Evalaness

Evalaness... Un nouveau monde magique...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La politique de la Dame

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La politique de la Dame   Jeu 21 Juin - 19:46

Sindawe entra dans les appartements vides de Dame Evans. Ceux-ci était spacieux et sobres sans être spartiates, un brazero distillait une douce lumière. Certains objets dénottaient une présence féminine... Il repensa à sa femme...

Sortant de sa rêverie, le stratège se remit en mémoire les raisons de sa présence dans ces lieux. La Dame lui avait demandé de venir discuter de la stratégie à adopter vis à vis des peuples qui avaient prèté allégence à Milo. Il était important de savoir à qui on pouvait faire confiance, si une alliance était envisageable avec les sauvages elfes noirs et les dangereux anges déchus. Aussi modeste qu'elle en avait l'air, c'était à n'en pas douter une réunion au sommet.
Pourtant le guerrier n'avait pas troqué son armure et ses habits sales contre des atours plus nobles et plus protocolaires. Il voulait clairement montrer qu'il était un homme de guerre et de terrain.

Il perçut des bruit de pas derrière la tenture qui dissimulait l'entrée de la salle. Il reconnaissait la démarche chaloupée et régulière de Dame Evans. Elle était accompagnée, sans doute de suivantes à la démarche légère.

"Bonsoir Dame Evans. Vous m'avez fait mander, par quel sujet voulez vous commencer?"
Revenir en haut Aller en bas
Arya Evans
Bohémien adepte de Milo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52
Age : 25
Localisation : A la même que toi, sinon tu ne me verrais pas...
Date d'inscription : 27/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien adepte de Milo
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La politique de la Dame   Sam 23 Juin - 18:26

Arya écarta la tenture bleue qui séparait la salle où était Sindawe de ses appartements privés. En voyant le général, les jeunes filles qui la suivaient gloussèrent un instant, mais partirent sur un signe de main de la chef des bohémiens.

Cette dernière passa une main dans ses cheveux pour les démêler un peu, et s'assit sur un tabouret de bois simple, en faisant signe à son général de faire de même en face. Le problème qui les ammenait à cette rénion était certes de taille, mais ils pourraient toujours tier leur épingle du jeu, comme toujours. Car cela faisait maintenant une bonne semaine qu'Arya réfléchissait au problème. Après avoir déduit sa conclusion, elle avait besoin de l'abis de ces généraux pour l'approuver ou la rejeter.


Eh bien, il se trouve que nous allons sans doute devoir bientôt nous allier aux elfes noirs, anges déchus et humains... Pour commencer, je voudrais savoir ce que tu penses de toutes ces races, et de quelles forces nous disposons.

La pièce dans laquelle ils se trouvaient était de taille moyenne, ronde car située sous la tente principale du camp. Quelques meubles de sortes de bois différents égayaient la pièce, mais servaient surtout à stocker des documents vitaux comme l'administration des biens, le recensement de leur armée... Des lampes étaient posées à intervalles réguliers à la circonférence intérieure de la tente en peaux. Elles étaient pour l'instant éteintes, car on était encore en milieu d'après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamaelia.heavenforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La politique de la Dame   Dim 24 Juin - 1:19

"Commençons par un état des lieux. Je vais me contenter de vous faire une liste, mais sachez que la plupart des problèmes que je vais vous énoncer font l'objet d'efforts particuliers afin d'être résolu au plus vite."

Sindawe rentra dans son rôle de stratège, s'éclaicissant la voix.

"Nous disposons actullement de 10 400 soldats bien entrainés, ce chiffre stagne depuis de nombreuses années car il nous manque des infrastructures adéquates, de plus entretenir cette armée de métier nous coûte cher et notre population ne peux pas être saignée à blanc pour nourrir nos guerriers. Nous avons aussi à nos ordre plus de 5000 hommes en tous genres, des déserteurs de nos anciens frères du désert, des hommes qui ont rejoint Milo... Mais il est pour l'instant hors de question d'envoyer ces hommes au combat, je ne suis même pas certain de leur allégence. Ils peuvent éventuellement nous servir de leure et de force de travail d'appoint, en ce moment même ils travaillent aux moissons de l'orge."

Sindawe laissa quelques secondes s'écouler afin de laisser à Dame Evans le temps de digérer les informations. Puis il repris.

"Nous disposons aussi de quelques sorciers de faible niveau, mais dont l'intéret psychologique pour nos troupes et notre peuple est non négligeable. Par contre les sorciers illusionistes de haut vol se comptent sur les doigts d'une main, il convient de les économiser, ce sont des éléments indispensable à nos tactiques de guerre.

Voilà pour nos forces, inutile de vous dire que c'est assez ridicule en comparaison de ce que possèdent nos alliés et surtout nos ennemis."


"Je vais commencer par les adeptes humains de Milo. Autant vous dire tout de suite, je n'aime pas leur chef. Il manque cruellement de maturité et est impulsif, je dois bien admettre que le dérapage diplomatique de la cascade me reste encore en travers de la gorge. Ce qui ne veut pas dire que tout est à jeter. Il y a certains hommes de valeur parmis les siens sur lesquels j'aimerais compter dans nos alliés. A ce propos j'ai prévu de rencontrer Requiem Lazarian, un maître d'arme qui nous serait très utile."

Le stratège regarda la Dame droit dans les yeux pour s'assurer qu'elle suivait bien, car le sujet suivant était très important. Elle semblait tenir le coup malgré le nombre important d'informations qu'il lui assénait. Décidément elle méritait bien sa place en tant que chef, même s'il lui manquait encore de l'expérience sur le terrain. Sindawe pourrait faire d'elle une bonne reine pour les siens, cette idée lui donna du baume au coeur.

"Les elfes noirs sont certainement le peuple avec qui nous devons tisser le plus rapidement des liens. Leur armes sont très intéressantes et j'aimerais envoyer des artisants étudier dans leurs forges. De plus ils ont des ressources alimentaires quasi infinie, ce qui nous aiderait beaucoup à endiguer les problème de malnutrition dans certaines de nos contrées.
En revanche leur régime est fragile.
Le roi se fait absent et la princesse Alÿrka semble avoir des véléïtés d'indépendance. La jeune elfe me semble promise à un bel avenir, aussi il pourrait être intéressant de lui affirmer notre soutient afin que lorsqu'elle montera sur le trône elle se souvienne de nous. Ce qui fait que même si nous n'avons par grand chose à proposer à part des babioles et quelques biens manufacturés, nous pourrions être pris au sérieux par ces alliés puissants et cultivés."


Sindawe arrêta là pour l'instant attendant un commentaire de sa Dame. Il avait encore des choses à dire à propos de anges déchus. Mais la position de la Dame vis à vis de la princesse Alÿrka l'intéressait au plus haut point.
Revenir en haut Aller en bas
Arya Evans
Bohémien adepte de Milo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52
Age : 25
Localisation : A la même que toi, sinon tu ne me verrais pas...
Date d'inscription : 27/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien adepte de Milo
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La politique de la Dame   Dim 24 Juin - 20:11

Arya écouta attentivement son stratège, retenant immédiatement toutes les informations qu'il lui dispensait. Cela lui fit prendre conscience de son ignorance totale en matière du campement, alors qu'elle n'avait aucun problème à le gérer... C'était assez paradoxal. Elle était également assez ignorante quant aux autres factions, ennemies ou alliées.

Tout en caressant le bois sombre du tabouret, elle répondit, pensive :


Ces soldats pourraient-ils aider aux moissons, par exemple, en attendant une décision de bataille ? Pour l'instant, il me semble que rien n'est prévu, et cela ne leur fera pas de mal de se dérider un peu... De plus, cela aidera la population, et nous pourrons éventuellement agrandir notre camp pour accueillir d'autres guerriers.
Je ne veux pas que les sorciers de faible niveaux soient employés à la guerre, s'ils comptent tant pour nos hommes. Ils pourront juste participer à quelques escarmouches ou en soutien, comme ceci, nous ne les perdront pas. Par contre, les sorciers doués devront lancer des offensives, ils nous seront d'une grande aide. Mais ils devront être protégés. Par conséquent, une garde d'une demi-douzaine de guerriers par binôme de sorcier me semble être raisonnable. Rajoutez-en si vous le pensez nécessaire.


La bohémienne sembla réfléchir encore un instant, puis elle hocha la tête.

Il ne faut en aucun cas que les autres camps, ennemis comme alliés, ne prennent conscience de notre faiblesse en matière d'effectifs. Au contraire, il faut qu'il nous pense suffisament puissant pour ne pas avoir d'intérêt à nous attaquer. Qu'ils pensent que s'ils le faisaient, même en cas de victoire, leurs pertes seraient trop lourdes par rapport aux gains. Ce doit être faisable, non ?

Apportons notre soutien au parti le plus fort, en échange d'armes et de savoirs elfiques. Si nous demandions de la nourriture ou des guerriers, nous perdrions en crédibilité quant à nos forces.

Avant que vous ne continuiez sur les anges déchus, Sindawe, êtes-vous doué en diplomatie ?


¤ Si je comprends bien tes pensées, nous irons faire un tour dans le campement après cet entretien ?
Exact, Tyna.
Chouette ! ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamaelia.heavenforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La politique de la Dame   Lun 25 Juin - 0:48

Sindawe se sentait écouté et il devait admettre que cette jeune Dame du désert vallait bien dix généraux sous les ordres desquels il avait pu servir avant de rejoindre le camps de Milo.

"Quant aux soldats de métier, il va de soi qu'ils ont régulièrement de missions de type "humanitaire". Mais nous devons conserver une poigne militaire sur eux, sinon la qualité de nos troupes s'émoussera. Les hommes les plus aptes à aider la population sont les 5000 soldats irréguliers.
Votre idée de créer des unités de gardes du corps pour nos sorciers est des plus judicieuses. Je vais mettre le capitaine de la garde sur l'étude de ce projet. Nous pourrions aussi adjoindre un apprenti à chaque sorcier afin que celui-ci puisse évoluer avec un vétéran."


Voilà qui était règlé pour les sorciers et les troupes en faction. Dame Evans et le stratège semblaient s'entendre sur cette histoire.

"Pour ce qui est de la Diplômatie, j'ai été formé à la négociation pas à l'étiquette malheureusement. De plus mes origines roturières ne me permettent pas d'être tout le temps pris avec autant de sérieux que nécessaire. C'est pour ça que j'espère pouvoir compter sur votre soutient pour aller vers nos alliés."

Sindawe marchait tout en parlant. Il se dirigea distraitement vers la tenture bleu de la sortie.

"En réalité j'ai déjà convenu d'un rendez vous avec la princesse elfe noire, celle que nous nommons la Dame Noire, et votre présence serait un réel plus pour que ces négociations aient toutes les chances d'aboutir. Ainsi nous pourrons continuer à discuter des informations que nous pouvons divulguer à nos alliés. Votre suggestion de ne pas dévoiler la faiblesse de nos force était des plus justes."
(HRP: Si vous voulez me rejoindre chez les elfes noirscliquez:ICI)

Sur ces mots Sindawe dégaina ses cimeterres et se fendit d'un coup d'estoc dans la tenture. Un râle d'agonie se fit entendre de l'autre côté.
Dès que le stratège retira son arme, une jeune femme traversa la tenture et s'écroula morte dans les appartements de la Dame.

"On nous espionne. Celà fait plusieurs jours que nous pistons une taupe parmis vos suivantes, mais j'avais besoin de la prendre en flagrant délit."

Un voile traversa le regard du vieux guerrier.
Quel malheur, elle était si jeune. Dans sa miséricorde le stratège l'avait tuée plutôt que de l'attraper et de la soumettre à la torture. De toutes manières la sanction pour ce genre de trahison était la mort, la jeune espionne était condamnée.

"Dame Evans, allons dehors pour discuter, l'immensité du désert ne laisse pas de place à la traitrise"

Sindawe ouvrit la tenture pour laisser passer Dame du Désert. Il l'accompagna jusqu'à sa jument, la femme et l'animal semblaient partager un lien particulier.
Le stratège alla jusqu'aux écuries pour prendre Kalimshan son étalon noir. Un animal au poitrail puissant et à la croupe développée, il avait gardé une sale habitude de mordre tout ceux qui passaient à proximité. Le guerrier était sans doute le seul à savoir que c'était uniquement par jeu. On avait manqué de fermeté lorsque le cheval n'était qu'un poulain, sans doute attendrit par son caractère sociable et calme, à présent peu d'humains avaient de l'ascendant sur lui.
Sindawe faisait parti de ces rares élus qui pouvaient obtenir le meilleur du potentiel de l'étalon. Une fois monté, Kalimshan était un animal d'une rare sensibilité, maniable et docile.
Revenir en haut Aller en bas
Arya Evans
Bohémien adepte de Milo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52
Age : 25
Localisation : A la même que toi, sinon tu ne me verrais pas...
Date d'inscription : 27/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien adepte de Milo
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La politique de la Dame   Lun 25 Juin - 22:11

Arya était satisfaite que le général pensât comme elle, question protection des magiciens. C'était des hommes et des femmes rares, il fallait en prendre soin.

Elle observa un instant le manège de Sindawe tout en l'écoutant, et se demanda pourquoi il faisait déambulait ainsi, de long en large, dans la tente, à lui en donner le tournis. Mais c'était avant qu'elle ne découvre le corps de la jeune fille, couvert de sang. Elle se leva, troublée de ne pas la reconnaître.


Ce n'était pas une de mes suivantes... je ne connais pas cette fille, et ne voit pas pourquoi on voudrait nous espionner... Prenez des sanctions envers les organisateurs de ce mouvement, si vous les trouvez, et raffermissez la garde du camp.

Je suis néanmoins contente que vous ayez été plus ou moins formé à la diplomatie. Cela nous sera sans doute d'une aide non négligeable dans les négociations à venir.


Le meurtre de l'espionne était déjà oublié. Pas par manque de compassion, mais pour se protéger des malheurs dont elle n'était pas responsable, et qui l'auraient sinon entrainé plus loin que permis dans ses sentiments.
Quand le corps aurait disparu, seules les traces de sang sur l'herbe, ayant traversé les nattes qui couvraient le sol, témoigneraient du drame qui s'était déroulé sous les yeux des deux stratèges.


Bien, je vous suis, général. Permettez...

Comme pour toute sortie, Arya pris son arc, attaché dans son dos grâce à un harnais spécial accompagné de son carquois, et une épée légère qu'elle passa en bandoulière. Le poids des armes lui était devenu si familier qu'elle les oubliait presque quand elle les portait.

Elle sortit à la suite de Sindawe, signifiant aux gardes qui gardaient l'entrée de sa tente qu'ils pouvaient disposer pour le moment, la ferma bien et s'approcha de Tyna, qui attendait en piaffant qu'elle la monde. Quand ce fut fait, la chef des bohémiens dû user de toute sa patience pour lui faire comprendre que non, on ne partait pas au galop en plein milieu de camp. Puis, elle attendit que Sindawe prît les devants.

Cet homme lui était d'une grande aide depuis son arrivée. Il semblait vraiment vouloir la paix, même au prix de la guerre, et il était également excellent stratège. Voilà pourquoi il leur était précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamaelia.heavenforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La politique de la Dame   Mar 26 Juin - 0:23

Dès qu'ils furent sortis hors du campement juchés tous deux sur leur monture. L'infime relachement sur les rennes des chevaux fut comme un signal de départ pour les deux animaux qui n'en pouvaient plus d'avancer au pas.
Les magnifiques équidés taillés pour la course filaient comme le vent sur le désert. Leurs sabots touchant à peine le sable.
Ce sentiment de liberté, sentir le souffle chaud du sirocco, tout ceci fut comme une libération après les tensions du campement.

Les temps étaient durs, même si on n'était pas encore en guerre ouverte. Aussi de tels moments récréatifs étaient toujours une bénédiction.

Ils auraient pu galoper comme ça indéfiniment, les deux montures semblaient infatigables. Mais Sindawe, d'un discret changement de son assiette, donna le signal à Kalimshan qu'il était temps de revenir à une allure plus raisonnable. L'étalon noir mis un peu plus de temps que d'accoutumée pour se mettre au pas, signe qu'il aurait bien galopé encore un peu, mais ce qui fut le plus difficile, fut de ravaler sa fièreté de mâle dominant et de laisser gagner la Dame et sa jument dans cette course improvisée.

Bientôt les deux cavaliers avançaient de concert au pas dans le désert, sous un soleil de plomb. Mais tous les deux étaient né sous ce ciel et n'étaient pas plus dérangés que ça par la chaleur écrasante.

"Reprenons où nous en étions. Nous allions aborder le sujet des anges déchus."

Sindawe se rendit compte qu'il avait soif après cette folle cavalcade, il prit de l'eau et la proposa à Arya. Après qu'elle eut bu, il recupéra la gourde et but à son tour.

"Pour tout vous dire, je suis assez sceptique quant à la capacité des anges déchus à s'unir sous une même bannière. Même Milo me fait l'effet d'un être inachevé. J'ai déjà eu l'occasion de le rencontrer, c'est un chef charismatique et son énergie communicative est un atout considérable.
Mais j'ai pu apprendre que le vice-responsable des anges noirs, un dénommé Mikhail avait plus ou moins des raisons d'en vouloir à la vie de Milo. Si je peux me permettre, ces anges déchus représentent une véritable poudrière qu'il convient d'approcher avec énormément de précautions."


Voilà pour les anges, évidemment l'avis de Dame Evans sur la question intéressait beaucoup Sindawe.

"Voilà où nous en sommes avec les nations alliées. Du côté de nos ennemis j'ai eu quelques échos comme quoi les négociations s'enlisaient, les deux royaumes humains n'ont toujours pas pris contact avec les bohémiens, j'attends des nouvelles quant aux relations entre les anges et les elfes, mais les diplomates n'ont pas été très actifs ces derniers temps.
Nous pouvons peut-être jouer notre atout en ce moment même. Si nous rallions les elfes noirs, les humains de Milo et pourquoi pas nos frères du désert, nos adversaires politiques seront convaincus que nous sommes soutenus par les puissants anges déchus, alors nous pourrons peut-être éviter un conflict ouvert."
Revenir en haut Aller en bas
Arya Evans
Bohémien adepte de Milo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52
Age : 25
Localisation : A la même que toi, sinon tu ne me verrais pas...
Date d'inscription : 27/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien adepte de Milo
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La politique de la Dame   Mar 26 Juin - 16:30

Tyna s'envola presque littéralement dès que les deux chevaux furent sortis du campement. Même si Arya l'avait voulu, elle n'aurait pas pu arrêter la jument qui était partie pour faire la course avec l'étalon de Sindawe.

Enfin, la jument isabelle revint à une allure plus raisonnable après avoir gagné cette course, sans s'apercevoir qu'en fait, c'était fait exprès. Toute fière, elle caracolla un instant, avant de retourner à un pas plus lent. Elle s'étira un peu, et resta tête basse à marcher dans la sable brûlant du désert.

Arya but avec grattitude l'eau que lui offrait le général. Cela faisait quelques temps qu'elle n'était plus sortie, restant confinée à l'intérieur du campement, à régler tous les problèmes qui se posaient chaque jour. Elle réfléchit un instant sérieusement d'engager quelqu'un, mais elle seule était qualifiée pour prendre les décisions qui lui revenaient.

Elle écouta tranquillement Sindawe exposer son avis sur les anges déchus, laissant traîner son regard un peu partout sur les dunes qui déffilaient au rythme du vent chaud. Puis, elle resta silencieuse de longues minutes. Lorsqu'elle reprit la parole, c'était en choisissant ses mots. Elle semblait encore réfléchir.


Il faut soutenir Milo. C'est grâce à lui que toutes les races sont sous une même bannière. Mais restons tout de même discret. Si le coup d'état de ce Mikhaïl marche, il ne faut pas que nous nous en fassions un ennemi. Dans le cas contraire, nous aurons soutenu Milo, et resterons dans ses faveurs.
Mettez votre meilleur diplomate sur le coup, il faut absolument faire très attention. Si vous n'en avez pas à la hauteur, n'envoyez personne.

Par contre, malgré notre choix de nous faire croire plus puissant que nous ne le sommes, il ne faut pas trop jouer cette carte-là. Aussi, restons un minimum discret, et laissons les choses aller à leur rythme. Par contre, je ne suis pas contre essayer d'allier nos frères du désert sous une bannière commune aux bohémiens...

Il nous fait un contact avec les bohémiens, pour essayer de les rallier à notre cause. Si nous réussissons, nous pourrons peut-être changer entièrement notre politique.

Si vous avez des objections, n'hésitez pas à me le dire, je vous fait entièrement confiance là-dessus. Vous m'avez suffisemment prouvé votre bon sens pour que je croie sans hésiter.

Avez-vous tous les hommes dont nous avons parlé et dont vous aurez besoin, Sindawe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamaelia.heavenforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La politique de la Dame   Mar 26 Juin - 20:29

Sindawe ne pu qu'abonder dans le sens de Dame Evans.

"Concernant l'épineux problème de Milo et Mikhaïl je vais contacter une autorité angélique qui saura me donner des informations fiables. Comme vous l'avez très judicieusement faire remarquer, il convient d'être du bon côté au moment du clash.
Quant aux relations avec nos frères du désert, j'ai envoyé des messager contacter une shamane bohémienne. J'espère qu'elle répondra présente à mon invitation pour parlementer. Sinon je peux toujours contacter Dame Yukako, mais celà fait plusieurs semaines qu'elle est portée absente."


Sindawe s'interrompit pour ranger la gourde, Kalimshan avait besoin de se rafraîchir après cette suée.

"Pour ce qui est des effectifs, j'ai ce qu'il faut comme hommes ils sont peu nombreux mais motivés et compétent et c'est bien là le principal. Celà limite la possibilité qu'une taupe soit infiltrée parmis eux.
En ce moment je suis en train de tester un humain qui s'est joint à Milo. Il est prometteur et j'espère qu'il fera un bon élément."


"Je dirais que notre force actuelle réside dans notre élevage de chevaux de qualité. C'est surement là dessus que nous pourrons négocier avec les elfes noirs. Leur forêt n'est pas propice pour des animaux de cette taille, aussi je vous demande s'il serait possible d'amener des frères et soeurs de Tyna pour les offrir à la Dame Noire lors de nos négociations. Votre jument est d'un pédigré extraordinaire et sa "famille" ferait une excellent vitrine de nos "produit" auprès des elfes."

Sindawe guêta la réponse de Dame Evans. Il ne serait pas facile de se séparer des poulains. Même le vieux stratège avait appris à les apprécier. C'était des animaux sociable, dynamiques et bien dans leur tête. Ils faisaient la fierté du couple d'éleveurs de la pleine alluviale.
Revenir en haut Aller en bas
Arya Evans
Bohémien adepte de Milo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52
Age : 25
Localisation : A la même que toi, sinon tu ne me verrais pas...
Date d'inscription : 27/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien adepte de Milo
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La politique de la Dame   Ven 29 Juin - 13:43

Arya sourit en constatant que Sindawe et elle étaient d'accord sur le cas des anges déchus. Cela réglait pas mal de problèmes. Car il était vrai qu'elle ne s'était pas encore vraiment penchée sur une alliance avec eux mais, maintenant, c'était fait...

Par contre, la proposition d'offrir des chevaux, notamment frères et soeurs de Tyna, ne l'enchantait pas vraiment. Mais valait mieux demander l'avis de la principale intéressée, à savoir sa jument.


¤ Pourquoi pas ? Au moins, ma mère saura quoi en faire. Et puis, nous ne sommes pas vraiment faits pour la guerre, plutôt pour les longues routes des nomades bohémiens... Ils serviront plus dans la forêt, ou une guerre à découvert est impossible. ¤
Tyna est d'accord. Elle ne voit aucun problème à ce que nous offrions des chevaux de sa lignée aux elfes noirs.

Mais on pouvait sentir dans la voix de la bohémienne qu'elle n'était pas très chaude à cet échange. Malgré tout, elle l'acceptait, car cela servirait pour les intérêts de tous les bohémiens.

Bien. Maintenant que nous avons défini notre stratégie, avez-vous d'autres choses à me dire, Sindawe ?

[Hj : Arf... Panne d'inspi. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamaelia.heavenforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La politique de la Dame   Ven 29 Juin - 15:51

"Merci pour votre compréhension. Sachez que donner ces chevaux me fait autant de peine qu'à vous. Mais ils peuvent être les garants de coopération entre notre peuple et celui des elfes noirs."

Puis le vieux guerrier flatta l'encolure de Kalimshan. Il avait prévu d'offrir un étalon reproducteur en même temps que les poulains et son vieux compagnon était le seul candidat. D'une lignée royale, robuste et bien suffisament bien dressé pour impressionner les yeux entraînés des elfes.
Une bête magnifique avec qui il avait arpenté le désert de long en large. Après tout Kalimshan ne serait pas malheureux au milieu des poulinières... Il lui manquerait.

"Merci ma Dame."

Le stratège eu conscience qu'il venait de refaire des remerciements, l'émotion lui avait volé un instant de lucidité.

"Je ferai bon usage de ces chevaux."

Puis les deux cavaliers rentrèrent au campement.
Sindawe embrassa la vallée du regard, il y puisa la force et la motivation pour continuer sa mission de stratège. Nouer des liens avec les forces en présence, se faire des alliés, forcer le destin et tordre le cou à cette guerre qui se profilait..
Que la mort de sa femme et de ses enfants n'ait pas été vaine.


[On peut arrêter là si tu veux, tu peux laisser un dernier message si tu as quelque chose à écrire...]
Revenir en haut Aller en bas
Arya Evans
Bohémien adepte de Milo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52
Age : 25
Localisation : A la même que toi, sinon tu ne me verrais pas...
Date d'inscription : 27/04/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien adepte de Milo
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La politique de la Dame   Lun 2 Juil - 13:57

[Hj : Non, je n'ai rien d'autre à rajouter... Au pire je le ferais après, là je suis pas très inspirée de toute façon. Faut pas que je fasse deux fofos en même temps ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamaelia.heavenforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La politique de la Dame   

Revenir en haut Aller en bas
 
La politique de la Dame
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le boulangisme politique de Préval
» Tragédie-comédie des bouffons de la politique en Haiti
» Victoire Repugnante de la classe politique traditionnelle
» LA METEO POLITIQUE HAITIENNE ET LE JUDEO VODOU !
» Une nouvelle ou une proposition politique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evalaness :: Hors RPG :: Les oubliettes :: RP terminés ou abandonnés-
Sauter vers: