Evalaness

Evalaness... Un nouveau monde magique...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aux abords de la ville...[PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Náwiel Sòwen
Elfe noir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Date d'inscription : 04/07/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe Noir
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Aux abords de la ville...[PV]   Ven 24 Aoû - 0:40

Alliance. Alliance. Seul ce mot se métalérialisait dans son esprit en revenant sans cesse. En ces temps, il fallait se créer des alliances parmi les races ayant la même idéologie afin d'être plus fort lorsque la guerre éventuelle éclatera. En effet, étant du côté de Milo, il fallait bien qu'on se crée des alliances avec les races partageant l'idée de ce personnage. N'étant plus capable de rester assise plus longtemps, la Reine des Elfes noires se leva brusquement de son trône et se dirigea vers son bureau en trompe. Elle filait dans les couloirs, laissant derrière elle un simple courant d'air glacial. Les serviteurs la trouvèrent bien étrange, mais ils ne l'arrêtèrent pas, sachant que cette attitude avait ses raisons

Arrivée à son bureau, elle ouvrit la porte du revers de sa main et la referma aussitôt qu'elle franchit le seuil de la porte. Elle se dirigea vers son bureau où elle s'assit un banc confortable en velours bourgogne. Elle sortit papyrus et encre et regarda sur la carte démontrant Evalaness dans ses moindres détails. Elle décida donc d'écrire au chef des Anges Déchus, espérant une réponse rapide de sa part. Elle se mit donc à écrire.


Citation :
Cher Milo, Grand chef des Anges Déchus,

Je me ferai brève étant donné que le temps est compté. Je vous demande audience dans la forêt d'Anáthien, plus précisément à la source Elalia la nuit dans les plus brefs délais afin de parler alliance avec votre race. La guerre est imminente et il nous faut nous assurer de votre fidélité, ainsi que la nôtre, lorsque celle-ci éclatera. Par conséquent, nous discuterons également des conditions et des réclamations que chacun de nous assurera lors de cette alliance.

Veuillez aggréer, Grand chef des Anges Déchus, mes salutations distinguées.

La Reine des Elfes Noirs,
Náwiel Sòwen

Relisant une dernière fois sa réclamation, Náwiel mit le papyrus dans une missive. Cette rédaction la calma un peu et donc elle commença à respirer normalement, attendant patientemment que son messager fasse son apparition. Bien que ces pourparlers devaient se faire dans le plus grand des secrets, sans que les esprits les plus tordus aient le doute sur cette rencontre. Elle décida donc d'attendre la nuit avant d'aller porter cette missive à une personne digne de confiance.

La nuit tomba finalement quelques heures plus tard. Alors que toute la citée était plongée dans le sommeil, elle enfila sa cape bourgogne et utilisa son pouvoir de téléportation afin de sortir du château, ni vu, ni connu. Lorsque descendit des arbres, elle enfila son capuchon et s'engouffra dans la forêt. Étant sûre que personne ne se trouvait aux alentours, elle s'assit sur un rocher et attendit. Son intuition lui dictait qu'une personne de confiance allait se manifester...bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalintz
Mercenaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 27
Localisation : Somewhere in this lost world
Date d'inscription : 17/07/2007

Carnet de Voyage
Races:
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Aux abords de la ville...[PV]   Lun 27 Aoû - 5:56

Je me tenais appuyé contre un arbre, le regard fixé au sol, plongé dans mes pensées. La nuit venait à peine de tomber, et j'attendais. J'avais été renseigné quelques heures plus tôt, sur "une mission de la plus haute importance". J'avais discuté, parlé argent, accepté de me rendre au point de rendez-vous. Je me retrouvai donc à la lisière de la forêt d'Anàthien, attendant avec impatience les détails de ma future mission. J'espérai qu'il n'y aurait aucun stupide concurrent.
Il y avait déjà plusieurs semaines que mes services n'avaient pas été réclamés, j'étais en quelque sorte en manque. Et puis, c'était seulement la deuxième fois que les elfes noirs faisaient appel à moi. Je sentais que si cette fois, je refaisais mes preuves, j'aurais une place dans leur mémoire en cas de besoin.
Oui, j'étais un homme qui vivait du besoin des autres. Ils me payaient pour les servir, et moi j'exécutais leurs demandes. C'est simple, non ? Qu'importe, cette vie me plaisait. Je me fichais complètement du regard des autres, sachant exactement ce que je valais. J'étais un homme en or, un homme que tout le monde rêve d'avoir à ses côtés, un homme qu'il ne faut pas contrarier...
Je sortis soudain de mes pensées, entendant un bruit de pas se dirigeant vers moi. Je relevai la tête, nullement craintif, mais gardai ma main sur le pommeau de mon épée, à ma ceinture (sait-on jamais). J'étais dans l'ombre et ne risquait rien, de toute façon.
Une femme en capuchon apparut dans mon champ de vision. Elle fit encore quelques mètres vers moi (sans me remarquer, j'étais totalement invisible à l'ombre des arbres), et s'assit calmement sur un rocher. Je l'observai quelques secondes, avant d'être convaincu que c'était elle qui m'avait appelé.
Un peu déçu par cet accueil (peut-être m'attendais-je à toute une escorte ?), je fis quelques pas et sortis de mon obscurité, afin qu'elle me voit. Je m'arrêtai à trois bons mètres de l'elfe noire, et annonçai clairement :


"Je me nomme Kalintz. Et je suis votre homme."

J'étais légèrement curieux de découvrir cette mission qui avait semblé importante (en vérité, le bouche à oreille sert beaucoup, et c'était comme ça que je l'avais appris). J'étais au courant de beaucoup de choses dans le royaume, et étais renseigné par de nombreuses sources sûres dans les plus brefs délais...
J'attendais la réaction de la jeune femme, dont je ne voyais que la moitié du visage sous son capuchon. Je n'avais pas l'impression de la connaître, mais elle semblait dégager une sorte de respect étrange... Certainement une personne haut-placé. Ca n'en devenait que plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Náwiel Sòwen
Elfe noir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Date d'inscription : 04/07/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe Noir
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Aux abords de la ville...[PV]   Lun 27 Aoû - 18:00

La nuit pouvait certainement lui pardonner de ne pas avoir remarquer la présence du jeune homme plus tôt. En effet, la Reine n'avait aucunement soupçonné la présence de la personne qu'elle avait précédemment appelé pour remplir le service qu'elle lui demanderait. Puis, des bruits de pas se frottant au contact de l'herbe se fit entendre derrière elle. Bien que le bruit soit subtile, et sans aucune mauvaises intentions, Náwiel tendit ses oreilles pointus et se retourna quelques peu en direction de la silhouette qui s'était arrêtée à environ trois mètres. Cette distance suffit aux yeux de la femme pour discerner les traits plutôt jeune de son nouveau serviteur. Le capuchon couvant sa tête, faisait naître une ombre légère, mais assez sombre pour que le jeune homme n'aperçoive que la moitié de son visage.

Finalement, au bout de quelques secondes, pouvant paraître pour plusieurs minutes, elle se leva avec grâce et se retourna complètement vers le jeune homme qui s'était présenté sous le nom de Kalintz. Plutôt joli, avec une prononciation plutôt mélodieuse si l'on prêtait l'oreille à ce nom. Elle retira son capuchon à l'aide de ses deux mains. Ce dernier tomba sur sa cape, formant quelques plis habituels. Elle retira également sa longue chevelure de sous sa cape afin qu'elle ne l'importune pas davantage. Ainsi, elle tombait en une cascade immaculée de blanc, ayant l'apparence d'être soyeuse - bien que c'était le cas.

Sans l'ombre d'un seul sourire, fidèle à sa réputation, la Reine s'avança vers le jeune homme d'un pas léger et grâcieux. Elle fixa intensément pendant un moment avant de prendre la parole.


"Enchanté, cher Kalintz!"

Dit-elle d'une voix plutôt neutre, mais tout en était feutré et cristaline.

"Je suis Náwiel Sòwen, Reine des Elfes noirs."

Se présenta-t-elle au bout de quelques secondes à peine, gardant la même mine et voix.

Náwiel fixa longuement le jeune Kalintz, éprouvant déjà une certaine confiance envers lui. Cependant, elle se devait d'être légèrement méfiante. En ces temps, on ne sait jamais à qui on a affaire.


"Sans doute, vous êtes celui auquel j'ai demandé les services."

Demanda-t-elle afin d'être sûre que ce soit lui.

Quelques heures plus tôt, elle avait envoyé un de ses serviteurs à la recherche d'un homme de confiance afin de s'acquitter de cette mission qu'elle jugeait de la plus haute importance. Son serviteur était revenu et lui avait donné ce point de rencontre. Kalintz avait demandé une certaine somme d'argent en échange. Par contre, la seule chose que son serviteur ne lui avait pas dit était nom portait cet homme. Elle ne fut pas trop contrariée, jugeant que c'était peut-être plus sécuritaire, autant lui que pour elle, de ne savoir son nom qu'au moment de la rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalintz
Mercenaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 27
Localisation : Somewhere in this lost world
Date d'inscription : 17/07/2007

Carnet de Voyage
Races:
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Aux abords de la ville...[PV]   Dim 2 Déc - 5:45

Quelques secondes s'écoulèrent avant que l'inconnue ne daigne faire un mouvement. J'étais resté immobile, attendant une quelconque réaction, sans m'inquiéter outre mesure. Je sentais qu'il n'y avait aucun piège dans cette invitation - on avait tenté de me piéger plusieurs fois, que ce soit pour me tuer ou pour m'obliger à faire allégence à un seul et unique maître, mais en vain (il ne faut pas se frotter à moi). Je tenais trop à ma liberté.
La jeune femme laissa alors glisser son capuchon de sa tête, laissant apparaître un visage aux traits fins mais suffisamment affirmés pour me laisser deviner une certaine autorité. Elle libéra par la même occasion ses cheveux longs d'un blanc immaculé, qui contrastaient avec l'obscurité qui régnait toujours.
Je ne laissai filtrer aucune réaction sur mon visage impassible en découvrant le visage de l'inconnue, tout en me demandant où j'avais pu déjà l'avoir vue. Mais le son de sa voix remit mes souvenirs en place, et je compris à qui j'avais affaire. Elle se présenta au même moment. La reine des Elfes Noirs.
Que pourrait donc vouloir une reine d'un camp si important - si maléfique - pour faire appel à mes services ? J'imaginai déjà toutes sortes de missions plus compliquées et alléchantes les unes que les autres, sans cependant détourner mon attention de mon invitée d'honneur (à moins que ce ne fut moi l'invité ?) Je dis :


"Il me semble que c'est l'unique raison pour laquelle je me trouve ici actuellement."

Je parraissais volontairement sûr de moi et confiant. Je comptais bien laisser une trace dans l'esprit du chef des Elfes Noirs. Après tout, c'était comme cela que j'avais toujours opéré, et c'était cela qui m'avait rendu aussi rélamé dans tout Evalaness. Je voulais paraître totalement professionnel.

"Vous savez certainement déjà que mes services ne sont pas gratuits - et toujours effectués correctement."

Argent, argent. Il fallait toujours que je parle argent. Les Hommes me désespéraient et me répugnaient tellement que je préférais leur faire sentir mon passage en leur montrant que la vie coûte cher. En échange, je ne me mêlais pas de leurs affaires. Après tout, le meurtre, le mensonge, la dûperie, et l'hypocrisie faisaient partie de mon quotidien - et pour moi, c'était tout ce que représentait la race Humaine. J'avais vu et fait trop de choses pour ne pas être indifférent.
J'attendis la réponse de la reine en l'observant plus minutieusement, en essayant de deviner les points où elle aurait pu cacher une éventuelle arme. Et si je la tuais ? A quoi bon... Je vivais libre et ne dépendais de personne. Pourquoi prendrais-je parti ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Náwiel Sòwen
Elfe noir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Date d'inscription : 04/07/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe Noir
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Aux abords de la ville...[PV]   Lun 3 Déc - 19:18

Intérieurement, un sourire se dessina, sans que les traits physiques des contours de sa bouche ne fassent le moindre mouvement à sa dernière intervention. La Reine se doutait bien que ce service ne s'effectuerait pas sans la moindre monnaie en échange.

D'une démarche toujours aussi gracieuse et royale, elle fit quelques pas vers la droite et vers la gauche, comme si elle faisait les cent pas. C'était une sorte de marche que l'on fait lorsque fait discours à une foule de gens qui se prépare pour aller combattre l'ennemi. L'éternel discours d'encouragement et de confiance que l'officier en chef dictait avec sa puissante voix. Par le fait même, elle rejoignit ses mains en posant sa main droite sur sa main gauche. Elle regarda Kalintz, sans qu'un sourire ne s'esquisse sur ce visage publique et vénéré.


"Bien évidemment. Vous en serez récompensé, cher Kalintz. Ne vous inquiétez pas de ce côté-là. Et je n'ai nullement l'ombre d'un doute quant à la réussite de votre prochaine mission. Vous me semblez être une personne de confiance."

Lui rétorqua, alors, la Reine.

"Parallèlement, je veux que votre mission s'effectue dans la confidentialité la plus totale. Je ne veux guère que ce que je vais vous confier ne tombe entre de mauvaises mains. Si tel est le cas, vous en serez grandement sévit."

Avertit-elle alors qu'elle lui faisait totalement confiance, presque aveuglément. Mais, on lui avait souvent vanté les mérites de ce messager et, donc, elle avait confiance en lui-même.

"Me suis-je bien fait comprendre, cher messager?"

Lui demanda-t-elle alors qu'elle venait de s'arrêter devant lui, arrêtant sa démarche, devenant plus sérieuse.

Náwiel le fixa, comme si elle guettait le moindre geste irrespectueux ou souspiscieux de sa part. Elle voulait être comprise et être claire sur ce point qui lui était d'une grande importance. Si jamais il revenait ayant comme message qu'il faiblit à sa mission, elle serait en colère et ne renoncerait pas au châtiment qu'il mériterait. Mais, pourquoi s'en faire? Elle ne lui avait pas confié la présente lettre qui s'adressait à Milo. Et puis, elle lui ferait savoir de ne pas lire le contenu sous peine d'être puni également. Sans pitié peut-être la trouvez-vous. Mais lorsque l'on parle affaire avec d'autres races, cela ne regarde que les membres de la dirigeance des races concernées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalintz
Mercenaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 27
Localisation : Somewhere in this lost world
Date d'inscription : 17/07/2007

Carnet de Voyage
Races:
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Aux abords de la ville...[PV]   Sam 8 Déc - 17:29

Je n'eus pas à attendre trop longtemps la réponse de la reine des Elfes Noirs. Elle m'indiqua que je semblais être une personne de confiance, et qu'elle était sûre que je réussirais cette mission (qui me semblait bien facile pour l'instant). J'hochai simplement la tête, sans esquisser quelque autre mouvement. Je savais qu'il fallait attendre. Peut-être me testait-elle ? Après tout, j'avais envie d'effectuer cette mission, alors il valait mieux que je semblasse (j'vous jure, le français XD) efficace. La reine parla de nouveau, j'attendis, elle me demanda si j'avais parfaitement compris les termes de ce contrat, et je répondis spontanément :

"Tout cela est entendu. Quelque soit l'importance de votre message, quelque soit son destinataire, il sera remis dans les temps et en l'état."


Un sourire mâlin apparut discrètement sur mon visage. J'étais capable de m'adapter à beaucoup de situations. Avec un paysan par exemple, j'utilisais un langage beaucoup plus familier. Je m'amusais à trouver des mots enjôleurs pour chaque personne différente. Je savais quelle attitude plaisait à telle ou telle personne au premier regard. Les subtilités du langage me plaisaient grandement... Je savais trouver les bons mots, et j'avais maintes fois remarqué combien ils pouvaient être utilies, placés au bon moment. J'aurais fait un homme politique de talent.
Avant que la Reine ne répondit quoi que ce soit, j'ajoutai :


"Je me permets d'ajouter que je ne suis pas un messager, mais un mercenaire, à vos services. Quelque soit la nature d'une mission, je l'effecturai. J'espère que vous penserez à cela, en cas de besoin."


Tandis qu la Reine me guettait des yeux, je baladais ma main gauche sur le pommeau de mon épée, et lui rendais son regard. Aucune provocation dans ces geste, bien sûr, j'aimais bien savoir que mon épée était à mes côtés. Puis je dis :

"Si ce message est urgent, il me semble devoir partir dès maintenant. Je fonctionne ainsi : vous me payez une partie du prix maintenant, puis la deuxième lorsque je reviendrai en vous disant que la mission a été un succès, et peut-être avec une réponse de votre destinataire (dans ce cas, les prix augmenteront peut-être)."


Sans un mouvement, j'attendis simplement une quelconque réponse. J'étais très exigeant quant aux façons de me faire payer. Jusqu'ici, c'était la technique que j'utilisais le plus souvent, et la plus efficace. Mes "employeurs" étaient honnêtes, et ils avaient raison. Comme je le disais souvent, "méfiez-vous des représailles"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Náwiel Sòwen
Elfe noir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Date d'inscription : 04/07/2007

Carnet de Voyage
Races: Elfe Noir
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Aux abords de la ville...[PV]   Sam 8 Déc - 18:18

Sans esquisser le moindre sourire, toujours aussi fidèle à sa réputation de Reine froide, la Reine guettait les moindres gestes de la part de Kalintz. Il semblait être un homme relativement charismatique et confiant pour s'adresser aussi aisément à une grande dame. Bien évidemment, ce fait flattait beaucoup la dame royale. En effet, elle avait toujours un penchant pour les hommes charismatiques. Enfin, ce penchant ce voulait professionnel. Elle préférait les hommes qui soient capables de s'exprimer avec facilité et aisance et qui plus est, soient capables de remplir une mission d'une importance capitale au lieu des hommes qui soient uniquement capables de remplir une quête sans la moindre charismatie (j'ignore si ce mot existe XD).

Puis, Kalintz lui révéla qu'il n'était pas un simple messager, mais un mercenaire. À ce moment, les plus croyants et les plus espéreux auraient pu croire qu'un sourire malin s'était dessiné sur le visage de la Reine. Ceux-ci avaient tort. Il s'agissait seulement du jeu de l'ombre et de la lumière lunaire de la nuit. Rien de plus, rien de moins, au grand désespoir de certains qui voudraient la voir sourire avant qu'ils ne donnent leur dernier respire. Un souhait qui peut s'avérer...irréalisable.


"J'en prend bonne note, cher Kalintz. Je vous remercie de m'avoir léguer cette information."

L'informa la Reine d'une voix gracieuse et charismatique.

Puis, lorsqu'il parla d'argent, certains visages auraient tendance à prendre une autre allure. En effet, ils se seraient transformés en visage affolé, signifiant qu'il fallait de l'argent. Mais la Reine ne faisait en aucun point partie de ces jeunes gens. Au contraire, être récompensé pour une mission dûment complétée et très bien effectuée, méritait son prix. Car, qui sème, récolte. Et la méthode de paiement que Kalintz proposait était le même, en fait, qu'elle avait en tête depuis le début de leur entretien. C'était un mode de paiement efficace, qui assure la fidélité de notre serviteur. C'était un mode de paiement qu'elle utilisait dans les cas où c'était nécessaire d'avoir une récompense monnétaire.


"Eh bien, cher mercenaire, je crois que nous sommes sur la même lancée. Je pensais vous donner la moitié de votre salaire et vous donner le reste à votre retour. Et, qui plus est, un petit supplément si toute réponse de la part du destinataire m'est envoyée."

La Reine des Elfes Noirs plongea la main sous sa cape, comme si une poche bien camouflée aux yeux de tous s'y trouvait. Elle ressortit une missive et regarda quelques instants, laissant les rayons lunaires se réfléter sur l'objet en question. Puis, sans bouger moindrement sa tête, elle leva les yeux vers le mercenaire et s'approcha de lui afin de lui donner l'objet de sa quête. Elle le fixa intensément pour faire en sorte qu'il comprenne l'empleur de ce qu'il devait faire. Mais à le voir et à l'entendre, elle n'avait aucun doute à lui faire. Il remplirait la mission coûte que coûte et ce, avec une facilité admirable.

"Ceci doit se retrouver entre les mains du Grand Chef des Anges Déchus, en l'occurence, Milo, dans les plus brefs délais effectivement. Je compte sur vous pour que ceci se retrouve uniquement entre ses mains et que j'obtienne réponse en retour."

Tendant l'objet, elle attendit qu'il la lui prenne des mains avant de reprendre. Elle fouilla de nouveau dans sa cape et en sortit un petit sac en tissus de velour rouge. Elle l'agita quelque peu dans les airs à sa sortie de sous sa cape, voulant lui faire entendre le contenu. Des pièces entraient en collision avec l'une et l'autre. Elle lui tendit, également, le petit sac qui était attaché et fermé par une corde en or, tressée.

"Voici la moitié de votre gain. L'autre, vous la recevrez à votre retour, cher Kalintz."

Sans le quitter du regard, la Reine imposa toute sa confiance dans les yeux de Kalintz.

"Si votre mission est empli d'une manière exemplaire et irréprochable, peut-être vous nommerais-je, personnellement, mercenaire de la Reine, en l'occurence, moi-même. Puissez-vous me rendre sans voix à votre retour."

Lui dit la Reine.

En cette nuit sombre dans la forêt, la lune se battait délibéremment avec les branches des cîmes des arbres, voulant toucher le sol de la forêt. Quelques fois, elle gagnait la bataille, mais les branches n'allaient surtout pas la laisser gagner la guerre. Un vent frais parcourait l'étendue de la forêt, rendant l'endroit lugubre pour certains et réconfortant pour d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalintz
Mercenaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 27
Localisation : Somewhere in this lost world
Date d'inscription : 17/07/2007

Carnet de Voyage
Races:
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Aux abords de la ville...[PV]   Sam 8 Déc - 19:25

Ainsi donc, cette missive était destinée à Milo. J'aurais pu, finalement, le deviner... Les Elfes Noirs, c'était évident, cherchaient certainement une quelconque alliance avec le Chef de la Révolution qui se tramait... Mais peu importait, ces affaires ne me regardaient pas. J'avais simplement à prendre ce morceau de parchemin et à le ramener à bon port.
La position que la Reine avait adoptée aurait effrayé tout être censé. Ses yeux relevés et sa tête penchée en avant lui donnaient un air vraiment menaçant. Enfin, un peu plusque d'habitude.
Cet entretien restait parfaitement professionnel : aucun de nous deux ne faisait un mouvement de trop, chacun regardait l'autre dans les yeux, laissant un espace de respect entre nos deux corps, même nos paroles restaient limitées au nécessaire.
Je fis un mouvement, et pris dans ma main droite la missive sans quitter des yeux ceux de la reine. La lettre était scellée, et si jamais je l'ouvrais, cela se saurait. Même si je n'en avais nullement l'intention, bien entendu, et d'ailleurs je voyais bien qu'il était plutôt mal avisé de le faire. Je ne craignais en rien les représailles de la Reine, j'avais pris l'habitude de disparaître sans laisser de traces, mais je préférais garder de bonnes relations un peu partout dans le pays, pour être sûr que l'on pense à moi en cas de besoin...


"Milo lira cette missive dans moins de sept jours. Il me faut le trouver et obtenir un rendez-vous avec lui en dehors de la cité des Anges Déchus."


La Reine sortit de sa cape une petite bourse en velours, rouge sang. Je le récupérai alors qu'elle me le tendit, sous-pesant habilement et discrètement le petit sac, et le mettant sans attendre dans la petite bourse que j'avais accrochée à ma ceinture. Je n'avais pas pris le temps de vérifier la somme volontairement. Avoir confiance en soi poussait les autres à vous faire confiance...
La Reine parla de nouveau, me proposant, si j'accomplissais mon devoir, de devenir son mercrenaire personnel. Cette proposition me fit sourire intérieurement, mais je n'indiquai pas que je refusais toujours ce genre de proposition. Je préférais ma liberté, et avoir le droit de refuser toute mission si l'envie m'en prenait.
Sans un mot, je fis quelques pas en arrière. Je lançai, le visage dans l'ombre maintenant :


"Je serai à cet endroit dans sept jours, à la même heure, pour vous faire part de la réussite de cette mission. Au plaisir de vous revoir."


Sur cette remarque, je m'enfonçai lentement dans l'obscurité. Puis je finis par tourner le dos, et disparut derrière les arbres. Le vent souffla. J'allais enfin pouvoir m'amuser un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aux abords de la ville...[PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aux abords de la ville...[PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evalaness :: Hors RPG :: Les oubliettes :: RP terminés ou abandonnés-
Sauter vers: