manière ne m’intéressait pas, et ensuite, au vu de la frayeur que suscitait Milo, j’en déduisais qu’il devait être très puissant…et cruel. Mais je savais aussi que quoi qu’il arrive, je serais prête à mourir pour sauver ce genre de moments, et surtout Mik…même s’il devait avoir plus de puissance que moi !
J’inclina doucement la tête contre sa main en fermant les yeux, chassant ses sordides pensées de moi, à l’instant où sa main ne savait pas vraiment si elle pouvait toucher ou non mon visage. Sa voix me transportait à chaque fois dans des gouffres remplis de «vie en rose » et la chaleur qui se dégageait de sa main si proche de ma peau me faisait frissonner de plaisir…Ses paroles me firent sourire…C’était le genre d’attitude et de pensées qui me plaisait plus que tout. Je rouvrit les yeux, les plongeant dans les siens, une lueur de détermination brillant au fond, comme lui-même, et sourit d’autant plus, farouche avant de répliquer presque en murmurant :

- C’est exactement le genre de chose que j’aime penser…Et c’est exactement ce que nous allons faire…

Je m’approcha de lui, comme si j’allais l’embrasser, mais ne le fit pas, me contentant de poser doucement mon front contre le sien, fermant les yeux à nouveau, me laissant envahir par cette sensation de bonheur atteint à son maximum. Je n’osais trop le toucher, de peur de l’abîmer, ou bien de ne pouvoir m’arrêter. Je n’osais trop le regarder, pour les mêmes raisons. Des gens sont morts à force de contempler ce qu’ils ne pouvaient obtenir ! xD
Lorsque je repris une position normale, je posa à nouveau mon regard sur les dunes majestueuses autour de nous. C’était assez impressionnant cette espèce de puissance qu’elles dégageaient, et parfois, fugitivement, j’avais comme l’impression que de la magie était enfouie en leur cœur…Après tout, le peuple du désert est craint par de nombreux autres peuples, peut être à cause de leur mystérieuse magie qu’ils tiraient sans doute des dunes…et du désert. Un oiseau passa au dessus de nous, en direction du sud, et je me plus à contempler un instant son vol gracieux. Ce fut le moment où Mik choisi de se lever, me tendant une main que je n’hésita pas à prendre. Les paroles qu’ils venaient de prononcer n’étaient que trop vraies, et je lui répondis par un sourire confiant, un sourire approuvant ces douces notes à mes oreilles. Il ne lâcha pas ma main lorsque nous commençâmes à marcher, et loin de moi l’idée de la retirer. De toute façon même si j’avais vraiment voulu, je ne l’aurais pas fait, je ne pouvais pas le faire. J’avais l’impression de ne faire qu’un de cette façon, et lorsque par hasard je ne le touchais pas, je me sentais si seule, si abandonnée…Si perdue…C’est grave d’être dépendant à ce point d’une personne, pourtant, il faudrait bien apprendre à se désintoxiquer…même si je n’en avais pas envie. De toute façon, il n’en était pas question pour l’instant. Je remarqua alors que depuis quelques instants, il parlait plus que moi. Je souris à cette pensée. Peut être avais-je réussi à faire fondre une partie du mur de glace…Sans doute, même si cela était long que de tout faire fondre. Nous marchions lentement, nous laissant caresser par le vent de plus en plus présent, apportant avec lui la froideur du désert lorsque la nuit s’égare par ici…C’était d’autant plus agréable que les secondes paraissaient s’écouler deux fois plus lentement…
Il me sortit de ma rêverie par une question qui m’étonna au plus haut point, surtout en cet instant. Je resta tout d’abord silencieuse, ne sachant trop quoi dire, et me mit donc à réfléchir, les yeux caressant la douce obscurité qui tombait peu à peu…Avant de le rencontrer, j’aurais répondu sans hésiter que j’aurais aimé être une grande justicière, une grande héroïne, une grande guerrière, reconnue dans le monde entier, en gros une personne assez creuse au fond…vide de tous sentiments…par peur sans doute. Maintenant…C’était si confus…Je voudrais toujours réaliser de grandes choses, mais je voudrais aussi être utile, apporter la sérénitude que j’éprouvais sur cette terre que j’aimais tant…Et surtout , j’aimerais pouvoir vivre cet amour naturellement, j’aimerais le crier au monde, j’aimerais le garder pour moi, j’aimerais…l’accomplir… Je baissa les yeux…et finit par répondre, incertaine, les yeux dans le vague :

- Mon rêve le plus fou ? M’évader loin au-dessus des hommes, des monstres, des bêtes, et les regarder vivre, pour enfin les aider et rétablir la paix sur ce monde…afin de pouvoir réaliser, afin de pouvoir accomplir l’amour qui me brûle les entrailles…Mais, ce n’est qu’un rêve…et sans doute peu réalisable…

Je souris tristement. Je ne savais pas vraiment quoi dire d’autre, ayant chasser mes rêves de jeune fille très rapidement, trop rapidement…Sa question avait tout de même éveillé ma curiosité. Il devait donc s’attendre à ce que je la lui retourne, comme toujours…C’est donc en souriant que je dis, d’une voix amusée :

- Je comprendrais parfaitement que tu ne me dises pas quel est le tien…à condition que tu en ai bien sûr !

J’étais sereine, et même si ma réponse ne lui convenait pas, je m’en fichais. Je posais mes pieds mécaniquement mais en douceur sur les milliers de grains de sable nous entourant, et me pris à penser tout en observant certains s’envoler gracieusement que cela serait tellement plus simple si nous étions-nous aussi des grains de sable…
Je me repris aussi à penser au danger qui pouvait nous tomber dessus à chaque moment, et c’est allors que je décida de lui dire certaines choses…D’une voix grave, calme, posée, mais sérieuse, les yeux tout d’abord fixés au loin je commença donc :

- Quoiqu’il arrive, ne te sacrifies pas pour moi…

Je le regarda alors droit dans les yeux, résignée, mais ferme et continua :

- Accomplis tes devoirs jusqu’au bout, quels qu’ils soient…Ne te soucis pas de moi…Et surtout…ne regrette rien, jamais…même pas tes actes…

Je regarda alors au nouveau au loin, m’arrêtant un instant, une lueur de tristesse fugitive passant au fond de mes yeux. Je repris alors, un peu gênée, d’une voix moins assurée, mais reprenant bien vite le chemin de ses yeux :

- Nous savons tous les deux qu’une guerre se prépare et qu’elle est inévitable…Je sais que c’est gâcher ce moment que de parler de ça mais je crois que c’est nécessaire…même si j’en suis navrée…Une guerre, ça signifie des morts, et il peut très bien arriver que…

Je ne pouvais prononcer ces mots là, moi qui avait si peur de la mort…Je termina donc par ces quelques mots, lancés le regard déviant de ses yeux pour aller se perdre dans l’obscurité, afin d’éviter la gêne ou le regard inquisiteur qu’il pourrait lancer :

- Même si je devais…disons partir…eh bien ce serait avec nos souvenirs dans la tête…avec toi dans mon cœur…Ce serait heureuse et comblée…

Je m’arrêta là. J’avais dit ce que j’avais sur le cœur en cet instant, je pouvais donc maintenant profiter pleinement de cette si belle nuit… J’étais tout de même très mal à l’aise quant à sa réaction, surtout en ayant entendu ses phrases précédantes…Mais il fallait aller de l’avant, et continuer ! Je serra un peu plus fort sa main et souriant à nouveau je lança un fugitif :

- Nous avons un désert à explorer….

Explorer oui mais pas au sens premier du terme…Je reprenais mon insouciance et ma plénitude, et appréciait encore plus cette ballade en compagnie de l’homme qui me comblerait quoiqu’il fasse, quoiqu’il dise…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Jeu 12 Juil - 2:36

La dune d'Alamiel se trouvait maintenant juste derrière nous, imposante, silencieuse. Nous continuions de marcher, mais je ne pouvais plus voir le soleil de là où j'étais. L'ombre qui s'était petit à petit installée autour de nous me donnait l'impression de pouvoir marcher indéfiniment sans que jamais la fin du désert ne se montre. Mais nous revîmes (xD) bien vite les derniers rayons de soleil, en remontant sur une autre dune...C'était assez fatiguant, mais en rien la fatigue ne m'aurait fait arrêter d'avancer. J'aurai pu continuer des heures, pour peu que la princesse me le demandât.
Celle-ci était d'ailleurs en train de réfléchir à la question que je lui avais subitement posée, à savoir, quel était son rêve le plus fou et le plus insensé. Je n'avais toujours pas trouvé de réponse moi-même... Mais je savais que ça viendrait, le moment venu.
Elle finit par me répondre, semblant incertaine, les yeux baissés et dans le vague. Remarque, je portais mon regard de la même manière...
Lorsqu'elle eût fini, je ressentis la terrible envie de la prendre dans mes bras, et de m'envoler de nouveau avec elle. Loin au dessus des hommes... C'était ainsi que je me sentais, lorsque je prenais mon envol... Loin de la folie et de la violence humaine. Mais je ne le fis pas... Peut-être attendais-je qu'elle poursuive ? Elle semblait avoir autre chose dans la tête... Et même si je me doutais déjà de ce que c'était, je préférais faire comme si de rien n'était... Puisque de toute façon, elle parlerait. J'avais déjà un peu trop forcé sur mes cordes vocales en alignant plus de quatre mots à la suite xD
Comme je le pensais, elle me retourna la question. Bien sûr que j'avais un rêve... Mais était-il descriptible ? Aussi peu que ce que je ressentais pour la princesse...
Avant que je ne reprenne la parole pour lui répondre, elle recommença à parler... Sur un sujet délicat. Mais je la comprenais, et peut-être qu'au fond, je l'en remerciais. Une fois que les choses seraient dites, nous pourrions profiter de la nuit entière, sereins.
Mais les mots qu'elle prononça me firent froid dans le dos. Pas une fois je l'interrompis. J'écoutais, le regard soudainement plus sombre, attentif à ses paroles. Mais je savais que ça ne servait à rien... Car quoiqu'il arrive...


"Je..."

Les mots ne vinrent pas tout de suite à mes lèvres. J'avalai à nouveau ma salive, et fixant le dernier rayon de soleil à l'horizon, comme si j'y voyais autre chose que cette lumière dorée, je repris :

"Jamais plus je ne laisserai quelqu'un prendre le contrôle de mes actes... Je vais continuer ce que je fais, pour toi, pour nous. Je vais continuer à tuer, et à détruire la vie de gens innocents...pour sauver la mienne. Mais en aucun cas, je ne détruirai la tienne. Quoiqu'il arrive. Et s'il le faut, je mourrai pour te sauver. Même si c'est contre ta volonté..."

Je me tus, quelques secondes. Chacun des mots qu'elle avait prononcés me faisait mal, et les miens aussi. Jamais un problème ne m'avait paru aussi sans issue...

"J'ai... J'ai déjà pensé à abandonner tout ce que je fais. Milo, tout ça... Mais ma mort ne changerait rien, n'est-ce pas ? Je serais remplacé, et le prochain aussi, et ainsi de suite... C'est pour ça que je continue. Et aussi parce que je n'ai plus ma place dans le royaume des Anges. Tu ne mourras pas de cette guerre. Je te le promets."

Je ne lui parla pas de la perte de tous mes souvenirs. Ni du sang royal qui coulait dans mes veines. Je ne lui parla pas du marché que j'avais "conclu" avec Milo, et, même si tout ce que j'avais dit était sincère, il lui manquait un bout de l'histoire...
Etais-je vraiment prêt à raconter tout cela ? Le secret que je gardais enfoui au fond de moi, dans l'espoir de l'oublier, lui aussi ? J'avais peur qu'elle comprenne... J'avais peur de trop m'ouvrir à elle... Même si c'était exactement ce que j'aurais voulu faire à ce moment là. Mais je ne pouvais pas me permettre de me libérer de mon fardeau afin de le faire porter à quelqu'un d'autre aussi, qui plus est, celle que j'aimais.
Je me rendis compte que je n'avais pas encore répondu à ma question. Mon rêve le plus fou et le plus insensé...
Alors, décidant d'ouvrir un peu plus les barrières, et une lueur de tristesse à mon tour dans le regard je repris la parole.


"Je rêve que tout cela s'arrête. De pouvoir entrer dans une cité sans avoir surveiller chaque détail, chaque regard. Je rêve qu'un jour je pourrai te combler et t'aimer sans me cacher. Je rêve...de liberté et de... de découvrir qui je suis."

J'aurai tant aimé pouvoir lui en dire plus... Lui dire que son rêve était réalisable, que la paix arriverait bientôt sur Evalaness, que bientôt, nous pourrions nous promener dans la rue main dans la main mais...
Mais je n'en étais pas capable. J'aurais tant aimé y croire...
Un silence pesant et lourd de sens s'installa. Maintenant que mon coeur était fendu en deux, était-il possible de le refermer ? Arriverais-je à cacher aux yeux de tous ce qui s'était passé cette nuit ? Parviendrais-je à redevenir moi-même ? Ou plutôt, ce que je n'étais pas ?
Il est difficile de retourner en enfer lorsqu'on a vu le paradis...
Eä rompit le silence par une phrase simple qui me fit oublier mes idées noires. Comme si le simple fait d'entendre sa voix se glisser en moi me faisait oublier mes soucis et mes inquiétudes... Il fallait que j'y fasse attention... Si je devenais trop dépendant...
Pardon, j'étais déjà dépendant. Complètement. Comme on dit, j'aurai pu aller lui cueillir la lune si elle me l'avait demandé. En emportant aussi toutes les étoiles du ciel avec moi pour les lui offrir... (xD)
Mais je ne voulais surtout pas être désintoxiqué xD j'aimais cette sensation... Celle de pouvoir partager mes craintes et mes désirs, celle de pouvoir parler sans être jugé, celle de partager mes idées, de rire avec elle. De partager un tout petit bout de moi avec elle... Un petit morceau de ma vie ? A cet instant, ce n'était pas qu'un morceau que j'étais prêt à partager...
Et pourtant, tout cela semblait si précipité, si inattendu. Presque inconcevable. Désormais nous partagions tous deux le même secret, celui d'avoir passé cette merveilleuse journée ensemble, celui de s'aimer...
Je n'avais pas encore répondu à sa "proposition". Oui, nous avions tout un désert à explorer. E toute la nuit pour le faire...
Alors que seulement quelques secondes s'étaient écoulées depuis qu'elle avait parlé, je tournai la tête vers elle, une lueur pas très rassurante dans le regard... Une lueur qui voulait dire quelque chose comme "accroche-toi bien"...
Sans prévenir, je m'emparai alors d'elle, en passant l'un de mes deux bras sous ses genoux, et l'autre au niveau de ses épaules. Maintenant que je la tenais dans mes bras et que mes ailes prenaient place dans mon dos, je lui murmurai :


"Allons d'abord rendre visite aux étoiles... Evadons-nous loin au-dessus des hommes, et regardons les vivre, comme tu en rêves."

Mes pieds quittèrent le sable réchauffé par une journée ensoleillée et magique alors que le ciel, où quelques étoiles apparaissaient déjà, se rapprochait lentement de nous...(ou plutôt le contraire xD)
Un long frisson électrique parcourut mon dos alors que le sol se trouvait à plus de vingt mètres en dessous de nous. Je ne savais pas vraiment si c'était la présence de la princesse dans mes bras, ou la fraîcheur soudaine...
Même ici, le soleil avait disparu. La nuit avait commencé et enveloppé Evalaness de son voile noir...
Et son retour annoncerait notre départ. Soleil, reste-là où tu es. Laisse-nous encore un peu de temps... Fais que la nuit dure l'éternité...
Les fantômes de mon passé ressurgirent soudainement et violemment en moi, encore par l'intermédiaire de visions incompréhensibles. Sur le coup, je faillis tressaillir, mais je me contins, et fermai un instant les yeux afin de contenir la douleur qui envahissait déjà ma tête. Je mis quelques secondes à faire passer le trouble qu'elles avaient fait naître en moi. Mais, comme d'habitude, une image m'était restée en tête.
Insinuant le doute en moi...
Je resserrai un peu mon emprise, afin d'être sûr de ne pas laisser tomber la princesse (xD). Et aussi pour me rassurer. L'amour fait ressurgir beaucoup de faiblesses... Mais il comble un grand vide.
J'arrêtai mon ascension là. Nous étions suspendus entre ciel et terre, invisibles...
Je n'avais pas détaché mon regard de la princesse, et même si l'image que j'avais vue ne cessait de revenir dans ma tête, elle commençait à s'estomper. Je préférais l'oublier.
Je contins la terrible pulsion qui me poussait à l'embrasser de nouveau. Je ne savais pas pourquoi. Au lieu de ça, je lui demandai simplement :


"Où est-ce que je vous dépose ?"

Mon inquiétude s'était envolée alors que je regardais le paysage qui s'ouvrait à nous. Il est vrai que j'avais rarement survolé ce désert, et encore moins accompagné...de la plus magnifique chose (xD dsl c'est l'expression) qui puisse m'arriver.
Je me sentais libéré d'avoir parlé tout à l'heure. Même si j'avais encore tout un tas de choses à dire, tout un tas de choses à apprendre, je me disais que j'avais tout la nuit devant moi. Que nous avions toute la nuit devant nous.
Alors que je continuais de regarder le paysage, un détail me sauta aux yeux, me faisant louper un battement de coeur (et d'ailes xD). Là, au loin, à l'horizon, de la fumée, un feu de camp. Pas si loin, d'ailleurs. Je fis un signe de tête discret vers la lumière orangée qui s'en dégageait, en murmurant un léger "regarde", à l'adresse de la princesse. Nous n'étions peut-être pas si tranquilles que ça. Sans oublier les Bohémiens et...
Je chassai vite mes inquiétudes, en m'éforçant d'estomper la clarté qui émanait de mes ailes blanches. Et s'ils nous avaient repérés ?
Une partie de moi criait de redescendre vers les dunes, mais l'autre m'intimait de rester là haut, d'ignorer ce détail, de profiter de l'instant présent...
Le coeur ou la raison...
J'entamai une légère amorce de descente, attendant une quelconque réaction de la part de la jeune elfe.
Le temps passe si vite...

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Eäródia Glil-Galad
Princesse Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 222
Age : 28
Localisation : Dans la lumière du Soleil...
Date d'inscription : 07/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Jeu 12 Juil - 21:01

Le moment qui suivit ma longue déclaration fut suivie par un silence lourd de sens et troublant. Il semblerait que l’on prenait un réel plaisir à se torturer mentalement. Mais c’était nécessaire, malheureusement. La vie n’était pas rose, le monde non plus, c’était ainsi. J’étais d’avis que certaines personnes ne tombaient pas assez tôt dans la réalité au contraire d’autres qui y entraient trop tôt… Lorsqu’il prit la parole, je retins mon souffle, comme si ma vie dépendait de ces mots. Le visage toujours grave, je portais mon regard au loin, écoutant, imprégnant mon esprit de chacun de ces mots, de leur sens. Chacune de ses paroles serrait mon cœur un peu plus. C’était si…indescriptible ! Toutes les petites filles rêvent d’entendre ces mots, mais pourtant, quand ils sont prononcés réellement, c’est que la situation est assez grave et que l’amour est en péril. Je tourna mon regard sur lui. Il était si sérieux…j’eus un triste sourire. Je ressentis comme le besoin d’être dans ses bras, réconfortée, mais je ne le laissa presque pas paraître. Après tout, il fallait toujours rester digne, ne jamais faiblir… J’eus envie de le remercier, mais je me tu. De toute façon, je crois que mon regard en disait assez long ! Bizarrement, comme si tous sentiments de compassion avaient disparu en moi, je restais indifférente au fait qu’il allait tuer, briser la vie de quelques personnes…C’était égoïste, j’en étais consciente, mais je m’en fichais. Je n’aimais que lui de toute façon, le reste du monde n’avait qu’à avoir ce qu’il mérite ! Après tout, j’avais pas demandé la guerre…Je devenais de plus en plus indifférente aux gens avec le temps…De plus en plus solitaire aussi…Jusqu’où cela me mènera t-il ?
Il me sembla alors qu’il tentait de parler de lui, mais sans vraiment le faire. Je ne chercherais pas à savoir, je ne chercherais pas à connaître précisément son passé, d’un parce que le mystère qui émanait de lui me plaisait énormément, et ensuite parce que j’estimais que le jour où il serait prêt cela se ferait tout seul. Peu m’importait pourquoi il avait été banni. La seule chose qui me faisait mal, c’était qu’il semblait malheureux, contraint de cette situation. Si je pouvais l’arracher des griffes de Milo ! De même que je n’acquiesça pas à sa question puisqu’il y répondit tout seul. Non, ça ne changerait rien, des tas d’autres prendraient sa place, c’était bien là le danger et le problème… Comment stopper une machine infernale ? (Faut trouver le bouton xD)
Par contre, j’eus comme une pointe au cœur lorsqu’il me fit sa promesse. J’étais gênée… Et je trouvais ça tellement beau ! Je voudrais lui dire la même chose, mais je n’y parvins pas. Je voudrais le consoler, le prendre dans mes bras, le rassurer mais je ne bougea pas. Je souris juste, un sourire confiant, un sourire posé. Et je chuchota, plus comme une pensée intérieure :

- J’ai confiance en toi…Peu importe la suite, seul compte la force de notre amour…

Le royaume des Anges… Je ne parvenais pas à comprendre comment on avait pu bannir un tel être… Oh bien sûr, il n’était pas blanc comme neige, mais qui pouvait prétendre l’être ? Lorsqu’il repris la parole pour décrire son rêve je souris pour l’encourager. J’avais aperçu la lueur de tristesse fugitive, comme moi-même l’avait eu l’instant d’avant. J’avais envie d’y croire, envie de croire que son rêve, et donc le mien se réalise. Et je pense que j’étais prête à tout pour y parvenir. Peut être au final venais-je de découvrir ma « vocation », ce que j’allais faire de mon temps…malgré les risques. Je ne lui avoua pas qu’il me comblait déjà, mais je fus touchée par sa dernière remarque… Ainsi, il se cherchait aussi…J’aurais aimé lui proposé de l’aider, mais je ne le fis pas, je ne sais même pas pourquoi. Ce n’était pas l’envie qui m’en manquait, mais c’était comme si quelque chose me disait qu’un jour où l’autre, nous nous retrouverions tous les deux en face de la vérité… Peut être même plutôt que ce que j’aurais imaginé. Quant à la liberté… j’aurais aimé lui offrir la mienne, lui faire vivre tout ce que je pouvais grâce à celle-ci, mais c’était impossible… Du moins pour l’instant.
De nouveau un lourd silence. Rompu par quelques bruits nocturnes de multitudes d’insectes occupés à survivre… Un peu comme nous les êtres humains. Il se tourna vers moi, une étrange lueur dans le regard, et je n’eus pas le temps de me préparer ou de me méfier que déjà il me prenait dans ses bras, prêt à décoller. Je souris à ses propos, véritablement ravie à l’idée d’une petite virée nocturne au milieu des étoiles. C’était si exaltant que d’être dans ses bras, de sentir la chaleur de son corps, de sentir le souffle du vent chasser tous vos soucis, pour ne laisser place qu’à la plénitude et l’insouciance…Evidement, je n’opposa aucune résistance, bien au contraire. J’entoura bien vite son cou de mes bras, afin de ne pas tomber. Très vite, il monta, de plus en plus haut, laissant derrière nous un monde noir, pour voguer vers des lieux sortis tout droit de l’imaginaire. Très vite, je frissonna, constatant la fraîcheur du ciel, et je me pelotonna un peu plus contre lui, mêlant nos deux chaleurs. A cet instant, je crois que je ne voulais faire plus qu’un avec lui… fusionner… partager le même sang… la même chair… les mêmes sensations… Jamais plus je ne connaîtrais ça c’était si unique ! Lorsqu’il ferma les yeux, je crus que ce n’était que pour apprécier pleinement l’instant. Après tout, je n’étais pas dans sa tête, et il parvenait à maîtriser si bien ses émotions que ce n’était pas forcément évident de voir lorsqu’il allait mal ou pas…
Lorsqu’il s’arrêta, je ne pus m’empêcher de rester bouche-bée devant le spectacle absolument merveilleux qui s’étalait devant nous. On était dans un noir total, et les étoiles semblaient s’être allumées pour nous, illuminant l’obscurité d’un halo pâle et argenté, conférant une ambiance intimiste… Le temps semblait être immobile, et le silence était si présent que je n’osais parler, de peur que l’on se fasse remarquer… En bas, on pouvait apercevoir le sable s’obscurcir, et la brume commençait à envelopper les majestueuses dunes, silencieuses, immobiles…Même le vent s’était tu… A cet instant, j’étais capable de dire des tas de choses…et je donnerais tout pour avoir juste une nuit, une nuit intime avec lui (xD c’est la chanson que j’écoute, c’pas ma faute xD) Maudits soupirs, maudits matins…Je voudrais juste me coucher, dormir contre toi…Je ne te toucherais pas juste m’endormir avec toi…On aurait disparu… Je ferma les yeux un instant, essayant d’oublier ces pensées si tentantes…Lorsque je les rouvrit, je posa mon regard sur lui. La aussi, je du me contenir de ne pas céder à mes envies, et il me sauva la mise sans le vouloir en plaisantant avec ces quelques mots. Je fis mine de réfléchir un instant et finis par répondre, un air innocent, mais un sourire taquin aux lèvres :

- N’importe où tant que c’est dans ton cœur…

A nouveau, je me serais laissée aller à le contempler s’il ne m’avait pas sortit de ma rêverie avec une nouvelle pas forcément heureuse… Je regarda dans la direction voulue, et constata, un poids tombant sur mon cœur. Déjà, à l’aube de la première soirée, nous n’étions pas seuls…Peut être même en danger…Je me concentra et tenta de voir précisément ce qui se passait en bas. Mais même si ma vision était nettement améliorer par rapport à un simple homme, je n’étais pas wonderwoman ! xD
De même, si j’avais été plus proche, j’aurais pu tenter d’adoucir la luminosité que leur feu dégageait, voir même l’éteindre. Mais pour une telle chose, il me fallait mon sceptre, puisque l’énergie seule de mon corps ne suffirait pas à un tel acte, à part me tuer. Que faire ? Et pourquoi je ne pouvais contrôler la brume ? Ah tant de questions inutiles ! Il commença à redescendre, et moi j’étais toujours perplexe. Dans tous les cas, je ne pensais pas qu’ils nous avaient repérés. En effet nous étions hauts, la brume s’était levée, et ils devaient être occupés. C’est peut être pour ça que je dis, d’un ton presque suppliant :

- Les humains ne lèvent jamais la tête, ils ne regardent pas plus loin que le nez…Ils sont incapables de voir des choses pourtant si visibles !

Je savais ce que j’aurais tendance à choisir…Le cœur bien sûr…Peut être étais ce du à ma jeunesse ou bien tout simplement à mon inconscience…ou à mon goût du risque… Je dis donc, doucement, cherchant le fil de ses yeux :

- Ils ne peuvent pas nous reconnaître de toute façon…Et personne ne me connaît dans ce coin du monde…Sans doute n’est ce pas ton cas mais…Et puis le ciel est vaste, de même que le désert !

Et voilà. Je me mettais à discutailler, alors qu’il valait mieux être prudent. Mais ce n’était pas ce que j’avais choisi. Cependant, je ne voulais en aucun cas le contrarier, ou le décevoir…Je pris son menton dans mes mains. Je crois que je ne savais pas vraiment ce que je faisais. Ou alors je suivais mon instinct. Qu’importe de toute façon ! Je murmura alors :

- Ils ne peuvent rien contre nous…Oublie ce détail…

Et j’embrassa son cou, frissonnant, avant de poser ma tête contre son torse, légèrement anxieuse. Qu’allait-il penser ? Qu’allait-il dire ? Qu’allait-il faire ? C’était si délicat…De toute façon, que ce soit sur le sable ou dans les airs j’étais bien avec lui, peu importe l’endroit. Et puis d’un côté je ne voulais pas décider. Peut être en avais je marre de toujours donner des ordres ou de prendre des décisions. Peut être que parfois je voulais me reposer sur les autres…Mais je ne voulais pas non plus trop m’appuyer. Je voulais être libre, indépendante…Pour rire je proposa aussi :

- Mais bon si tu veux être absolument rassuré, on peut aussi leur épargner des souffrances inutiles…Après tout, mourir dans son sommeil, y a pas mieux je pense !

Bien sûr, ce n’était pas vraiment mon genre que de tuer comme ça sans raison, surtout pour celle là ! Il s’agissait peut juste d’innocents bohémiens ou voyageurs, se fichant éperdument des alentours et des événements de cette terre…Mais il pouvait aussi s’agir d’ennemis…Bien que je ne connaissais personne de ce « camp » là jusqu’à présent…Cela viendrait bien assez vite…Il fallait vraiment être fou pour tomber amoureux à l’aube d’une guerre, et aussi rapidement…Oui, c’était peut être ça le plus étrange…Aussi rapidement…Peut être cherchions nous justement quelque chose et nous sommes tombés l’un sur l’autre, par hasard, et il s’est produit quelque chose. Mais peut être que ça aurait été tout différent dans d’autres circonstances…
Ce n’est pas avec des Si que l’on avancerait… Je reporta donc mon attention sur la question présente, et tenta de devenir raisonnable. Peine perdue ! Je crois que je voulais rêver nos vies sans trop y croire…Ce n’est pas avec des rêves que l’on progresse pourtant…Juste toi et moi…comme des étoiles…On n’a rien fait de mal pour mériter ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Ven 13 Juil - 3:23

Au moment où je m'apprêtais à relâcher tout mon corps pour redescendre sur terre (dans tous les sens du terme xD), Eä prit la parole, d'un ton presque suppliant... mais trop convaincant à mon goût xD
Elle avait raison... Les humains ne regardent jamais plus loin que leur nez et ratent les détails les plus évidents...
Mais ne dit-on pas que la prudence est mère de sûreté ? Il suffisait d'un regard, d'un mouvement de tête pour qu'ils nous voient...
Une idée s'imposa alors doucement à moi, alors que la princesse reprenait la parole. Qu'est ce que ça ferait ? Ils nous verraient, et alors ?
Tant que nous restions à bonne distance, ils ne pouvaient pas nous reconnaître... du moins je l'espérais. Il suffisait d'une longue où d'une elfe à la vue particulièrement perçante...
J'avais aussi terriblement envie de rester ici, perché entre ciel et terre... je n'avais qu'un choix à faire. Je penchai la tête vers la princesse, et murmurait, pensif :


"Tu as raison... de là où ils se trouvent, ils verront une étoile, éparpillée parmi toutes celles qui nous entourent..."

Peut-être mes paroles manquaient-elles un peu de conviction. Après tout, une étoile ne bouge pas xD
La jeune elfe parla de nouveau, cette fois d'un ton plus détendu, qui finit de me convaincre. Je répondis instantanément :


"S'ils dormaient, je serais déjà là-bas."

Bien sûr je plaisantais... ou peut-être pas xD
Maintenant, je la croyais, cette phrase qui disait que l'amour fait perdre la tête. La raison m'avait-elle quittée ?
Sans aucun doute.
Et, à priori, cela ne me déplaisait pas...
Alors, avec un dernier regard méfiant vers le feu de camp, je repris de la hauteur en quelques battements d'ailes. Dans mes bras ainsi installée, la princesse semblait aussi légère que l'air lui-même.
Peut-être n'étaient-ce pas mes ailes qui me permettaient de m'envoler à cet instant. L'amour donne des ailes, n'est-ce pas ?
Mais je n'irais pas lâcher la princesse pour vérifier xD. Quoique... ^^
De très légers nuages s'étendaient tout autour de nous, tels de la brume, qui rendaient ce moment encore plus magique. Mes yeux n'avaient pas quitté ceux de l'elfe, et c'est avec une lueur d'amusement dans le regard que je dis alors, reprenant une phrase qu'elle avait prononcée quelques minutes plus tôt :


"Je ne pourrais pas te déposer dans mon coeur. Tu y prends déjà toute la place. En revanche..."

Je relevai la tête, plissant les yeux et tournant lentement sur moi-même afin de trouver ce que je cherchais.

"Nous allons mourir de soif, de faim ou de froid si nous ne trouvons pas une oasis avant l'aube. Et si nous retournons sur la dune, ce sera le sable qui se chargera de nous."

Quoi de mieux que de reposer ensablé pour l'éternité avec celle que j'aimais ? Même si mourir avec elle, là ainsi blottie dans mes bras, était la plus belle mort que je puisse avoir...
Je chassai ces idées noires en repérant, au loin, le reflet de la lune sur ce qui semblait être la surface lisse d'un point d'eau. Je murmurai, presque avec un air malicieux :


"Accroche-toi..."

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Ven 13 Juil - 3:24

Doucement, prudemment, je retirai ma main droite, qui soutenait les jambes de la jeune femme, pour la glisser derrière son dos aussi. J'avais l'impression de marcher sur un nuage... Bon, même si ça ne devait pas être son cas xD Savoir qu'au moindre faux mouvement elle pouvait tomber... Ca ne devait pas être rassurant.
La chaleur de son corps tout entier contre le mien me fit frissonner, et je resserrai à nouveau mon étreinte. Je n'avais encore jamais fait ça avec quelqu'un dans les bras...
Les ailes à moitié repliées, je me laissai soudain tomber, presque à la verticale, la tête en avant, penché vers l'oasis. Je fermai les yeux que le vent brûlait, m'empêchant de voir correctement. Ce dernier s'infiltrait dans chaque particule de mon corps, et glaçait chacun de mes membres, mais j'y étais habitué... Ce n'était certainement pas le cas de la princesse, que je rapprochais encore un peu de moi, si c'était possible.
Voler me permettait d'oublier...
Lorsque nous fûmes assez près de l'oasis, après cette longue descente en piqué, je rouvris les ailes blanches qui ornaient mon dos et me redressai en remontant, pour être de nouveau la tête en haut. Je repris un peu de hauteur. Juste au dessus de l'eau...
Je ne m'étais pas trompé, c'était bien une oasis, installée au pied de deux immenses dunes. Il y avait quelques palmiers, un petit lac d'eau certainement chaude, et un gros rocher (ne me demandez pas comment il était arrivé là xD). Certainement un endroit connu de beaucoup de nomades.

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Ven 13 Juil - 3:26

Je m'enquis de l'état de la princesse :

"Ca va aller ? Pas trop secouée...?"

Finalement, j'avais choisi le coeur au devoir et à la raison. Une expérience que j'avais plutôt eu tendance à oublier ces temps... Mais qu'est ce qu'elle était agréable !
Se sentir indépendant, libre, sentir qu'on désobéit, que rien ni personne ne peut nous contrôler, quoi qu'il arrive, quoi qu'on dise...
Ne résistant plus à l'envie qui me tiraillait depuis un bout de temps déjà, j'embrassai à nouveau la princesse. Là, suspendu au dessus du vide, complètement inconscient des répercutions de mes actes, je l'embrassais. A nouveau, un courant électrique parcourut tout mon corps, me faisant frissonner, faisant naître mille sensations toutes plus agréables les unes que les autres, me faisant... oublier de voler T_T
Lorsque mon corps fut entièrement trempé, brutalement, soudainement, je réagis xD
Immédiatement, je remontai à la surface, légèrement gêné ^^", et cherchai la princesse des yeux. Je repris ma respiration et plongeai la tête sous l'eau, ne l'ayant pas aperçue. Mais elle était là, croisant mon regard plus qu'embarrassé, et remontait aussi à la surface pour respirer. Qu'allais-je faire ? Qu'allais-je dire ?
Je me retrouvais bien ridicule xD, heureusement que l'eau avait été réchauffée par toute une journée de soleil... Elle était beaucoup plus chaude que l'air, surtout celui qui se trouvait en hauteur. Ce n'était pas désagréable... Mais nous mettrions du temps à sécher xD
Je repris enfin ma respiration en sortant ma tête de l'eau, et, à nouveau, chercha la princesse. Elle était là, devant moi, à quelques mètres... Je me mordis la lèvre discrètement, toujours aussi gêné. Cela faisait longtemps qu'on ne m'avait pas mis dans cet état. Très longtemps. Une éternité.
Et cela faisait longtemps que je ne m'étais pas autant amusé, que je n'avais pas autant rit, et été heureux.

-------------

[désolé tout le monde pour ces trois messages mais c'est le fow' qui m'en veut Razz et qui refusait que je poste en une fois]

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Eäródia Glil-Galad
Princesse Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 222
Age : 28
Localisation : Dans la lumière du Soleil...
Date d'inscription : 07/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Ven 13 Juil - 5:22

[C'est celà, avoue plutôt que c'est pour augmenter le nombre de tes messages xD Sale tricheur Very Happy ]

Il semblerait que mes paroles eurent l’effet escompté sur Mik. C’est ainsi qu’après avoir longuement réfléchi, posé le pour et le contre j’imagine, il finit par déclarer ce que je voulais entendre. En plus, il avait tout à fait raison, on ressemblerait à une étoile, et les gens ne s’attarderaient pas des lustres sur nous. Je souris à sa dernière remarque, m’imaginant la scène. Mais ce fut vite oublié lorsqu’il remonta un peu dans les nuages, là où la brume semblait être plus épaisse, comme si elle voulait nous cacher deux fois plus aux yeux du monde, comme si elle voulait préserver et faire durer le plus longtemps possible cette intimité si étrange. Pour ma part, j’étais complètement «ailleurs », mon esprit semblait flotter perpétuellement dans des vapeurs dangereusement envoûtantes, m’hypnotisant, me faisant faire et penser des choses stupides… Mais pour rien au monde je ne voulais redescendre de mon petit nuage et ôter toutes ces vapeurs éthyliques. Non, je crois bien que je ferais tout pour les conserver indéfiniment. Je risquais de devenir ce que certaines personnes nomment «des doux rêveurs » dans les jours qui viendraient. Il faudrait que je réfléchisse à trouver une excuse valable à ce comportement. Bah au pire du pire, je pourrais toujours leur dire que je me droguais et que j’étais donc en plein «voyage » … Je n’étais pas vraiment sûre qu’ils apprécieraient cette déclaration xD Qu’importe, ils ne sauraient pas, j’y mettrais un point d’honneur.
Il avait emprisonné mon regard dans le sien, et je restais là, un sourcil relevé, une lueur amusée, une moue malicieuse, me demandant ce qu’il préparait encore. J’aimais que l’on me surprenne, et je devais avouer qu’il y réussissait plutôt bien. Rien de plus détestable que la routine ou les «clichés », même si l’on était souvent obligé d’en utiliser.
Mon cœur enfla brutalement, prenant une place disproportionnée dans ma cage thoracique, menaçant d’exploser d’extase suite à sa pique lancée adroitement. Je ne répondis pas, me contentant de faire comprendre que de toute façon j’étais de son avis. Et puis avis ou pas avis, je n’avais pas vraiment le choix, à moins de ne vouloir tomber brutalement dans un froid glacial et me faisant donc remarquer à tous les coups au vu de l’hurlement que je lancerais. Donc bon, mieux valait faire profil bas xD
Le fait de penser à mourir ensablé me fit froid dans le dos. C’était assez horrible, mais bon diminué grâce à sa présence. De toute façon, on était bien trop jeunes pour mourir !
Il chercha un instant quelque chose puis d’une voix qui ne présageait rien de bon, me mit en garde de m’accrocher… Pourquoi ? Je le découvris très vite…. En fait, lorsque je sentis mes pieds dans le vide, libres, m’entraînant vers le bas comme le dit si bien la théorie de l’apesanteur, je pris conscience qu’il se préparait à faire une chose qui m’effrayerait, j’en étais certaine. Mais je ne reculerais pas. J’avais tellement confiance en lui que je ne m’imaginais pas qu’il puisse me tuer (quoique maintenant que j’y pense… xD). Mais bon, je sentais bien qu’il ne me tenait qu’à quelques doigts, et mon corps était aimanté par le sol, si bien que j’étais persuadée qu’il me lâcherait… sans forcément le faire exprès bien sûr xD A quoi jouait-il ? Il voulait me faire avoir une crise cardiaque oui quoi ? x)
Je fus un minimum rassurée lorsque je sentis son corps contre le mien et qu’il resserra son emprise. Mais bon, lorsque je vis le mouvement qu’il amorçait, je sentis mon cœur frappé de tout son poids contre ma poitrine pour sortir, et ne pas avoir à subir ça. Instinctivement, mes mains prirent place sur ses bras, et je les serai, de peur, d’angoisse, de tout ce que vous voulez. Il replia ses ailes, et nous tombions en chute libre. Je devins livide. Avais-je oublié de préciser que j’avais le vertige ? Apparemment. C’est fou comme le sol se rapprochait vite…et paraissait douloureusement dur x). Je déglutis. Et serra encore plus ses bras contre moi. D’un côté, je devais reconnaître que c’était particulièrement grisant. Le vent nous cinglait le visage, me faisant frissonner jusqu’à la moelle, et je dus fermer les yeux, car les grains de sable flottant dans l’air plus la brûlure du vent rendaient insupportable le fait de les laisser ouvert. En plus, ça tombait bien puisque c’était le moment où nous allions plus ou moins – ça dépendait de comment il se débrouillerait pour atterrir- toucher le sol… Et je ne voulais pas voir ça. Mourir écrasé avec son aimé… C’était assez…original xD
Mais il semblerait que ce ne soit pas pour aujourd’hui. Non, lorsque je rouvrit mes yeux, timidement certes, mais ouverts totalement ensuite, je pus m’apercevoir qu’il remontait en une douce chandelle, pour finir par stopper au-dessus de l’eau magnifiquement lisse et noire d’une oasis. Contemplant le paysage et surtout reprenant mes esprits, je remarqua un gros rocher étonnant en cet endroit, et bien évidemment, des palmiers. Que serait une oasis sans palmiers ? ! Mon souffle était précipité, mes cheveux quelques peu en désordre, et mon cœur battait à tout rompre, semblant à chaque fois sur le point de craquer. Ah il était fier le bougre ! Bon, je devais reconnaître que c’était pas mal, et malgré l’immense peur qui m’avait envahie, j’avais apprécié. Bon bien sûr je ne dirais jamais oui ouvertement pour refaire ceci, mais je ne me débattrais pas des lustres pour recommencer. Ah esprit féminin quand tu nous tient ! xD
Il s’enquit de mon état. Trop aimable xD Je répondis donc d’une vois un peu bizarre au vu de l’état dans lequel j’étais :

- Oh merveilleusement bien. Je crois bien que mon estomac à filé en direction de mes pieds, et que mon cœur fait du yoyo entre ma tête et son emplacement habituel. Rien d’inquiétant !

Je n’eus même pas le temps de me remettre un peu mieux, qu’il m’embrassait. Oh je ne vais pas renier le fait que c’était parfait, au bon moment etc, mais bon, une seconde de plus ne m’aurait pas fait de mal xD Dans tous les cas, ce baiser agissait comme une libération. J’en avais tellement eu envie là-haut, qu’il apparaissait comme un soulagement. Bien sûr j’avais fermé les yeux et même ma respiration s’était coupée, manière de ne pas déranger ce moment exceptionnel. Qui peut se vanter d’avoir embrassé l’homme que l’on aime suspendu dans le vide à quelques mètres de l’eau ? Moi moi ! xD
Suspendu au-dessus de l’eau. Voilà le problème. Je ne compris pas vraiment pourquoi ni comment, mais toujours est-il que je me retrouva dans l’eau, arrachée à son étreinte. Peut être y avait-il une créature des profondeurs qui m’avait enlevée à lui ? ! Euh non, quand même… Apparemment, il avait oublier de battre des ailes. Malin xD
M’enfonçant dans les profondeurs de cette retenue d’eau, je mis quelques instants à récupérer mes esprits. Je n’avais jamais été une grande fanatique de l’eau mais bon, là je devais reconnaître que c’était assez agréable. Passer du froid au chaud/tiède, cela revigorait superbement bien. Peut être pour cela que je commença à nager en direction de la surface, ayant un besoin d’oxygène assez pressant. Je ne savais pas où il était passé, et j’en étais même au point de me demander s’il ne l’avait pas fait exprès xD. Mais lorsque j’émergea, avec une grande inspiration à me brûler les poumons, et après m’être frotté les yeux ainsi qu’avoir constaté autour de moi sa présence, je surpris de suite sa mine contrite. Loin de moi l’idée de l’incriminer en cet instant, non, mais par contre, une folle envie de me venger survint en moi. Une mine décidée, mystérieuse, je m’approcha alors de lui en nageant. Une fois à sa hauteur, je lâcha quelques mots d’un ton taquin :

- Tu dois payer pour ça…

Je fis à nouveau mine de réfléchir, et continua d’une voix enjouée :

- Que pourrais je te faire ? N’as tu pas une idée ?

Je tourna autour de lui en nageant doucement, évitant de faire trop de bruit, comme si j’évaluais mon adversaire, et après être revenue en face de lui, je décida d’agir. J’entoura mes bras autour de son cou, coinçant ses jambes de la même façon avec les miennes, et je l’embrassa, assez langoureusement je dois dire. Mais malgré le plaisir que cela procurait, mon but était tout autre en cet instant (ne va rien t’imaginer de pervers sale vicieux xD). C’est pourquoi, après un petit moment, je le coula insidieusement, accrochée à lui, avant de finir par le libérer pour remonter bien vite me mettre à l’abri des représailles. Nageant assez rapidement, j’atteignis le rocher, et entrepris de le gravir. Une fois en haut, je me redressa de toute ma hauteur, fièrement, un sourire victorieux aux lèvres, et dégoulinant d’eau, j’attendis sa remontée. J’espérais tout de même ne pas l’avoir tué xD.
Même si les jeux d’eau étaient amusants, je préférais éviter de remettre les pieds dans celle-ci. La douce chaleur de l’eau commençait à s’évaporer, et je devais bien avouer que je frissonnais légèrement. Il me tardait sa venue auprès de moi xD Je réalisa aussi que nous allions tomber malade à ce rythme. Eh oui, rester dans un désert froid la nuit, les vêtements mouillés, avec du vent, ce n’était pas très malin…Que faire ? Les enlever ? xD Ou faire du feu ? Trop risqué le feu…On devrait toujours penser à emmener des vêtements de rechange lorsque l’on part…
Enfin, ce n’était qu’un détail…En cet instant, j’étais bien trop heureuse pour penser à cette petite chose insignifiante. Et bien que je devais avouer que jouer à ça n’était plus de mon âge, il y avait bien longtemps que je ne l’avait pas fait. Cela faisait du bien que de se lâcher complètement parfois…
Ne le revoyant toujours pas remonter, je me décida à prononcer, d’une voix douce et pas trop forte pour ne pas non plus fournir un prétexte à quelques personnes mal intentionnées quelques mots :

- Eh bien mon ange, as tu décidé de rejoindre les mystérieuses sirènes ? Ou bien consentiras-tu à rester quelques moments de plus à mes côtés ?

Je souriais, en attente d’un mouvement ou d’un signe de sa part. A moins qu’il ne décide de se « venger, cela aussi était probable. Quoiqu’il en soit, ne pas le voir plus de trente secondes atténuait ma bonne humeur…C’est dire si j’étais dépendante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Ven 13 Juil - 22:35

[Qu'est ce qui m'a trahi ? Razz]

La réponse de la princesse m'avait fait sourire. C'était une réaction normale, après tout xD pour quelqu'un qui n'avait pas l'habitude de voler. Mais j'étais presque certain qu'elle ne dirait pas non, si je lui proposais de recommencer... Il valait tout de même mieux que j'attende un peu pour essayer. Pour l'instant, je devais plutôt me préoccuper de ma situation plus qu'embarrassante.
La princesse avait une mine que je ne lui connaissais pas... Et plutôt inquiétante. C'était sûr, je devais m'attendre à des représailles.
Ses paroles confirmèrent immédiatement mes doutes, alors qu'elle s'était rapprochée de moi. Un peu trop près...
Elle me demanda alors si j'avais une idée. Même si j'en avais eu une, je ne lui aurais certainement pas dit. Mais j'étais sûr que dans sa tête un plan se trâmait déjà. Et elle tournait autour de moi...
Cependant, alors que je ne m'y attendais pas vraiment, lorsqu'elle revint à ma hauteur, elle m'embrassa. Surpris au début, je lui rendis assez maladroitement son baiser...
Mais la jeune femme me faisait perdre la tête. La preuve ; j'oubliai bien vite que, quelques secondes plus tôt, elle était prête à se venger.
Et c'est pour cela qu'elle réussit à me couler d'une main de maître.
Je la sentis qui se sauvait déjà. Elle n'avait pas tort...
Je tentai d'attraper son pied, mais pas assez rapidement. Elle était déjà à la surface, et fuyait vers le rocher, que j'avais repéré de là-haut.
Immédiatement, je l'imitai... Sans prendre la même direction qu'elle. J'atteignis le sable bien avant qu'elle ne sorte de l'eau : la rive était plus proche de moi que le rocher ne l'était de nous.
Je remontai adroitement sur le sable chaud, et me fondis dans l'ombre qui nous entourait...
Je n'allais pas la laisser remporter cette victoire aussi facilement !
Plein de sable, trempé, frissonnant, je la rejoignis discrètement. Assez discrètement pour qu'elle ne me voie pas de son perchoir...
Je me trouvais juste derrière elle. Sa robe collait à sa peau, la nuit étoilée resplendissait autant qu'elle tout autour de nous, et je dois avouer que tout ça ne me laissait pas de marbre...
Penché derrière le rocher, j'attendis quelques secondes. Elle parla alors à voix haute, lançant une remarque, qui, je dois l'avouer, était assez recherchée. Je saisis cet instant pour grimper sur le rocher, juste derrière elle, et entourer sa taille de mes bras. Je glissai à son oreille :


"Si je dois rejoindre les sirènes, je veux que tu viennes avec moi..."

Je la pris de la même façon que lorsque nous étions dans les airs, à savoir qu'elle était de nouveau allongée dans mes bras. Et je plongeai. De toute façon, j'étais plein de sable xD il fallait bien que j'enlève tous ces grains qui commençaient sérieusement à me déranger, non ? Sinon c'est pas pratique xD
L'eau paraissait encore plus chaude maintenant que nous avions été trempés et étions sortis (pas longtemps xD) de l'eau. Ayant pris le soin de retenir ma respiration avant le moment fatidique, je relâchai la princesse au moment où mon corps tout entier fut de nouveau immergé, et restai un instant sous l'eau afin de m'éloigner un peu. Je n'avais pas envie de subir sa colère xD
Même si ce genre de "jeu" était assez enfantin, je suppose qu'elle se doutait bien que je n'allais pas rester ainsi sans réagir. Bon d'accord, j'avais oublié de voler... Mais après ?
Finalement, heureusement que je ne l'avais pas embrassée, là-haut, dans les nuages. Je doute que le sable soit aussi amortisseur que l'eau, quand on s'écrase dessus...
Je soufflai un peu d'air par la bouche, commençant à en manquer et décidai d'attendre encore quelques secondes pour remonter.
Mauvaise idée...
Un flash apparut soudain devant mes yeux. C'était le troisième de la journée. C'était vraiment étrange, puisque d'habitude, ils se faisaient très rares...
C'était le même que là-haut, quand je volais avec Eä. Immédiatement, je remontai à la surface, un peu précipitemment même. De toute façon, j'étais resté trop longtemps loin d'elle... Même quelques secondes semblaient difficiles à endurer, sans sa présence.
C'était dangereux, très dangereux pour moi.
Je me demandai soudain ce que je ferais, si, un jour, je la croisais dans une cité, alors qu'elle, ou moi, étions en mission. Je ne parviendrais pas à l'ignorer, ou à simplement lui jeter un regard comme je le faisais à tous les passants... Une irrépréssible envie s'emparerait de moi, j'en étais sûr.
Mais j'avais toujours su, depuis l'instant où ses lèvres avaient frôlé les miennes, que ce jeu était risqué...
Les jours suivants promettaient d'être douloureux. Les au revoirs aussi...
Mais, une question me tiraillait depuis un moment déjà...
La reverrais-je seulement ?
Seulement une minutes, une seconde, un instant ?
Pourrais-je à nouveau la serrer dans mes bras ? La toucher, la caresser, l'embrasser ?
On dit, quand on veut, on peut... Mais l'avenir semblait tellement semé d'embûches... C'était décourageant, même si je n'étais pas du genre à abandonner aussi facilement... A ne pas abandonner du tout même. Ca me perdrait.
Je brisai la surface du petit lac, et repris ma respiration. Encore sous le "choc" du flash, je cherchai immédiatement la princesse des yeux. Je ne la voyais malheureusement pas...
J'hésitais... Encore des représailles ? Ou la situation avait-elle vraiment viré à la catastrophe...?
Je repris ma respiration, et plongeai la tête sous l'eau. Du regard, je la cherchai. Il faisait si sombre que je ne voyais rien. Comme dans ce genre de moment, mes réagirent. Le paysage sous-marin se révéla à mon regard, qui brillait certainement. C'était...étonnant. Magnifique. Magique. Et aussi indescriptible.
J'avais l'impression qu'une poussière d'étoile tombait devant mes yeux, alors que des algues de toutes les couleurs m'entouraient, telles un arc-en-ciel.
Cependant, je ne m'adonnai pas longtemps à ma contemplation, n'ayant pas oublié ce que je cherchais. Même si mon flash n'avait rien à voir avec la situation, je ne supportais pas l'idée que la princesse puisse être en danger... Je n'étais même pas convaincu qu'elle l'était.
A nouveau je remontais, et, tournant sur moi-même, la cherchai des yeux. J'avais consenti à me 'calmer', en me convaincant qu'elle avait simplement retenu sa respiration très longtemps, ou qu'elle s'était éloignée...

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Eäródia Glil-Galad
Princesse Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 222
Age : 28
Localisation : Dans la lumière du Soleil...
Date d'inscription : 07/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Sam 14 Juil - 1:17

[Si tu savais... Je te connais trop c'pour ça Razz Héhé, je sais tout moi :p I'm a star Cool On ne peut rien me cacher xD (C'est beau les rêves Razz ) ]

Alors que je trônais sur mon rocher, je ne l’entendit pas ni même ne l’aperçut lorsqu’il grimpa le rocher par derrière, pour arriver dans mon dos. Je venais d’oublier une des règles primordiales dans la lutte pour la survie. Ne jamais tourner le dos à son adversaire, être toujours sur le qui-vive, quel que soit la situation. Voilà que l’amour et la prudence ne faisaient pas bon ménage. Pourtant, il faudrait bien, à moins de ne souhaiter profondément une délivrance certaine par une main expérimentée et certainement pas chaleureuse. Toujours est-il que je m’étais faite lamentablement surprise par lui. Oh je l’avais bien cherché, après tout, j’avais fait de même dans l’eau ! Oui, mais moi je suis une fille donc j’ai tous les droits xD Quoiqu’il en soit, je ne pus répliquer à sa répartie que déjà, ces bras ayant entourés ma taille, il nous précipita dans l’eau. Je ne pus que me crisper sur ces mêmes bras (à force, ils vont être meurtris x) ) , et cette fois couper ma respiration avant le choc aquatique. Il me lâcha au bon moment, mais la puissance de nos deux corps dans la chute m’avait entraînée assez loin dans les méandres obscurs de cette oasis. N’étant pas très bonne nageuse, et étant encore sous le coup de l’émotion, il me fallut plusieurs minutes pour réaliser que je devais remonter, au risque de mourir noyée. Déjà, la pression qu’exerçait l’eau sur mes poumons se faisait sentir. D’un mouvement de bras, j’entama ma remontée, mais très vite, je réalisa que je brassais de l’eau pour rien. D’un mouvement de tête, je dirigea mon regard vers mes pieds, pour constater avec effroi qu’ils étaient entravés dans une espèce de plante bizarroïde , gluante et visqueuse. Un frisson (oui oui même sous l’eau) me parcourut, un frisson de dégoût…Je cherchai en vain à le dégager de cette étreinte qui se faisait de plus en plus serrée, quant, voyant qu’il n’y avait pas d’autre choix que d’y mettre les mains, je fis une sorte de roulade sur moi même pour pouvoir toucher mes pieds avec mes mains. Cruelle erreur ! Ne vous a jamais t-on dit de ne pas toucher ce que vous ne connaissiez pas ? Non, eh bien on aurait du. A peine effleurais je cette plante qu’elle s’en prit à mes mains, essayant de les retenir elles aussi. La mâchoire crispée, mes poumons de plus en plus vides, je lutta avec acharnement. Si seulement j’avais une de mes dagues sur moi ! Mais non, aujourd’hui, je devais me débrouiller sans. Il ne restait plus qu’une solution : ou mourir, ou arracher la plante. J’opta pour la deuxième bien sûr. Saisissant alors son pied apparent, je tira de toutes mes forces, du moins celles qui me restaient après ce combat inutile contre une plante possessive. Heureusement pour moi, elle finit par lâcher, et c’est donc plus qu’essoufflé que je recommença la montée vers la surface. Seulement, cela faisait un bon moment, et j’étais au bord de l’étouffement par noyade. D’ailleurs, pourquoi ne me laisserais-je pas tenter ? Après tout qu’attendais-je dans ce monde ? Non, je ne pouvais pas. D’abord parce que j’aimais trop la vie. Ensuite parce qu’il était là, lui, celui auquel je ne croyais pas, et il devait même être en train de me chercher en ce moment (du moins je l’espérais xD) . Est ce à cause de l’espoir de le revoir, de le retrouver, d’être à nouveau blotti dans ses bras que je trouva la force pour franchir les derniers mètres me séparant de l’oxygène si nécessaire ? Peut être. Sans doute. L’amour, tout comme l’espoir nous aide à vivre, à trouver la lumière. Et puis de toute façon, la flamme de la vie brûlait en mon cœur, et le jour où elle s’éteindrait n’était pas près d’arriver ! Je n’en pouvais plus. Mes poumons semblaient sur le point d’exploser, et mon cerveau me semblait si lourd…de même que mes paupières, prêtes à se fermer… Et puis cette robe pesait si lourd, avec le poids de ce liquide tant détesté…Je ne pouvais pourtant me permettre de l’enlever ! Mais, comme si j’allais chercher les dernières ressources au fond de moi, je finis par transpercer la couche me séparant de l’air pur et frais. On pourrait même dire que je bondis hors de l’eau, aspirant enfin l’oxygène tant espéré, rattrapant donc le peu qui restait en moi. Essoufflée, choquée quelque part, je ne fis pas attention aux alentours. Une seule chose m’importait en ce moment : la rive, le sable. Nageant d’une façon complètement désordonnée, je finis par y arriver, me laissant tomber sur le sable chaud, rampant sur quelques mètres, toussant tout ce que je pouvais, toussant le fond de mes poumons, l’air me brûlant les conduits respiratoires. Je me retourna et m’assit, la tête en arrière, les mains loin derrière moi, reprenant peu à peu mon calme, mon souffle et mes esprits. L’engourdissement qui m’avait saisi suite à la durée trop prolongée dans l'eau commençait à s’évaporer, puisque j’étais d’autant plus ragaillardie par le vent qui s’était remis à souffler. Je ne pouvais par contre contredire le fait que l’eau était chaude et agréable par rapport au froid qui me mordait à présent. Très vite je chercha Mik du regard. J’espérais qu’il ne lui serait pas arriver la même mésaventure qu’à moi, mais bon, je devais sans doute jouer de malchance, et lui s’en était très bien sorti. Au début, je ne le trouva pas, et mon cœur s’emballa, sous l’effet de l’angoisse de ne plus le revoir. Se pourrait-il que je l’ai perdu ? A jamais ? Je refoula cette idée… C’était tout simplement impossible… Pas après une telle journée…
Je remonta une de mes jambes, de manière à la plier horizontalement, tandis que l’autre restait étendue telle quelle. Ma robe me collait désagréablement, et le froid qui s’en dégageait était glacial. Sans compter le sable qui maintenant me collait à ne plus pouvoir s’en débarrasser. Décidément…Mais je n’eus pas le temps de m’apitoyer sur mon sort, car là, au milieu du lac, je venais d’apercevoir l’être tant désiré, surtout en cet instant. Je me redressa, et rampant à nouveau jusqu’au bord de l’eau, pour finir par me redresser en appui sur mes jambes, je le héla :

- Par ici !

Etrangement, je ne lui en voulu aucunement. Après tout, ce n’était pas de sa faute ! Et puis, j’avais bien ris sur le moment…Mais je ne pus m’empêcher de lâcher d’un ton faussement inquisiteur :

- Tu as failli me tuer…

Mais, fronçant les sourcils, tout en lançant un regard lourd de reproches à l’eau noire, je prononça, pour le lac, comme s’il était en mesure de me comprendre :

- Je déteste l’eau…et tout ce qui va avec…

En disant cela, je m’appliqua à enlever la sorte d’algue qui avait failli provoquer ma mort. D’un air plus que dégoutté, et m’imaginant milles et une façon de la réduire en miette, je la lança au loin, tout en la regardant flotter un instant avant de finir par plonger dans les profondeurs… Etrangement, je me surpris alors à penser que nous aussi nous pourrions couler…dans ce monde en guerre. Il ne serait pas toujours là auprès de moi, et c’était pareil de mon côté. Je crois que ce sera ça le plus dur. Ne pas avoir sa présence auprès de moi. Déjà, lorsqu’il s’échappait à ma vue plus de quelques minutes, je ressentais ce petit pincement au cœur avant de finir par me sentir inutile et abandonnée…Comme s’il n’y avait plus que lui finalement dans ma vie. Peut être étais-ce le cas. En fait, je n’en savais rien. Pas pour l’instant du moins. J’étais beaucoup trop dans le rêve éveillé actuellement pour analyser objectivement la situation. Et puis, ces questions là, je voulais les éloigner, temporairement certes, mais au moins le temps que l’on était ensemble. Ce serait certainement rare dans le futur…De plus, il nous faudrait faire face aux regards des autres, et l’on ne pourrait donc pas laisser libre cours à notre amour…mutuel. Pas même un regard de trop, pas même une parole, pas même un doigt effleurant l’autre délicatement…Rien. Juste une apparence de marbre, un air sévère, et une animosité que l’on allait devoir feindre l’un envers l’autre pour sauver les apparences…Cela promettait d’être difficile. Mais ces moments comme cela en valait la peine non ?
Je l’accueillit avec un sourire, un sourire chaleureux. Aucun reproche à lui faire de toute façon. Je dis même, afin de normaliser la situation, et lui faire comprendre que je ne chercherais pas de vengeance intempestive :

- Maintenant on est quittes…

Il était aussi mouillé que moi, mais cela ne faisait que renforcer l’attrait, le magnétisme qui m’attirait vers lui. Je ne pouvais détacher mon regard de lui, et je ne cessais de ressentir la chaleur constante de sa présence, chaleur rassurante, agréable et nécessaire à ma vie…à présent… Ses vêtements étaient en piteux état, tout comme les miens, et dans en ce moment ils ne servaient pas à grand chose. Si j’avais pris garde à ne pas me rouler dans le sable tout à l’heure, j’aurais déchiré ma robe afin de nous procurer un bout non humide et non ensablé. Trop tard maintenant.
Je frissonnais. Mais pour rien au monde je n’aurais voulu être ailleurs qu’ici, avec lui. Le fil de la journée défila dans ma tête, et je repensa soudainement à son évanouissement, dans la forêt. Quelque part, c’était l’événement qui avait permis tout ça… Car avant ceci, on ne peut pas dire que c’était franchement sympathique ! Je fronça les sourcils, et mit en relation plusieurs choses… Parfois, il semblait souffrir, ou tout du moins assez mal. Etait-ce en rapport avec moi ? Ou bien était-il souffrant ? Je voulus savoir, mais je cherchais encore le meilleur moyen de me renseigner. Je comprendrais de toute façon qu’il n’en parle pas, mais je devais aussi dire que je m’inquiétais un peu. Il paraît que c’est dans la nature des femmes que de s’inquiéter autant !
Je pris alors mon air sérieux, celui qui présageait un flot de paroles ou bien des questions quelques peu gênantes xD Et d’une voix que je voulais posée, douce, rassurante, je m’enquit de son état :

- Es tu sûr que ça va ?

Il semblait assez choqué, mais peut être était ce uniquement à cause de ce petit incident. Ou peut être était ce plus profond, plus personnel, plus intérieur. Après tout, n’avait-il pas dit lui même qu’il se cherchait, qu’il voudrait que certaines choses soient différentes ? Cela le travaillait peut être inconsciemment. Mais si seulement il savait que j’étais prête à l’aider, à l’écouter, à panser ses plaies, même, et surtout , ses plaies intérieures, celles invisibles aux yeux, aux autres… Si seulement il savait que je pourrais renverser le monde pour lui, pour trouver des réponses à ses questions… Mais bien sûr, par pudeur peut être, je n’évoquerais cela aussi ouvertement, et encore moins l’avouerait comme ceci… Après tout, on avait tous nos secrets, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Sam 14 Juil - 4:23

Je n'avais pas vraiment eu tort : Eä avait retenu sa respiration très longtemps, et s'était éloignée. Je m'en rendis compte lorsqu'elle m'interpela, depuis la rive. Je me tournai vers elle, dissimulant mon soupir de soulagement en nageant dans sa direction.
Failli la tuer ?
Sur le coup, je pensai à une plaisanterie... Mais la princesse précisa qu'elle détestait l'eau (et tout ce qui allait avec xD), et je compris qu'il avait dû se passer quelque chose, là, en dessous. Enfin, surtout lorsqu'elle s'appliqua à enlever l'algue qui s'était accrochée à son pied. Je toussotai innocemment, et remontai sur la rive ensablée. Et voilà, j'avais encore du sable plein les mains. Alors que la jeune elfe lançait la plante à l'autre bout du petit lac, je les trempai dans l'eau afin de les rincer, avant de me tourner enfin vers elle.
Elle m'adressa alors un "on est quittes" avec un sourire plutôt sincère, et j'aquiesça. Peut-être avait-elle peur de nouvelles représailles ^^"
Je sentais son regard sur moi, un regard certainement aussi avide et hypnotisé que l'était le mien alors que je la regardais. Qui avait osé créer un tel être en cette terre ?
Elle qui dégageait toujours ce même respect, cette même fouge, ce même hâle qui me poussait à lui faire confiance... Elle qui m'avait invité à son feu (xD), et qui s'était occupé de moi, alors que je m'étais évanoui...
Personne ne pouvait se vanter en cette terre d'avoir fait ne serait-ce qu'une partie de ce qu'elle avait fait pour moi. Personne ne pouvait se vanter d'avoir réussi à me faire faillir ainsi, ou d'avoir gagné ma confiance aussi... facilement.
Et pourtant, tout ça était bien réel. Peut-être éphémère, mais ça resterait à jamais gravé dans ma mémoire. La jeune elfe était parvenue à me faire changer au fond : je regardai les gens certainement un peu différemment, maintenant. Mais je serai moins méfiant... et ce n'était pas la meilleure chose qui puisse m'arriver, ça.
J'espérais au moins que mon attitude et ma façon d'être ne changerait pas. Tous ces Anges Déchus avec qui je cohabitais, même Milo, risquaient de remarquer le moindre petit changement. Ce défi en revanche n'en était pas vraiment un. J'avais toujours su me maîtriser et maîtriser mes émotions en cas de besoin. Mais surtout, il ne fallait pas que je me mette à hésiter, en cas de mission délicate. Je savais que tôt ou tard, je devrais porter atteinte à son peuple... Et même après les paroles qu'elle avait prononcées sur le fait que je devais continuer ce que je faisais sans regrets, j'avais peur de faillir, à nouveau.
Je posai ma main sur le bras de la princesse, m'approchant d'elle. Elle avait l'air... pensive. J'attendis quelques secondes qu'elle sorte de sa réflexion, plongeant à nouveau dans la mienne. Elle frissonna. De froid peut-être ? Je ne tenais absolument pas à ce qu'elle tombe malade par ma maladresse... Mais que pouvais-je faire ? J'étais aussi trempé qu'elle...
La nuit promettait ! Nous allions passer notre temps à grelotter... Et même si faire un feu était risqué, je préférais ça à la voir mourir de froid.
Je pensai alors à ma veste, que j'avais enlevée quelques heures auparavant. Je l'avais prise avec moi lorsque je m'étais envolé mais...
Elle devait traîner au fond du lac maintenant. Super.
Toutefois, je devais aller la récupérer. Je ne voulais en aucun cas laisser une trace de mon passage ici, que la preuve se trouve au fond d'un point d'eau ou non. Il suffisait qu'il s'assèche. Et je connaissais des personnes extrêmement douées pour retracer le cours d'une journée, avec seulement une empreinte de pas. Sans compter la magie...
Je notai dans un coin de ma tête de penser à récupérer le vêtement au moment où la princesse me posa une question... plutôt étrange, quoique pourtant simple. Pourquoi est-ce que ça n'irait pas ?
Cependant... sa question semblait plus profonde qu'une simple demande de routine. Et j'avais remarqué sa mine soudainement sérieuse...
Je la regardai de mon regard mystérieusement impénétrable, tentant de comprendre le pourquoi de cette subite question. Mais, au fond de moi, je savais de quoi elle voulait parler. Mon "malaise" du matin, et ces flashes qui revenaient sans cesse.. J'avais du laisser passer le doute qui m'avait envahi, et qui continuait de m'envahir, d'ailleurs.
J'hésitai à répondre quelque chose comme "bien sûr que ça va"... Mais je n'en étais pas capable, pas là, maintenant. Pas à elle, à qui tout mon corps intimait de faire confiance. Mais je ne pouvais pas non plus me mettre à débiter toutes les questions qui m'envahissaient pour m'alléger de mon fardeau et lui en donner une part. J'étais de nature à m'en sortir seul...
De longues années de pratiques m'avaient appris à détourner des questions afin de confronter son interlocuteur à ses propres réponses. C'était un réflexe, à chaque fois que je devais, ou voulais, éviter de mentir ou de dire la vérité, tout simplement.


"Pourquoi est-ce que ça n'irait pas ? Je viens de passer la plus somptueuse journée de ma vie, grâce à toi... "

Je marquai un légère pause, cherchant à capter son regard, puis repris, à la fois soucieux de son état et d'éviter au mieux de répondre à sa question plus pronfondément :

"Et toi, ça va...? Tu as l'air...préoccupée."

Nouvelle erreur de ma part. Elle avait bien l'air troublée, mais il était évident que ce n'était pas par elle. C'était plutôt à mon sujet qu'elle semblait s'inquiéter. Et, bien sûr, la conversation repartirait vers moi...
A moins qu'elle n'ait compris ma feinte, et qu'elle décide de laisser passer la chose. Si elle savait combien mon moi intérieur me criait de me confier à elle ! Mais je ne pouvais pas, je ne pouvais pas, sans savoir pourquoi...
Et même si j'avais peur que mes cris de S.O.S. cachés au fond de mes entrailles ne me trahissent, j'aurai voulu m'occuper d'elle et de tous ses problèmes, de tous ses doutes et questions, plutôt que l'inverse. Une idée me vint alors à l'esprit, idée que je vis comme ma dernière porte de sortie, même si ça ne l'était pas forcément.


"C'est à cause de ce petit...bain de minuit ? Je ne pensais pas que tu détestais l'eau à ce point...Excuse-moi."

Bon, c'était un peu stupide de poser cette question, mais il fallait croire que je préférais feindre la stupidité plutôt que de me confronter, avec son aide, à ce qui s'était passé d'abord devant le feu de camp, puis dans les airs, enfin sous l'eau (manque plus que la terre xD). Et puis le pardon passait toujours bien, surtout lorsqu'il était emplit de sincérité. Même si je ne m'excusais pas uniquement pour l'avoir attirée une deuxième fois dans le lac.
J'avais tellement de choses à me faire pardonner... Sans compter toutes les horreurs que j'avais pu faire sous la houle de Milo, j'avais bouleversé la vie de la jeune elfe, d'une manière ou d'une autre. Je l'avais entraînée avec moi jusqu'ici...
Un coup de vent plus froid que les autres me fit frissoner lorsqu'il s'infiltra dans mes vêtements. L'idée que la femme que j'aimais prenne froid me traversa de nouveau, et je jetai un coup d'oeil autour de moi pour trouver un abri, ou de quoi faire un feu. Bon il y avait bien cet énorme rocher... Mais je ne nous voyais pas passer la nuit ici, enlacés l'un dans l'autre, à attendre l'aube et le soleil désespérement.
Ainsi, nous allions devoir nous déplacer de nouveau... Mais où ? Quel endroit plus que ce désert était justement...désert ?
Par ailleurs, si nous décidions de nous retrouver, je n'étais pas sûr que retourner dans ce désert chaque fois fût très plaisant. Que ce soit pour elle ou pour moi. Et puis, il faudrait bien changer les destinations, afin de ne pas en faire une routine, et ainsi devenir très facilement repérables...
Mais j'avais déjà penser à tout ça, et aucune nouvelle solution ne s'ouvrit à moi.
Je n'avais pas envie de bouger. Nous allions passer la nuit à le faire. Pourtant, c'était nécessaire ! Et puis, ça nous ferait découvrir du pays xD
Je survolai régulièrement une partie d'Evalaness de nuit, mais il y avait beaucoup de lieux où je n'étais encore jamais allé. N'était-ce pas l'occasion ? Erf... Même si voler à grande vitesse ne semblait pas être l'activité favorite d'Eä xD
J'étais prêt à passer la nuit frigorifié, mais ce n'était peut-être pas son cas ^^" (y'a d'autres moyens de se réchauffer sinon xDD)
Je reportai mon attention vers la princesse, alors qu'une seconde à peine depuis ma dernière réponse s'était écoulée. Je me demandais à quoi elle pensait, en cet instant. Mais je n'allais pas lui demander xD
De toute façon, je n'allais pas tarder à le savoir...

[Il est pas si tard finalement Razz]

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Eäródia Glil-Galad
Princesse Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 222
Age : 28
Localisation : Dans la lumière du Soleil...
Date d'inscription : 07/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Sam 14 Juil - 16:57

J’étais plongée dans ses yeux, la mine réfléchie, cherchant la moindre faille. Mais rien. C’est qu’il savait dissimuler les choses, le garnement xD Je voyais pourtant toujours ce doute en lui, malgré ses paroles voulues rassurantes. Je voyais aussi, ou plutôt comprenais sa tentative, habile à vrai dire, de retourner la situation, de l’éloigner de lui… Sans doute était-ce par habitude qu’il agissait comme cela. Le seul truc, c’est que je ne voulais pas le ramasser à la petite cuillère si jamais il devait… faillir à nouveau. Bon, en l’occurrence, il allait parfaitement bien en cet instant. Et puis il réussit à me faire sourire malgré tout. La plus somptueuse journée de sa vie ? S’il savait combien c’était vrai pour moi également !
Et puis comment douter d’une personne telle que lui ? Il paraissait si sage comme cela, si calme, si paisible, si sincère… Son regard mystérieux me poussait chaque fois à essayer de gratter la couche d’impassibilité qu’il s’appliquait à dresser sur son visage, son corps, sa façon d’être. Malgré tout, certains gestes le trahissaient. Peut être était-ce du à ma race… plus douée que certaines pour l’observation, notamment des détails, mêmes infimes. Mais je savais pertinemment qu’il en était de même pour moi, surtout qu’à sa différence, même si j’avais acquis une certaine maîtrise du mensonge à force de longues années de pratiques, je n’étais pas aussi douée pour mettre un masque. J’avais trop souvent tendance à agir suivant mon cœur. Sauf au combat. Là, tout devenait différent. C’était ma vie qui était en jeu, et je m’appliquais de façon à ce qu’on ne puisse deviner les enchaînements que j’allais faire, par exemple. L’effet de surprise. Ca c’était aussi une de mes spécialités. Un autre type d’action obtenait facilement la pose d’un masque : les réunions diplomatiques ou tout le tralala de la cour elfique. Dieu sait si j’en avais horreur, surtout lorsqu’il fallait rester des heures à écouter des discours soporifiques et n’apportant rien de concret…Je savais que dans ces moments là, je paraissais inflexible, avec un masque de glace, hautain, sûr de lui… et j’étais si intransigeante… Les commerçants disaient que j’étais « dure en affaires ». C’était vrai. Mais ne dit-on pas qu’il faut régner avec une main de fer dans un gant de velours ? Heureusement pour moi, je ne régnais pas, et je me contentais de participer tout de même de manière active à la gestion des terres elfiques, pour faire bonne figure. Mais bon, ces derniers temps, suite à mon expédition, je n’avais pas été présente, et total, lorsque j’étais rentrée, voilà que je m’apercevais qu’Evalaness se préparait à la guerre…Il y a tout de même plus réjouissant. Voilà peut être ce qui me poussait à présent à m’investir plus dans ce «titre » qui m’avait été donné à ma naissance. Et pour couronner le tout, voilà que je le rencontre lui, au moment où il ne faut pas connaître ce genre de choses… qui pourrait nous mener à notre perte… Surtout qu’il ne fallait pas se leurrer, mais mon peuple faisant parti des « bons », il serait tôt ou tard attaqué par les « mauvais »… Même si je trouvais cela parfaitement ridicule, la vérité était là. On ne pourrait pas la changer. Bientôt viendraient les pourparlers pour tenter de se faire des alliés de taille, et ensuite ces alliés combattront à nos côtés. Peut être même que c’était déjà en route. Dans ce cas, je veillerais personnellement à l’accomplissement de tout ça, quitte à y participer, bon gré mal gré. Qui sait, un jour peut être je serais amené à le combattre, lui… Devront nous faire semblant, au risque d’être démasqué sous le regard de nos peuples respectifs ? Ou devront nous réellement jouer le jeu, au dépends de notre vie ? Avouez tout de même que se serait vraiment machiavélique que l’un d’entre nous tue l’autre, uniquement pour sauver la face… Je déglutis en pensant à cela. Voilà, mon cœur était chargé de ce poids à présent, en plus de tout le reste. Je tenta un petit sourire crispé, et chercha vainement une lueur de malice à faire passer au fond de mes yeux. En vain. Je détourna alors mon regard du sien, puisque c’était à force de le regarder que j’en venais à tout ça. A la place, je fixa l’eau si paisible, le rocher majestueux, entouré du silence lourd et empreint de sens des dunes. Cela me fit penser aussitôt – rah pourquoi devons nous penser sans cesse ? >_< - à nos éventuels futurs rendez-vous. Comment ferions-nous Oh, je savais que nous trouverions, j’étais même prête à organiser un déplacement de masse de la capitale elfique uniquement pour qu’il puisse s’y introduire, mais bon c’était un peu trop… et surtout trop voyant. Il pouvait y accéder en plus discrètement, il suffisait qu’il s’emmitoufle dans une cape et qu’il s’introduise à mes côtés. Du moment que j’étais là, les gardes ne diraient rien. Mais bon, rien ne valait mieux que des moments comme ceci, volés aux autres, à l’abri des regards indiscrets… Où seule la nature pouvait juger nos actes et nos paroles… Même si au bout d’un moment, la clandestinité nous pèserais, tôt ou tard… S’aimer en plein jour, c’était tout de même mieux non ? Avoir une vie «normale », tout du moins aussi normale qu’elle pouvait l’être en ce monde, être reconnu de tous…sans histoires quelconques… Vivre comme une famille en somme.
Je me décida à chasser tout cela, et, désirant lui répondre quelque chose, car sinon mon silence prendrait trop de sens, je tourna à nouveau mes yeux vers lui. Lui lançant un regard perçant, preuve que je n’étais pas dupe, mais ne voulant pas chercher la petite bête puisque de toute façon ce n’était peut être pas si important que cela, et que je m’inquiétais sans doute trop, à moins que ce ne soit les prémices de films complètement absurdes qui défileraient dans ma tête, je dis d’une voix dotée d’un soupçon de malice :

- Non, bien sûr, c’était idiot. Tout va bien, et cette journée est la plus merveilleuse du monde.

Je souris. Et, décidant d’ignorer mes préoccupations, je passa directement à sa porte de sortie habilement (quoique) lancée. Seulement, il venait d’émettre une parole qu’il n’aurait pas du… Sans doute parce que j’avais trop l’habitude de l’entendre…ou pas assez. Me redressant, et appliquant un doigt sur ses lèvres, comme si je voulais le faire taire, je prononça :

- Ne t’excuse plus jamais devant moi…(xD ^^’ )

Malgré tout, je ne pouvais manquer la sincérité qui transpirait de son être. Quant à l’eau, d’un il ne pouvait pas savoir, et de deux, je n’étais pas vraiment susceptible…donc no problem !

- Je ne m’arrête pas à ce genre de choses…

Je termina par un sourire sincère, avant de me rasseoir à nouveau, essayant d’échapper comme lui-même le faisait à son regard perçant. Quand ce n’était pas l’un, c’était l’autre ! Un coup de vent passa, et cela me rappela le froid ambiant. Je crois qu’il cherchait lui aussi une solution. Bien sûr, le réchauffement mutuel était idéal, mais bon, je crois que là ça ne suffirait pas xD C’est alors que je repensa au feu de camp, et que j’eus une illumination. Pourquoi ne referais je pas ce que j’avais fait tout à l’heure ? Bon ok, il n’y avait pas de soleil, mais j’étais tout de même capable de produire assez de chaleur pour nous deux. En deux en trois mouvement, ne le laissant pas vraiment réagir, je l’allongea, la tête sur mes jambes, comme lors de son malaise, et posa une main sur son front. Je chuchotai alors :

- Laisse toi faire…

Et je me concentra. De toutes mes forces. J’allai chercher au plus profond de moi, cette chaleur nécessaire à la vie. Elle semblait décupler par l’amour que je lui portais. Je n’eus donc pas vraiment de mal à la trouver, alors qu’elle se cachait là, dans mes entrailles et autour de mon cœur. La laissant monter en douceur le long de mon corps, me permettant ainsi de ne plus subir les assauts du froid, je la fis glisser lentement le long de mes bras, pour finir par entrer dans mes mains. De ma main je la fis passer à l’intérieur de lui-même, soutenue par un cœur battant la chamade. Sa proximité était décidément plus que troublante. Et l’envie de déplacer ma main me tiraillait profondément. Mais je ne bougea pas, finissant ce que j’étais en train de faire. J’avais aussi l’impression qu’en plus de passer de la chaleur, c’était bien plus que ça. Quelque part, c’était mon âme qui passait avec ce fluide, c’était mes pensées, c’était mes sentiments… Cela me mettait quelque peu mal à l’aise, car bon, certaines choses étaient confidentielles xD Quelque part, c’était un peu lui vendre mon âme… La chose à ne jamais faire paraît-il… Le flot ne semblait jamais s’arrêter, et cette communion étrange ne cessait de se renouveler. Etait-ce une preuve que c’était plus qu’une amourette de jeunesse ? Aucune idée… Je décida tout de même de stopper ça au bout d’un moment. Oui, il y avait toujours le risque que j’épuise ma réserve nécessaire à ma vie. Et même si elle semblait inépuisable, surtout en ce moment, il valait mieux être prudent. On ne joue pas avec ces choses là. Déjà, je me sentais mieux, comme insensible au froid. Mais pourtant je ne parvenais pas à enlever ma main de son front maintenant presque brûlant. Je sentais mon estomac se tordre rien qu’à l’idée d’enlever cette foutue main…Je souleva quelques doigts, manière de rompre « le contact ». Mais je la laissa finalement là tout de même. Je ne savais ce qu’il voulait faire, s’il voulait partir… mais je savais que je le suivrais, quel que soit l’endroit de son choix, ou son activité xD
C’est donc les yeux plongés dans les siens que j’attendis, la suite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Sam 14 Juil - 21:14

Test.
C'est quoi ce forum qui refuse mes magnifiques posts ?! Qu'est-ce-que je lui ai fait à celui-là Suspect

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Sam 14 Juil - 21:16

Alors que je m'excusais, la princesse posa délicatement un doigt sur mes lèvres, et m'intima de ne plus jamais m'excuser devant elle. Rien qu'à ses yeux, qu'on dit être le reflet de l'âme, je compris qu'elle ne plaisantait pas. Pourtant, je devais m'excuser de tous les ennuis que je lui avais causés, et de ceux que j'allais lui causer après cette nuit...
Ou alors, c'était plus facile à dire qu'à faire, mais je ne devais plus faire une seule erreur. Je ne devais pas laisser transparaître le doute qui m'envahissait, je ne devais pas lui exposer mes problèmes, lui poser les questions qui se heurtaient sans cesse à moi. Je ne m'en rendais pas compte, mais cette résolution était vraiment stupide. L'amour, outre le fait de faire partager un désir constant l'un envers l'autre, est aussi un sentiment qui permet de tout partager avec celui que l'on aime (ou presque xD). Garder mes secrets profondément enfouis et les laisser me consumer n'était pas une bonne idée. Comment m'en convaincre, avant d'en vivre l'expérience ?
J'avais toujours agi ainsi, et, à part Stpyhax, peu d'êtres vivants connaissaient toutes mes raisons d'être celui que j'étais. Si Styphax pouvait être considéré comme un être sensé, bien sûr xD...
Je souris intérieurement, en ayant cette pensée pour lui. Que faisait-il à cet instant ? Sa présence, presque autant que celle d'Eä, me manquait. Il faisait partie de moi, après tout. Je savais qu'il n'était pas en danger, mais ça ne m'empêchait pas de me soucier de sa situation, parfois. Il était tellement humain... Je m'étais toujours demandé s'il ne lui était pas arrivé quelque chose qu'on lit uniquement dans les contes de fées, à savoir, s'il avait un jour été un homme victime d'un sort maléfique le contraignant à finir sa vie en tant que félin xD
Décidant de laisser les chats à leurs souris, je reportai mon attention sur la princesse, qui venait de préciser qu'elle ne m'en voulait par pour le coup du lac... Je pensais que c'était sincère... Mais si elle était aussi douée que moi pour cacher ses problèmes et ses reproches, nous n'en avions pas fini. Cependant, je savais qu'elle avait été sincère. Après tout, elle était la femme que j'aimais, n'est-ce-pas ? Rien ne pouvait lui arriver... Enfin, je tentais de m'en convaincre.
J'avais depuis longtemps passé ce cap "d'espoir" et ne me résumait qu'aux faits. Oui, il y avait longtemps que ce n'était pas l'espoir d'une vie plus belle qui m'avait guidé. Maintenant, maintenant, tout était différent.
Je m'étais assis en même temps que la princesse, suivant ses mouvements comme si c'étaient les miens, naturellement et sans y réfléchir.
En revanche, je me laissai un peu moins faire lorsqu'elle tenta de m'allonger. Premièrement parce que je ne comprenais pas où elle voulait en venir, et deuxièmement parce que j'allais être encore plein de sable x)
Cependant, on ne pouvait pas dire que j'étais dans mon état de réaction normal, aussi me finis-je par poser ma tête sur ses jambes, les yeux rivés vers le ciel étoilé. Eä me chuchota alors de me laisser faire, et, lui faisant entièrement confiance, je n'amorçai pas un mouvement quand elle posa sa main sur mon front.

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Sam 14 Juil - 21:19

Je compris immédiatement ce qu'elle s'apprêtait à faire, y ayant déjà le matin même. Cependant, je me souvenais très bien qu'elle avait eu l'air un tout petit peu affaiblie, lorsqu'elle avait transferé la chaleur du soleil et de son corps dans le mien. Moi-même magicien, je savais combien certains tours pouvaient épuiser, voir même, affaiblir jusqu'à ce que mort s'en suive.
Toutefois, la jeune elfe ne m'avait encore jamais parue suicidaire. Non, elle tenait trop à la vie pour cela, ça se voyait, et ça émanait d'elle comme une aura. Nous savons tous combien les elfes sont liés à la nature et à la vie.
Peut-être un peu plus que les anges déchus, même...
Un long flot de chaleur envahit mon corps, délicatement, agréablement, me détendant immédiatement. Je sentais sa main sur mon front dispersant cette flamme en moi, et je voyais son visage concentré, elle qui s'appliquait à nous réchauffer tous deux, et elle à qui je tenais certainement le plus en ce monde.
Mais outre le fait qu'elle me transmettait la chaleur de son corps, j'avais l'impression qu'autre flux coulait en moi, venant d'elle. Je n'avais jamais ressenti cela, et se furent les secondes les plus incroyables de ma vie. J'avais la sensation de pouvoir ressentir tout ce qu'elle ressentait en cet instant, de toucher jusqu'à son âme... Ame qu'elle me volait...
Mon coeur s'accéléra, alors que les secondes filaient à vitesse grand V. En soi, cet instant était beaucoup plus profond et intime qu'il n'y paraissait...
Cependant, je ne me laissai pas aller à la béatitude, tentant un maximum d'être assez conscient pour sentir arriver quelqu'un ou pour...
Retirer sa main de mon front.
J'avais glisser mes doigts autour de son poignet, et l'avait doucement retiré de ma peau. Immédiatement, le lien qui s'était créé se déchira. Cette action, bien que bénigne, eut l'effet d'un coup de poing.
Je me retournai sur le ventre, appuyé sur mes coudes, mes deux avant-bras (xD) posés sur ses jambes, un de ses mains dans la mienne. Je lui murmurai en fixant ses yeux :


"Tu vas finir par t'épuiser, et moi, je ne pourrais pas te donner ma vie pour te sauver..."

Je ne pourrais pas la sauver, dans le sens où ma magie ne me le permettait pas, bien sûr. Je n'avais jamais appris à donner la vie... Plutôt à la retirer, jusqu'ici. Alors, avec un léger sourire au coin des lèvres, j'ajoutai :

"Merci... Et si je dois vivre, ce sera uniquement avec toi à mes côtés."

[J'ai un nombre de lignes limité ou quoi ? Evil or Very Mad ]

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Sam 14 Juil - 21:19

Bien que tout mon corps fût réchauffé comme si le soleil avait encore été là, mes vêtements étaient encore trempés. Ceux de la jeune elfe aussi...
Mais, à part nous de nous dénuder entièrement et les suspendre à un palmier, je ne voyais pas d'autre solution pour les sécher, aussi resterions-nous mouillés quoique...xD. Tant que le vent ne se manifestait pas, ils collaient simplement à la peau et nous permettraient de rapporter tout un bac à sable dans nos camps respectifs xD
Erf, cela me fit penser que nous allions devoir prendre un instant pour enlever la moindre petite parcelle de sable, avant de rentrer.
Mais ce moment se trouvait loin, pas assez à mon goût, d'ailleurs., et nous avions "tout un désert à explorer" avant la toilette matinale XD
Je cherchai un instant un sujet de conversation, mais malgré le fait que la jeune elfe ait fait de moi un autre Mikhaïl, ça semblait toujours aussi difficile. Et puis, nous n'avions pas besoin de se parler pour se comprendre, nous avions pu le constater plusieurs fois déjà...
Je sursautai alors qu'une voix d'homme, dans une langue inconnue, me parvenait aux oreilles. Réflexe naturel, je me redressai immédiatement, fixant un point invisible au dessus de la dune qui se trouvait en face de moi. Avais-je rêvé ?
Je lançai un regard interrogateur à la princesse, mais je savais pertinemment que cette voix inconnue n'avait pas été le fruit de mon imagination.
Il y avait des gens, là, derrière, qui n'étaient pas là quelques minutes plus tôt. Et ils s'ils venaient par ici... C'étaient eux ou nous.
A tout bien y réfléchir, je préfère que le choix s'oriente vers nous.
Par chance, et, dieu soit loué, mon épée était restée accrochée à mon dos. Je l'avais complètement oubliée celle-ci, puisque de toute façon, je la transportait toujours avec moi. Instinctivement, ma main se posa sur son peaumeau (comment ça s'écrit ce truc xD), et je me relevai, légèrement accroupi.
Je savais qu'Eä était désarmée, je m'en souvenais, mais aussi parce que je n'avais repéré aucun signe d'un port d'arme sur elle.
Je n'avais pas envie de tuer... Pas maintenant, pas ici, pas ici, pas avec elle... Mais je n'avais pas vraiment le choix, pas vrai ? Eux ou nous. C'était simple. J'avais toujours vécu et agi selon cette phrase, bien qu'avant, ce fut plutôt 'eux ou moi".
Aux aguets, j'attendais. Je les attendais, Elle aussi.

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Eäródia Glil-Galad
Princesse Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 222
Age : 28
Localisation : Dans la lumière du Soleil...
Date d'inscription : 07/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Dim 15 Juil - 0:19

Il avait tenté de se débattre un peu avant de finir par céder à mon geste. Normal, puisque ça pouvait paraître un peu…bizarre comme action. Cependant, je sus que j’avais eu raison de faire ça, à l’instant où je vis ses yeux refléter la lumière des étoiles, et sentis son corps se détendre complètement. Normal, je savais pertinemment que c’était comme faire une cure de jeunesse ou bien subir un massage particulièrement relaxant. Peut être était-ce pour ça que j’aimais tant faire ce geste quasiment anodin. Peut être…mais j’aimais aussi la nouvelle sensation qui était apparue alors. Peut être parce que je venais de trouver quelqu’un avec qui je correspondais réellement, malgré toutes nos différences. Dans tous les cas, il faudrait que je fasse attention de ne pas le faire trop souvent, au risque d’y prendre goût et d’être complètement dépendante ! Enfin dépendante, je crois que je l’étais déjà en fait. Lorsque ses doigts s’enroulèrent autour de mon poignet, je dus avouer que cela me surpris énormément, peut être parce que cela me sortait de ma concentration. Mais lorsqu’il souleva ma main, ce fut comme un coup de poignard dans le ventre. Violant. Brutal. Douloureux. J’avoue que je ne comprenais pas vraiment ces dernières modifications de cette pratique. Comme si ma sorte de «pouvoir » s’était amplifié au contact de l’amour. Il me faudrait en prendre note à l’avenir, et découvrir toutes les modifications que cela apportait.
Il se retourna, mettant encore un peu plus de sable sur ses vêtements (xD) et appuyant ses avant-bras (juste pour ça xD) sur mes jambes il parût très sérieux tout d’un coup. Je le regarda, intriguée, et voyant qu’il ne lâchait pas ma main mais s’apprêtait à prendre la parole, je le laissa faire, fixant alors son regard, où les étoiles étaient toujours présentes, au grand dam de mon cœur. A partir du moment où il prononça ces premiers mots et lorsqu’il finit par sourire, j’avais l’impression qu’on m’assommait de bonheur. Pourtant, il n’y avait rien d’extraordinaire non plus dans ces propos ! Oui mais, j’en étais hébétée. Tellement, que je ne savais tout d’abord pas quoi dire. Etonnant de ma part, non ? Je contempla encore une minute ses yeux, lisant toute la bonne foi qui s’y trouvait, ne me permettant plus de douter de lui à quelque niveau que ce soit, et esquissant un sourire, je tenta de prendre la parole. Qui ne vient pas au tout premier abord. Peut être parce que j’étais vraiment stupéfaite. Et puis, je voulais trouver les bons mots, pas des mots banals et sans saveur. Je lui répondis alors en chuchotant également, d’une manière qui me paraissait le plus juste mais qui n’était pas hélas exceptionnelle contrairement à mon souhait :

- Tu n’en auras pas besoin. Je serais toujours là, à tes côtés… Je t’accompagnerais chaques secondes en pensées, quoique tu fasses…

Je souris. Un maigre sourire en fait. C’était de belles promesses, mais pourrais-je seulement en tenir la moitié ? En principe, je ne donnais jamais ma parole pour rien, fort heureusement. Et même si je ne voulais pas l’étouffer, c’était tout à fait vrai. Je savais que je ne pourrais m’empêcher de penser à lui chaque seconde, sauf bien sûr en présence de quelqu’un ou en mission nécessitant une attention hors pair… Les jours suivants seraient véritablement très durs, et j’aurais tant aimé pouvoir le transformer en elfe ou quelconque race reconnue par ma famille comme valable… Mais je n’avais pas ce pouvoir. Et puis, j’aimais son statut d’ange déchu, ça lui donnait un plus bien qu’il n’ait pas besoin d’autre chose pour être déjà parfait. C’était véritablement un ange… Un être parfait en tout point… Dire que j’avais longtemps imaginé une rencontre avec l’un deux… Dire que je leur avais toujours alloué une vénération assez étrange pour moi, une elfe soit disant hautaine et prétentieuse… Comme quoi, ne jamais se fier aux apparences… Je ne parvenais pas à me détacher de lui, de son regard, de ses gestes, de sa façon d’être…
Mais je fus tiré de ma contemplation. En fait cela se passa très rapidement. Dans un même temps, Mik sursauta et bondit sur ses pieds, tandis que j’entendis des mots, un dialecte inconnu à mes oreilles. Des gens. Un, deux certainement. Peut être même plus. Je me releva aussitôt, aisément. Mais trop vite. Beaucoup trop vite. La tête me tournait, mes tempes semblaient sur le point d’éclater. J’avais oublié qu’il ne fallait pas se lever trop vite et trop rapidement après une telle décharge d’énergie. Je vacillais dangereusement. Bien. On était en danger. Je devais me reprendre. Je ferma les yeux, et ma mâchoire se crispa, automatiquement. J’inspira, une fois, deux fois profondément. Déjà, je sentais mon esprit se remettre d’aplomb, et mes sens retrouver leur pleine forme. Je rouvrit les yeux. Ca y’est. J’étais prête. Au regard interrogateur qu’il me lança, je ne pus répondre que par la même chose. Instinctivement, ma main glissa rapidement sur mon côté droit. Mes doigts prirent la forme habituelle du pommeau de mon épée… malheureusement absente. D’un mouvement vif, je baissa la tête vers ma main. Rien. Je n’avais pas mon arme sur moi. Comment avais-je pu commettre une telle erreur ? Je releva la tête, soudainement crispée, inquiète, tendue. Je jeta un coup d’œil à Mik. Lui au moins avait son arme. Je me sentais parfaitement ridicule à cet instant là. Je ne pourrais servir à rien dans la défense de notre secret… et de nos vies. Chose inconcevable pour moi. Là on peut dire que j’étais contrariée. Plus que contrariée. Et en plus, je n’avais même pas mon sceptre ! Bon ok, je n’aimais pas utiliser la magie pour me battre mais à défaut c’était tout de même bien. Je ne portais même pas les dagues que je dissimulais sous mes robes lors des réceptions. En gros, je servais absolument à rien en ce cas présent, à part faire la potiche xD. Et les voix qui continuaient. Des voix masculines. Amis ennemis ? Ennemis. Par défaut. Toujours comme ça lorsque l’on ne connaît pas son interlocuteur.
Bien. Maintenant que la situation était posée, il nous fallait agir. Mais pour agir, il nous fallait un plan. Etre pris au dépourvu est en général très mauvais. J’observa les alentours, mais à part le rocher, les trois palmiers qui se battaient en duel et le sable, il n’y avait rien de vraiment utile… Bon en même temps, je soupçonnais Mik de vouloir en découdre. Normal après tout. Toute façon, j’aurais eu mon arme, ce serait comme ça que ça se serait passé. Mais bon je l’avais pas >_<. Il y avait aussi la méthode douce… la diplomatie si vous préférez (qu’est ce que vous vous imaginez hein ? ! j’vais pas me prostituer non plus >_< xDDD) Mais bon, étant donné qu’ils parlaient dans un langage plus qu’inconnu pour moi, c’était peine perdue. D’autant plus que je n’étais pas très douée dans les langues étrangères x) Je parlais l’elfique et le langage humain, c’était déjà pas mal non ? !
Bref, trêve de tergivations. Le combat au corps à corps, à mains nues en fait, c’était vraiment pas mon truc. Il ne restait plus qu’une solution : le lac. Si il y avait un gros rocher, il devait y en avoir d’autre, des plus petits sous l’eau. En deux en trois mouvements, après avoir lancé un regard rassurant à l’ange, je retourna dans l’eau, en silence. Il ne m’était pas difficile de ne pas faire de bruit, ça faisait parti de moi en fait. J’étais capable d’arriver derrière vous sans avoir fait le moindre bruit, le moindre faux pas… Un peu comme un chat en fait. Et surtout, comme tous les elfes. C’était d’autant plus vrai lorsque nous étions en forêt. Là, nous étions quasiment invisibles. C’était notre élément, personne ne pouvait nous déceler si nous avions décidé de ne pas nous faire voir. Seul un autre elfe pourrait, et encore, fallait qu’il ait l’habitude. Bref tout ça pour dire que je pénétra dans l’eau noire sans un bruit, avant de plonger parmi le monde sous-marin à la recherche d’un gros caillou xD. Je mis peu de temps à atteindre la partie immergée du rocher, mais fallait-il maintenant que je trouve mon rocher. Retenant ma respiration de façon à ne pas lâcher une bulle pouvant se voir de l’extérieur, j’en manipula plusieurs. Aucun n’était assez contondant, ou assez costaud pour résister à une boite crânienne par exemple. Au bout d’un moment, alors qu’il était temps que je remonte, je finis par dénicher la perle rare. De quelques poussées de jambes, j’atteignis la surface. Je sortis très discrètement la tête de façon à avoir un aperçu de la scène. Pour l’instant, les hommes n’étaient pas encore là. Ils devaient être occupés à gravir la dune. Je rejoignis le bord rapidement, toujours en silence et sorti de l’eau, dégoulinante à nouveau. Mon rocher à la main, je réfléchis un court instant en observant ma robe. Après tout, c’était une situation d’urgence, on m’en rachètera une xD D’un mouvement sec, je déchira celle-ci, jusqu’au-dessus du genou. Ah pratique. Avec un bout, j’en enveloppa mes mains, pour les protéger et pour étouffer le bruit que cela ferait lorsque… Je faillis lui en proposer lorsque je me rappella qu’il portait des mitaines. Bien commode, je devrais peut être y songer un de ces jours. Oui mais ça n’irait pas avec mon style xD Je m’attacha rapidement les cheveux avec un autre morceau, pour finir par cacher mon visage à la manière des femmes voilées en coinçant les bouts dans le lien qui servait à attacher les cheveux. En gros, on ne voyait que mes yeux, et surtout pas mes oreilles puisque j’avais pris soin de les dissimuler à la fois sous mes cheveux et sous le voile.
Je me tourna vers Mik, une lueur amusée dans le regard. Ok tout ce cinéma ne servait à rien mais au moins je commençais à jouer le jeu de la dissimulation. Personne ne pourrait me reconnaître ainsi attifer, donc personne ne pourrait me nuire, nous nuire…
Il ne restait maintenant plus qu’à attendre. J’écouta avec soin, pour tenter de connaître le nombre de «participants » à la petite fête surprise. Au vu des crissements de sable, je dirais 3, maximum 4. Tant mieux. Ca ne durerait pas longtemps. Je n’étais tout de même pas tout à fait sûre de vouloir les tuer à vrai dire… On pourrait les assommer – c’est d’ailleurs le but de mon rocher - , les bâillonner, et s’enfuir tout simplement… Oui mais il valait peut être mieux ôter chacune des preuves de notre présence ici…
De toute façon, c’était trop tard. Le premier homme apparu en haut de la dune. Il était tout de noir vêtu, et portait lui aussi un voile sur le visage, à la manière d’un turban. Sauf qu’il ne ressemblait pas à des habitants du désert. Non, plutôt à un mercenaire en fait. Une épée courte était rangée dans son fourreau, une sorte d’armure de cuir constituait son haut, un pantalon souple en toile complétait le tout. Ne pas oublier les bottes aussi. Et des tas de bijoux, de colliers en tissus, ou en je ne sais quoi. Il était assez baraqué aussi. En temps normal il ne m’aurait pas effrayer mais là… je trouvais mon rocher bien maigre en fait ! xD Des cheveux longs tombaient un peu devant son visage. Un sauvage quoi xD S’ils étaient tous comme ça, on aurait du pain sur la planche ! Première épreuve… décisive… Déjà le deuxième pointait le bout de son nez. Ils s’étaient stoppés et le premier criait sur les suivants, encore dissimulés à notre vue. Que disait-il ? Sans doute de nous tuer…
Je crispa légèrement mes mains sur mon rocher somme toute assez impressionnant, mais ne jeta pas de coups d’œil envers Mik… Il valait mieux faire genre qu’il était parfaitement inintéressant à ma personne que de montrer de l’inquiétude ou de l’amour… Même si c’était tout le contraire ! Maintenant, je n’étais plus que moi, farouche guerrière ridiculement armée et vêtue, mais l’air meurtrier et prêt à tout… Restait plus qu’à attendre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Dim 15 Juil - 2:08

Au risque de paraître un peu prétentieux, je devais avouer que l'issue de ce combat ne m'inquiétait pas énormément. En effet, soient ces inconnus étaient de simples bohémiens, qui seraient facile à battre ou à semer, soient c'était des "hommes du désert" comme on les appelait, et ils n'étaient pas plus de trois ou quatre. Pour l'instant, je n'avais distingué que deux voix différentes, et je penchais pour la deuxième supposition.
Eä venait de se lever, et je vis à sa mine soudainement tendue qu'elle avait dû avoir un vertige, ou quelque chose dans le genre en tout cas. Je m'apprêtai à voler à son secours xD mais elle parvint à contrôler son malaise.
Je pensai alors à toute la magie qu'elle avait dû utiliser pour nous réchauffer. Elle devait être épuisée. En plus, je remarquai qu'elle venait juste de découvrir qu'il lui manquait quelque chose d'assez important dans cette situation, à savoir une arme. Je glissai une main au niveau de ma ceinture, afin de saisir la dague qui y était accrochée, à toute heure de la journée.
Malheureusement, la jeune elfe venait de me lancer un regard voulu rassurant, et, avant que je puisse esquisser le moindre mouvement, se retrouvait dans l'eau du petit lac. Je la suivis des yeux, un peu abasourdi d'un côté, et amusé de l'autre. Mais je la laissai faire xD curieux de savoir à quelle sauce elle allait combattre...
"Je..."
Trop tard, sa tête avait disparue sous la surface lisse et noire du lac. Je soupirai. Et puis, j'étais assez confiant, je vous l'ai déjà dit.
C'était mâlin, nous commencions à peine à sécher qu'elle se remettait déjà à l'eau. Ah les filles alors *^^
Les hommes, derrière les dunes, riaient de bon coeur. Peut-être avaient-ils un peu forcé sur l'alcool ? Si c'était le cas, c'était une excellente nouvelle, car ils ne tiendraient pas plus de cinq minutes. En même temps, nous n'étions pas obligés de les tuer...

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Dim 15 Juil - 2:08

Ou alors pas directement : ce rocher était un excellent endroit où on pouvait se dissimuler. L'effet de surprise était vraiment efficace, surtout dans cette obscurité. De plus - même si cela m'était égal - ils semblaient être plus nombreux que nous.
La jeune elfe sortit enfin de l'eau, et revint vers moi. Elle était...trempée, et portait une grosse pierre dans les mains. C'était donc avec cela, qu'elle comptait se battre.
Moi, j'avais à nouveau rangé ma dague, mais j'étais prêt à lui tendre à tout instant. Comme les hommes ne se montraient toujours pas, j'avais baissé ma garde. Ils seraient visibles dès qu'ils arriveraient en haut de la dune, puisque le ciel étoilé serait dans leur dos.
La princesse déchira le bas de sa robe, pour utiliser le tissu afin de se protéger les mains, puis, alors que je ne m'y attendais pas vraiment, afin de dissimuler son visage. La rapidité avec laquelle elle avait agi était remarquable. Mais lorsqu'elle eût fini, je pris enfin la parole, lui tendant d'un geste furtif la dague que je venais de récupérer :

"J'aurais voulu te la donner avant, mais tu ne m'en as pas laissé le temps... Cependant, je comprendrai si tu préfères ce ... rocher à ma dague."
Je lui souris, sincère, essayant de lui transmettre un peu de ma confiance. C'était certainement l'habitude qui m'avait forgé ainsi. Mais je savais qu'il ne fallait jamais sous-estimer ses adversaires, aussi repris-je ma position initiale. Mon épée, se tenant à une main, était légère, et lorsque je la maniais, devenait pratiquement invisible. Il n'y avait guère que lorsqu'elle s'enflammait que l'on pouvait apercevoir une flamme fugace avant de mourir...
Seul moi parvenait à la manier correctement, je le savais par expérience. Elle avait été magiquement liée à mon être pendant que j'étais encore dans le royaume des anges, aussi devenait-elle un lourd fardeau dans les mains d'un autre. Sinon, je n'aurais pas hésité une seconde à la confiance à la jeune elfe.
J'espérais en revanche qu'elle ne remarquerait pas son appartenance royale... Quoique peu de gens connaissait la signification de la marque qui figurait sur la lame, juste au dessus du pommeau. Et puis encore fallait-il que je lui laisse le temps de la voir.
Me mettre en garde fut une bon réflexe puisque les hommes choisirent ce moment pour apparaître, au sommet de la dune. Même à "contre-nuit" je distinguai facilement la silhouette d'un guerrier. Puis un seconde fit son apparition, portant les mêmes vêtements amples et chargés que son compagnons. Des pillards ou des mercenaires. Un peu plus difficile pour le deuxième cas... mais je n'allais pas me précipiter à leur rencontre pour leur demander. De toute façon, ils ne semblaient pas parler la même langue que nous autres êtres humains. Le premier cria quelque chose qui sembla beaucoup moins drôle que ce qu'il racontait avant. Deux autres silhouettes apparurent. Génial T_T

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...


Dernière édition par le Dim 15 Juil - 3:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Dim 15 Juil - 2:09

Sans quitter des yeux les inconnus, qui visiblement nous avaient repérés, je demandai à la princesse :
"Tu peux te charger des deux de droite ?"
C'étaient les deux derniers à être arrivés. J'espérais qu'au moins d'autres ne se cachaient pas derrière la montée de sable.
Se cacher comme nous aurions dû le faire d'ailleurs. C'était trop tard maintenant, mais nous ne perdions "que" l'effet de surprise. Aucun des hommes ne semblait armé d'un arc, c'était une bonne chose.
Tandis que je continuais à analyser, inconsciemment, la situation, le premier tout à gauche ... se casse littéralement la figure dans le sable. Si la situation avait été différente, je n'aurais pas hésité à rire. Je ne savais pas exactement ce qu'il venait de ce passer, toujours est-il qu'il tomba assis, et glissa, presque au ralenti, vers nous.
Il semblait abasourdi... dommage pour lui !
Je n'hésitai pas une seconde, et bondis vers lui. Les autres, toujours en haut, choisirent cette instant pour dévaler la pente... en poussant des cris de guerre T_T
Ce devaient être des pillards. Et puis, les mercenaires étaient rarement aussi stupide, en plus de travailler seuls la plupart du temps. Et qui les auraient envoyés pour s'occuper de nous, d'abord ? Si ça se trouve, c'étaient les personnes qui se trouvaient autour du feu de camp qu'on avait repéré de là-haut. Ce ne serait d'ailleurs pas très étonnant, étant donné la façon dont j'étais descendu du ciel, ils avaient dû se poser quelques questions. Si leur tête leur permettait de réfléchir bien sûr...
J'atteignis l'homme en quelques mouvement, alors qu'il brandissait, effrayé, son épée devant lui. Une petite épée, semblable à un glaive, et se protégeait les yeux. Lui qui avait paru si autoritaire, de là-haut !
Il empestait l'alcool.
Tuer un homme de sang froid n'était depuis longtemps plus une tâche que j'exécutais avec dégoût. C'était plutôt l'indifférence qui m'envahissait en cet instant, même si, bien sûr, arracher la vie d'un être humain supplémentaire en cette terre ne m'enchantaît pas vraiment.
Je le tuai, sans même lui lancer un dernier regard. Après tout, ils avaient attaqué en premier.
Puis je jetai un regard curieux et soucieux à Eä, qui visiblement était aussi passée à l'attaque.
Je n'eus pas le temps de m'attarder sur ce détail, puisque déjà le deuxième pillard fonçait sur moi, l'épée levée ridiculement au dessus de sa tête. D'un geste presque digne d'un danseur (xD), je me décalai sur la gauche et attendis qu'il me dépasse pour abattre le tranchant de ma lame sur son dos.
Je faisais totalement confiance à la princesse, vers qui je m'étais approché, sans trop m'avancer toutefois afin de la laisser finir son travail correctement.
La pauvre, elle était de nouveau trempée...

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Eäródia Glil-Galad
Princesse Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 222
Age : 28
Localisation : Dans la lumière du Soleil...
Date d'inscription : 07/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Dim 15 Juil - 3:12

Après être remontée sur la rive, et avoir trafiqué tout ce que j’avais pu pour me préparer, il me présenta une dague tout en me la tendant d’un geste furtif. Souriant, je lui pris des mains, mais garda mon rocher tout de même, au cas ou. Oui, au pire on pourrait s’en servir pour les noyers xD Je le remercia alors et le rassura sur son présent temporaire :

- Ah euh oui excuse moi, le feu de l’action tout ça… Merci en tout cas, ce sera plus pratique en effet x)

Voilà que je rougissais de honte à présent, surtout qu’il souriait. Enfin, ça ne dura pas longtemps, fort heureusement. Il se mit en garde, je fis de même. Il était d’un calme olympien, tandis que moi j’étais plutôt excitée à l’idée de me battre. On ne me refera pas xD Dans tous les cas, je n’étais nullement effrayée quant à l’issue de cette « manche ». Il savait en plus donner confiance, et ce n’était pas négligeable, même si en ce moment ce n’était pas nécessaire. Je réussi à remarquer la grande qualité qui semblait émaner de sa lame. Je n’avais pas eu le loisir de l’observer avant, et je ne pouvais tout apercevoir d’où j’étais, mais elle semblait très finement réalisée, tranchante, ornée de détails riches, bref, une épée de grande valeur… Mais je m’y pencherais plus tard… Pour l’heure, seul l’affrontement comptait.
Lorsqu’il me demanda si j’étais prête à m’occuper sérieusement des deux de droite, je me contenta de lancer un joyeux et sûr de lui « Evidement ». Je regardais ces hommes trônant fièrement en haut de leur tas de sable d’un air amusée. Auraient-ils autant de force et dextérité que ce que leur apparence semblait montrer ? Je ne pensais même pas à l’intelligence… Pour moi, ce n’était que des babouins doués de parole malheureusement. En tout cas, ils ne devaient pas avoir le cerveau très remplis. Je savais que j’avais tendance à être assez sectaire envers certains types de gens, sans doute à cause de mon éducation, même si je ne pouvais nier une certaine fierté doublée d’une grande prétention. J’avais toujours été ainsi, surtout face à ce genre de personnages. Je jouais nonchalamment avec mon caillou le temps qu’ils se décident à attaquer. En fait, même si nous n’avions pas l’effet de surprise, nous avions tout de même un avantage : nous étions mieux entraînés et sans doute plus intelligents qu’eux. Pourquoi cette observation ? Eh bien leurs mouvements étaient lourds, aucune grâce ne se dégageait d’eux, et ils ne semblaient pas vraiment prendre de précautions vis à vis de nous ou au moins monter un pseudo plan. Et puis, je sentais qu’ils étaient du genre « bourrins ».
La scène suivante fût plutôt cocasse à vrai dire. Celui qui semblait être le « chef » se cassa tout simplement la figure. Je me retins de rire. C’était tout simplement lamentable. Et moi j’étais cynique x) Toujours est-il qu’il glissa lentement sur les fesses jusqu’en bas, abasourdi. S’il savait que la mort allait le saisir immédiatement par le bras armé de mon aimé… Il n’aurait peut être pas tenté sa chance. Il avait joué, il avait perdu. N’empêche, les autres semblaient estomaqués par cette action. Il est vrai que ça le faisait moyen, surtout que je n’avais pu m’empêcher de lever un sourcil, moqueur, et mon sourire ironique bien que dissimulé sous le voile devait tout de même transpirer un minimum. Enfin, après avoir vu Mik l’achever, je me concentra sur mes deux zozios qui dévalait à présent la pente en hurlant des choses incompréhensibles et absolument pas mélodieuses. Ils feraient bien de prendre des leçons de nous les elfes !
Le premier, un roux apparemment, levait son épée ridiculement courte et très grossière, à hauteur de son buste. Souriant toujours, et analysant son temps de réaction et sa vitesse, ainsi que son poids théorique, je ne fis plus du tout attention à l’autre partie du combat, me doutant très bien que c’était largement à sa hauteur. Bref, une fois mon adversaire sur le point de me donner un coup de sa lame, je me baissa tellement vite qu’il ne réalisa pas mon action que déjà il s’étalait pas terre, fauché par mes jambes habilement lancées afin d’obtenir l’effet escompté. Il tomba sur le dos, la bouche grande ouverte. J’en profita alors pour d’un lui balancer mon caillou dans le ventre – oui c’est un coup assez lâche en fait xD – ce qui suite à la douleur et au choc lui fit lâcher sa lame absolument ridicule et de deux saisir celle-ci, et lui poignarder le cœur. Ce fût court, brutal, irrémédiable.
Je la retira bien vite, tout en m’empêchant pas de constater qu’elle n’était pas très aiguisée, ce qui fait qu’elle « accrocha » lorsque je la retira. Du sang coulait lentement, fumant encore. Je me retourna bien vite pour m’apercevoir que l’autre était déjà sur moi. Je contra sa lame par l’épée de son compatriote, avant d’effectuer quelques enchaînements simples – bah oui, j’allais pas me fatiguer pour rien non plus - Cet idiot cru qu’il allait avoir le dessus sur moi. Qu’il était stupide ! Il ouvrit la bouche dans un drôle de rictus, ce qui me laissa un petit aperçu de son haleine absolument infâme (heureusement que ce n’était pas le cas de Mik xD). Il avait bien profiter de la soirée, comme les autres d’ailleurs. Ca expliquait peut être en partie leur nullité… Bien que sobre ou non ce soit du pareil au même xD. Je le feinta une fois, puis deux, mais pas trois. Le coup le toucha au niveau de l’estomac, avec la dague de Mik, utilisant l’autre lame pour le feinter. La surprise s’empara de son visage, et lorsqu’il ouvrit la bouche il était à la fois effrayé et stupéfait. Il tomba à genou, et je me contenta de le regarder, le regard froid, une lueur de sadisme brûlant au fond. J’étais cruelle. Je le savais. C’était la lente transformation du combattant solitaire. Une sorte de malédiction. Il finit enfin par s’effondrer et je lâcha un rire moqueur. Ils avaient joué, ils avaient perdu. Je ne pouvais m’empêcher à chaque fois de penser qu’ils devaient être furieux que de se faire battre par une femme… Et cela me donnait deux fois plus de satisfaction.
Je lâcha l’épée, non sans l’avoir une fois de plus examinée dans les moindres détails pour finir par un jugement méprisant :

- De la pacotille… Bon à rien, stupides australopithèques… (fallait que je le place ça xD)

Je détacha mes cheveux, les faisant retomber le long de mon dos mouillé, et enleva l’espèce de voile temporaire. C’était une idée judicieuse que d’avoir bandé mes mains puisque celles-ci étant habituées à ma lame, elles n’auraient pas apprécié que d’être en contact propre avec celle du brigand. Cela m’évitait donc des ampoules superflues. Je jeta un dernier coup d’œil à la dune en haut, pour m’assurer qu’il n’y avait plus rien d’inquiétant, mais voyant que ce n’était pas le cas, je me retourna alors vers Mik, pour constater que pour lui aussi cela avait été un jeu d’enfant. Je lui sourie, un beau sourire resplendissant comme si je venais de faire un merveilleux manège. J’essuya sa dague avec un bout de tissu, tissu que je glissa dans une poche d’un des pillards, afin de ne pas garder de preuves à proprement parler, pour finir par la lui tendre, le remerciant du regard. C’était assez effrayant de voir comme je pouvais changer de personnalité en l’espace de quelques secondes. Autant je pouvais être froide, cruelle, sadique au combat, autant je savais être douce et sensible parfois… Double personnalité ? Non, simplement gestion des émotions, sens de faire la part des choses… J’étais satisfaite. Je m’étais défoulée pour une journée au moins, bien que ce soit plus que facile. Qu’allions nous faire des corps ? Mon regard brilla. Le lac. Rendons lui donc hommage pour cette superbe soirée xD Je commença à déplacer le corps des singes dénués de cerveau, mais, voyant bien que ça me serait difficile toute seule, je lança un joyeux :

- Tu m’aides ? !

Puis, tout en faisant cette tâche quelque peu macabre, je lança plus sur le ton de la taquinerie qu’autre chose :

- Beau combat… Un peu simple mais bon… J’espère que tu n’es pas trop éprouvé, car je compte bien profiter encore de toi… La nuit n’est pas achevée ^^ (pas de sous entendus hein xD quoique… xD)

J’étais à nouveau insouciante… Comment chasser les problèmes ? Hop un coup de lame ! Pourtant, c’était bien la preuve que les ennuis ne faisaient que commencer… Je le savais, mais je préférais rendre ça plus léger pour ce soir… Nous aurions bien le temps de nous lamenter et de constater plus tard… Et en plus j'étais à nouveau trempée >_<
Pourtant, une boule était apparue au fond de moi… Je venais de tuer deux hommes gratuitement. Ce n’était pas la première fois certes, mais d’habitudes c’était sous couvert d’une mission chevaleresque… Pas pour mon « bénéfice» personnel… Oui mais ils nous avaient attaqués… Oui mais nous aurions pu simplement les neutraliser. Peut être avaient-ils des familles, des femmes aimantes, des amis… Peut être… Mais c’était aussi des êtres primaires qui ne causeraient pas vraiment de peine en ce monde… Je ne pouvais tout de même ignorer que je venais d’ôter la vie alors que moi même semblait revivre auprès de lui… Triste réalité ! Et drôle de dualité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   Lun 16 Juil - 6:28

Le second pillard s’écroula dans un bruit sourd, alors que je ne faisais déjà plus attention à lui. Ma lame l’avait pratiquement coupé en deux au niveau de l’estomac… Je ne doutais pas une seconde de sa mort prochaine. Je m’étais alors retourné vers Eä, qui achevait le dernier homme, avec grâce, mais fermeté. Le petit rire qu’elle venait de pousser n’eut aucun autre effet que de me surprendre. Mais je la comprenais, je comprenais ce qu’elle ressentait en cet instant. Si le combat avait été un peu plus difficile, et si j’avais d’autres raisons de tuer ces étrangers (comme les haïr par exemple…), j’aurai certainement réagi de la même manière qu’elle. Mais, en sa présence, j’étais parvenu à me contrôler.
Le silence retomba lorsque le quatrième pillard rendit l’âme, et je souris à la remarque de la princesse, qui résumait exactement ce que je pensais d’eux.
A jeune femme retira son voile, détacha ses cheveux (l’Oréal xD), et me tendit ma dague qu’elle venait d’essuyer. Je ne la pris pas, rangea mon épée à sa place, et dis simplement :


"Garde-la, tu en as plus besoin que moi. Et puis, il n’y aura pas de rochers partout où tu iras."

D’une certaine façon, c’était aussi un moyen pour moi de lui offrir quelque chose qui puisse lui servir, et, aussi, lui faire penser à moi. Je voulais qu’elle sache que, quoiqu’il arrive, je serais toujours là pour lui venir en aide… Mais j’étais peu habitué à formuler ce genre de confessions. Aussi espérais-je un instant qu’elle comprendrait ce geste et ses raisons tacites.
Au moment où la princesse tenta – désespérément – de déplacer un des corps, je m’approchai d’elle. J’avais immédiatement compris son idée, ayant eu la même quelques minutes auparavant : nous devions nous débarrasser des corps, et la meilleure chose à faire était de les envoyer par le fond. Quoique… si nous avions faim xD
Eä me demanda de l’aider au moment où je m’apprêtais à le faire, aussi m’emparai-je des deux mains du pillard qu’elle tentait de tirer vers le lac, et l’y entraînai-je. Ils auraient pu se mettre au régime xD Il n’était pas difficile de comprendre la lenteur et la disgrâce de leurs gestes lorsque l’on pouvait constater combien ils étaient lourd. C’était vraiment le stéréotype du pillard idiot et alcoolique.
Je réalisai alors que si je ne voulais pas que le corps reste sur la berge, je devais retourner à l’eau. Avec un soupir, je brisai la surface de mes bottes, et tira le cadavre en nageant, jusqu’au milieu du petit lac. Alors que je revenais sans m’attarder, la princesse me lança une petite pique, à laquelle je répondis instantanément en lançant le deuxième corps par-dessus mon épaule :


« Ne t’inquiète pas pour ça, je suis en pleine forme ! On ne se débarrasse pas de moi aussi facilement…» murmurai-je un peu plus bas.

Après tout, même un petit garçon haut comme trois pommes aurait pu se charger de ces pillards xD
A nouveau je remis les pieds dans le lac, et à nouveau j’emmenai le cadavre en son centre afin de le laisser couler. Lorsque le quatrième et dernier corps serait lui aussi dans l’eau, il ne resterait plus de trace de notre passage. Enfin, si, une, à laquelle je m’apprêtais à remédier : je m’avançai sur les lieux du combat, et entrepris de disperser le sable plein de sang un peu partout.
Je lançai alors, à l’adresse de la princesse :


« Tu te bats merveilleusement bien… Et… (je jetai un coup d’œil à l’énorme pierre qu’elle avait sortie du lac). Et tu ne manques pas d’imagination. » terminai-je avec un sourire.

Je trouvai dommage de constater encore une fois que la mort était partout. Ce combat n’avait d’ailleurs aucun rapport avec la guerre qui se préparait, ce qui était d’autant plus désolant. Alors, comme si j’avais lu dans les pensées de la jeune elfe, je lui dis en m’approchant d’elle :

« Dis-toi qu’en tuant ces hommes, nous avons arraché quatre vies inutiles à cette terre, mais nous avons aussi sauvé de nombreuses futures victimes. »

Je savais qu’elle tuait rarement pour des raisons telles que celle-ci. Ca se voyait dans son regard, ça se sentait dans ces gestes comme ça se devinait. Après tout, c’était une princesse.
Même si, moi aussi, j’étais un prince…
Cela me fit penser au fait qu’elle n’était pas au courant de ce « détail ». Bien que je sache qu’elle finirait par l’apprendre tôt ou tard, je me demandais comment aborder le sujet, et surtout, comment elle le prendrait. Comment elle prendrait le fait que ma vie ait ainsi tourné.
Au moment où je m’étais engagé aux côtés de Milo, j’étais si désespéré, et si jeune, que je ne comprenais pas encore toutes les conséquences de mes actes. Comment lui faire comprendre ?
Lui apprendre ne faisait pas partie de mes priorités immédiates.
Je jetai un coup d’œil vers la dune d’où étaient apparus les pillards, et, sans un mot, me dirigea vers celle-ci. J’étais plongé dans mes pensées, et savait pertinemment que la princesse comprendrait ce que je faisais, à savoir, vérifier qu’il n’y avait aucun témoin…
Même si, en me voyant ainsi, on ne pouvait pas dire que je fus très prudent. Il suffisait de voir
Je gravis la dune en quelques secondes, de nouveau trempé et recouvert de sable, et m’arrêtai une fois en haut. Je levai un sourcil surpris et blasé en découvrant le spectacle qui s’ouvrait à moi. Enfin…Spectacle…
Sans quitter « la chose » des yeux, je criai à l’adresse de la jeune elfe :


« Il y a une enfant ici. »

C’était certainement la dernière chose que je m’attendais à voir en gravissant cette colline. Elle tenait un chiffon dans ses mains, qu’elle avait rapprochées au niveau de son abdomen – ou plutôt était-ce une peluche très usée. Ses cheveux châtins décoiffés qui lui tombaient sur les épaules contrastaient avec son regard bleu océan. Un regard timide, effrayé, légèrement intéressé.
A vue d’œil, elle ne devait pas avoir plus de huit ans.
Je m’apprêtais à dire quelque chose lorsque je m’aperçus qu’elle ne parlait peut-être pas notre langue, et que c’était plus dans les cordes de la jeune elfe que dans les miennes. Après tout, je n’avais eu à faire qu’une fois à un enfant, et celui-ci avait été tellement tête de mule que je n’en gardais pas vraiment un bon souvenir…
J’attendais l’arrivée de la princesse en continuant ma minutieuse observation de la fillette. Elle portait des vêtements miteux. Une veste couverte de crasse recouvrait tout le haut de son corps, un morceau de tissu immitant une petite jupe avait été enroulé au niveau de sa taille, et recouvrait une sorte de collant qu'elle portait jusqu'aux chevilles. A des pieds, de simples sandales, dont une presque entièrement déchiquetée. Il ne fallait pas non plus oublier qu’il faisait nuit, et que donc par conséquent elle devait à peine voir mon visage. A moins que bien sûr elle n’ait la même visibilité que moi en pleine nuit…
Qu’allions-nous en faire ? Cette question me triturait l’esprit depuis l’instant où je l’avais vue. Etait-elle la fille d’un des hommes que nous avions tués ? Peut-être s’était-elle perdue, ou bien l’avait-on enlevée ?
L’enlèvement semblait être la chose la plus probable, et j'espérais que ces pillards ne lui avaient rien fait. Car dans le cas contraire, je regretterais de ne pas leur avoir offert une mort plus lente et plus douloureuse. Mais ça ne résolvait toujours pas notre principal problème : qu’allions-nous en faire ?!
De multiples propositions s’ouvraient à moi… Mais je savais pertinemment qu’elles n’étaient pas solutions. Nous n’allions tout de même pas l’abandonner ici, c’était inhumain, quoi qu’on en dise.
De plus, je ne me voyais pas transporter deux personnes en volant, aussi légères fussent-elles.
Nous nous trouvions dans une belle impasse... Et étions vraiment condamnés, cette fois...
Je m'accroupis, tendis une main à la petite. Elle recula d'un pas, mais je ne bougeai pas. Eä allait arriver, et j'étais sûr qu'elle était beaucoup plus douée que moi pour ce genre de choses... Enfin, j'espérais.

[Moi ? Des idées farfelues ? Razz
Au fait, t'as vu, j'ai réusi à poster en une fois xD]

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le fruit défendu...[PV Mikhaïl xD]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La quête d'un fruit défendu...
» Le fruit défendu ? fanfic Dimitri/Elsa
» À la quête du fruit défendu [Solo]
» Le fruit défendu
» Demande de Fruit du Démon [YA]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evalaness :: Hors RPG :: Les oubliettes :: RP terminés ou abandonnés-
Sauter vers: