Evalaness

Evalaness... Un nouveau monde magique...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et si la vérité était différente... (fanfiction)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:18

Chapitre 18 : Le sang des frères et la surpuissance de la soeur


Cela fait longtemps que je rêve.
Pour trouver un sens.
Pour comprendre.
Le secret de la vie.
Pourquoi suis - je ici ?
Pour réessayer.
Vais - je toujours.
Vas - tu toujours.
Voir la vérité.
Quand elle te fixera dans les yeux ?
Vais - je jamais...
Vais - je jamais me libérer ?
En brisant ses chaines ?
Je donnerais mon coeur, je donnerais mon âme.
Je l'empêcherai, c'est ma faute !
Ton destin est scellé.
Tu dois vivre avant qu'il ne soit achevé.
Je donnerais mon coeur, je donnerais mon âme.
Je l'empêcherai.
Puis enfin,
Je serais sur mon chemin.

Je vis depuis tellement longtemps,
J'ai traversé beaucoup de saisons.
J'ai vus des royaumes à travers les âges.
S'élever, puis s'écrouler.
J'ai tout vu.
J'ai vu l'horreur.
J'ai vu les merveilles.
Se déroulant juste sous mes yeux.
Vais - je jamais...
Vais - je jamais me libérer ?
En y arrivant ?
Je donnerais mon coeur, je donnerais mon âme.
Je l'empêcherai, c'est ma faute !
Ton destin est scellé.
Tu dois vivre avant qu'il ne soit achevé.
Je donnerais mon coeur, je donnerais mon âme.
Je l'empêcherai.
Puis enfin,
Je serais sur mon chemin.

Jullian,
Notre rêve s'est terminé il y à longtemps.
Toutes nos histoires.
Et toute notre gloire.
Que je chérissais.
Nous serons séparés à tout jamais.
Plus de larmes.
Je serai toujours là.
Jusqu'à la fin, Jullian, plus de larmes.
Jullian plus de larmes.
Je donnerais mon coeur, je donnerais mon âme.
Je l'empêcherai, c'est ma faute !
Ton destin est scellé.
Tu dois vivre avant qu'il ne soit achevé.
Je donnerais mon coeur, je donnerais mon âme.
Je l'empêcherai.
Puis enfin,
Je serais sur mon chemin.

Paroles et musique du groupe Within Temptation: "Jullian" ou "Je te donnerais mon coeur"


Voici le lien : http://fr.youtube.com/watch?v=BkmgsksTT4A&mode=related&search=
"Jullian" en résonnance avec le film "Serenity". Vous comprendrez plus tard.

- Murtan, répéta Mancinia avec émotion.
Le sentiment de revoir Murtan vivant prit sens tout d'un coup. Mancinia avait tellement espéré le revoir d'une manière ou d'une autre. Et son "espoir" s'accomplissait car elle était dans ses bras pour cet étreinte. Les bras de l'homme qu'elle avait vu mourir sous ces yeux. L'homme qu'elle aimait à en mourir. Elle s'y accrochait à lui de toutes ses forces. De peur qu'il ne se volatilise, Murtan la serra également plus fort dans ses bras.
- Je suis là, Mancinia, chuchota t - il.
- Mais je te croyais mort ! dit - elle en sanglotant.
- Mancinia écoute moi, tu es la seule chose qui m'a permit de me relever. Avant de tout t'expliquer, nous devons partir...Je te le promets, je t'expliquerai tout, plus tard. Soit patiente.
- Pardon ? demanda Mancinia en le lâchant. Mais enfin Murtan...
- La situation prend des tournures dramatiques, tu as pu le constater...
- Mais je...
- Non, Mancinia...Ne dis rien...J'ai beaucoup trop peur de te perdre maintenant que je t'ai retrouvée. Tu es la seule chose qu'il me reste...Je t'en prie...Ecoute moi...
- Je veux bien mais..., dit - elle. Et mes frères ?
Murtan sembla hésiter.
- Ils n'ont qu'à venir avec nous...
- Mais nous sommes tout les trois devenu des Parjures !
- Arrête de raconter n'importe quoi ! Tu ne vois pas que tu es manipulée ?
Murtan l'a secoua légèrement comme pour lui remettre les idées en place. Mancinia ignorait pourquoi mais d'un seul coup, elle se sentit vraiment bien, plus forte, plus puissante et ses sentiments sur son visage s'évanouir. Ils étaient là ou ils devaient être, dans son coeur. Murtan la regarda et dit :
- Tu commences à comprendre ?
- Seyla ! dit Mancinia rageusement. Ce sale Apôtre...! Je le tuerais un jour !
Elle mit sa tête contre l'épaule de son mari et pensa : "Murtan est vivant !". Cette phrase résonnait sans cesse dans son esprit. Elle secoua Murtagh :
- Debout ! dit - elle avec sa fermeté retrouver.
Murtagh grogna et enfui sa tête un peu plus dans l'oreiller. Mancinia, vraiment exaspérée, attrapa la bassine d'eau et lui lança sur la tête, Murtagh se redressa d'un bon.
- Hey mais ça va pas...!
Lorsque Murtagh vit sa soeur, il soupira et lui demanda :
- Tu te sens mieux ?
- Tu ne peux même pas t'imaginer à qu'elle point ! dit - elle avec un sourire malicieux.
C'est à ce moment là que Murtagh vit Murtan...

A quelque deux lieues de là, Ielenna et Sahagiel attendaient, sans trop d'impatience, leurs compagnons qui ne devraient plus tarder. Ielenna porta une main à sa cheville droite.
- Ienny, dit Sahagiel en mettant sa main sur sa nuque. Le Hélix commence à saigner...Ce n'est vraiment pas bon signe pour eux. Ce symbole était une sorte de ligne mal tracé, avec trois demi lignes. Sahagiel avait un mince filet de sang qui s'échappait du drôle de symbole qui se trouvait sur sa nuque, la même chose se produisit sur la cheville d’Ielenna.
- Mais Saha...!
- Je ne peux pas les laisser, je dois aller les aider, ou du moins voir ce qui ne va pas, ce n'est sans doute rien de grave, chérie. Fais - moi confiance.
Sahagiel attira Ielenna vers lui et embrassa son front, malgré elle, Ielenna ne put retenir des larmes.



Murtagh regardait d'un air totalement ahuris Murtan, tout en sachant qui il était.
- Vous..., dit - il.
Eragon se réveilla à son tour et se frotta les yeux, il avait encore l'air épuisé.
- Qu'est ce qu'il y à ? demanda t - il avec une voix endormi.
Eragon n'avait pas encore vu son beau - frère. Mais lorsqu'il le vit, Eragon resta bouché bée et regarda sa soeur avec un air d'ahuris. Mancinia respira à fond et dit :
- Bien. Murtagh. Eragon. Je vous présente Murtan, mon époux...
- Ton époux ? demanda soudainement Murtagh revenu à lui.
- Oui...
Murtagh avait très envie de hurler qu'un homme censé être vivant aurait dû revenir plus tôt cherché sa femme au lieu de la laissée dans un lieu remplis de fêlés, autrement dit, le roi, Keleb et Morzan...Murtan acquiesça un sourire incertain mais la porte vola en éclat...
- IL EST LA ! hurla un des soldats.
Avec une agilité incroyable, Mancinia dégaina son épée et sauta sur les trois gardes derrière la porte et les tua avant qu’il est pu réagir.
- Nous devons partir ! dit Mancinia.
- Mais..., souffla Eragon.
Mancinia se retourna sur lui, son regard cloua sur place son frère. Mancinia leva alors la voix :
- Je ne vous laisserai pas ! Alors venez avec moi !
Mais déjà d'autre soldat s'engouffrait dans la pièce, Murtan dégaina lui aussi son arme et la pointa sur la troupe avant de dire :
- Manci, tu m'as dis que tu aimais un jeu...
- Qui bute le mieux ?
Ils se regardèrent dans les yeux avec complicité, et avec un sourire, Murtan dit :
- On fait une partie ?

SCENE COUPEE...
Et devant cette scène particulièrement violente, je préfère vous mettre un documentaire sur les gardiens sacrés !
- Ielenna est un des gardiens...Euh...Une des gardiennes sacrées du site Dragonnier de l'Empire de la Terre. Même en ayant une longue vie...Rien ne l'empêche de restée très humain...Euh...Humaine...(*éclat de rire*).
PAUSE
- Dis Murtagh. Tu n'as pas l'impression que ce reportage est très débile ?
- Oui. La preuve, je devrais être en train de dégommer des soldats de l'Empire et je discute avec toi...
- T'as raison ! On reprend le tournage. Attends, il faut te remettre du maquillage.
- T'as déjà vu un homme avec du maquillage ?
- Oui. Galbatorix...
- Ah oui c'est vrai !
- Attends je vais voir ce que font les autres car ils vont débarquer aussi.
- Que fait - tu Orik ? demanda Sahagiel.
- Je fais quelque chose d'important dans la vie d'un homme..., dit Orik ip avec un rire amusé.
- Juger mes fesses point com ? demanda Broche.
- HEY ! C'est pas bien d'espionner les gens.
REPRISE DE LA SCENE

Murtagh se réveilla après un coup violent derrière la tête. Il ne savait pas ou il était mais sa tête le fessait souffrir. La seule chose qu'il voyait c'était...
- Manci...
- Repose - toi Murtagh, ça va ! Tu es en sécurité ici...
Mais Murtagh se redressa, sa soeur ainée avait son bras gauche qui saignait, épousant avec précision sa cicatrice, pareille dans son dos et elle avait un bandage sur la tête.
- Mais tu es blessée ! s'exclama t'il. Qui t'as fais ça ?
Mancinia soupira.
- Décidément tu es énervant des fois ! Reste tranquille deux minutes, sortir du palais n'était pas chose aisé.
Murtagh fut rallonger de force par sa soeur, tandis qu'il réfléchissait, Mancinia avait combattu...
- Père...Tu as combattu...Père ?
- Forcément, c'est son palais.
Un rage indescriptible monta dans le corps de Murtagh. Mais il fit comme si de rien était et décida de se reposer...

- Comment va Murtagh ? demanda Eragon lorsque Mancinia sorti de la pièce.
- Ne t'inquiète pas, il à juste reçu un coup sur la tête, il ne va pas en mourir.
Eragon soupira de soulagement et retourna s'assoir, légèrement gêné de parler avec Murtan. Ils s'étaient réfugier à Urû'baen, mais c'était sans doute pour "récupérer" leurs camarades. Mancinia porta sa main à son bras ensanglanté. Ce n'était pas bon signe, surtout que l’Hélix la brûlait sur sa Gedway Ignasïa. Le fait est que Caskadias ne devait pas être loin, ni Seyla...Plus tard, Mancinia décida d'aller voir comment va Murtagh, enchanté qu'Eragon et Murtan s'entendent bien mais au lieu de Murtagh elle trouva le lit vide...Et son corps fut secouer d'une force majeur.
"NON !" se hurla t'elle intérieurement.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:19

- Bon maintenant je fais quoi ?
Mancinia était dans le palais du roi, son visage était cachée par une capuche, mais comment allait - elle retrouver Murtagh dans ses conditions de voleuse ? Cela faisait des heures qu’ils le cherchaient, sans succès. Mancinia sentit que trop tard le coup du piège lorsque soudain, une main se plaqua contre ses lèvres et un bras l'entraîna à l'écart avec douceur et rapidité, elle fut jeté sur le sol et vit, dominant toute sa taille : Seyla...C'est avec horreur qu'elle comprit qu'ils avaient été piégé depuis le début. Elle. Ses frères. Murtan. Son père et le roi. Elle ne voulait pas...Pas ça. Pas ça ! Pas sûr le sol tâcher du sang de son frère...Seyla se faisait menaçant. D'un mouvement parfait et rapide, il se jeta sur Mancinia et la plaqua au sol, sur les dalles froides de la pièce vide. Dans le sang de Murtagh. Seyla dégaina son épée noir et posa sa pointe en forçant un peu sur la gorge de Mancinia. Une mince coupure apparut le long du cou de la jeune femme, Seyla afficha un air satisfait du triomphe quand le sang se mit à couler. Seyla avança son visage au sien :
- Je t'avais dit que je reviendrai...Je voulais juste te préparée la dernière fois. Aujourd'hui c'est la pleine lune...Bientôt, ils viendront te cherché, car les deux cents seize années se seront écoulées...
Au moment ou Mancinia cru que Seyla allait l'embrasser, il baissa la tête pour coller ses lèvres glacée contre le cou ensanglantée de la jeune femme. Après un long moment, Seyla se redressa et passa sa langue sur ses lèvres pour enlever le sang qui y coulait. Ensuite, il redressa un peu Mancinia, qui n'opposa presque aucune résistance et lui lança le sang de Murtagh au visage, avant de l'allonger de nouveau...Bien que les ailes de Mancinia ne se voyaient plus, Seyla, lui, les voyaient. D'un seul mot, des chaines s'élevèrent dans la pièce et enchainèrent Mancinia, avec un sourire de possession, Seyla enfonça son épée noire comme l'encre dans l'aile droite de Mancinia, lui arrachant un cri de douleur. Du sang s'échappa de cette dernière et une flaque rouge se répandit sur une étrange inscription de douze symbole, désignant l'heure en Eggdrasial, elle comprit que maintenant, la guerre était inévitable. Le sang de son aile se fit sentir dans son dos, et ce dernier la fit souffrir également et la tâche de sang grossit encore plus, son bras gauche recommença également à saigner de façon continue, mais était contenu grace à son bandage. Mais au moment ou, cette fois, Seyla allait l'embrassé, c'est avec une puissance colossale qu'il fut projeté contre le mur. Mancinia se redressa d'un bond et partit à l'assaut des défenses mentales de son adversaire, ses Vecteurs enfoncé dans le corps de son ennemi. Mais Seyla était tout aussi puissant qu'elle à cause des années en tant qu'Apôtres à perfectionner ses pouvoirs.
- Exactement le niveau de rapidité que j'avais calculé ! J'arrrrive !
- C'est cela, oui..., répliqua Mancinia.
Elle vit alors quelque chose...Ou quelqu'un derrière Seyla, cette personne avait un trou au niveau de l'estomac...
- Murtagh ! hurla Mancinia.
Seyla allait répliquer mais les Vecteurs de Mancinia s’enfonçaient plus dans sa peau, jusqu'à ce que le sang coula...Et que le mur à côté d'eux s'effondra, laissant place à une gigantesque dragon rouge.

"Garrett !" pensa Mancinia.
Ses écailles étaient des charbons ardents, ses ailes avaient la teinte du sang clair, ses crocs et ses serres étaient blanc, et ses yeux vermillon étincelaient d'une joie sauvage. Une seule idée lui passa en tête : il était devenu très puissant. Le dragon s'éloigna du palais tandis que les flèches fusaient. Un rictus énerver apparut sur le visage de Seyla et...Quelque chose de rouge le transperça :
- Ne jamais...Sous estimé...Ses adversaires ! lança faiblement Murtagh, le souffle coupé.
Son épée traversait l'Apôtre tandis que les Vecteurs de Mancinia furent repoussé et que Seyla disparu dans son habituelle fumée noire, alors que la jeune femme se dirigeait vers son frère. Murtagh laissa son épée et tituba avant de s'effondrer dans les bras de sa soeur ainé...Mais Caskadias reprit la place de Seyla, menaçant Mancinia de son épée, elle remarqua que cet Apôtre était déjà sérieusement blesser mais Caskadias lui lança :
- Tu es donc la Cavalière Noir que nous pourchassons, nous les Apôtres !
- Quand je vois ou vous vivez Apôtres de rien..., murmura Mancinia.
- Je te demande pardon ?
- VOUS BRANDISSEZ VOS EPEES…VOUS TERRIFIER LES GENS DU HAUT DE VOTRE TOUR...N’ESPERER PAS QUE JE VOUS PRENNE POUR DES DIEUX !
Mais un filet de sang s'échappa de la bouche de Caskadias. Un homme pourtant familier à Mancinia leva "son monstre d'acier" et trancha son ennemi en deux au niveau de la taille, l'acier était entré dans l'armure comme si c'était du beurre. Le sang gicla sur le corps de Mancinia, qui protégea ses yeux avec l'aide de son bras, mais cela ne servi à rien, son visage était recouvert du liquide écarlate. Murtagh resta dans les bras de sa soeur, même dans les limbes de sa conscience, il était pétrifier face à cet homme vêtu d'une feutrine noir, sur sa grosse et épaisse armure noir également et...De cet lame bien trop grande pour être considérer comme une épée. Trop grande. Trop lourde. Et même trop grossière. Tout bien considérer, c'était un gros morceau d'acier...Murtagh observa l'Hélix sur le cou de cet homme...Avant de s'évanouir dans l'inconscient...

Murtagh resta encore un peu allonger dans son lit, un mal au ventre de chien ! Ils entendaient des voix s'élever :
- Donc, Jessica à utiliser ton côté alcoolique pour te droguer ? demanda la voix de Mancinia prise d'un fou rire.
- Je suppose..., dit la voix d'un homme.
- Désolée Broche, dit Mancinia en éclatant véritablement de rire. Je sais que je suis énervante avec ça mais...
- Mais il boit à dix heures du matin ! acheva un autre homme.
- C'EST DE L'EAU MICON ! s'énerva Broche.
- Que la fête commence ! lança Mancinia. Nous aurons ces salopards quelque soit le prix à payer !

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:20

Il s'agit d'un chapitre improvisé : MERCI IELENNA !
*Mancinia s'enfui au Japon...*
c’est là ou vous pouvez lire ses fics XD !

Chapitre 19 : Un souvenir qui amène la destruction d'une enfance divine...

- Tu dois ma haïr de ne pas être revenu plus tôt, non ?
Mancinia fixa Murtan avec ses yeux d'argent redevenu impassible. Elle n'avait pas remarqué qu'au fil du siècle écoulé, Seyla avait tenté de l'affaiblir de façon constante, dans un sens, il avait réussi, mais c'était sans compté le retour de Murtan...
- Pas vraiment, répondit Mancinia. Mais vu ce que tu m'as raconter, je peux comprendre...
Mancinia posa sa tête contre l'épaule de son mari. Il était parti vivre près de Ceunon, à la lisière du Du Weldenvarden, avec les "survivants", ils agissaient dans l'ombre pour éviter de ce faire capturer. Une raison pour laquelle Murtan n'était pas revenu plus tôt.
- Et toi ? demanda Murtan. Je suppose que tu en plus souffert que moi...
Mancinia ferma les yeux et lui raconta.

~~ Flash Back ~~

Mancinia était assise, immobile, les mains à l'abandon, les yeux fixés sur d'inimaginables horizons. Son visage calme et distant était celui d'une statue.
- Mancinia. Ma fille.
Très lentement, comme si elle remontait de quelques profondeurs secrètes, la jeune femme revint à elle. Ses yeux s'embrassèrent à la vue de son père, Morzan. Elle ne lui dit pas un seul mot...La voix de Morzan éveilla à peine un écho dans le silence.
- Mancinia, répéta t'il. Tu néglige tes devoirs, ce n'est pas digne de toi.
- Je fais ce que je veux, répliqua Mancinia avec un sentiment impossible à décrire.
- Certes, dit Morzan. Mais je vois que tu te laisses mourir. Tu peux le faire, si tu es assez lâche pour cela.
La souffrance ranima le visage de Mancinia.
- ET ALORS ? s'écria t'elle. JE N'AI PLUS DE RAISON DE VIVRE !
- Deux ans son passé depuis, Mancinia.
Mancinia se leva d'un bond, reversant la chaise sur laquelle elle était assise.
- FICHEZ - MOI LA PAIX ! VOUS NOUS AVEZ TRAHIS ! N'EST - CE PAS LA UN GRAND CRIME QUE DE VOIR SA PROPRE FILLE SOUFFRIR PAR SA FAUTE ? NON ? VOUS NE PENSEZ PAS ? IL FAUT ENCORE QUE VOUS ME TORTURER L'ESPRIT AVEC VOS BONNES PHRASES SANS VALEURS !
- Prend garde au mots que tu emploies ! dit Morzan avec une fureur non dissimulée.
- NON ! JE N'EN EST PAS ENVIE ! VOUS NE VALEZ MÊME PAS LA PITIER QUE JE DEVRAIS AVOIR POUR VOUS ! PARJURE D'ALAGAËSIA ! MON PROPRE PERE, SI JE PEUX ENCORE VOUS APPELER AINSI !
Morzan gifla Mancinia qui tomba sur le sol, du sang s'échappant de sa bouche.
- JE T'ES DIS DE FAIRE ATTENTION ! s'écria t'il. TU NE SAIS PAS DE QUOI TU PARLES ! OUI MA FILLE, JE T'AI TRAHIS, MAIS POUR UNE NOBLE CAUSE !
Sur ces mots, Morzan quitta la chambre de sa fille, toujours au sol et misérable. Pendant les années qui suivirent, Mancinia nourira une haine féroce, et plus aucun sourire ne viendra éclairé son sublime visage. Elle restera dans cet état jusqu'à la naissance de son frère, qui lui redonna son doux sourire au bout de longue années de souffrance et de solitude...

~~Fin du Falsh Back~~

- Si tu savais comme je suis désolée..., lui chuchota Murtan.
- Je ne t'en veux pas !...

- JE SUIS ZERDA ! DE RETOUR POUR VOUS JOUER UN MAUVAIS TOUR ! MOUHAHAHAHAHAHA !!!!!
- Mieux que dans le livre, j'espère ? lâcha Mancinia.
- Mais arrête tu m'énerve..., dit Ielenna morte de rire.
Pendant quelque instant Mancinia ce dit que Zerda était Seyla, dans un sens...Mais elle n'était pas Diphtil, elle était plus puissante, mais si leur histoire était presque la même chose...Trop flippant...
"Diphtil...Nous devons la tuer..." souffla une voix reconnaissable.
- Quoi ? demanda Mancinia à haute voix.
- Hein ? dit Ielenna.
- Tu m'as parlée ?
- Non...
- Ah bon...Et "La fille du Monde", ça avance ?
- J'ai abandonnée...
- Pourquoi ?
- Elle me rappelais trop de souvenir, par contre, je poursuis le Royaume des Pierres. Mais...
- Tu sais, dit Mancinia. Maintenant que nous sommes réunis, tu peux continuer...
- Oh mais je vais continuer !
"Tuer...La cinquième déesse...Avant sa naissance..."
Lorsque Mancinia reconnu cet voix, elle se leva d'un bon, souhaita bonne nuit à Ielenna, et alla dormir.

- Diphtil ! hurla Mancinia.
- Oui, répondit Ezéchiela. Une troisième rupture sur nos continents.
- Mais...
- ...Elle est beaucoup plus faible que toi ! Et tu dois la tuer !
- Mais enfin ! Ce n'est qu'une histoire...
- La tuer avant sa naissance. Zerda est Seyla, dans un sens, comme tu l'as pensée. C'est ainsi ! Alors maintenant, quitte à brisé des vies pour en sauvez des dizaines d'autres, fait - le ! ...
- Mais je devrais tuer ma meilleure amie !
- Non pas forcément. Tout dépendra de toi...
Mancinia serra ses poings et plongea dans ses souvenirs qui percutèrent l'arbre céleste d'Yggradsil. C'était le seule moyen de défendre l'Alagaësia, pourra t'elle tuer Diphtil ? ...Avant même sa naissance ?

~~Flash Back~~

Mancinia et Ielenna devaient avoir onze ans. Elles étaient dans une enfilade de verdoyants jardins en terrasses, remplis d'arbres et de fleurs et ou retentissait le chant des cascades. Ielenna venait de commencer à écrire la Fille du Monde, une histoire vraiment...Divine.
- Tu n'aimes vraiment pas Diphtil ? demanda t'elle à Mancinia.
- Je peux pas la voir !
- Ah...
- Mais...Mais ton histoire est vraiment géniale, Ienny !
- C'est vrai ?
- Ben oui, si je te le dis ! La mort est la seule chose qui nous relie tous !
Mancinia écrivait son histoire, mais ne l'avait jamais montrée car elle était classée par Ezéchiela. C'était des souvenirs interdits. Scellée depuis ses dernières descendantes. Ielenna c'était inspirée de sa camarade pour créer Diphtil. Alors que cette dernière écrivait, Mancinia se demanda comment ses ancêtres avait fait pour abattre des ennemis dans l'espace, sur terre, dans la mer...Et avec des technologies avancées, des secrets gardée, pas par jalousie, mais par peur de mauvaise utilisation.
- Et merde..., dit Mancinia en prise avec ses pensées. Alors maintenant ta gueule connard !
- Mancinia ! s'exclama Ielenna.
- Quoi ?
- C'est trop...Ironique...
- Hein ?
- J'ai fini le chapitre trente et...
- Et ?
- C'est...
- C'est ?
- Mais arrête bordel ! C'est énervant ! ...
Elles éclatèrent alors de rire tandis que les oiseaux chantaient près d'un arbre.

~~Fin du Flash Back~~

"Tout cela est loin maintenant..."
Sa mission était claire. Mancinia se devait de tuer la cinquième déesse. Des conneries quoi...C'était un piège, encore un...Trois jours que ses idées brulaient dans son esprit...Que sa puissance était devenue...Autodestructrice...
- Mancinia ? demanda Ielenna l'enlevant de ses pensées.
Elles étaient face à face en train de manger, Mancinia se demandait quand elle allait oser la...
- Oui ?
- Je ne te l'es jamais demandée, demanda Ielenna, timidement. Mais...Quel est ton pouvoir ?
- Je n'en est pas...
Ielenna reste muette, Mancinia venait de trouver l'opportunité.
- Mon pouvoir...N'a pas de limite. Car il autant créateur...Que destructeur...
"Je vais saisir ce moment de tuer celle qui n'est pas née..."
- Tu as abandonnée "La fille du Monde", murmura Mancinia.
- C'est minable, je sais...
- Certes Ielenna, tu es minable !
- Mais...?
- Ca t’y a pigé ?
- Impossible !!
- Oui une mission impossible pour une minable allez franchement !
Un étrange feu menaçant ce fit dans les yeux d'Ielenna :
- Toi ! cracha - t - elle d'une rage furieuse. DIPHTIL N'EST PAS CENCEE EXISTER !
"Perdu, Candice, mais tu le savais, Mancinia..." railla Ezéchiela.
- Exact, répliqua Mancinia avec un rire au bord de l'hystérie. Car elle n'existera jamais !
Mancinia dégaina son épée, et la planta dans le coeur de son amie, la tuant sur le coup...

Je n'est qu'une chose à dire : Vive le plagiat (sur la fille du Monde), haha. Si vous voulez la suite, c'est Ielenna qui décidera en me postant sa réaction. Car j'avais envie de tuer dès le départ, oui une femme enceinte, et alors ? Quoi vous n'avez pas compris...Bah... La honte !

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:20

Chapitre 20 : La malédiction de l'inutile sacrifice d'un père

- Saha ?
- QUOI ?
- Ielenna est là...
- C'est ça, va te coucher Mancinia...
- Hop ! Au pieu !
"La Fille du Monde hein..." souffla la voix d'Ezéchiela avec humour.
"Oh vous..."
- Attend c'est blague ? demanda Saha à moitié réveiller.
- Certes ! railla Mancinia. J'ai envie de rire ! Aller !

Quelques jours plus - tôt...

Mancinia observait la Troupe du Faucon, dorénavant sous les ordres de Casca, passé comme une armée d'invasion. Puis elle vit deux visages furtifs.
- Je vous est vu ! railla Mancinia à ses deux frères.
Murtagh soupira et regarda...derrière sa soeur, ou son regard fut attiré par le dragon rouge, Garrett, en train de dormir sur le dos, les quatre pattes en l'air et la langue pendante sur le côté de sa bouche. Le dragon se mit à remuer frénétiquement une patte arrière et poussa des grognements : il rêvait. Murtagh le regarda d'un air bizarre et ahuris, la tête sur le côté, n'en croyant pas ses yeux.
- Murtagh, Eragon, dit Murtan qui se trouvait maintenant à leurs côtés. Je vais vous dire une chose. J'aime votre soeur. D'ailleurs, elle - même aussi...Je sais que ça dois être dur pour vous de savoir votre soeur mariée depuis si longtemps, sans qu'elle vous en est jamais parlée.
Murtagh hocha la tête mais dit calmement :
- Je comprends...
- Moi aussi, dit Eragon.
Mancinia prit le bras de son mari et regarda ses deux frères, Murtagh avait tourné la tête pour regarder l'homme qui leur avait sauvé la vie à Urû'baen. Voyant son interrogation, Mancinia dit :
- Il s'agit de Guts, commandant en chef de la Troupe Choc du Faucon.
- Guts devrait se recycler dans une crêperie ! railla une voix. Succès garanti avec sa grosse spatule qui lui sert d'épée !
Murtagh leva la tête et regarda la chose qui venait de se poser sur son épaule. C'était un petit elfe ailé qui à des ailes d'insecte dans le dos et un silhouette humaine qui luisait faiblement, ses oreilles était pointue et dépassait des côtés de sa tête, il avait des cheveux verts en bataille et des yeux de couleurs bleus clair.
- Les garçons, ma chérie, je te présente Puck, un...compagnon de voyage de Guts.
- Salut !
Mancinia sourit lorsque la grande voix de Saha résonna derrière elle :
- Tu sais..., dit Saha en trainant quelque chose derrière lui, un démon. J'étais censé être encore en perme ce week - end. Mais non ! Je me retrouve encore à trainez ton gros cul. Encore a travers ce désert torride. Avec tes rastas qui dépasses encore de mon parachute...Il à fallu que tu te ramènes encore chez moi, pour venir jouer les gros bras...ET PUIS C'EST QUOI CETTE ODEUR DE MERDE !! JE DEVRAIS ÊTRE ENCORE A UN BARBECUE !! Mais je ne suis pas encore en pétards...Tout va bien...Tout va encore très bien...
"J'ai déjà entendu ça quelque part" pensa Mancinia avec un sourire.
- Mancinia, dit Murtagh. C'est quoi, un "Apôtre" ?
- Venez, dit - elle doucement.
Une fois dans sa tente près de Ceunon d'ou leur voyage long et éprouvant, Saphira et Thorn près de leurs Dragonniers respectifs. Mancinia dit alors :
- Pour ta gouverne, on ne pose pas ce genre de question aux dames, car elles ne sont pas censées connaitre ce genre de chose, mais bon, je suis une exception. Les Apôtres sont les généraux des Glèns. Les Glèns sont cinq archanges. Le cinquième est un inconnu. Mais il y à Vimto, Adam, Vlad et Slan. Lorsque qu'un humain tombe sur une pierre nommé Béherit, une pierre rouge sang doté d'une bouche, d'un nez, et de deux yeux disposés de façon anarchique, il est reçu en "examen" par les Glèns sans le savoir, et si il est vivant lors d'une des Trois Eclipses, cet humain utilise la Béherit. En échange de son pouvoir, lors d'une Eclipse qu'on appelle : "Occultation" ou "Sabbat"...Cet humain - voir ses humains -, Seyla nous sacrifiera aux Glèns. La Béherit est la clé du monde infernal, une pierre de magie noire, qui mène ce monde à nos portes, pour que les anges démoniaque reçoivent la force des êtres faibles. Cette pierre est la clé du portail de l'Eclipse. Trois Eclipses sur deux cents seize ans. L'une d'elle à déclencher la guerre entre l'Empire des Dragonniers et Eggdrasial. La seconde fut pour le massacre des Dragonniers. Et la troisième sera dans cinq...Voir...Six...Ans...
- Une pierre va tuer des millions de vies..., souffla Murtagh, horrifié.
- Ce n'est pas un objet, la Béherit est une chose est vivante, une sorte de coquille. La porte qu'elle ouvre est une singularité temporelle. Comme le dit Slan, la Causalité m’a choisie.
- La quoi ? demanda Murtagh.
- Slan est la quatrième Glèns. Quand à la Causalité, c'est une sorte de mot signifiant "destin" en langage démoniaque. C'est selon eux la Cause de la Destinée qui m'a donné ma fonction d'offrande...Notre fonction d'offrande.
- Offrande ?
- C'est ceux que nous appelons "Heroes" aujourd'hui. Les Apôtres ont sacrifié des milliers d'être humains comme offrandes pour passer au stade de généraux démoniaque. Leur puissance est tiré du sang de leurs victimes. Les Heroes, ou moi...Lorsque nous mourrons, ceux portant l'Hélix iront en enfer...Ainsi que tout leurs descendants
- Et l'Occultation ?
- Le nom donné à l'Eclipse. Lorsque les deux cents seize années sont passée...
- Je comprends que dalle !
- Une fois que l'Eclipse à lieu. Que le sacrifice à été prononcé. Que l'Hélix touche votre peau. Les démons se ruent sur vous. Et vous massacre.
- Genre : Je tue donc je suis ! lança une voix.
- Saha..., souffla Mancinia.
Mais son état se dégradait, Mancinia respirait par saccade, son front été brulant, on aurait dit qu'elle allait mourir. Mais elle ne laissa presque rien paraitre...Puis Ielenna entra à son tour dans la tente, mais avant qu'elle n'est pu dire quoi que ce fût elle s'écroula.
- Ielenna ! s'écria Saha.
- Il est là..., dit Ienny qui avait du mal à cacher sa souffrance. Il arrive...
- Quoi ? demanda Saha. Le thé ?
- Non ! Le bébé !

Maintenant...

Mancinia allonger dans l'herbe en attendant le retour de Sahagiel, repensait comment elle avait tué si aisément Candice...Ezéchiela voulait voir si Mancinia était prête à utiliser sa pleine puissance, même si certaines parties sont scellées, contre des gens qu'elle aimait. Elle avait envoyé Candice, une Heroes de l'Ancien Empire d'Eggradsial, pour testé sa capacité. Candice avait le pouvoir de changer d'apparence, et étant immortelle, Mancinia n'avait eu aucune gène. Maintenant, bien qu'Ielenna et Sahagiel est enfin eut leur enfant, Casca était venu la trouver, avec une note de mélancolie dans la voix, elle lui avait dit :
- D'après le message que nous venons de recevoir...Il y à quelque jour, une énorme armée menée par des Apôtres a franchi la frontière et écraser la citadelle abandonnée d'Albion, et envahi le nord du Du Weldenvarden, on ignore si la souveraine Islanzadi et ses conseillers ont survécu a l'assaut.
Cela avait mit Mancinia dans un état de stress, comment éviter deux armées ? Un arrivant par le sud et appartenant à l'Empire et l'autre du nord qui appartenait aux Apôtres et aux Glèns ? Mancinia opta que le meilleur moyen de gagner était le sud. Le roi et ses Parjures, étaient posséder elle en avait la certitude, et elle devait les libérer ! Pendant ce temps, Saha et Ielenna avait eu raison, c'était bien une fille. Et bien sûr, il l'avait nommée Diphtil.
"Pas une déesse...Béni je sois !"
- Manci ?
- Oh, Evanna ! Comment va Ielenna ?
- Elle veut te voir, dit Evanna d'une voix peux assurée.
- Seule, termina Broche en posa sa main sur l'épaule d'Evanna.
Mancinia soupira et entra. En voyant sa meilleur amie avec sa fille, Mancinia éprouva un désir soudain, si intense qu'il en était presque douloureux.
- Je suis jalouse, Ienny..., dit - elle.
- Je comprends..., répondit sa camarade en serrant sa fille dans ses bras. Enfin non...Je ne peux pas le comprendre...Ta douleur n'est pas la mienne, je ne peux pas connaitre ça...Mais tu comprends je...
- Ecoute - moi bien Ielenna, un jour, je le sais, je serais mère ! Par adoption mais je serais mère ! Alors ne t'inquiète pas même si je ne serais jamais vraiment...Complète...
Les paroles de Mancinia n’avaient pourtant pas apaisé l'esprit d'Ielenna, qui se sentait néanmoins coupable...

Mancinia se laissa aller contre le dossier du banc de pierre sur lequel elles étaient assise, elle et Ezéchiela. Elles étaient au milieu, enfin, comment savoir si c'était le milieu quand on ne voyait pas la fin, tellement le gouffre semblait infini. Les racines de l'arbre, un arbre qui avait trois troncs qui se tortillaient entre eux.


Il suffit d'imaginer un troisième tronc !

De petites vagues concentriques ondulèrent, miroitant à la douce lumière divine, bleu argent qu'émanait le grand arbre d'Yggradsil, lorsqu'Ezéchiela parla.
- Kuthian est un endroit d'apocalypse...La divine prend corps tout les mille ans. Et cette fois, les deux cents seize années se seront écoulées.
- Que voulez - vous dire ?
- Ne me demande pas ce que tu sais déjà...Ce qui ce prépare...C'est une nouvelle Occultation.
- Cela va...Encore...Avoir lieu, c'est ça ? Tout ça...Encore une fois...Vraiment...
- Bientôt...
- L'Alagaësia va sombrer.
- Ton empire est maintenant l'Alagaë...
- Je partirai...Mais ou...?
- Ici, sur les plaines de Célestis. A Constance, près d'Atlantis...
- Pour cela...La mort des elfes, des nains et des Vardens...Est inévitable...
- C'est exact.
- Pourquoi ne faite vous rien ?! Vous êtes la plus puissante des femmes, la plus puissante déesse, pourquoi n'abattez vous pas les Glèns ? Seyla ? Les Apôtres ?
- Je ne peux pas interférer avec une race primitive.
- Une race primitive ?!
- J’entends par là, poursuivit la déesse sans prêter attention à la question. Que si je montre ouvertement notre technologie à l'Alagaësia, certain Apôtres corrompront les humains, ce qui leur donnerait accès à la puissance du...
Elle leva sa main, se retenant de prononcer ce nom.
- Toi - même, tu ne dois pas le savoir.
- Mais vous voulez que nous venions vivre ici !
- Je vous donnerais les technologies les moins dangereuses, comme celle touchant à la médecine. Les autres, comme celle des PLANTS...Vous les verrez, mais aucune d'entres elle ne vous sera accessible, de toute façon, comment aller vous construire une colonie spatiale ?
- Colonie spatiale ? demanda Mancinia, abasourdie.
- Les PLANTS sont la cause de notre guerre avec les Glèns, en plus du massacre des Dragonniers. Tu dois te rappeler avoir vu un éclair aveuglant et un bruit impossible à décrire, suivit d'explosions effroyable.
Mancinia hocha la tête, choqué. Qu'est - ce que cela voulait dire ?
- Junius sept, Mancinia. Une colonie de deux cents quarante - trois milles sept cents vingt et une personnes. Une colonie agricole et neutre à été anéantie par une bombe nucléaire.
- Une...Quoi ? Pardon, je n'est pas compris.
- Une arme d'une puissance remarquable pouvant détruire une ville...
- Quoi, une seule arme ?!
- Nous en possédons encore une plus puissante...Même si elle n'égalera jamais Tyr...

Des semaines étaient passées et pourtant Mancinia avait revu Keran et Arira, quand elle y repensait, dans son enfance, c'est deux là s'entendaient bien...Mais le fils de Morashi et la fille de Galbatorix c'était belle et bien marier ! Arira et Mancinia s'étaient juré secrètement de libérer Keleb et le roi de l'emprise que Seyla avait sur eux...Des semaines interminables, une armée de survivants, principalement des Heroes avait rassemblé, aux portes d'Urû'baen...Mancinia avait eu le plaisir de revoir Niki, D.L et des tas d'autre...Une seule chose grava sa mémoire au fer rouge : Jessica...

~~Flash Back~~

- Niki, je suis si heureuse de te revoir ! Comment vas - tu ?
Niki souri et murmura :
- Je suis mère d'un petit garçon maintenant.
- Vraiment ? Qu'elle est son nom ?
Mancinia avait vraiment le visage éblouit, son amie n'avait pas changée en un siècle !
- Nous l'avons appelé Micah.
- Et Jessica ? demanda Mancinia. Comment vas - t - elle ?
- Elle est morte !
La froideur et la rage marquèrent le visage de Niki. Elle aimait sa soeur ainée, mais ce que Mancinia avait craint durant des années, allait lui être révélée...
- Enfin pour moi ! rajouta Niki. La plus fière d'entre nous deux ! Il aurait mieux valu que je meure ce jour - là ! Et elle, pour qui j'ai souffert...
Le visage de Niki était torturé et elle murmura si bas :
- Je l'ai vu une fois avec Seyla. Une unique fois. C'est elle qui m'a sacrifié. Mancinia personne ne sait...
- Moi si, je sais depuis toujours, que ta soeur, la tendre et douce, Jessica, est devenu Apôtre des Glèns.
- Et aussi...
- Qu'elle est l'amante et la femme de Seyla...

~~Fin du Flash Back~~

- Hello Darling...
Pas de réponses...
- Mancinia ?
- Hein ? Oh...Murtan...Excuse - moi...
- Ca ne vas pas ? demanda Murtan, tu es si...Bizarre...Enfin c'est pas nouveau...
- Tu es drôle...
Murtan vint s'assoir dans l'herbe à côté de sa femme si douce et aimante. Mancinia posa sa tête contre son épaule et ferma les yeux, Murtan lui jeta un regard et soupira un grand coup.
- Je dois te le demander, Mancinia...
- Oui ? demanda t'elle, ensommeillée.
- Veux - tu un enfant ?
Mancinia redressa d'un coup la tête et regarda Murtan stupéfaite.
- Que viens - tu de dire ?
- Mancinia...
- Mais je...Je ne serais jamais une bonne mère...
- C'est faux et tu le sais ! s'exclama Murtan. Et je peux te le prouver !
Mancinia releva ses yeux humides vers Murtan et murmura :
- Comment...
- Suis - moi...
Murtan se redressa et tandis sa main à Mancinia qui l'a prit d'un air hésitant. Puis il la reconduisit vers le campement que les guerriers avaient établis près de la capitale...Près de leur tente commune, Murtan entraina Mancinia dans celle d'à côté. Dans un lit de fortune, était allongée une jeune fille d'à peine treize ans.
- Thérésa ? demanda doucement Murtan.
La jeune fille releva la tête, elle était en train de lire un manuscrit et regarda avec admiration Mancinia.
- Bon ben je vous laisse, dit Murtan en s'en allant.
Mancinia lui jeta un regard comme pour dire "et qu'est - ce que je dois faire ?". Mais il était déjà partit, ce fût Thérésa qui prit la parole !
- J'ai tellement pensé à vous, Mancinia ! Vous êtes si belle !
Mancinia rougit, dans son for intérieur elle pensa Thérésa semblait si jeune. La fillette avait de longs cheveux noirs de jais, comme ses longs cils, son visage mince et ses yeux verts émeraude.
- Je suppose que je vous fait honte, ajouta - elle lentement et tristement.
- Non ! s'exclama Mancinia, étonner.
Thérésa releva lentement la tête avec un sourire.
- Mancinia, dit Thérésa avec lenteur, en souriant de ce sourire triste et sage.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:22

"Je me demande comment ça se passe à côté..."
Murtan était assis sur le sol dur, près de la tente. Il se rapella comment il avait fait la rencontre de Thérésa.

~~Flash Back~~

Murtan revenait de mission, sauver un village. Mais lui et la Troupe du Faucon était arrivé en retard. Il ne restait que quelques survivants qui avait fuit, seule une gamine était resté là à contempler sa maison en ruine et sa famille massacré par les démons. Thérésa était une enfant. Elle souffrait d'avoir vue sa mère morte. Murtan remarqua qu'il s'était prit d'affection pour elle, telle un père avec sa fille...Pendant quelques jours, Thérésa avait subi tout cela avec un calme relatif. Puis lorsqu'elle Murtan lui expliqua qu'il était marié à Mancinia...
- Regarde, c'est elle...Enfin, dans mes souvenirs...
Murtan lui tendis un Fairth et Thérésa jeta un regard curieux :
- Elle à l'air d'une jeune guerrière ou quelque chose dans le genre.
- Quelque chose dans le genre en effet, dit Murtan avec mélancolie.
- Des êtres de la mort, voilà ce que sont les soldats !
Murtan releva brusquement la tête avec stupeur.
- Mon frère aîné à quitter la maison familiale pour la guerre ! Il est mort en soldat inconnu. S'il était encore en vie, il aurait fondé une famille. Il aurait sût que le bonheur était à portée de sa main, mais non ! Imbécile...
Murtan pressa sa tête contre son épaule lorsqu'elle se mit à pleurer, témoignant la protection et la douleur.
- Elle est tellement belle, s'exclama Thérésa en regardant encore le Fairth. Comme une déesse !
- C'est une déesse, souffla Murtan à son oreille.
- ...Je crois...Je crois que si Dame Mancinia me parlait gentiment, ou bien...Me parlait tout cour...Je mourrais de joie !
Sa voix venait de prendre une intonation triste, qui parlait de la solitude, Murtan fut plus ému qu'il ne le pensait.
- C'est un crime de penser cela ! Un Parjure ! s'écria subitement Thérésa. Dame Mancinia est une femme qui va sans doute tomber enceinte dans peu de temps, après vos retrouvailles ! Et moi...Je ne suis rien...Rien qu'une esclave ! Mancinia ne sait pas que j'existe. Ca ne changerait rien si elle me voyait...
- Je ne pense pas que ma femme soit si méchant...Tu ne dois pas le pensé non plus, Thérésa...C'est une femme bien et un jour, tu la rencontreras...

~~Fin du Flash Back~~

- ...Ah...Je vois, souffla Mancinia une fois que Thérésa eut terminée son récit. Je suis désolée...
- Au bout d'un temps, on si fait...Sinon ce n'est rien vous savez !
- Tu peux me tutoier, je en vais pas te manger.
Thérésa sourit bêtement...

Au fil des jours, Murtan remarqua que Mancinia s'était prise d'affection pour Thérésa, telle une mère avec sa fille... Pourtant des choses les perturbaient tout les deux : pourquoi le roi ne les avaient - ils pas encore attaquer, si proche de la capitale ? ...
- ...En faite Murtagh, ton sang à toi est réparateur. Ton don du futur te tombera dessus quand il le voudra.
- Qui suis - je, Mancinia ? demanda Murtagh allongé sur son lit.
Eragon, qui était assit sur une chaine et écrivait sur un manuscrit, releva la tête. Mancinia était observer par ses deux frères, elle dit alors.
- Mon frère...
- Non, s'empressa de répliquer Murtagh. Qui je suis réellement !
- C'est à toi de savoir qui tu es. Les titres ne servent rien. Les mots ne servent à rien. Tant que tu possède un esprit, une âme et un corps, tu es libre de faire tes choix.
- Mancinia !
Tous les trois sursautèrent.
- Ah ! Bon sang Sahagiel, arrête de me faire peur ainsi !
Sahagiel était fier comme un paon, excusez l'expression, Mancinia le regarda d'un air interrogateur.
- Ma sadique et fêlé de femme désire te parlée...
Mancinia se redressa.
- Je reviens ! lança - t - elle à ses frères.
Petite, quand elle imaginait Ielenna enceinte et Sahagiel père...Elle ne pensait certainement pas qu'ils se marieraient et aurait une fille ensemble. Elle sourit quand elle vit Saha "chipé" sa fille à Ielenna. En le regardant, Mancinia remarqua que Sahagiel réfléchissait :
- Le prochain...On l'appellera Naid.
- Quoi ? s'exclama Ielenna en attrapant Sahagiel par le col. Tu veux me tuer ? Le prochain ne sera pas avant cent ans...!
- Comme tu voudras ma chérie..., dit Saha avec un faux air paniqué.
Mancinia sourit. C’était vraiment un beau couple c’est deux là ! …

- Alerte ! cria une sentinelle. Quelqu’un s’approche !
Mancinia se leva d’un bond et sortit promptement de la tente, les sens en alerte. Et elle vit un homme titubé jusqu’à elle…
- D.L ! s’exclama - t - elle.
Il était blessé. Mancinia le voyait clairement, du sang coulait sur son visage et Mancinia se dirigea vers lui avant que D.L ne s’effondre dans ses bras.
- Sylar…, murmura t’il.
- Sylar ? Qui est - ce ?
- Sylar ? souffla Sahagiel. D.L ! As - tu vu son visage ?
D.L hocha positivement la tête et avant de s’évanouir il murmura :
- Gabriel…
Mancinia et Sahagiel se jetèrent un regard médusé.
- Le Gabriel que nous connaissons ? demanda Mancinia. C’est quoi, Sylar au faite ?
- Sylar est un homme qui tue les gens comme nous. Ce n’est pas un Apôtre, il ne recherche que la puissance des Heroes. C’était donc Gabriel…
- Quoi ? Mais Gabriel est un homme bien !
- C’est bien ça le problème ! dit Sahagiel.

C’était dans un silence lourd que Mancinia s’avança vers Murtan.
- Alors ? demanda ce dernier. Tu pense que nous pouvons adopter à deux Thérésa ?
- …Murtan, souffla Mancinia.
- Oui ? demanda ce dernier.
- Je ne sais pas si c’est…
Murtan voulu la prendre dans ses bras, chasser ses doutes, mais Mancinia le repoussa.
- Je dois te le dire, Murtan…
- Quoi donc, ma chérie ?
- Murtan…J’en aime un autre…
Murtan regarda Mancinia, hébété.
- Quoi ?! Tu es sérieuse ?!
Murtan avait maintenant dans la voix une note de mélancolie.
"Je n’es pas la choix…" se dit Mancinia.
- Oui, dit - elle à voix haute. J’en aime un autre !
- Et…Et c’est tout ?! Rien que ça "J’en aime un autre !". Pourquoi ne m’avoir rien dit ? Me hais - tu à ce point ?
- Et si je te dis oui ?
- NON TU MENS ! s’énerva Murtan. Ce n’est pas vrai ! Tu me mens et je le vois !
- Non…Je ne te dis que la vérité en face !
Murtan avait les larmes aux yeux.
"Je ne veux pas y croire ! Je ne PEUX pas y croire ! " pensa - t - il. Elle me ment, je le vois dans ses yeux ! Mais pourquoi ? A - t - elle tant changée en un siècle ? Qu’est donc devenue la femme que j’aimais à cette époque…Et que j’aime toujours, et même encore plus, maintenant ? A - t - elle disparue elle aussi ?"
Murtan serra ses poings de rage. IMPOSSIBLE ! C’était le mot qui convenait le mieux, et lui - même sait que rien est impossible ici bas. Tous est possible…Mais pas ça ! Pas leur amour qui avait tout surmonté, la mort, la colère, la jalousie, la haine, l’espèce et la maladie.
- C’est juste que…
- Que quoi ?!
- Que…
- DES ESPIONS ! hurla quelqu’un.
- On en reparlera plus tard, dit Mancinia.
- Non ! Dis le moi !
Mais c’était déjà trop tard. Mancinia était partie…

- Décliner vos identités ! hurla Mancinia.
- Je me nomme Enika !
Enika devait avoir environ dix - sept ans, des cheveux blond argent et des yeux bleus perçants. Elle avait une petite épée sur le côté et une cotte de maille.
- Et moi Aragorn.
Le jeune homme quand à lui devait avoir environ dix - neuf ans, lui aussi portait une côte de maille et un gigantesque marteau dans le dos. Il avait des cheveux noirs et des yeux gris.
- Et toi ? demanda Mancinia à la plus jeune.
- Je m'appelle Arilinyras, mais on me nomme Ailes.
Ailes devait avoir seize ans, elle avait des bleus et des cheveux noir. Elle aussi portait une cotte de maille et une petite épée.
- Que fessiez - vous à nous espionner ? questionna Mancinia.
- Nous ne vous espionnons pas ! s'énerva Enika. Nous recherchons de l'aide !
- Et qu'elle aide ? demanda Mancinia.
- Notre...Notre village est en danger !
- Ah ?
- C’est une femme…Rosine !
"Rosine ! "
- Quoi ? s’exclama Mancinia. Une Apôtre !
- Elle va nous exterminer ! dit Aragorn. Je vous en prie…Aidez – nous !

- TROUPES EN AVANT ! EXTERMINER CE VILLAGE !
Rosine était une Apôtre. Ses ailes d’elfe dans le dos, elle ressemblait à une humaine croisé avec un monstre. Ses pics tuaient les êtres humains.
- Je fais ce pour quoi ce suis faite, se murmura t’elle.

- Mancinia, souffla Sahagiel. Calme - toi. On ne peux pas les blâmer après ce qu’il on entendu dire sur toi.
- Il n’a rien à raconter. Et pourquoi il n’y à rien à raconter ? Parce que je n’ai encore rien fait. Et pourquoi je n’es encore rien fait. PARCE QUE PERSONNE NE M’ECOUTE QUAND JE PARLE !
Sur ce et énervée, elle claqua la porte.
- J'adore Mancinia..., souffla Broche. Quand elle est remontée, comme ça, comme une...Catapulte...
- Et moi donc..., dit Sahagiel prit d’un fou rire.

Enika, Ailes d'Ange et Aragornwallce sont les p'tits nouveaux XD ! J'espère que cela vous à plus XD !

Mancinia était assise dans l’herbe, essayant de ce calmé.
- Mancinia ! demanda une voix.
- Que me veux - tu Micon ? demanda Mancinia.
Lorsqu’elle se retourna, il n’était pas seul.
- Pourquoi tu romps ta promesse comme ça ? demanda Broche.
- On veut des explications ! dit Evanna.
- Murtan et toi, souffla Melusine. Vous êtes ensemble depuis si longtemps, pourquoi ?
- En quoi cela vous regarde ? demanda Mancinia. Vous ne savez pas ce que c’est de devoir vivre comme moi, ce que j’ai vécu pendant un siècle seule face à ses démons !
- Ce n’est pas une raison ! répliqua Licianne.
- Mais Mancinia ! Dis Iduna. Tu dois nous le dire je t'en...
- Mancinia s’il te plait ! l’interrompit Narya. Explique au moins ton choix !
- Et comment vous le savez ? demanda Mancinia. Il n’est pas capable de tenir sa langue ?
- Il ne nous à rien dit, dit Ielenna. Je t’ai entendue…
On aurait dit qu’un vent brutal se levait dans l’esprit de Mancinia.
"Pourquoi ils ne comprenaient jamais ceux - là ? Pourquoi je dois toujours me justifier ? Pourquoi je dois autant souffrir ? Pourquoi je ne peux pas vivre en paix ? Heureuse ? Je le suis..."
- Je t’en prie, dit Anaya.
- Explique - nous, Mancinia, termina Manath.
- C’est vrai ! s’exclama Koyuki. On peut avoir une explication ! Nous sommes des amis d’enfance !
- Ecoute - moi Mancinia, dit Ludovic. Moi et Melusine sommes marier et pourtant, la perdre serait une déchirure, tu dois le comprendre non ?
- Cette histoire ne vous regarde pas ! s’énerva une voix. C’est entre elle et moi !
- Je suis désolée Murtan…, murmura Mancinia.
- Explique - toi ! dit celui - ci. Je t’aime et tu le sais…Tu m’as mentis…Je t’en prie, explique - toi !
- En vérité…Je vais partir d'ici à la fin du mois…
- Part…Partir ? s’étonna Murtan. Mais enfin, pourquoi ne pas me le dire tout simplement ?
- JE NE VEUX PAS QUE TU PENSES A UNE AUTRE FILLE QUE MOI !!! JE T’AIME !!!
Mancinia baissa son regard tandis que Murtan la regardait. Ce dernier s’avança vers elle :
- Moi aussi je t’aime…Je ne peux imaginer ce que tu as du endurer, mais je t’en supplie. Ne me laisse pas. Ne m’abandonne pas comme je t’ai abandonné.
Ils se serraient dans les bras l’un de l’autre et pourtant, Mancinia était rongé.
"Et maintenant, je vais les trahir…"
- Ah l’amour, fit Sahagiel. Ca soulève des tables !
- Répète ? s’énerva Ielenna en remontant sa manche.
- ARRÊTE !!!! s’exclama Sahagiel.
- TU VAS VOIR SI JE SOULEVE DES TABLES !!
- Saha est beau quand il est énervé ! dit Licianne.
- M'ouais, dit Broche. Il est con quand il est bourré !
- C'est toi qui dis ça ? demanda Saha.
- DE QUOI ? s'exclama Ielenna. VOUS AVEZ ENCORE BU !! SAHA, BROCHE REVIENNEZ ICI !!

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:23

- L'attaque aurait commencé à l'aube...
- Tu es sûr Isilia ?
Isilia hocha la tête, c'était une Heroes qui avait cinq ans de moins que Mancinia. Grande avec de long cheveux noirs jais et des yeux bleus perçants.
- Le pouvoir de l'Intuitivité que je possède le confirme. Rosine à déjà anéantis ce village...
- QUOI ? s'exclama Enika.
Ailes trembla légèrement et Aragorn se révolta :
- Impossible ! Quand nous sommes partis le village tenait encore debout !
- Je vous dis simplement que cela est impossible, dit Isilia avec fermeté. C'est tout.
- Très bien ! dit Aragorn en saisissant son épée. Si vous ne faite rien je le ferais !
- Ne raconte pas de conneries ! dit Ailes. Ara, tu n'y arriveras pas seul ! ...
- C'est bon ! s'énerva Mancinia. Nous allons y aller !
- Mancinia ! s'exclama Ielenna. C'est impossible !
- ET JE LE FERAIS ! Notre mission est d'exterminer les Apôtres. Et Rosine est une Apôtre ! Menez - moi à votre village et dépêchez - vous ! ...

- C'est là ! ..., dit Enika. Vous voyez ! Il est encore debout !
Mancinia voyait de là ou elle était un petit village qui portait la marque d'attaques violente et rapide. Enika se lança en avant, mais Mancinia la retint par le bras.
- Att...
VLAN !!
Une flèche venait de passer à coter de la tête d'Enika. Mais elle avait été déviez par...
- Eni..., commença Ailes.
- Tu as..., continua Aragorn.
- Flamber cette flèche, termina Mancinia. Bravo Enika tu as le pouvoir de Pyrokinésie.
- Le quoi ? s'exclama Enika.
- Tu dois avoir un Hélix sur ta peau puisque tu es une Heroes.
- C'est quoi encore c'est conneries ? demanda Aragorn. Hélix, Heroes, Pyrokinésie...
- Voilà !
Mancinia avit soulevé la manche d'Enika. On y voyait clairement la marque de l’Hélix noir sur sa peau.
- C'est une tâche de naissance.
- Hey ! dit Ailes. J'ai la même à jambe !
Ailes mit son bras sur Aragorn pour rester en équilibre.
- J'ai..., commença Aragorn.
Il lâcha subitement Ailes qui tomba à la renverse, il secoua son bras.
- Mais c'est quoi ça ! demanda t'il, furieux.
- De la Cryokinésie..., dit Mancinia.
- Ah ouais et moi c'est quoi alors ? railla Aragorn.
- Ara..., commença Enika.
- Tu..., poursuivit Ailes.
- ...A le pouvoir de voler, termina Mancinia.
Aragorn les regarda toute les trois. Puis, doucement, il baissa la tête, c'était une falaise, et il était en suspension. Il était paralysé. C'était marrant.
- C'essssssst Mancinia !
- A TERRE ! dit Mancinia.
Enika et Ailes se jetèrent à terre tandis qu'Aragorn s'envola. Ils venaient d'esquiver une énorme massue de la taille de quatre Urgals. Lorsqu'il fut en haut, il remarqua trois ombres noires se détacher près des filles, mais une titanesque était juste à leurs côtés.
"C'est quoi ce truc ?" se demanda Aragorn dans son élan désespérer pour atterrir.
Une explosion d'une intensité incroyable retentit. Aragorn se sentit soulever - il se demandait comment puisqu'il était déjà en l'ait. Ses cheveux valsèrent et il s'écrasa par terre encore en vie.
- Aïe...Ca fait mal...
- Hey petit ça va ?
- Murtan ?
Murtan avait le regard...Pas franchement rassurant. Il était accompagné de Sahagiel et de Broche.
"Eux aussi sont comme nous ? se demanda le jeune homme. Et ils ont un pouvoir semblable à celui d'Enika."
- Comment elle fait pour ce mettre dans des situations pareille, Mancinia ? demanda Sahagiel.
- Saha, dit Broche. C'est...
- Hum ...?
- Zood..., dit Mancinia en se redressant.
- Comme nous nous retrouvons Mancinia ! dit le monstre.
Aragorn le regarda. Il était monstrueux ! Il avait deux cornes de taureau sur le crâne et une crinière de lion de couleur noire. Il portait également une épée gigantesque sur le côté, c'était terrifiant.
- En effet, le temps passe vite, dit Mancinia avec froideur. Qu'est - ils arriver aux habitants de ce village ?
- Ils ont été massacré par Rosine.
- Non !! s'écria Ailes.
Mancinia et Zood l'ignorèrent. Puis l'Apôtre se retourna :
- Je ne veux pas me battre face à toi. L'heure n'est pas venue, Mancinia...
...Et il disparut...
- C'était bien Zood l'Immortel là, non ? demanda Sahagiel.
- O...Oui..., dit Broche.
- Mancinia..., dit Murtan. Tu le connais ?
Tous, sans exception, regardèrent Mancinia, hébété.
- Oui, répondit - elle. Je me suis déjà battue face à lui. Je m'en suis échappée de justesse...

Trois semaines plus - tard...

Mancinia était allongée sur son lit, il fessait un noir pénétrant. Pas un seul signe de vie n’émanait aux alentours. Galbatorix et ses Parjures n'avaient même pas dénié les attaquer. Ils étaient pourtant à une lieu à peine de la capitale.
"Jessica..."
Ce nom hantait Mancinia comme un rêve perdu. Comment pouvait - elle être mariée à Seyla et pire, avoir sacrifié sa propre soeur aux Glèns ! Mais autre chose hantait l'esprit de Mancinia, elle avait enfin découvert les pouvoirs de ses camarades. Ils étaient tous étonnant les uns après les autres ! Ludovic et Melusine, par exemple, avaient hérité eux aussi du don de Cryokinésie, qui servait à geler les objets ou les humains. Le hasard avait également voulu qu’ils soient ensemble à cause de ça seulement ? Sahagiel, Broche et Murtan, avaient le don de la Pyrokinésie, un don qui leur permettait de manipuler le feu. Ielenna et Licianne avaient quand à elles le don "Passe - muraille", et pouvaient traverser les murs...Micon avait quand à lui le pouvoir de guérir toutes les blessures qu'il ce fessait, la régénération. Narya avait le don de télépathie, ce qui lui permettait de lire dans les pensées de ceux qui n'avait pas de haute protection. Evanna, elle, avait un don particulier : la téléportation. Il lui suffisait de penser à un endroit qu'elle avait vu dans le passé ou sur une image pour y atterrir si elle le voulait. Anaya avait développé un don pour retenir des choses : la mémorisation. Iduna pouvait se permettre de déplacer les objets : la télékinésie. Quand à Koyuki, elle avait le même pouvoir qu'Isilia : Intuitivité, ce qui leurs permettaient d'avoir le moyen de trouver des solutions rapidement. Manath avait seulement le pouvoir de changer les choses en eaux, le pouvoir de liquéfaction...C'était des dons impressionnant...
"Gabriel, est - tu le monstre qu'on m'a décrit ?"
Niki n'avait hérité d’aucuns pouvoirs. Mais D.L avait aussi le don de passer à travers les choses, la raison pour laquelle Sylar l'avait attaqué. Et Micah ? Il avait lui aussi développer le don de la mémorisation. Ce qui inquiétait fortement ses parents. Et Mancinia pouvait bien les comprendre...Elle se redressa lentement. Prenant soin de ne pas réveiller Murtan.
- Je t'aime, lui souffla t'elle.
Elle revêtit son armure. Pris Nar'zir et partit en direction d'Urû'baen...

"Pas de gardes..."
Mancinia était entré dans la ville en tant que voleuse. C'était simple. Elle fonçait certainement tête la première à de gros ennuis, voir la mort elle - même. Mais...C'était plus fort qu'elle. Elle ne pouvait pas abandonner son père. Morzan avait été certes un monstre durant ce siècle écoulée, mais il n'en fut pas toujours ainsi. De plus, c'était Seyla qui le manipulait !
"Je sens qu'on me suit...Attendez...Ne me dite pas que..."
- Mais qu'est - ce que vous fichez - là vous deux ?
- Nous t'avons suivie ! dit Murtagh.
- Tu ne pensais pas qu'on allait te laisser seule ? demanda Eragon.
- Mais vous ne comprenez pas que c'est ma vie que je joue ? s'énerva Mancinia.
- Et nous allons jouez la notre ! dit Murtagh. Alors, ou est père ?
- Juste derrière toi ! dit Mancinia.
Murtagh et Eragon se retournèrent. Morzan était là, une lueur énervée dans les yeux. Zar'roc dégainer. Mancinia passa devant ses frères.
- Tu n'as pas le droit de me tuer, dit - elle.
- Vraiment ? demanda Morzan.
- Oui..., répondit Mancinia en tendant la main. Et en voici la raison.
En une seconde. Les sens de Murtagh et Eragon était en branle, mais ils ce sentaient en sécurité. C'était une douce chaleur et protectrice qui les enveloppaient. Et lorsque la vue leurs revint, ils n'en croyaient pas leurs yeux !
...Mancinia serrait fort leur père dans ses bras !
- Je suis désolé ! dit Morzan.
- Ce n'est pas vous le responsable, dit Mancinia.
- Comment..., dit Murtagh.
- Plus tard les questions, dit Morzan.
- Là, on voit que Brom et vous êtes frères ! dit Mancinia.
- Ah bon ? Mais ce n'est pas le moment...
- Murtagh, Eragon, dit Mancinia. Vous devez retourner au campement et donner l'alerte !
- Mais..., commencèrent - ils en même temps.
- Pas de "mais" ! dirent Mancinia et Morzan en même temps.

C'est ainsi que Murtagh et Eragon allèrent donner l'alerte au campement et dire enfin ce qu'ils savaient !
- Alors ? demanda Mancinia. Ou est - elle ?
- Je ne sais pas dit Morzan. Mancinia ton bras il...
- ...Saigne je sais, dit - elle avec un sourire. Cela veux dire qu'elle n'est plus très loin. Là !
- C'est la salle du trône...
Ils ouvrirent alors les immenses portes noires. A l'intérieur, une femme, Jessica. Mancinia regarda son ancienne amie, ce qu'elle avait changé. Les mêmes cheveux blonds que Niki mais c'est yeux était rouge sang. Elle semblait plus puissante comme ça. Même si elle n'égalerait jamais Mancinia...
- Je vous attendais, dit Jessica.
- Désolée pour l'attende, dit Mancinia.
- Toujours cette humour. Alors Morzan, cette possession, cela vous à plus.
Le visage de Morzan se crispa. Sa main se referma sur son épée, mais des soldats arrivaient.
- Je m'en occupe, dit - il.
Tandis que Morzan se battait, Jessica sourit avant de charger en se lançant en avant, visant le coeur de Mancinia. Dans la distance qu'elle avait parcourue en si peu de temps, elle abattit son épée sur le bras gauche affaiblit de Mancinia, qui para l'assaut. Mancinia rompit un autre assaut de son ennemie, qui ne retenait pas ses coups. Mancinia combattit de sa main valide, car son bras gauche lui faisait horriblement mal, à chaque fois qu'elle combattait un démon, c'était la même histoire, la cicatrice de son bras gauche s'ouvrait pour saigner, l'avertir du danger, elle avait finit par si faire. La rapidité de son adversaire n'arrangeait rien. Jessica essaya d'avoir le dessus, mais après des enchaînements ininterrompus, ils se fatiguaient au même rythme. Mancinia esquiva ses parades à tours de rôle, mais Mancinia fût déstabilisée par la dernière estocade, fendit légèrement son épée, et Jessica la dévia, et planta son épée dans son épaule. Du sang éclaboussa leurs visages, tandis que Mancinia tituba plus loin. Alors que Jessica lançait sa dernière attaque. Morzan se plaça devant Mancinia. Jessica était déjà sur sa lancé et transperça le ventre de Morzan d'un geste sans fautes. Jessica fut enchanté de ça, mais dû se rendre à l'évidence que ses propres blessures l'empêcherait d'aller plus loin. Elle décida donc de disparaître, Mancinia ignora la fuite de cette dernière et regarda son père qui gisait sur le sol, elle s'agenouilla à ses côtés, Morzan reprit difficilement sa respiration et regarda sa fille, un faible sourire éclaira son visage.
- Ma fille...Je suis désolé de...Tout le mal que je t'ai...Que je vous est fait...
Il sentait sa vie le quitter, Mancinia elle baissa la tête et des larmes tombèrent sur l'armure du Dragonnier.
- Ne pleure pas...Je t'aime et implore ton pardon...Puisse - tu me l'accorder...
D'un geste faible, Morzan donna Zar'roc à sa fille.
- Que je suis désolé...Ma déesse...Que tu es jeune...Pour devenir le centre d'un tel conflit...
Morzan sourit et ferma les yeux, il murmura l'unique nom de sa fille et s'éteignit dans un souffle. Mancinia tenait fermement la main inerte de son père. Elle entendit le dragon de son père pousser un dernier rugissement et il disparut dans une traînée bleue qui l'emmena au ciel. Elle finit par prendre Zar'roc et la dépouille de son père. Plus loin de la ville, Eragon, Murtagh et Mancinia dressèrent un bûcher funéraire et y brûlèrent le corps de Morzan. Mancinia resta là à contempler les flammes détruire la dépouille de son père. Les flammes s'élevaient du brasier funèbre en spirales dansantes. Puis, Mancinia releva la tête et murmura :
- Père...Je vous dis au revoir...Il se peut que nous nous revoyons bientôt...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:23

Epilogue : Cinq ans plus tard...Hors du commun

Récemment, des individus sans liens apparents entre eux, ont développé des dons pour le moins, particuliers. Même si ils en ont pas encore conscience, ces individus vont sauvez le monde, et le changé à jamais...Mais ce passage de l'ordinaire à l'extraordinaire ne se feras pas du jour aux lendemains...Toute histoires à un début. Le Tome un de leur épopée commence ainsi...




"D'ou vient ce questionnement ? Cette quête ? Ce besoin de résoudre les mystères de la vie, alors que les questions les plus simples restent sans réponses ? Pourquoi existons - nous ? Qu'est - ce que l'âme ? Pourquoi rêvons - nous ? Peut - être il vaudrait mieux ne pas chercher du tout. Ne pas creusez la question. Ne pas s'obstiner. Mais ce n'est pas dans la nature humaine. L'homme n’a pas été conçu ainsi. Nous ne somme pas sur cette planète pour reculer."

- Je déteste cette femme ! s'exclama Matt en se redressant.
- Ce n'est pas une mauvaise fille, dit Mohinder.
- Ouais mais trop flippant !
Matt était un homme d'environ une trentaine d'année, des cheveux noirs et des yeux marron. C'était un Heroes qui avait le pouvoir de lire dans les pensées des gens. Tandis que Mohinder était légèrement plus grand, la peau mate, des cheveux noirs et des yeux ambrés. Lui aussi également un Heroes, un généticien.
- Tant de chose on changer, dit Niki. Cela fait cinq ans maintenant qu'elle est...Tavernière.
Niki sourit avant de poursuivre :
- ...Et elle le restera tant qu'elle ne sera pas couronnée !

Le générique entier (Victoria Petrosillo - Le héros d'un autre - Générique de la série Heroes)

Mancinia ouvrit doucement les yeux, les faibles rayons du matin passaient à travers les rideaux de la chambre. Elle respira un grand coup et se redressa lentement, prenant bien le temps de se réveiller, à côté d'elle, la place était vide...
"Murtan..." pensa t - elle.
Elle soupira de bonheur. Cinq ans. Cela fessait cinq ans qu'ils étaient arrivés à Constance, sur les Plaines de Célestis, à la frontière entre l'Alagaësia et l'Empire d'Eggdrasial. L'Alagaësia...Ce pays qui fût le sien n'existait plus...Il avait été renommé Alagaë après les massacres de masse qui suivirent la défaite de Jessica et la mort de Morzan. Mancinia avait dû assister impuissante à la destruction progressive de son ancien Empire...Mais peux lui importait pour l'instant la joie qui coule en elle d'avoir enfin la chance de revivre un peu près comme avant. Enfin, rien ne serait jamais plus comme avant, mais le fait d'avoir simplement ses amis et ses frères auprès d'elle lui suffisait d'autant plus que Murtan était là lui aussi...Mais elle lui avait menti...Elle ferma les yeux sentant ses émotions se rompre. Qui était - il, celui à qui Vraël voulait la marier, et dont son père avait refuser ? ...Et comment pouvait - elle l'aimer sans le connaitre ? ...
"NON ! s'écria t'elle intérieurement. J'appartiens à Murtan et non à...Cet homme que je ne connais même pas ! De plus, c'est complètement insensé !"
Elle retira brusquement le drap et se leva...

- Bon, dit Sahagiel. Préparons cette attaque avec un peu plus de soin que ce matin.
- Ca c'est une riche idée ! dit Micon.
- Tu sais Saha, dit Aragorn. J'ai passé ma nuit dans les nuages et j'ai mal aux mains, alors à toi l'honneur !
- Merci bien ! dit Sahagiel tandis que les garçons (Micon - Ludovic - Broche et Aragorn) pouffaient de rire.
- Sahagiel ? demanda la voix d’Ielenna. Il y à quelqu'un ici qui veux te voir.
- Tu disais Saha ? demanda Broche avec une grimace.
- Ben rien...
- Papa ! hurla une petite fille dans une tempête de boucles rousse qui sauta sur Sahagiel.
- C'est adorable à cet âge..., dit Micon.
- ...Oui déplorable..., dit Micon.
Saha lui lança un regard assassin.
- Bah, fit Aragorn. Diphtil à cinq ans maintenant pas vrai ?
Broche sourit en regardant Diphtil. Elle avait de grand yeux verts et de magnifique cheveux roux, elle avait toujours un sourire malicieux sur le visage ce qui fessait bien rire ses parents.
- ...Et ma soeur est aussi amoureuse qu’aux premiers jours ! murmura Broche.

Bien que Mancinia fût levée qu'à peine depuis une heure, ce ne fut pas trop le cas de Broche qu'elle commença à chercher, les garçons avaient passé la nuit sur un plan de bataille et elle devina qu'ils devaient être épuisés...
"Rah...Il doit être encore en train de dormir..." pensa Mancinia avec un sourire.

~~Flash Back~~

- Je vais le tuer..., dit Ielenna avec un regard amusé.
- Alors ? s'enquit Mancinia.
- Les tests son positifs !
- Ienny ? se risqua Mancinia alors que son cœurs explosait.
- Oui ?
- Le prochain, vous l'appeler Naid ?
- Arrête ce n'est pas drôle ! dit Ielenna en lui donnant une tape dans le dos.
- Je ne veux pas t'énerver loin de là...

~~Fin du Flash Back~~

En repensant à ce qui c'était passer la veille, Mancinia se mit à rire seule dans le couloir. Tandis que Broche était tranquillement allongée sur un lit de fortune dans une chambre qu'il partageait avec les autres garçons...
- Dis moi Broche, demanda brusquement Saha en entrant dans la chambre. Tu n'as toujours pas de petite amie ?
- Euh..., répondit Broche en ouvrant un les yeux. C'est quoi cette question ?
- Tu as des cheveux soyeux...
- Quoi ? s'exclama Broche en se demandant si Saha était devenu fou.
- Tu n'aimes pas les femmes c'est ça ?
- Pardon ?
- C'est parce que...Tu aimes les hommes ?
- Euh...Saha...
- Tu veux qu'on en parle ? dit Sahagiel en s'approchant de lui.
- MAIS LÂCHE - MOI !! s'écria Broche.
- Tu dois avoir un corps de rêve !
- MAIS ARRÊTE ENFIN !

- Manci...Si tu raconte ça à tes descendants...Si tu en as...Je te descends !
- Il n'y à aucun risques...Broche.
- Okay, dit Broche d'une respiration saccadée et encore choqué. Ca c'est régler...
- Je peux savoir c'est quoi ce délire ? demanda Sahagiel en entrant dans la chambre suivit de Ludovic et Micon. Une femme inconsciente près de Broche...C'est un choc...!
- Tu ne dirais pas ça si tu savais ce qu'il c'est..., dit Broche avant de s'interrompre. Nan rien laisse tombé...
- Non va - y ! dit Ludovic.
- C'est femme s'appelle Candice, dit Mancinia en pouffant de rire. Et...Elle est entrée ici...
- Mancinia, dit Broche en secouant la tête, horrifier.
- ...Elle est entré ici avec l'apparence de Saha et...
- Non, dit Micon. Ne nous dis pas que...
- Et j'ai surpris Candice avec l'apparence de Saha entrain...D'embrasser Broche.
MORTS DE RIRES ! C'était bien ça qui qualifia l'aventure de Broche qui en gardait un mauvais souvenir, ou un bon aller savoir...-___-" Candice était une jeune femme impressionnante, une Heroes capable de changer d'apparence. Elle avait de cours cheveux noirs et des yeux bleus perçants, et surtout un caractère bien arrogant...

~~Flash Back : après la mort de Morzan...~~

...Dordray était une puissante forteresse nouvellement construite pour combattre les Apôtres en...
- ...Alagaësia ? s'exclama Mancinia avec stupeur.
- Oui...Il y à des centaines de mondes Mancinia. Cet Alagaësia là est différente de ta dimension...Je vais t'expliquer cela sans doute plus tard. Mais je dois savoir une chose...Est - tu vraiment amoureuse de Murtan ?
Mancinia resta bouche bée face à la question, comme si elle l'avait mal comprise. Elle baissa le regard.
- Vous aussi vous doutez ?
- Non. Je te pose la question, quel sont tes sentiments pour lui ?
- L'amour..., dit elle avec une voix qui avait du mal à contenir son émotion.
Ezéchiela baissa son regard de glace sur la jeune femme.
- Tu en es sure ?
- OUI ! s'écria t'elle.
- Alors va en paix, ma fille. Tu atteindras quelque chose de plus puissant que cela. Un bonheur au qu'elle tu n’espérais plus.

Ce jour là après ce rêve Mancinia fut secouer par Murtan.
- Manci...
- ...Ui ?
- Ce sont les elfes...
Mancinia secoua un peu sa tête pour mieux se réveiller.
- Quoi ? Les elfes ?
- Arya est vivante...!

~~Fin du Flash Back~~

Ainsi donc, Arya était la gardienne de la nature et du vent, elle avait survécu cinq ans auparavant à l'attaque que les Apôtre avait lancé sur Ellesméra, Islanzadi ne s'en était cependant pas sortie vivante et avait tenté de protéger sa fille avant de succombée...Brom et Angela avait également disparu pour une destination inconnue...Mancinia savait que c'est deux là vivait encore quelque part. Tandis que leur fille, Sloth, demeurait dans Constance surveiller par Mancinia mais confier à une famille d'accueille...Galbatorix et Keleb avaient été également délivré de l'emprise des Apôtres. Eragon venait quand à lui de fêter son dix - septième anniversaires tandis que Murtagh avait maintenant vingt ans...Mancinia n'avait que peux été surprise par le fait qu'Eragon soit le gardien de l'élément de l'eau et Murtagh celui du feu, leurs pouvoirs c'était même plusieurs fois déclarer aux cours des cinq dernières années, Eragon revoyait le passer, tandis que Murtagh voyait de temps à autre l'avenir incertain, mais très rarement. C'était comme ça et elle ne pouvait rien n'y faire ! Mancinia passa une main sur son front moite, elle se sentait prise de vertige, à force de respirer les pénétrantes odeurs salées de la mer, et les odeurs sucrées du palais. Pourtant, aucune crise de Phlisie ne l'avait transpercé. Jack y veillait, ainsi que Murtan. Ce qu’Ielenna lui avait annoncer l'avait...Transformer ! C'était le mot ! Dans sa chambre, elle était assise sur le rebord du lit, et respira l'air frais du soir, quand elle se sentit prise de nausées...Mais à ce moment rien de compte pour elle que la joie qui coule en elle, le bonheur de cet instant. Elle savait. La porte s'ouvrit doucement laissant apparaitre Murtan légèrement fatigué.
- Murtan ! s'exclama en se levant.
- Mancinia, dit Murtan. Mais...Tu pleures ?!
Mancinia se jeta dans ses bras lorsqu'il s'avança.
- Que ce passa t'il ? demanda celui - ci. Tu as des nouvelles ?
- Je t'apporte une nouvelle qui nous concerne !
- Ah bon ? s'étonna Murtan. Et laquelle ?
- C'est sûr maintenant, je m'en doutais un peu mais...Je ne pensais pas que cela était possible...ELLE à pourtant rendu cet espoir vivace...Je ne voulais pas t'en parler mais...Je n'es plus aucun doute. Il a bougé aujourd'hui, notre enfant...!

Six mois. Mancinia s'approcha de Murtan à pas de loup. Il était endormi non loin de la rive du fleuve en compagnie de Keran et d'Eragon. Avec un sourire de démente et sadique, Mancinia abaissa le seau qu'elle tenait à la main au dessus de sa tête...
"Elle ne va pas...?" se demanda Murtagh en s'approchant.
...L'eau éclaboussa le visage de Murtan.
"Elle l'as fait..." pensa Murtagh avec un sourire.
La réaction de Murtan fut immédiate, il se jeta sur Mancinia qui tomba à la renverse en éclatant de rire.
- Es - tu parmi nous pour me réveiller de la sorte ? Un simple baiser aurait suffit...
- Oh, pardon.
Mancinia passa la main derrière sa nuque et l'embrassa. Murtan lui rendit avec ardeur. Murtagh détourna son regard, mal à l'aise...Cela fessait cinq ans qu'il se sentait mal. Vraiment très mal. Il le cachait bien, mais son état ne cessait d'empirer au fil des jours. Il posa sa main sur son ventre, ou la fine cicatrice provoquer par la lame de l'Apôtre Seyla était encore visible sous son vêtement, il se retint de vomir et s'avança près de sa soeur et son beau - frère.
- Hey, Murtan, dit Keran. Quand tu en auras fini avec ta dulcinée de femme, tu veux bien m'aider ?
Murtan se redressa, en aidant Mancinia à se relever. Puis il se pencha et attrapa son oreiller (Note : un oreiller ?) pour le lancer sur la tête de son frère qui avait éclaté de rire.
- Et toi, Murtagh ? demanda Mancinia.
- Euh..., fit Murtagh qui ne se sentait vraiment pas bien.
- Pas la peine de fuir ! railla Mancinia. On en reparlera !
- Dans cent ans ! répliqua celui - ci.
- J'attendrai, alors...Cent ans. Cela passe vite...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:24

Neuf mois. Mancinia avait légèrement peur de mettre ses enfants au monde. Une crainte qui s'évanouit rapidement. Dans son sommeil, elle repensa aux douleurs qu'elle avait ressenties face à Seyla. Les mêmes vagues haïssables de douleur semblait l'écarteler lorsqu'elle était réveillée. Mancinia enfonça ses doigts dans les draps. Au début de la matinée, ses pensées se firent incohérentes. Elle se demandait si elle donnait naissance à la vie ou à la mort ?
"Au deux !" pensa - t - elle.
Le moindre de ses mouvements se fit insupportable, elle était inconsciente de tout, sinon de la douleur qui la traversait avec quelques instants de répits.
- Mancinia !
La voix tendue de Jack pénétra enfin la conscience épuisée de Mancinia.
- Mancinia...C'est fini...

- Mancinia c'est fini...Ne veux - tu pas voir tes bébés ?
Affaiblie, épuisée et complètement exténuée, Mancinia put à peine croire ce que disait Jack. Elle ouvrit ses yeux avec difficulté, elle vit alors un magnifique petit garçon bien formé, son visage était plissé et déformé par des cris vigoureux qu'il poussait pour la première fois. Les yeux de Mancinia se fermèrent de nouveau, puis, elle les rouvrit pour regarder son autre enfant, une magnifique petite fille qui était endormie...Mancinia éprouva alors non seulement un bonheur intense, mais également une fierté nouvelle. Elle était maintenant mère de deux enfants. Jack lui donna son fils et Mancinia murmura comme la brise :
- Morzan...
Le petit cessa tout de suite de pleurer et se mit à rire à la place. Murtan se pencha sur sa femme et l'embrassa sur le front, heureux. Tandis qu'il regardait sa femme, dont le visage était empreint à une extase radieuse qui lui donnait encore plus de charmes. Murtan prit alors sa magnifique petite fille et tandis qu'il serrait le paquet fragile et gigotant, il murmura à son tour :
- Layla...
Puis, Mancinia se sentit emporté. Elle s'endormit presque tout de suite, consciente des mouvements de son fils dans ses bras. Un crépuscule qui maintenant emplissait la pièce de sa brise fraiche la fit respirer mieux et elle ouvrit lentement les yeux, revigorer. Ses deux enfants dormaient près d'elle dans un magnifique berceau, on voyait clairement qu'ils étaient jumeaux. Mais il y avait son "autre grand bébé", Murtan. Mancinia mit sa main sur la bouche avec un sourire. Murtan s'était assoupi sur une chaise, elle vit alors Layla s'agiter et elle la prit. Une fois sa fille dans ses bras, elle la berça contre elle, dans un bonheur absolu.

Environ trois ans plus tard...

- Bonsoir ma chérie ! dit Murtan.
- Bonsoir mon amour ! répondit Mancinia.
- Ca c'est une manière d'accueillir son époux à la maison..., rit Murtan. Mais ou sont - ils mais deux chéris ?
Mancinia sourit, et posa son index sur sa bouche.
- Il est tard, je les est envoyer ce coucher...
Elle s'avança lentement vers Murtan pour l'embrasser avant de poser sa tête contre son épaule.
- Nos deux enfants, dit Mancinia. Ils vont avoir bientôt trois ans...Tu te rends compte ?
- Oui, c'est merveilleux !
Mancinia sourit tandis que Murtan l'attira vers lui pour lui embrasser le front. Puis il s'installa dans son fauteuil et dit :
- Murtagh qui va se consacrer aux soins médicaux, tu le crois ça ?
- C'est noble ! dit Mancinia. Il porte attention aux autres...
- Ca veux dire quoi ça ?
- Qu'il s'inquiète pour sa pauvre grande soeur malade, et qui veux lui apporter son attention.
- D'accord. Très bien j'ai compris.
Murtan se redressa et s'approcha de Mancinia pour lui mettre ses mains sur ses épaules.
- Demain je vais trouver Sahagiel et lui dire c'est quatre vérité à ce fanatique de guerre que ma femme à besoin de moi !
- Si tu lui dis ça...T'es un homme mort !
- Je sais. Diphtil à sept ans maintenant t'imagine ?
- Oui..., dit Mancinia en éclatant de rire.
Puis la porte s'ouvrit à la volée ce qui les fit sursauter tout les deux :
- ...Eragon ? demanda Mancinia.
- ...Mancinia..., dit son jeune frère, horrifié. Il est...
Le coeur de Mancinia rata un de ses bonds.
"NON !" s'écria t - elle intérieurement.

Eragon pleura en renversant sa tête légèrement en arrière...
- J'ai pas trop compris pourquoi...J'ai pas compris grand chose a vrai dire...
- Il n'a pas vu l'accident n'est - ce pas ? dit Mancinia. Il l'a rêvé...
Eragon hocha la tête :
- Lorsqu'il s'est réveiller, je l'ai vu se diriger vers moi et me dire de l'emmener chez Jack et...Et il s'est écrouler...
- Comment son état se dégrade si vite ? s'étonna Murtan en mettant une main sur l'épaule de Mancinia.
- C'est Seyla, dit Mancinia. A cause de sa blessure, l'état de Murtagh ne s'est que dégrader au cours des cinq dernières années qui viennent de s'écouler...
- Tu le savais ? demanda Eragon.
Cette fois, ce fut Mancinia qui hocha la tête.
- Oui...

- Eh ! C'est toi le nouveau chef des urgences ?
Celui qui venait de demander ça avait de cours cheveux bruns et des yeux marrons, il était vêtu d'une blouse blanche.
- Oui, je suis là pour que tu prennes ta retraite !
L'autre homme était quand à lui habiller de noir, propre à son grade de conseiller. Des cheveux marrons et des yeux bruns, un air provocateur
- Comment vas - tu, Nathan ? demanda le premier jeune homme.
- Bien, Peter..., répondit Nathan. Je suis venu te voir. Tu es au courant que...
- Mancinia va être conseillère suprême du Haut conseil ? Oui.
- Dis je suis venu te dire, j'ai menti à Ielenna et...
- Quoi tu as menti à Ielenna ? railla Peter. Erreur fatale ! N'attaque jamais une femme, Nathan. C'est comme la mafia si tu en attaque une, tu les attaques toutes !
Ils éclatèrent de rire.
- Je sais, dit Nathan. Peter, et l'état de ton ami Murtagh ?
- Il se dégrade...

Quelques temps plus tard. Murtagh était presque rétabli mais néanmoins, les derniers tests que Jack lui avait donné rendait Mancinia énervé. Si Murtagh avait voulu rentrer dans le domaine médical qui avait obtenu des technologies nouvelles grâce à Ezéchiela, il s'avérait que c'est dernier temps...
- Tu as vu les tests, je suppose, dit Murtagh.
Mancinia secoua la tête positivement.
- ...Je ne voulais pas que Murag passe sa première nuit seul...
- Je sais ce que tu penses..., dit Mancinia en regardant le bébé auprès du qu'elle son frère était accroupis.
- Et je me fiche de ce que tu penses Toi ! s'énerva Murtagh.
- Murtagh...
- Tu le savais ! Et tu ne m'a rien dit, je me demandais comment vous l'annoncer, tu ne m'as pas aider...
- ...Je suis désolée Murtagh. C'est de ma faute si maintenant...
- Non...C'est Seyla qui n'arrête pas de détruire nos vies...!

Plus de quatre mois c'était passer après cette scène, Mancinia fut couronnée Héritière et reine des Dragonniers...Car le ciel de la liberté réclamait son impératrice. Mancinia siégea alors sur le Haut conseil de son Empire...Et celui de PLANTS, les colonies ou se tenaient les réunions des Douze Gardiens...












Un p'tit lien de Gundam Seed Destiny : http://fr.youtube.com/watch?v=vbhvJbECZiw&mode=related&search=
Et un autre : http://cosmic-era.com/Gundam_SEED/index.php?page=musique&musique=anna_ni_issho_datta_no_ni
Anna ni isshi datta no ni un générique de Gundam Seed.

- Mancinia, tu es une mère qui serait prête à disloquer son âme pour protéger ses enfants ! dit Murtan. Mais tu tiens quand même à partir ? ...
- Oui...Je ne peux pas faire autrement, je dois protéger nos deux mondes...
Murtan s'avança et embrassa une dernière fois Mancinia, enfin du moins, jusqu'à leur prochaine retrouvailles...



Lors de sa marche vers l'Autre Empire d'Alagaësia ou Galbatorix et Keleb avaient été envoyer pour reprendre la place d'un Apôtre, Mancinia repensa aux autres...

- Tu sais ou est Peter ?
- La guerre est fini Hiro, ont à perdu tu te rappelles ?
- Arrête Niki !
- Tu sais Ando, il est des fois très impressionnant !

- L'humanité est très narcissique par nature. Nous avons colonisé les quatre coins de notre petite planète, mais nous n'avons pas encore passé un stade évolutionnaire...L'humain utilise seulement dix pourcent de ses capacités cérébrales. Je pense que l'humanité passe une phase de son évolution, je ne suis pas fou, Mancinia, je le pense.
- Si cela est vrai, Mohinder...Tu penses qu'un humain serait capable de quoi ?
- La lévitation, Peter. La régénération, et un tas d’autres choses !
- Et pourquoi tu y crois ?
- Le séquençage du génome humain, Nathan. Il à de légère variation par personne et se mette en place rapidement.

- Désolé pour la pluie, si je suis élu, je promets de faire quelque chose !
- Nathan, ce genre de discours franchement...
- Désolée Candice...
- Moi j'approuve !
- Oh vous Claude...!

- Clac clac je claque des doigts. Clac clac je claque des doigts. C'est moi le l'homme qui pète des flammes ! Je me destine à être président, mon programme électoral ? Des jupes courtes pour toutes les femmes, et comme tous les jours, devant mon miroir, je m'entraine à claquer des doigts en chantant ! Vos coeurs vont s'enflammer !
BLAM !
- Mon coeur est en fusion !
VRROUF !
- Je sens le feu monter en moi !
BRROOOOO !
- Le feu crépite, et crépite encore ! Burning ! L'oxygène commence à nous manquer !
PFIOU !
- Trinquons à l'autre monde qui nous attend !! It's just an illusion...Souvenez - vous bien !
FROUSH !
- Mon nom est Sahagiel le puissant ! Rappelez - vous - en ! Colonel est mon rang !!
BLAM !
- Clac clac je claque des doigts. Clac clac je claque des doigts. C'est moi le l'homme qui pète des flammes ! Clac clac je claque des doigts. Clac clac je claque des doigts. C'est moi le l'homme qui pète des flammes ! Clac clac je claque des doigts. Clac clac je claque des doigts. C'est moi le l'homme qui pète des flammes ! Clac clac je claque des doigts. Clac clac je claque des doigts. C'est moi le l'homme qui pète des flammes ! Clac clac je claque des doigts. Clac clac je claque des doigts. C'est moi le l'homme qui pète des flammes !
- Saha, dit Mancinia. Arrête de boire...!


Puis elle observa les premiers signes qui indiquaient qu'elle approchait de Dras - Leona et elle hurla :
- C'est cela, que nous appelons l'air du changement !

Fin du volume un. Début du volume deux.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:24

Trois semaines plus tard quand Mancinia fut remis du choc de la fin de sa fic, les autres terminaient de la lire...
Murtagh : ..................................................................(Suspens)...........................................NON !
Eragon : DEJA ?
Arya : C'EST IMPOSSIBLE !
Ceux qui lisent la fic : SADIQUE C'EST QUOI CE SUSPENCE ???!!!
Mancinia : Relisez Eragon et l'Ainé ! La suite, c'est la TOME 3 que JE vais écrire ! Et ouais, voici le nouveau chapitre qui se déroule après la bataille des Plaines Brûlante en Alagësia et...Mais pour la suite il va falloir attendre, j'ai pas de justification et puis si vous n’êtes pas content c'est comme ça ! Alors essayer de patienter sans péter un câble... Cependant je ne vais pas réécrire Eragon et L'Aîné...Ben oui, Mancinia devrait apparaitre logiquement dans les deux alors, pour que vous puissiez suivre, voici un résumé...

1) Murtagh et Eragon rencontre Mancinia dans le désert du Hadarac, prisonnière du marchand d'esclave (comme par hasard), son apparence est normal et elle à des yeux bleus normaux. Elle dit aux deux amis qu'elle à seize ans et qu'elle est amnésique...(ben tiens -__-").
2) Mancinia remonte le moral de Murtagh à Farthen Dûr avant qu'il reparte en mission et se fasse "tuer".
3) Mancinia consulte Arya et part à Ellesméra avec Eragon. Durant le voyage Eragon remarque une fatigue inhabituelle chez elle. Mancinia à contrainte de lui en expliquer la cause : elle est enceinte. Mais ce tait fermement sur l'identité du père de son futur enfant...
4) Arriver à Ellesméra, Mancinia disparaît de temps à autre du champ de vision d'Eragon, qui commence son entraînement avec Oromis...
5) Durant l'Agaeti Sänghren, Mancinia est signaler absente mais Eragon part pleurer dans ses bras quand Arya l'envoie balader, et lui confie ses sentiments à l'égard de la jeune elfe, qui ne fait que sourire son amie...
6) Saphira, Eragon et Orik quitte Ellesméra et y laisse Mancinia, enceinte de sept mois. Mais la jeune femme disparait après leur départ, et réapparaît sur les Plaines Brûlantes d'Alagaësia juste avant la bataille...
7) Durant l'affrontement entre Thorn et Saphira, Mancinia protège Eragon par magie mais s'affaiblit rapidement, en échange de la liberté d'Eragon, Mancinia accepte de suivre Murtagh. Elle quitte Eragon et part avec Murtagh vers Ûru'baen...Ce qui rend Nasuada craintive, mais Arya furieuse ! Mais malgré la faiblesse d'Eragon face à son frère, il craint maintenant que Mancinia soit enceinte de ce dernier, et si c'était le cas ? ...


Les différents pouvoirs

- Empatie : Le plus puissant de tout les pouvoirs, il combine l'Absorbation et la manipulation...A découvrir donc...
- Absorption de pouvoirs ou caméléon : Permet d'acquérir tous les dons des Heroes avec qui on entre en contact.
- Illusion : Un pouvoir extrêmement rare et dangereux. Ce pouvoir permet de manipuler la sa forme physique pour changer d'apparence selon son envie.
- Cryokinésie : Il s'agit d'une capacité permettant de réduire la température jusqu'à gelé.
- Force surhumaine communément appelé Vecteurs : Engendre des bras invisibles et dévastateur, ses bras peuvent devenir visible sous une épaisse de brume. Vous pouvez ressentir la main si elle vous touche, mais peux devenir tranchante selon l'humeur du détenteur. Ceux qui possède ce pouvoir sont des Heroes que des humains mais il reste extrêmement rare. Mais une mauvaise manipulation de ce pouvoir peux devenir dangereux autant pour son utilisateur que pour les personnes à proximité.
- Passe - muraille : Capacité à traverser les surfaces solides.
- Intuitivité : Permet de comprendre exactement comment les choses fonctionnent et comprendre plus rapidement.
- Liquéfaction : Capacité de faire passer les choses solides à l'état liquide (armes, vêtements). Son détenteur ne peux pas devenir liquide et ne peux maitriser l'eau, mais il peut lui permettre de ce défendre.
- Téléportation : Le détenteur peut se téléporter dans un endroit avec quelqu'un. Mais il doit absolument avoir déjà vu l'endroit ou il se téléporte de peur de rentrer dans quelque chose qui le tuerai.
- Mémoire absolue ou Mémorisation : Ce don permet de retenir tout ce qu'on voit, tout ce qu'on lit, ect...Si cela est écrit, on peut reproduire le livre. Si la personne apprend quelque chose de nouveau (comme un langue), il est capable de la retenir en quelques leçons.
- Prémonition : On ne peux pas dire que cela est un don, même si on voit le futur, on n'est pas capable de dire c'est ce qu'il va ce passer ou si il serra changé.
- Pyrokinésie : Capable de contrôler l'élément qu'est le feu, même d'en créer.
- Régénération : Permet de résister à n'importe qu'elle blessure ou autre...
- Télékinésie : On est capable de déplacé les objets à distance.
- Télépathie : Capable de lire dans les pensées des gens quand ceux - ci ne sont pas protégés. Néanmoins, il est assez complexe quand on se retrouve dans une foule, gare aux migraines.
- Vol : On se lance dans les airs et on...Vole !

Cependant, certain de ses dons son épuisant et peuvent tuer, comme la magie, si la personne ignore comment les maitriser !

Présentation des personnages

Les personnages principaux

Ils existent une multitude de personnage. Mais je ne vous présente que les plus important ou/et certains qui vont seulement apparaitre...

Mancinia.
Signification du nom : Mancinia signifie "de nom inconnu" en langue Atlante. Ce prononce "Ainicnam" en ancien langage avec la même signification (Note : "Ainicnam" est "Mancinia" à l'envers, voir chapitre 3 !).
Age : Entre 17 et 124 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Dragonnière - déesse.
Cheveux : Blond qui lui redescendent en cascade juste en dessous des épaules.
Yeux : Bleu cristal ambré si transparent, qu'on dirait de l'argent. Ils se comblent par des fentes à la place de pupilles.
Général : Mancinia en tant qu'héritière, est remarquablement belle. Incarne la perfection et la beauté. Son amour pour Murtan est la force de la pureté. Elle est délicate tant qu'on ne sent prend pas aux ceux qu'elle aime, car même si c'est une déesse, elle peut utiliser ses pouvoirs pour le mal (important pour la suite...)
Pouvoirs : Contrôle le temps du présent et la puissance des quatre éléments. Utilise la puissance de ses Vecteurs par des méthodes "percutantes". Restaure ses pouvoirs durant son sommeil. Tyr lui confère une puissance qui s'étend à l'infini, même si une partie de ses pouvoirs à été scellée à cause de sa famille (ça aussi c'est important)...
Maladie : Phlisie. De temps à autre, elle tombe malade. Sa Phlisie rend sa santé fragile, et son corps la lâche peu à peu.
Fonction : Déesse de la destinée, protectrice du temps et de l'éternité. C'est la déesse la plus puissante...Héritière de Mancinia Ezéchiela.
Surnom : Cavalière Noir.
Hobbies : Chanter, cuisiner, broder et lire.
Symbole : Un emblème rhombique étroit sur le front de couleur bleue.
Stigmate : L'Hélix est imprégner dans sa chair mais invisible. Sa cicatrice dans le dos face à des Apôtres et sa cicatrice à l'avant bras pour les démons et Apôtres.
Caractère : Mancinia n'est pas hautaine mais est néanmoins autoritaire. Dirige d'une main de fer les Troupes placées sous ses ordres et n'hésite pas à dire ce qu'elle pense, au grand bonheur de ses généraux. C'est une meneuse et une jeune femme extrêmement solitaire.
Dragon : Terrosix, un dragon bleu.
Famille : Fille de Morzan et d'Adsarthia. Soeur de Murtagh et Eragon. Mariée à Murtan. Mère de Morzan et de Layla.



Murtagh.
Signification du nom : "espérance" en ancien langage et "Avenir" en langue Atlante.
Age : Entre 14 et 23 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Dragonnier - dieu.
Cheveux : Noirs de jais.
Yeux : Bleu perçants.
Général : Malgré une apparence arrogante, il reste un personnage bienveillant et possède un coeur d'or. Il est puissant mais ne contrôle pas son impulsivité.
Pouvoirs : Contrôle le temps du futur et la puissance du feu.
Hobbies : Il s'entraine souvent à l'épée et à l'arc, aime la lecture.
Symbole : Une sorte de V sur le front de couleur rouge.
Caractère : Il à un caractère rebelle mais il est très aimable. Solitaire mais social, il peut être jaloux mais pas rancunier. Il est rusé et fort. Il n'hésite pas à protéger les gens qu'il aime au péril de sa vie.
Dragon : Thorn, un dragon rouge.
Famille : Fils de Morzan et de Selena. Frère de Mancinia et Eragon.



Eragon.
Signification du nom : "Héritage" en ancien langage et "Passé" en langue Atlante.
Age : Entre 10 et 20 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Dragonnier - dieu.
Cheveux : Blond.
Yeux : Verts ambré.
Général : Il est le cadet, mais le plus intelligent. Il fonce tête la première dans les ennuis, mais arrive toujours à s'en sortir.
Pouvoirs : Contrôle le temps du passé et la puissance de l'eau.
Hobbies : La lecture et l'arc.
Symbole : Une sorte de Y sur le font de couleur bleue.
Caractère : Il est plein de vie mais discret et timide.
Dragon : Saphira, une dragonne bleue.
Famille : Fils de Morzan et de Selena. Frère de Mancinia et Murtagh.


Arya.
Age : Entre 102 et 112 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Elfe - déesse.
Cheveux : Noir.
Yeux : Verts.
Pouvoirs : La puissance de la nature et du vent.
Symbole : Une sorte de X sur le front de couleur verte.
Dragon : Evandar, un dragon vert.
Famille : Fille d'Evandar et d’Islanzadi.



Murtan.
Age : 125 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Dragonnier - démon.
Cheveux : Noirs.
Yeux : Bleu.
Pouvoirs : Pyrokinésie.
Famille : Frère de Keran.
Dragon : Garrett, un dragon rouge.
Ressemble à Murtagh.
Histoire : Murtan est un jeune homme bien mystérieux, et Dragonnier lié au dragon Garrett. C'est un forgeron talentueux. Il tombera sous le charme de Mancinia au premier coup d'oeil, il la protège par devoir, mais aussi parce que c'est celle pour qui brûle sa flamme. Il aime et est aimé par la plus parfaite des déesses. Honnête, gentil et qui à bon coeur, Murtan est cependant un démon manipulant les pouvoirs du feu.

Keran.
Age : 123 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Dragonnier - démon.
Cheveux : Blond.
Yeux : Vert.
Pouvoirs : Contrôle l'eau.
Famille : Frère de Murtan.
Dragon : Séphiré, un dragon bleu.
Ressemble à Eragon.



Murtan à gauche et Keran à droite.

Arira.
Age : 122 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Dragonnière - humaine.
Cheveux : Noir.
Yeux : Bleu.
Pouvoirs : Contrôle la nature.
Famille : Soeur de Keleb et fille de Galbatorix.
Dragon : Zéphira, une dragonne verte.
Ressemble à Arya.

Pas de photos : regarder Arya mais avec des cheveux noirs...


L'Empire d'Eggradsial

Mancinia Ezéchiela.
Age : 19.957 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Nous ne connaissons pas vraiment ce peuple...
Cheveux : Blond.
Yeux : Comme ceux de Mancinia.
Pouvoirs : Puissance Inconnue.
Dragon : Terrosix, un dragon bleu.
Famille : On sait qu'elle est mariée, qu'elle à quatre enfants et sept petits - enfants dont Eragon, le premier Dragonnier.
Pas de photos : suffit de regarder Mancinia !


Eragon, le premier Dragonnier.
Age : 19.809 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Elfes.
Cheveux : Argent.
Yeux : Bleu.
Pouvoirs : Inconnus.
Dragon : Bid'aum, un dragon blanc.
Famille : Son père est l'unique fils de la déesse blanche. Sa mère est la reine des elfes dans cet Empire, donc il est le petit - fils de la grande déesse blanche.
Pas de photo.


Les Apôtres


Seyla.
Signification du nom : "Parjure" en langue Atlante.
Age : Entre 17 et 124 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Dragonnier - humain - Apôtre.
Cheveux : Noirs.
Yeux : Bleu.
Pouvoirs : Inconnus.
Famille : Marié à Jessica.
Histoire : Seyla était membre du Haut conseil des Dragonniers et général avant de les trahir...
Aucune photos.

Jessica.
Age : 119 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Dragonnière - humaine - Apôtre.
Cheveux : Blond.
Yeux : Bleu.
Pouvoirs : Inconnus.
Famille : Mariée à Seyla. Soeur jumelle et aînée de Niki.
Il suffit de regarder Niki pour la photos ! ^^

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:25

Les Dragonniers

Morzan.
Age : 149 ans.
Sexe : Masculin.
Cheveux : Noirs jais.
Yeux : Bleu perçants.
Dragon : Murtagh, un dragon rouge.
Famille : Marié à Adsarthia puis à Selena. Père de Mancinia, Murtagh et Eragon.



Adsarthia.
Signification du nom : "La mer vagabonde" dans les deux langues.
Age : 26 ans lors de sa mort.
Sexe : Féminin.
Cheveux : Noirs.
Yeux : Verts.
Symbole : Un emblème ovale avec une pointe, disparu à la naissance de sa fille...
Dragon : Nassira, une dragonne noire.
Famille : Mariée à Morzan. Mère de Mancinia.



Selena.
Signification du nom : "Déesse de la chasse" dans les deux langues.
Age : 123 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Peuple Gris - humain.
Cheveux : Une longue chevelure brune aux reflets roux.
Yeux : Ambré.
Famille : Mariée à Morzan. Mère de Murtagh et Eragon.
Aucune photo.


Galbatorix.
Age : 150 ans.
Sexe : Masculin.
Cheveux : Gris.
Yeux : Marrons - noirs.
Dragon : Shruikan, un dragon noir.
Famille : Marié à Eliania. Père de Keleb et d'Arira.



Keleb.
Age : 127 ans.
Sexe : Masculin.
Cheveux : Brun.
Yeux : Bleu.
Dragon : Vania, une dragonne noire.
Famille : Fils de Galbatorix et frère ainée d'Arira.
Pas de photos...


Ludovic (Ludo).
Age : Entre 17 et 126 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Dragonnier - Heroes.
Cheveux : Brun.
Yeux : Bleu.
Pouvoirs : Cryokinésie.
Famille : Marié à Melusine.
Dragon : Zaphir, un dragon bleu.



Je n'avais rien d'autre...

Sahagiel (Saha).
Age : Entre 17 et 128 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Dragonnier - Heroes.
Cheveux : Bruns.
Yeux : Ambré.
Pouvoirs : Pyrokinésie.
Famille : Mari d’Ielenna. Père de Diphtil.
Dragon : Pieu, un dragon rouge.




[center]Ielenna (Ienny).
Age : Entre 17 et 124 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Dragonnier - Heroes.
Cheveux : Brun clair et bouclé.
Yeux : Bleus perçants.
Pouvoirs : Passe - muraille.
Famille : Cousine d'Evanna. Soeur cadette de Broche. Femme de Sahagiel. Mère de Diphtil.
Dragon : Svern, un dragon noir.



Broche (Brochette).
Age : Entre 17 et 124 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Dragonnier - Heroes.
Cheveux : Brun clair.
Yeux : Bleus perçants.
Pouvoirs : Pyrokinésie.
Famille : Frère d'Ielenna. Cousin et mari d'Evanna.
Dragon : Kelson, un dragon noir.



Narya (Nat).
Age : Entre 17 et 122 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Dragonnier - Heroes.
Cheveux : Bruns.
Yeux : Marrons aux reflets verts.
Pouvoirs : Télépathie.
Dragon : Seles, un dragon blanc.



Evanna.
Age : Entre 17 et 124 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Dragonnier - Heroes.
Cheveux : Noirs.
Yeux : Bleus.
Pouvoirs : Téléportation.
Famille : Cousine d'Ielenna et de Broche. Marier à Broche.
Dragon : Xèrania, une dragonne noire.



Anaya.
Age : Entre 17 et 124 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Dragonnier - Heroes.
Cheveux : Blonds.
Yeux : Verts émeraude.
Pouvoirs : Mémorisation.
Dragon : Enyra, une dragonne verte.



Iduna.
Age : Entre 17 et 124 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Dragonnier - Heroes.
Cheveux : Roux.
Yeux : Verts.
Pouvoirs : Télékinésie.
Dragon : Arlian, un dragon rouge.



Koyuki.
Age : Entre 17 et 124 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Dragonnier - Heroes.
Cheveux : Blond.
Yeux : Ambre.
Pouvoirs : Intuitivité.
Dragon : Stella, une dragonne verte.



Manath.
Age : Entre 17 et 124 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Dragonnier - Heroes.
Cheveux : Noir.
Yeux : Bruns.
Pouvoirs : Liquéfaction.
Dragon : Eldya, une dragonne bleue.



Melusine (Mel).
Age : Entre 17 et 124 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Dragonnier - Heroes.
Cheveux : Roux.
Yeux : Bleus.
Pouvoirs : Cryokinésie.
Famille : Femme de Ludovic.
Dragon : Avern, un dragon bleu.



Licianne.
Age : Entre 17 et 124 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Dragonnier - Heroes.
Cheveux : Blond.
Yeux : Bleu.
Pouvoirs : Passe - muraille.
Dragon : Teliana, une dragonne blanche.


Enika.
Age : 17 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Blond.
Yeux : Bleu.
Pouvoirs : Pyrokinésie.



Arilinyras (Ailes).
Age : 16 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Noir.
Yeux : Bleu.
Pouvoirs : Cryokinésie.



Aragorn.
Age : 19 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Noir.
Yeux : Gris.
Pouvoirs : Vol.



Isilia.
Age : 119 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Noirs.
Yeux : Bleus.
Pouvoirs : Intuitivité.



Les Heroes et leur famille (pas de spoilers ici, juste une présentation...)

Leur symbole est l’Hélix.


Peter.
Age : 23 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Brun.
Yeux : Marrons.
Famille : Son frère aîné Nathan.
Pouvoirs : Empatie.
Histoire : Peter est le meilleur ami de Murtagh. Il est le frère cadet de Nathan, et est dévoué à son prochain grâce à son métier aux urgences. Il est capable d'absorber les pouvoir, ce qui peux se révéler dangereux...


_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:25

Nathan.
Age : 25 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Noirs.
Yeux : Marrons.
Famille : Son frère cadet Peter.
Pouvoirs : Capacité à voler.



Candice
Age : 125 ans.
Sexe : Féminin.
Cheveux : Noir.
Yeux : Bleus.
Pouvoirs : Illusion.
Aucune photos.

Simone.
Age : 23 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Humaine.
Cheveux : Brun bouclé.
Yeux : Ambré.
Pouvoirs : Aucun.
Famille : Fiancée d'Isaac.



Isaac.
Age : 24 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Bruns.
Yeux : Marrons.
Pouvoirs : Prémonition.
Famille : Fiancé de Simone.



Janice.
Age : 32 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Humain.
Cheveux : Bruns clair.
Yeux : Ambré.
Pouvoirs : Aucun.
Famille : Matt, son mari.
Aucune photos.

Matt.
Age : 33 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Noirs.
Yeux : Marrons foncés.
Pouvoirs : Télépathie.
Famille : Janice, sa femme.



Niki.
Age : 119 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Blond.
Yeux : Bleus.
Pouvoirs : Vecteurs.
Famille : Son mari, D.L son fils Micah. Sa soeur jumelle et aînée, Jessica.



Micah.
Age : 13 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Noirs.
Yeux : Marrons foncés.
Pouvoirs : Mémorisation.
Famille : Il est le fils de Niki et D.L.
Histoire : Micah est né de l'union de Niki et D.L, mais l'Hélix est quand même gravé sur sa main. Très intelligent et doué en génétique, il fait preuve d'une grande maturité pour son âge.



D.L.
Age : 121 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Chauve.
Yeux : Marrons.
Pouvoirs : Passe - muraille.
Famille : Une femme, Niki et son fils, Micah.



Zach.
Age : 19 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Bruns.
Yeux : Marrons.
Pouvoirs : Intuitivité.



Hiro.
Age : 27 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Noirs.
Yeux : Marrons.
Pouvoirs : Téléportation.



Ando.
Age : 27 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Humain.
Cheveux : Noirs.
Yeux : Marrons.
Pouvoirs : Aucun.



Noah.
Age : 46 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Bruns.
Yeux : Bleus.
Pouvoirs : Intuitivité.
Famille : Père de Claire et de Lyle. Mari de Sandra.



Claire.
Age : 17 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Blonde.
Yeux : Bleu.
Pouvoirs : Régénération.
Famille : Son père, Noah. Sa mère, Sandra et son frère cadet, Lyle.



Mohinder.
Age : 26 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Noirs.
Yeux : Bruns.
Pouvoirs : Intuitivité et mémorisation.
Histoire : Mohinder est devenu généticien en Eggradsial pour le compte de Mancinia. Mohinder découvre que les Heroes sont l'évolution de l'espèce pour certain, mais qu'il pourrait manifestement mener sans le vouloir le pays à sa perte.



Charlie.
Age : 16 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Roux.
Yeux : Bleus.
Pouvoirs : Mémorisation et régénération.



Gabriel alias Sylar.
Signification du nom : Ressemble à Seyla mais signifie en faite "Ombre sans reflets".
Age : 126 ans.
Sexe : Masculin.
Peuple : Heroes.
Cheveux : Brun.
Yeux : Bleu.
Pouvoirs : Ne possédait aucun pouvoir avant de lui - même modifié son ADN.
Famille : Inconnue.
Histoire : Seylar n'est ni du côté de Seyla, ni celui de Mancinia. Il tue tous ceux qui lui ressemble car il aspire à être le Heroes le plus puissant. Mais sa rencontre avec Claire, Charlie, Murtagh, Mancinia et Jessica va lui faire changer d'avis, il va alors ce repentir pour ses crimes commis...Pour le meilleur ou pour le pire ?

[/center]

Ils en existe encore d'autre comme les Glèns dont voici la photo de Slania, je vous laisse imaginer les autres...-______-"

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:26

Chapitre 21 : La renaissance...

- Je suis plus fort. Plus puissant et plus facile à haïr...
- Tu es devenu fou !
Mancinia recula de peur. Thorn s'était finalement posé près de Dras - Leona. Mancinia était affaiblie suite à son duel avec Murtagh, se dernier ce tenait devant elle avec arrogance. Puis, Murtagh jeta un coup d'oeil à son ventre arrondis.
- Eh bien...Donné ta vie pour Eragon. Mais tu seras utile au roi...
"Utile ? pensa Mancinia. Tu n'imagine pas à qu'elle point ! Quand à Eragon..."
Mancinia fût prise de vertiges et se soutient à un arbre pour ne pas tomber, juste avant de dire :
- Eragon ? Le père de mon enfant ? Ca jamais !
Murtagh blêmit.
- Alors pourquoi te sacrifiée si il n'est pas le père ?
- Parce qu'il est le dernier Dragonniers libre ! Toi, Murtagh, tu ne l'es plus...
Sa voix faiblit mais elle poursuivit avec ardeur :
- Le père de mon enfant n'est pas un Varden. Ni Eragon. Il est loin...Très loin.
Les vertiges redoublèrent. Mancinia pâlissait si vite, que Murtagh la rattrapa avant qu'elle ne tomba par terre...
"Tu vas la laisser mourir ?" demanda Thorn.
"Je m'en fiche qu'elle crève ou non ! s'énerva Murtagh. Sa change rien à ma vie !"
"Es - tu sur ?
"Oui.
"Tu ne va pas le regretter ?"
"NON !"
"Menteur..."
"D'accord, tu as gagné..."
Murtagh soupira et allongea Mancinia sur une couverture et l'en couvrit d'une autre. Elle était belle, inconsciente. Il observa Mancinia quelques minutes et ensuite, il soupira, prépara sa couche et alla dormir...Le lendemain matin, le soleil était déjà levé, sa lumière chaude et douce recouvrait faiblement le visage de Mancinia qui dormait encore. Murtagh avait son bras gauche tendu et ensanglanté. Comme pour rembourser sa dette envers les souffrances qu'il avait lui - même provoquer, il venait seulement de remarquer qu'un éclat de flèche lui était rentré dans la chair.
"Tu vas arrêter à la fin ? ..." dit Thorn.
"Il faut bien que j'enlève cet éclat !"
Thorn savait qu'il ne tirerai rien de plus, il décida donc de partir chasser. Murtagh regarda son compagnon s'éloigner, dans une grande tache rouge dans l'aube naissante. Il remit Zar'roc dans son fourreau, quand il se retourna, il se figea, Mancinia s'était réveillé. Il abaissa sa manche. Tandis qu'elle se frottait les yeux.
- Salut ! lança la voix ensommeillé de la jeune femme.
Murtagh se contenta d'un hochement de tête, Mancinia poursuivit :
- Je te ralentis..., dit - elle. Je suis désolée, mais, c'est comme ça...
Mancinia se redressa doucement, tenant d'un main son dos et mit son autre main sur le ventre. Murtagh ne cacha pas son émerveillement. Comment une femme pouvait - elle porter un être humain dans son corps ? Cela dépassait son entendement.
- Oh ! dit Mancinia. Il à bougé !
Murtagh fit une grimace.
- Cela doit être gênant plutôt...
Mancinia haussa un sourcil.
- Gênant ? Pas du tout ! Pourquoi Murtagh, tu n'aimes pas mon bébé ?
Murtagh se contenta de baisser son regard et s'avança vers elle, alors qu'il lui passait à coter, Mancinia aperçut la main de Murtagh, ou des gouttes de sang coulaient sur le sol. Mancinia faillit tomber mais Murtagh s'approcha d'elle pour la soutenir.
- Tu ne devrais pas..., commença t'il.
Mancinia lui attrapa le bras avec force et demanda :
- C'est quoi ?
- Non...
Il n'eut pas le temps de s'écarter que Mancinia lui remonta la manche. Elle resta stupéfaite devant le bras mutilé du jeune Dragonnier. Elle le regarda, inquiète.
- Murtagh...
Murtagh baissa les yeux avec son air totalement impassible. Mais il s'énerva sans savoir pourquoi :
- CE NE TE REGARDE PAS ! FICHE MOI LA PAIX !
Il se dégagea violemment en la bousculant et s'en alla en baissant sa manche, Mancinia resta abasourdie, elle croyait avoir vu un instant son frère, voir, son père...Murtagh s'arrêta et dit :
- Je ne te comprends pas. Déjà à Farthen Dûr tu me considérais comme un ami, et même maintenant, pourtant...J'ai été violent avec toi, mais tu t’inquiètes pour moi...
Murtagh allait quitter vraiment le campement, mais la voix triste de Mancinia le retint :
- Tu es en détresse, Mon frère !
Murtagh s'arrêta net et se retourna :
- Comment tu à m'as appelé ?
- Mon frère...Tu es comme moi...Tu as presque vingt et un ans et tu as vécu tant de souffrances...
Les cheveux noirs de Murtagh cachaient ses yeux. Mancinia aperçut des larmes tombées, et le regarda avec un air attendrit. Mancinia le comparait à un enfant.
"Moi, pensa t - elle. Il y à longtemps..."
Attendant de nouveau que Murtagh se confie à elle. Il releva la tête et se jeta dans ses bras :
- Je voudrai mourir..., dit - il.
Il s'écarta de Mancinia, surprise. Murtagh lui tendit Zar'roc, la pointe vers sa poitrine.
- Tue - moi...

Mancinia gifla Murtagh.
- Murtagh ! Je ne sais plus quoi penser de toi...
- Personne ne peut comprendre...
- Si tu ne m’expliques pas, c'est sûr !
Murtagh connait Mancinia. Enfin en surface. Il savait que pour la forcer, il devait la dégoûtée.
- Peut m'importe de tuer des innocents ! En tuer un ou mille ne me fait aucun effet !
Murtagh serra Zar'roc et feint de l'abattre sur Mancinia.
"Je suis presque à terme !" pensa avec horreur la jeune femme en reculant, ses forces la quittaient peu à peu...
- C'est entre toi et moi ! dit Murtagh. Ca me défoule !
- Salaud ! Va te faire foutre...Je ne veux pas...
- Tu es étonnante ma jolie...
- Ne m'appelle pas comme ça !
- Une vraie tigresse ! C'est comme ça que j'aime les femmes...
- N...Non...
En voulant éviter d'être tuer, enfin du moins c'est ce que Murtagh voulait lui faire croire. Mancinia dégaina son épée et toucha la joue droite de Murtagh, lui créant une entaille.
- JE T'AI DIS DE ME TUER ! lui hurla Murtagh. ALORS VAS - Y !
- Le Parjure appelle la vengeance ! dit Mancinia.
- La vengeance...
- Ca met de l'ambiance ! finit - elle.
- Ta gueule ! s'énerva Murtagh.
Il lui tourna le dos et lui dit :
- Va - t’en !
- Mais...
- J'AI DIS VA - T'EN !
"Je suis d'accord avec le gamin !"
Mancinia ignora son dragon et s'approcha de Murtagh en murmurant :
- Non ! lui lança Mancinia. Tu attends juste le bon moment, non ?
- Tu oses pensée que je mens et que je prends mon plaisir ?
Enervé, il repoussa Mancinia d'une violence bourrade qui lui arracha un cri de douleur. Mancinia laissa retomber ses mains et poussa un cri étranglé quand ses genoux se dérobèrent sous elle. Murtagh la rattrapa en hâte, juste à temps pour lui éviter une lourde chute.
- Mancinia, implora Murtagh. Mancinia pardonne - moi, t'ai - je fait mal ?
Mancinia se libéra du bras qui la retenait et se mit à pleurer.
- Je ne voulais pas te faire de mal, tu sais que je ne te ferais jamais de mal...
- Et comment puis - je le savoir ?! dit Mancinia.
Un cri strident les fit sursauter, un animal blessée sans doute, Mancinia recula d'un pas, surprise, mais étant près d'un fleuve, elle tomba de la rive.
Mancinia le courant la prendre, néanmoins protéger par un rocher.
- ...Mancinia !
Murtagh lui tendit la main, mais Mancinia était trop épuisée. Elle se sentait mourante, comme avant. Sa maladie et sa grossesse allaient la tuer !
"Si tu gardes ton bébé, tu y laisseras la vie !"
Mancinia ne regrettait cependant pas d'avoir tenu tête à Peter. Pourquoi aurait du t'elle abandonner son enfant ? Pourquoi Ezéchiela le lui avait dit ? ...
- Mancinia !! Je t'en supplie prends ma main !
Mancinia, saisie d'une brusque énergie, saisi la main de Murtagh qui la haussa hors du fleuve, évitant à la jeune femme de se noyer. Une fois debout, Mancinia bouscula Murtagh et se retourna pour vomir dans le fleuve...Heureusement pas trop de sang. Du sang mélangé à du vomi normal, au moins, Murtagh ne se rendait compte de rien. Mancinia resta agenouillée, les yeux fixés sur le cours d'eau. Puis, malgré son corps alourdi, elle se redressa...
Avant de tombée dans les bras de Murtagh. Mancinia ne sentait plus rien. Ne voyait plus rien. Puis, elle entendit quelqu'un hurler :
- ...MANCINIA ! NE M'ABANDONNE PAS !! DIS - MOI CE QUE JE DOIS FAIRE ! JE T'EN PRIE !
- Arrête de crier..., arriva t'elle à murmurer. Je suis presque...A terme...C'est tout...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:27

"Qu'est que c'est pauvre comme architecture..." pensa Mancinia.
Elle se tenait à la taille de Murtagh, Thorn survolait Urû'baen. Le dragon écarlate amorça doucement sa descente et se posa dans la cours. Murtagh aida Mancinia à descendre du grand dragon et l’emmener à l'intérieur du château. Mancinia songea que cela n'avait pas changé, que ce palais ressemblait à l'Urû'baen qu'elle avait connue. Murtagh ouvrit une porte. La chambre était immense. Un feu ronflait dans l'âtre, Murtagh laissa la porte de bois se refermer derrière eux.
- Que c'est grand ! s'exclama Mancinia.
- Mais on si sent seule...Ecoute...Je dois faire quelque chose...
Mancinia se retourna vers lui.
- Murtagh...
Mais la porte s'était refermé derrière lui...Mancinia soupira et regarda par la fenêtre...Elle passa sa main sur son visage alors qu'un ombre se détacha dans le ciel.
"Zood..."

Murtagh s'était glissé hors du château depuis quelque heure, et maintenant, il devait rentrer. A peine avait - il pénétrer dans le palais que la porte de se referma d'un coup et que les torches s'allumèrent...Et une trentaine de lance était braqué sur lui.
- Tiens donc..., dit le roi avec un air mauvais. Tu as donné des informations à des Vardens...Emmener - le ! ...

Mancinia s'était assoupie sur le lit de Murtagh, elle était énormément fatiguée...

~~Flash Back~~

- Tu le sais alors ? demanda Ezéchiela.
- Oui. C'est Ielenna qui me l'a annoncé...
Mancinia se tenait debout devant Ezéchiela.
- Eh bien, dit la Grande Déesse Blanche. Mes félicitations !
- Pourquoi je suis enceinte ? demanda brusquement Mancinia. Je n'aurais jamais dû...
Sa voix se brisa de tristesse ou de bonheur ?
- Ecoute - moi, Mancinia, murmura Ezéchiela en se dirigeant vers son trône pour y siéger. Murtagh aura vingt - trois ans et Eragon, vingt quand tu les reverras. Mais là n'est pas la question...De Toute mes descendantes, TU es la SEULE qui à eu le privilège d'avoir des enfants.
- Mais..., dit Mancinia. Comment vous assurait - elle un descendance ?
- Elle avait toute un frère jumeau. Or toi, tu n'en à pas...
- Pourquoi ?
- Parce qu'il est mort à la naissance...Quelque chose l'a tué, ou quelqu'un...
- Seyla à tuer mon frère ?
- Oui…

~~Fin du Flash Back~~

Mancinia sentit alors quelque chose couler contre sa joue. Quelque chose de chaud, elle ouvrit les doucement yeux. Du sang.
- Mur..., commença t'elle.
Elle se figea, Murtagh était couvert de sang. Elle voulu se lever, mais des vertiges la saisirent. Murtagh se pencha au dessus du visage de Mancinia.
- Murtagh..., commença Mancinia en sentant son souffle chaud sur son visage. Je...Je...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:28

Ce chapitre m'a été aidé par le Manga Berserk...Autre chose, vous devez avoir entendu parler du manga Claymore... Non ? Pas grave...Sachez néanmoins que les héroïnes de ce manga on les même yeux que l'héroïne, des yeux d'argent, mais ne sont fentés que lorsqu’elles combattent des démons (t'es sur que t'as pas copié Mancinini ?)...Non, l'auteur à eu la même idée que moi...ET EN PLUS C'EST VRAI ! Et puis si vous n’êtes pas content je m'en fou ! C'est qu'une fic ! Même si les yeux ne sont pas encore ceux que j'avais imaginé...Eh oui, la différence c'est que celle de Mancinia sont encore plus...Beaux. Ben oui, j'aime c'est yeux là...Enfin bref, bonne lecture !

Chapitre 22 : La vallée des brumes... : Séparation mortelle

Murtagh était allongé sur un fauteuil. Il se repensait à cette nuit...
"Mancinia..."
Il pensait au sang qui avait été sur lui, et se demandait comment il avait pût réussir à faire cela ? C'était...Il regarda sa main, elle était blanche, mais il avait encore l'impression d'avoir le sang de Mancinia sur les mains...C'était une nuit sans lune qui s'achevait lorsqu'il se réveilla. Il s'était endormi malgré lui ! Il jeta des regards effarer autour de lui...Mais il m'y sa main sur sa tête, une migraine affreuse s'élançait. Mais il essaya de l'ignorer du mieux qu'il pût pour aller voir comment se portait son amie...

Mancinia bougeait enfin, revenant lentement à la conscience, elle se releva avec un petit gémissement de douleur. Il lui fallu longtemps avant de se rendre compte qu'une personne était agenouillé près d'elle, Murtagh la regardait d'un air ahuris et émerveiller...Une fois assise sur le rebord du lit, Mancinia contempla un long moment les braises mourantes du feu dans la cheminée, sans un mot, elle essaya de se lever, titubant. Murtagh se redressa d'un bond pour la rattraper avant qu'elle ne chute.
- Tu as tendance à tomber souvent, lui fit - il remarquer.
Mancinia eut un sourire et le regarda.
- Comment te sens - tu ?
- Comme une femme qui viens d'accoucher.
Murtagh acquiesça un faible sourire. Et Mancinia lui rendit un de ses sourires dont elle avait le secret.
- Je te remercie, sans toi je...Je n'aurais pas pu mettre cet enfant au monde.
- Je suis même étonner d'avoir réussi cela seul, juste avec l'aide d'une servante...
- Mon frère est devenu médecin...C'est peux être quelque chose que...
- Quoi tu as un frère ?! s'exclama Murtagh. Mais...Mais tu ne me l'a jamais dis ! ...
- Oui, répondit Mancinia. J'ai un frère, écoute moi bien Murtagh. J'ai quelque chose à te dire...Et des choses à t'expliquer, tu ne vas peut - être pas me croire mais je t'en prie, il faudra bien de toute manière...
- Dis - moi ce que tu as me dire Mancinia, je t'écoute.
- Murtagh, dit Mancinia en s'asseyant. Il est impératif que tu saches qui je suis vraiment, maintenant que...
Mancinia jeta un regard autour d'elle.
- Ou est mon enfant ?! s'exclama t'elle.
Murtagh la regarda :
- Il est avec une nourrice. Tu étais si...Malade hier que je ne voulais pas qu'il te dérange durant ton sommeil assez agité...
- Agité ? demanda Mancinia en fronçant les sourcils...
- Oui, tu...Tu criais le nom de "Rosine" et tu respirais difficilement...J'ai même pensé que tu allais te blesser à force de bouger comme une démente.
"Rosine ? L'Apôtre ? Pourquoi j'ai crier ce nom ? ..." se demanda Mancinia en fronçant les sourcils.
Puis elle reprit en repensant plutôt à son enfant :
- Oh Murtagh je t'en prie, va me chercher mon enfant, j'ai tellement hâte de le serrer dans mes bras, ou la...
- C'est un garçon, dit Murtagh avec un sourire. Très bien, je vais te le chercher, je ne serais pas long...

- Non ! s'exclama Sahagiel. Tu remplace ta femme par une autre femme...Mais non Ludovic ! J'ai pas de maitresse, je veux dire que si tu n'aimes plus ta femme demande le divorce...Oui c'est ça t'a tout compris !
- Il est schizo ton mari frangine !
- Je sais Broche...
Saha reposa le combiner avant de se lever.
- C'est dingue çà...Dis Ienny...Je me suis amuser à faire une chose...

Mancinia se pencha sur un magnifique petit garçon qui gigota dans les draps ou il était enveloppé et qu'elle serait dans ses bras. Tandis que Murtagh la regardait d'un air hébété.
- Tu..., commença t'il. Tu peux me répéter ça ?!
- Pourquoi te le répéter ? demanda Mancinia en se retournant vers lui. Tu as parfaitement compris ce que j'ai dis !

- Saha ? demanda Ielenna.
- Oui chérie ?
Ielenna ne put se retenir, elle envoya un coup de poing en pleine figure qui fit même réveiller en sursaut Broche.
- TU NE PEUX PAS ARRÊTER DE DEMORALISER LES GENS NON ? TU ES VRAIMENT ENERVANT DES FOIS, JE ME DEMANDE POURQUOI JE T'AI EPOUSEE DES FOIS ! POURQUOI ? POURQUOI TU T'EN VAS ? ...

- Mais ce n'est pas logique ce que tu me dis, Mancinia...! s'exclama Murtagh.
- Tu n'as plus confiance en moi ? demanda Mancinia en posant son fils dans un berceau près du lit. Arrives - tu seulement à croire ce que tu as vu de tes propres yeux ? Sur le champ de batailles, ou maintenant que tu es de retour ici, tu n'as pas remarqué à qu'elle point les choses avaient changés ?
- Mancinia...
- Quels sont tes idéaux, Murtagh ? Pour qu'elle cause te bat - tu exactement ? Pour cette décoration que tu as reçue ? Ou parce que ce sont les ordres du roi ?
- Non ! TAIS - TOI !
- Parce que si tel est le cas...Tu risque de devoir à nouveau te battre contre ton petit frère...Et tu devras m'affrontée moi aussi ! Si je suis devenue ton ennemie, tu ferais mieux, de m'éliminer tout de suite ! Murtagh soldat de l'Empire !
- ...
- Je sais que tu ne peux pas croire à tout ce que j'ai dit mais c'est la vérité ! Je suis la fille aînée d'un homme comme ton père, Morzan. J'ai deux frères, un nommer Murtagh et l'autre Eragon. Je suis une Dragonnière, une Impératrice et une déesse ! Je dirige une...Si pas des armées, et Galbatorix est un de mes amis. Keleb, son fils dirige commande en mon absence la citadelle près du désert du Hadarac, Dordray...Ou les armées de l'Empire, et des armées démoniques qui ne sont pas au complet, commence à nous attaquer sans pitié, mais ils n'ont pas jamais réussi à percer notre forteresse...Et le jour ou ils y arriveront...Nous pouvons nous condamner nous même...

Murtagh et Mancinia gravirent les marches de pierres brillantes. Murtagh était encore sous le choc des révélations de son amie. Ainsi donc, il existait d'autre monde, comme l'Alagaë...D'autres peuples...D'autres puissances insoupçonné...Et lui c'était en quelque sorte...Son frère ? Il sourit en s'imaginant grandir avec Eragon et Mancinia...Mais cela avait l'air même mieux que ce qu'il avait vécu jusqu'à présent.
"Tu sais Murtagh, dit Thorn par leur lien mental. Je pense que...Je pense qu'elle est sincère..."
"Je le crois aussi...Mais que faire si elle ment ?"
"Non. Elle est sincère. De plus, elle peut te faire confiance. Tu as mis son enfant au monde !"
Murtagh rougit, de fierté ou de mal aise ? Il ne saurait le dire lui - même. Mancinia avait abandonné sa robe et revêtit son habituelle armure noire. Il lui jeta un bref coup d'oeil admiratif. Commet pouvait - elle si vite rétablie après son accouchement de la veille ? Alors, elle était vraiment une déesse ?
"Tu as raison Thorn. C'est une déesse...Mais qu’elles sont ses pouvoirs ?"
"Je ne sais pas..." avoua le dragon avant de se retirer.
Lorsque Murtagh poussa les deux immenses portes en bois, il savait que maintenant...
- ...Nous avons perdu la moitié de notre empire, dit Galbatorix en sentant leur présence derrière lui. Que pourrions - nous perdre de plus ?
- L'autre moitié..., dit Mancinia avec son habituelle fermeté.
Galbatorix se retourna et ses yeux brillèrent.
- Cela fait bizarre de vous voir avec des yeux bleus au lieu de vos yeux d'argent, Mancinia. C'est très...Comment dire...?
- ...Impressionnant venant de ma part ? termina Mancinia.
- Des yeux d'argent ? demanda Murtagh.
Mancinia se retourna vers lui et ferma les yeux, visiblement en se concentrant. Quand elle les rouvrit, Murtagh retint son souffle. Des yeux argent fentés. Des yeux très étranges. Des yeux inhumains.
"Des yeux de déesse" pensa Murtagh.
Mais sa surprise fut de taille quand Mancinia retrouva sa voix grave, il frissonna face à autant d'arrogance.
- Alors Murtagh ? demanda Mancinia. Tu es si surpris que cela ?
Murtagh resta bouche bée, ne savant pas parler. Galbatorix sourit en voyant Murtagh retenir son souffle, c'est alors qu'il se retourna vers un gigantesque miroir, Murtagh fronça les sourcils en voyant le reflet d'une forêt.
- Qu'est - ce que c'est ? demanda t - il.
- La forêt du Du Weldenvarden, dit Mancinia.
D'un bref mouvement, la main du roi se posa sur l'épaule de Murtagh, qui, surprit, releva la tête.
- Je pourrais te confondre avec Morzan, dit mystérieusement le Roi. Mais tu dois être fier de lui ressembler maintenant que tu connais la vérité !
- C'est de famille je crois, dit Murtagh.
- Tiens, dit Mancinia en relevant la tête et en haussant un sourcil. C'est ce que j'ai dis à mes frères lors de la naissance de Saphira et Thorn...
- Mais alors la bataille des Plaines Brûlantes..., commença le jeune homme avec horreur tout en réfléchissant. C'était...Une simple diversion ? Et pourquoi ? Par vengeance sur ses...Comment déjà ? Apôtres !
- Un type en tue un autre dans un combat, Murtagh, dit Mancinia. Et ensuite, un autre le tue par vengeance...Tu peux me dire comment cette logique absurde va nous apporter la paix ? ...
- ...
La porte s'ouvrit brusquement les faisant sursauter tous les trois. Judo apparu essoufflé...
- C'est...C'est..., commença t'il.

- Moi qui es tué des vies..., dit Murtagh. Je n'es jamais vu ça de ma vie de soldat...Le crâne scier en deux...Il c'est fait ça dans "l'accident" ?
- Tu tiens vraiment à savoir la réponse ? demanda Mancinia, mystérieuse.
- C'est Sylar, dit Galbatorix, puis en se retournant vers Judo. Renforcer nos équipes de défenses et...
Il jeta un coup d'oeil à Mancinia qui hocha la tête :
- ...Faite évacuer la cité, cette fois c'est la fin, enfin...!

- Dis maman, qu'est ce que c'est ?
- Je ne sais pas, mais sans doute un mauvais présage...
Des bruits de sabots se firent entendre. Un Troupe de mercenaires passa devant elles. C'était comme une armée d'invasion.
- Maman, et ça ?
- Ca ce sont les Troupes du roi, ma fille...

- Dis, demanda Carcus. Tu penses que Judo arrivera à tenir Manci en place ?
- Va savoir ! répondit Rickert.
- Ils vont voir, commença Guts. C'est Apôtres...J'vais les allumer !
- Oulà ! dit Puck. Messire Guts est furax.
- Silence un peu ! dit Casca. Nous sommes en mission pour Mancinia, nous devons trouver Rosine à tout prix !
- Ara ? demanda Guts. Tu nous raconte la vallée des brumes ?
- Cette vallée ce trouvait près de notre village, commença Aragorn. Bizarrement, le brouillard y flotte toute l'année, d'ou son nom. Une légende disait que les elfes vivaient dans un palais situé tout près...
Subitement, le vent qui avait porté cette phrase, portait également une étrange odeur qui affola les chevaux...
- Ailes ! s'écria Enika.
Ailes venait de perdre le contrôle de son canasson qui filait vers une petite rivière à grande allure, Ailes était paralysé, même habituer à ses pouvoirs et aux combats qu'elle avait dû mener au cours des cinq dernières années. Certaines choses la choquaient encore maintenant. Ailes entendit les appellent répéter d'Enika. Ensuite ce fut le gouffre.
- Regarder qui voilà ! lança une voix de gamine.
Ailes fut ramener brutalement à la réalité par...
- Rosine..., souffla t'elle en fixant l'Apôtre qui volait dans le ciel.
- AILES ! s'écria une voix. PUCK ARRIVE POUR TE SAUVER !
- Puck ! dit Ailes en se redressant non sans difficulté.
Puck était comme une lumière qui passait à vive allure.
- EH TOI ! s'exclama Rosine.
Ailes regarda plus ou moins l'Apôtre qui volait haut et était obliger de crier pour se faire entendre. Rosine avait une apparence étrange, elle était grande comme une fille de treize ans, de longe ailes d'insecte dans le dos la soulevait pour qu’elle puisse voler, des antennes pour s'orienter, des yeux rouges sang, mais elle poursuivit :

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:28

- IL EST INTERDIT DE DISCUTER AVEC LES ADULTES, SINON TU SERAS UN PICAF - LE - PARIA !!
"Picaf ?" pensa Ailes.
- ET PICAF MERITE LE MÊME SORT QUE LES HUMAINS !
Rosine se lança en avant, fonçant vert Ailes et Puck dans une vitesse démesurer...
- AH ! fit Puck. Va - y Ailes bute - là ! Bute - là !
Mais Ailes se redressa totalement, levant ses deux bras à la longueur de son corps :
- Rosine ? C'EST BIEN TOI, ROSINE ?
L'Apôtre évita au dernier moment d'heurter Ailes et lui vola au dessus. Puis, une fois en l'air, elle se retourna vers le bas.
- ...Ailes ?
Puis elle prit plus d'hauteur, visiblement troublée et s'envola au loin...
- Rosine ! s'exclama Ailes. Je le savais ! Ce n'était pas une coïncidence !
- Dis Ailes, demanda Puck. Tu l'as connais cette fille ?
Ailes fit "oui" de la tête.
- Rosine, est une amie à moi qui à disparue autrefois...Mais je ne pensais pas qu'elle était devenue cette...Abomination d'Apôtre...
- Dis - moi Ailes..., dit Puck en soignant les blessures de la jeune femme. C'est qui Picaf ?
- Picaf le Paria, dit Ailes. C'était un conte que tous les enfants de ma région connaissaient.
Puck la regarda et Ailes poursuivit avec une voix du passé :
- Il était une fois dans un village, un petit garçon nommé Picaf qui avait des oreilles pointues et des yeux rouges. Ses parents l'adoraient mais...A cause de ses yeux et de ses oreilles, il était le souffre - douleur des enfants du village. Ils l'appelaient Picaf aux yeux rouges, Picaf aux oreilles pointues ! Picaf, lui pensait : "Ce n'est pas maison...Ce ne sont pas mes vrais parents..." Parce que ni son père ni sa mère...Ni même d'autre personne du village avait des yeux ou des oreilles comme les siennes. Alors une nuit, Picaf à quitter sa maison en secret. Pour chercher ses vrais parents dans le monde ou il était supposer habiter. Il s'enfonça tout seul dans la forêt ou même les adultes n'osaient aller, on la racontait habiter par des elfes, des elfes comme toi hein Puck. C'est alors que Picaf les à trouver...Ils étaient exactement comme lui, des yeux rouges et des oreilles pointues...Mais alors qu'il se réjouissait, ils lui dirent : "Comment, tu es l'un d'entre nous ? Mais non ! Car tu n'as pas des ailes comme nous pour voler !" Et comme Picaf s'énervait l'un d'entre eux finit par lui raconter : "Autrefois, un couple d'humains est venu ici avec son bébé malade...Afin de sauver leur enfant, ils avaient brisé la règle du village et étaient entrés dans la forêt...Et ils nous ont supplié de le sauver, car cet enfant était toute leur vie..." Les elfes ne sont pas rester insensibles à leurs prières et ont utilisé leur magie sur l'enfant. Le bébé fut sauver, mais en échange, il était devenu à moitié elfe. Mais les parents pleuraient de joie, tout ce qui comptait pour eux, c'était que leur enfant vive...Après avoir entendu cette histoire, Picaf c'est précipiter chez lui. Il a refait le chemin d'ou il était venu en pleurant, mais quand il est arrivé devant chez lui, il était trop tard...Curieusement, pour le peu de temps qu'il était resté dans a forêt, cent ans c'était écoulés au village. Alors sur une petite colline sur le seuil, entre le village ou il ne connaissait plus personne, et la forêt des elfes ou les humains n'ont pas le droit de vivre...Picaf le Paria n'arrêtait pas de pleurer. Ses yeux rouges rougis par les larmes.
- ...
- Mon amie Rosine aimait beaucoup cette histoire...Oui Rosine disait souvent...Qu'elle était comme Picaf...
- Vraiment ? s'étonna Puck.
Mais Ailes ne l'écoutait pas, elle poursuivit son histoire :
- Rosine était la fille des voisins d'en face et avait quatre ans de plus que moi. Pour moi qui suis fille unique, c'était un peu comme ma grande soeur, un peu comme Enika qui à tendance à me protéger...Rosine était un peu bizarre...Comme un garçon, elle aimait s'amuser dans les bois et près de la rivière...Elle attrapait des serpents ou d'autre petit animaux qu'elle me montrait. Comme un garçon elle gardait des trésors, et parmi eux, une pierre qu'elle avait trouvée dans la rivière et qu'elle gardait précieusement, une sorte d'oeuf avec un visage...
- Une Béhérit ! s'exclama Puck.
- Oui...A l'époque je ne savais pas ce que c'était...Personne ne le savait mais laisse moi finir...A force de s'amuser dans la forêt et à la rivière, on était dehors jusqu'au coucher du soleil...Ca arrivait souvent. Mais maintenant que j'y pense, c'est parce que Rosine n'avait pas envie de rentrer chez elle...J'étais trop petite pour bien comprendre...Mais les parents de Rosine se disputaient souvent à cause d'elle...Elle - même avait souvent des bleus sur la figure ou sur les bras, et c'est fois la elle me disait...
"Tu sais Ailes, le conte de Picaf n'est pas comme ils disent tu vois...Dans le vrai conte, Picaf est vraiment un elfe...Et il vit pour toujours heureux dans la forêt avec son père et sa mère, des nobles...Et en vérité, je suis comme Picaf ! Je viens aussi du monde des elfes."
En voyant mon visage sérieusement admiratif, Rosine avait un drôle de sourire. On aurait vraiment dit qu'elle se forçait. Je n'es appris la vérité que plus tard...Avant ma naissance, mon village avait été prit dans une bataille entre l'Empire et les Vardens. La plupart des habitants avaient été évacué vers la forêt et étaient en sécurité mais...Mais il y avait encore quelques femmes qui avaient mit trop de temps à s'échapper...Et la mère de Rosine était parmi elles...Rosine à grandi sous les insultes permanentes de son père. "Cette gamine n'est pas ma fille" qu'il disait...Et un soir de tempête, j'ai entendu un drôle de bruit, comme des cailloux qui toquait à ma fenêtre, enfin quelqu'un les lançait et cette personne, c'était Rosine...
"Rosine ?"
"Ailes ! Je viens te dire au revoir ! Je m'en vais !"
"Tu t'en vas ? Mais ou, Rosine ?"
"Dans la vallée des brumes bien sur ! Je m'en vais, au pays des elfes ! Au revoir Ailes ! Je te laisse tout mes trésors."
"Rosine !"
"Adieu ! ..."
Les adultes du village ont fait des battues dans la forêt et près de la rivière pendant des jours à la recherche de Rosine, mais personne ne la revit...Et bizarrement, enfin c'est ce que je pensais à l'époque, les parents de Rosine avait disparus comme si il l'avait suivie. Dans la boite que Rosine m'a donner, il y avait à l'intérieur tous ces trésors, sauf la Béhérit...Et c'est après ceci que les attaques on commencer...J'étais trop petite pour comprendre à l'époque.
Mais maintenant je peux comprendre ce que Rosine à ressentie à cette époque, mais pourquoi est - elle devenue une Apôtre ? ...
- Va savoir..., dit tristement Puck.
- Et les autres ? demanda Ailes. Ou sont - ils ?
- Oups, j'ai oublié de dire que je partais de ce coté, il te cherche sur l'autre rive...
- Mais alors..., dit doucement Ailes. C'est parents...
- Ailes ? ..., demanda Puck subitement inquiet.
- Rosine les à donner aux Glèns...En échange de la réalisation de son voeu...En sacrifice humain...?
- Oui..., dit Puck avec une mélancolie rare chez lui. Mais si ils ne sont pas parmi nous, c'est qu'ils n'ont pas put s'échapper de la dimension comme nous l'avons fais...Enfin, Guts, Murtan, Casca et les autres...Ailes tu sais qu'une puissance étrange et puissant sous forme de lumière vive projeter par un Cristal, l'Eclipse nous à relâcher sur Terre ?...
Ailes sentit quelque chose l'agripper à la taille et la soulever, ses pieds quittèrent la terre ferme tandis qu'une voix, lointaine et familière lui dit :
- Ne t'inquiète pas je ne te lâcherais pas !
- Rosine ! ...
- AILES ! hurla Puck qui virevoltait plus bas. NON !
- Ne t'inquiète pas Ailes, dit Rosine. Cette vision n'est pas permise aux humains, même pas aux Dragonniers. Ne t'inquiète pas je ne te lâcherais pas.
- Rosine...
Ailes voyait défiler au sol d'immense étendue verte, de prairies, de plaines, d'arbre. La nature filait à une vitesse folle, qu'Ailes était encore plus effrayer. Quelque chose lui picota alors les narines, et une épaisse fumée noire l'asphyxia.
"Des flammes..." pensa Ailes.
Quelque chose, ou quelqu'un, venait de sauter dans le vide, via la falaise plus au dessus d'eux. Des flammes lui léchant les mains.
- Rosine...ATTENTION ! s'écria Ailes.
Rosine eut alors le temps de s'élancer plus en avant, lui sauvant la vie, mais une de ses antennes fut arrachée, et elle poussa un hurlement de douleur.
- Co...Connard ! hurla Rosine.
- Guts ! s'écria Ailes.
L'immense guerrier vêtu de noir pointait sa "monstrueuse" épée vers Rosine, un geste menaçant. Guts ne possédait plus qu'un oeil, mais même avec de telle capacité limité, il restait incroyablement fort.
- Toi ! dit Rosine en posant Ailes et en dépliant ses ailes de papillons/insectes. Qui est tu en réalité ? ...Tu n'es pas qu'un humain ! ...
"Rosine ! pensa Ailes. Cette chose...C'est toi...?"
L'apparence de Rosine avait subitement changé, elle s'était transformer en une étrange créature aux ailes rouges sang, deux cornes lui sortant du crâne, une épée rouge à la main, les mêmes yeux rouges mais en aveugles...
- JE VAIS TE TRANSPERCER ! hurla Rosine en se lançant à grande vitesse en direction du guerrier noir.
- GUTS ! hurla à son tour Puck. TU NE PEUX PAS TE BATTRE CONTRE CA AVEC UNE EPEE, MÊME LA TIENNE VA SE BRISER !
- QUI ES - TU ? répéta Rosine lorsque son dard percuta à pleine vitesse l'épée monstrueuse de Guts qui l'esquiva néanmoins.
- Ne me dis pas que tu as oublié..., murmura Guts. Tes copains Apôtres ont exterminé notre peuple pas cupidité, et toi - même tu nous traque depuis treize ans !
- Non ! dit Rosine. Tu ne peux pas être un des Sacrifiée ! C'est impossible, aucun humain ne peut s'échapper de la dimension infernale !
- Eh bien, voici une exception à la règle. Maintenant ma jolie, j'vais t'allumer.
Ailes ferma les yeux. C'était trop horrible à regarder. Elle n'était plus une gamine et pourtant...Même elle dont la famille avait été massacré, elle ne pouvait pas admettre que Rosine, sa meilleure amie, soit une Apôtre...Lorsqu'elle rouvrit les yeux. Guts était effondrer sur le sol, la respiration saccadé tandis que Rosine, deux cents trente - sixième Apôtres du septante - septième cycles, gisait inconstante, une immense entaille faite entre sa poitrine et son abdomen...
- Rosine, murmura Ailes en s'agenouillant près d'elle.
- Tu sais Ailes..., dit Rosine avec la voix des mourants, du sang s'échappant de sa bouche et de sa blessure. Il n'y avait pas d'elfes dans la vallée...Des brumes. Kof !
- Rosine...!
- Je pense que les elfes...En faite...Je n'étais pas digne de les voir...C'est pour ça...Oh...!
Rosine se redressa et regarda le ciel d'un air hagards et triste, elle ouvrit ses deux immenses ailes et s'envola de nouveau dans le ciel nocturne.
- Ailes...Notre déesse jumelle, Mancinia...Elle est très belle, pure et remplie d'amour...
Dans le ciel à présent étoilé, pour Ailes la voix de Rosine avait disparue avant que sa phrase fut achever...Rosine volait quand à elle sans se soucier du sang qu'elle perdait...
- Je dois rentrer à présent...Le soleil est déjà coucher...Et la lune si haute...Si je ne rentre pas maintenant...Papa et maman vont s'inquiéter...J'ai faim...Je me demande...Ce qu'il y à au diner ce soir...
Une immense ombre noire passa devant elle pour la dépasser...A cette instant les ailes de Rosine cessèrent de battre l'air. Rosine ferma les yeux et s'écrasa au sol. Morte...
"Alors sur une petite colline sur le seuil, entre le village ou il ne connaissait plus personne, et la forêt des elfes ou les humains n'ont pas le droit de vivre...Picaf le Paria n'arrêtait pas de pleurer. Ses yeux rouges rougis par les larmes..."

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:29

"Rosine est rentré si vite..., pensa Ailes sans sentir les larmes qui coulaient sur ses joues. On aurait dit Picaf qui rentrait en courant...Sur le chemin de la maison qu'il ne retrouvera jamais...Finalement, même si nous fuyons, il n'a pas de paradis...Il n'arrive que des horreurs...La preuve est que je suis couverte du sang de Rosine que Guts à fait voler sur moi..."
- Ailes ! ..., s'écria Enika.
- Zood..., commença Ailes paralysé à cause du sang qui dégoulinait sur elle et assise par le fait de la disparition de son amie. Zood est...
- ...EST QUOI ? s'exclama Saha en la secouant. BON SANG AILES PARLE !!
- ...Il est partit vers Uru'baen...

Ange étincelant,
Je croyais,
Que tu étais mon sauveur,
Dans ma période où j'étais dans le besoin,
Aveuglée par la foi.
Tous les murmures,
Les avertissements si clairs,
Je vois les anges.
Je les mènerais à ta porte,
Il n'y a aucun moyen de s'échapper maintenant.
Il n'y à plus de pitié.
Pas de remords car je me souviens encore,
De ce sourire que tu m'as déchirée.
Tu as pris mon coeur,
Tu m'as trompée dès le début,
Tu m'as montré des rêves,
J'aurais aimé qu’ils deviennent réels.
Tu as brisé la promesse,
Et tu m'as fait réaliser,
Que tout ceci n'était qu'un mensonge.

Ange étincelant,
Je ne pouvais voir,
Tes sombres intentions.
Tes sentiments pour moi Ange déchu,
Dis - moi pourquoi,
Quelle est la raison ?
De cette épine dans tes yeux ?
Je vois les anges,
Je les mènerai à ta porte.
Il n'y à aucun moyen de s'échapper maintenant.
Maintenant il n'y à plus de pitié.
Pas de remords car je me souviens encore.
De ce sourire déchiré
Tu as pris mon coeur,
Tu m'as trompée dès le début,
Tu m'as montré des rêves,
J'aurais aimé qu’ils deviennent réels.
Tu as brisé la promesse,
Et tu m'as fait réaliser,
Que tout ceci n'était qu'un mensonge.

Se pourrait - il que, se soit pour l'éternité ?
Maintenant que nous avons atteint la fin.
Ce monde peut t'avoir mis en échec.
Ca ne te donne pas la raison pour laquelle,
Tu aurais pu choisir.
Un différent chemin de ta vie.
De ce sourire que tu m'as déchirée.
Tu as pris mon coeur,
Tu m'as trompée dès le début,
Tu m'as montré des rêves,
J'aurais aimé qu’ils deviennent réels.
Tu as brisé la promesse,
Et tu m'as fait réaliser,
Que tout ceci n'était qu'un mensonge.

Se pourrait - il que, se soit pour l'éternité ?
Maintenant que nous avons atteint la fin...
Paroles et musique du groupe Within Temptation : "Angels" ou "Anges".

Voici le lien !


Mancinia regardait Murtagh.
- Donc, commença le jeune homme. Ce Seylar tue les Heroes qui sont les Sacrifiée de la dimension infernale pour dérober leurs pouvoirs et devenir plus puissant...
- C'est ça ! dit Mancinia en inclinant la tête.
- Ou es ton fils maintenant ?
- Je l'ai renvoyé près de Murtan. Ici, c'est trop dangereux...
Une semaine ! C'était pourtant une véritable course.
- Tu sais..., souffla mystérieusement Murtagh. Je ne me vois pas du tout comme ton frère...
- C'est vrai que ça fait bizarre. Mon frère à deux ans en plus que toi, mais la même apparence vous retient.
- Tu sais ce que je voulais dire...
Mancinia fit non de la tête, un sourire aux lèvres...
- ...Que j'aurais préféré naître en étant ton enfant...
Le sourire de Mancinia se figea. Cette réponse était lourde de sous entendus...
- ...Selena n'aurait jamais du me mettre au monde. C'était une erreur...Je ne répand que haine, malheur et souffrance. Même autours de moi. Je suis un monstre...
- Tu sais Murtagh, dit Mancinia en lui tournant le dos. La différence entre un monstre et un héros...C'est que le héros à le peuple derrière lui...Le monstre, lui, ne peux pas souvent choisir...
Puis elle s'avança, avec un sourire que Murtagh ne voyait pas. C'était tout ce qu'elle pouvait lui dire...
- Mancinia ! s'écria alors Murtagh. TU AS LE PEUPLE DERRIERE TOI !
Mancinia leva son bras, signifiant qu'elle avait compris...Qu'elle allait se battre avant tout !

Dordray, citadelle de l'Alagaësia, entre Urû'baen et le Hadarac...

- Keleb ! s'écria un soldat.
- Quoi ? demanda Keleb en relevant la tête de son parchemin.
Il était vêtu de son armure habituelle, une barbe naissante et un air d'énervement.
- Un gros, dit le soldat. Droit sur nous !
- De qu'elle côté ?
- Côté fenêtre !
En prononçant ses paroles, Keleb se jeta à terre quand une boule de pierre lancée par une catapulte ennemie toucha la tour. Le plafond s'effondra sur lui.
- Keleb ! s'écria un autre soldat.
- Quoi ? répéta Keleb à son tour.
- J'ai d'excellentes nouvelles ! dit le soldat, sans ce soucié du toit effondré. Il nous l'envoie ! Par Ezéchiela nous sommes sauvés !
- Calme - toi les entrailles ! dit Keleb en écartant un gros morceau de bois. Qui ce décide à envoyer quoi ?
- Ton père ! Il nous envoie du pain et une armée ! Ce n'est pas merveilleux ?
- Ouais..., dit Keleb en secouant ses vêtements presque avec indifférence. Un vrai miracle...
La nuit tombait doucement sur la grande citadelle mythique. Mais quelque chose énerva de plus Keleb...Comment on pouvait réveiller les gens à une heure pareille.
- Qu'est que tu me veux en pleine nuit ?
- Eh bien..., dit la voix de Sahagiel avec un soupir. Il y à un truc qui me chiffonne.
- Quoi ? Que notre ami Seylar gambade toujours dans la nature ? Ou que Manci soit entre les mains du généralissime ?
- Okay, il y à tout c'est petits traquas. Mais ce qui m'emmerde, c'est d'avoir l'impression d'être tomber aux oubliettes.
Keleb raccrocha d'un geste énervé et en rabattant sa couverture sur sa tête il dit :
- Quelle tête de noeud celui là ! Il n'a pas idée de ce qui ce passe ici ! ...

Le lendemain matin...


- Il pète le feu, le vieux ! dit Ludo à Keleb.
- Pourquoi ? demanda Keleb. Saha aime cramer les démons, laisse le à son désir de les voir brûler en enfer. Parce que justement, on doit les renvoyer en enfer !
- C'est sur, railla Aragorn. J'ai aussi beaucoup aimé quand Ielenna lui à envoyer un joli coup de poing !
- Oh ça va ! dit Sahagiel.
Plus loin de là, Keran et Murtan s'abandonnait dans l'herbe.
- Dis moi Murtan, demanda Keran. Je n'ai jamais osé te le demandez depuis tout ce temps mais...Comment peux - tu être encore en vie ? ...
La question resta en suspens quelques instants, puis Murtan s'asseya sur l'herbe plutôt que de rester allonger.
- En faite, dit - il. C'est Ezéchiela qui m'a ramené à la vie...Comme le frère jumeau de Mancinia est mort - né, et qu'il n'y avait aucun moyen pour elle d'avoir des enfants, elle m'a ramené à la vie, car selon elle, Mancinia ne pourra jamais ce donner qu'un un seul homme..
- Toi autrement dit...
Mais Murtan ne répondit pas.
- Murtan...?
- Elle ne ma pas préciser qui...Il se peut vraiment que même maintenant, sans le savoir, elle aime cet homme...
- Qui ?
- Je ne le sais pas moi - même et franchement, je me demande si Mancinia le sais elle - même.
- Mais attend une minute...Mancinia ne peux...Enfin, ne pouvais pas avoir d'enfant...Ezéchiela lui aurait - elle enlever sa maladie ? ...
- Non, répondit Murtan tristement. Elle ne devait pas porter d'autre enfant après Layla et Morzan...Donc, avoir eu Vassilli est une sacré chance aussi...Mais je suis le plus heureux des hommes, tu ne peux pas t'imaginer. Maintenant que tu es marier, attend d'avoir des enfants. Tu verras.
- Justement, dit Keran avec un faible sourire. Arira attend un enfant...
Murtan regarda son petit frère stupéfait. Puis avec un sourire il dit :
- Ah bon ben, félicitations ! Mais tu sais...
- Quoi ?
- J'ai l'impression que toute les femmes que je connais son enceinte !
- Toute les femmes que tu connais son enceinte ! railla Keran.

Uru’baen


Une semaine c'était écoulé encore une fois. C'était une maladie ou quoi ? Les jours...Les semaines allaient bientôt devenir des mois si elle ne se bougeait pas un peu...
- Tu sais, dit Mancinia. Seyla va faire s'entretuer des peuples entiers, sans jamais s'arrêter. Ah moins que je ne me donne à lui...
- Quoi ? s'exclama Murtagh. C'est quoi encore cette histoire ?
- Une histoire de fous...
- J'avais remarqué !
Mancinia sourit.
- Bon....Voilà tu sais tout...Ah non, une dernière chose. Je suis également l'héritière de la Déesse de Kuthian !
- Quoi t'es une Gardienne de Kuthian ? bégaya Murtagh en repensant à ce que Mancinia lui avait dit sur elle. La Déesse...! Tu es çà...?! Rah ! Rien que d'y penser, j'en est les poils qui se mette au garde à vous !

- Dite, vous pensez que les…Apôtres vont nous attaquer, mon roi ?
- Je n’en doute presque plus…Ou en est l’évacuation ?
- Elle va se terminer je crois, bien que certains ne veille pas partir…
- C’est leur droit…
- Mon…Mon roi !
- Que se passe t’il ? demanda Galbatorix.
- Une armée…Une gigantesque armée approche de la ville… !

- C’est…, commença Murtagh. C’est ça les Apôtres et les démons ?
Devant lui, une gigantesque armée, comme une tâche noir sur la mer se dressait devant les portes de la capitale. Mancinia passa sa main derrière son cou et dit :
- J’ai demandé en plus à mon mari de se ramener avec notre armée…Une chance il ne devrait plus tarder à arriver…
- Mancinia…
- Quoi ?
- Tu sais que les portes de la capitale son ouverte ? …
- Oui…Même fermées, elles ne pourraient pas les ralentir de façon suffisante…Autant les laissez ouvertes avant que…
Mancinia s’était arrêté de parler. Elle fronça les sourcils en regardant le ciel et y pointa son doigt :
- Murtagh, tu vois cette tâche dans le ciel ?
Murtagh leva sa tête et vit une forme déformer voler dans le ciel en poussant un rugissement qui n’avait rien de possible à imaginer.
- C’est quoi ? demanda t’il.
- C’est l’Apôtre Zood…Il est venu me combattre…Ou bien alors, c’est Galbatorix qu’il vient affronter…Je pense que c’est Jessica qui va s’occuper de moi…
- Et Seyla ?
- Il ne pourra jamais me tuer…Je ne sais pas pourquoi, c’est comme ça…
- ILS SONT LA !!!...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:29

TOUS CEUX QUI ONT L'ESTOMAC FRAGILE NE DOIVENT PLUS LIRE !!!! Je préviens juste !

- Dis Enika ? demanda Ailes.
- Quoi ?
- Je pense qu’au fond…Rosine n’était pas mauvaise. Je pense que les Glèns en ont profité, de sa peine et de son désespoir pour la contrôler.
- Arrête de pleurer Ailes ! s’exclama Enika. Elle est morte maintenant et personne ne peux rien y faire !

- J'AI LA DALLE !!
- SALOPE !!
- JE VAIS TE TRUCIDER !!
- SALLE DEESSE !!
- MANGER !!
Murtagh se pinça la joue comme pour se réveiller, Mancinia le regarda...
Et le gifla...
- C'est réel ! s'exclama Murtagh au comble de l'horreur. Mais comment c’est possible ?
- Protéger les citoyens au péril de vos vies ! SOLDATS EN AVANT !
- YAAAAAHHHHHHH ! hurlèrent les soldats en se ruant sur les masses difformes.
- Maintenant, dit Mancinia à Murtagh. Allons nous battre, viens suis - moi !
Murtagh la regarda, comme si elle était folle de vouloir se battre contre ça. En regardant vers le bat, il pensa exactement la même chose que Mancinia cent ans auparavant. A ce moment, un seul mot lui venait à l'esprit "désespoir". C'était un massacre. Un carnage unilatéral. Des monstres sautait sur les gens sans prendre garde à leurs épées levée...Qui se brisait, ils plongeaient leur bras dans les corps des pauvres humains devant eux, leur mangeait un bras, ils les dévoraient vivant...C'était vraiment horrible. Certains soldats était surélevé par des pics en acier, les monstres les plaquaient au sol et le mangeait le visage. Si horrible que Murtagh resta paralysé et il se pencha pour vomir et se mit à courir, juste derrière Mancinia à travers un couloir pour descendre de la muraille...Des humains manifestement pas dans leur état normal, se lançait à l'assaut de leur compagnons d'armes. On distinguait seulement leur attitude que parce qu'ils bavaient et qu'ils étaient trop violent. Lorsqu'ils touchaient un autre humain...Mancinia sentit son coeur rater un de ses bonds une seconde fois. Le sang valsait de partout. C'est démons...Etaient - ils autrefois des êtres humains ? Il avait du mal à le croire. Alors quand un démon les vit, il ne put s'empêcher de lui foncer dessus, escaladant la paroi comme si il courait sur le sol. Dès qu’il sauta pour prendre Mancinia par surprise, celle - ci leva son épée et l'abattit de toute ses forces, elle le coupa en deux et du sang tâcha son vêtement ainsi que son visage. Murtagh la trouvait vraiment terrifiante comme ça…Puis d'autres arrivèrent, une vraie marrée, qui s’engouffra à travers les portes, même à travers les murs qui cédèrent visiblement sous une étrange pression démoniaque. Leurs compagnons eux, tombaient les uns après les autres, les démons les dévoraient vivant. Hommes, femmes et enfants qui étaient rester. Personnes n'était épargnées...Du sang partout sur les dalles de la citée, certaines personnes avaient des membres arrachées dans tant les coups des démons étaient violents...Un bruit immense se fit entendre dans le ciel mais Mancinia ne s'en soucia pas...C'était puissant comme bruit en tout cas...Les démons cessèrent de s'intéresser aux êtres humains et levèrent leur mains vers le ciel... Mancinia dégaina son épée de rage, et une nouvelle haine immense s'éleva en elle. Lorsque Zood apparu au dessus d’elle juste avant l’entrer du couloir. Sa puissance créatrice l’abandonna et celle de la destruction l’envahi. C’est alors que cette mystérieuse puissance destructrice de Mancinia, l'encourageait à l'attaquer, ce qu'elle fit. Elle ouvrit ses deux immenses ailes blanches et se lança à la poursuite de l’Apôtre, tandis que Murtagh resta droit, hébété, incapable d’agir…Zar’roc semblait si faible face à l’épée bleue argent de Mancinia. Murtagh fronça les sourcils et serra le pommeau de son épée rouge. Il tomba à genoux, puis se mit à rire, comme si il luttait contre quelqu’un…
- Tu ne m’aura pas facilement toi, mais qui est - tu donc…

- L’armée d’Apôtre à déjà commencer son attaque sur la capitale ? s’exclama Murtan.
Tous sans exception restaient sans voix.
- Mais c’est impossible ! s’exclama Ailes. Nous sommes partis bien avant eux ! …
Casca ne dit pas un mot mais sa tête bouillonnait :
- Ou est tu passer, Guts ? …

- Ah, Mancinia, Déesse de l’empire d’Alagaë…Comment le temps passe vite.
- Trop vite à mon gout.
Zood ricana - si on peut appeler ça ricané.
- Ce n’est pas toi que je suis venu affronter. En faite, je ne vais faire qu’observer.
- Encore ? dit Mancinia. C’est lassant à la longue.
- NON ! TU VAS M’AFFRONTER AUJOURD’HUI !
Zood ce retourna et Mancinia sourit.
- Okay Galby, je te le laisse.
Et elle s’envola rejoindre Murtagh. Lorsque ses pieds touchèrent le sol, ses ailes disparurent et elle remit son épée bleue argent dans son étui de cuir situé dans son dos, elle attrapa Murtagh et le relava :
- C’est n’est pas le moment de fuir…
Murtagh hocha la tête, ignorant le mal qui le rongeait à la poitrine et s’engouffra avec elle dans le corridor…

- C'est un Apôtre ? demanda Puck les mains sur son ventre alors que le vent lui fouettait les oreilles car Guts courait rapidement, Puck sur son épaule.
- Nan, répondit Guts. C'est...

"Quelque chose de plus puissant, pensa Mancinia. Non ce ne serait pas..."
Elle sauta et avec son pied elle poussa Murtagh contre un mur pour esquiver l'attaque de...
- Seyla ! dit Mancinia. Je m'en serais douté ! Tu n'es pas un Apôtre...Tu es le cinquième archange. Le cinquième des Glèns !
- Tu as deviné, Mancinia ?
Murtagh regarda l’homme vêtu de son armure noire s’approcher d’elle d’un air menaçant. Mancinia se mit à rire :
- J’aurais put le deviner il y à si longtemps…
- Je crois que j’ai fini par te faire fuir…Très cher amie…
- Fuir ? Moi ? Je pensais que tu allais envoyer ta femme se battre à ta place, au moins là, tu remontes dans mon estime.
- Ah…Jessica, elle est trop faible pour ce battre contre une femme qui au cours des cinq dernière années à tuer plus de quinze Apôtres à elle seule, si on compte ceux avec tes troupes, cela en fait plus de vingt – deux.
- Tu as décimé plus de vies qu’Ezéchiela en des centaines années de guerres !
- Non et tu le sais bien, tu pourras lui dire que maintenant le GENESIS est en notre possession, elle ne pourra rien y faire !
- Tu penses que le vôtre sera plus puissant que le sien ? Ce canon est de loin l’arme la plus monstrueuse de toute l’histoire de l’humanité…
Murtagh qui restait dans son coin était complètement paralysé. Pas par la peur, mais par la force qui ce dégageait de Seyla. Ce n’était pas humain, quand à Mancinia, on aurait dit qu’elle n’avait pas de force. Le GENESIS…L’arme qui fera trembler le ciel et détruira toute forme de vies. C’était de la haute technologie selon Mancinia. C’était vraiment possible d’évoluer plus rapidement que n’importe qui ? …Les Eggdrasialans sont vraiment une race étrange et puissante. C’était pour se faire craindre ? Inspirer le respect ou simplement pour anéantir des centaines de vies qu’il créait un canon pareille ?
- Tiens, dit Seyla. Celui là n’est pas ton frère, je me demande si il sera là pour te sauver, pas comme la dernière fois.
- Tu m’as eu par surprise, y’a eu tricherie ! railla Mancinia.
- Dans ce cas…Il est à moi…
Seyla, dans un dernier sourire arrogant, disparus dans une fumée noire. Mancinia se redressa et regarda Murtagh qui se releva, une lueur de crainte dans le regard, sa pression à la poitrine se resserrait, tandis que le sol commençait à se fissurer…

Voici une autre musique de Gundam Seed Destiny : Vestige

- FEU ! hurla Murtagh. Allez Thorn brule - les tous !
Thorn se lança en avant et lâcha un gigantesque jet de flamme qui brula une dizaine de démons d’un coup.
- Il faut que je retrouve ma soeur…
- LE SOL TREMBLE ! hurla un homme.

Mancinia et Murtagh s’élancèrent alors dans le couloir, quand une entaille s’ouvrit sous les pieds du jeune qui tomba. Dans un reflex surréaliste, Mancinia lui attrapa la main. Murtagh et elle resterent tétaniser par ce qu’il y à avait en dessous d’eux. Un immense tourbillon rouge, des cris désarticulés. L’enfer lui - même. Du moins une partie de ce monde infernale…
- Murtagh tiens - toi ! lui hurla - t - elle.
- Non Mancinia ! lui répondit Murtagh. La paroi va lâcher et je vais t'entrainer avec moi !
- Peu m'importe, je t'en prie tiens toi !
- Tu serais prête...A te sacrifier pour moi...Moi un Parjure ?
- Tu es mon ami Murtagh, ce n'es pas que tu es un "Parjure" ! T'es choix ont toujours été bons et justes ! Alors maintenant, la ferme et tiens - toi !
Mais la main de Murtagh glissait de plus en plus et lui il refusait de s’accrocher...
- Murtagh ! hurla Mancinia.
- Mancinia..., dit Murtagh en baissant son regard vers l’enfer lui - même. Dit à Eragon que...Je suis désolé...
Murtagh regarda une dernière fois Mancinia avec un sourire, et lui lâcha la main…

- Tu es fort Zood, dit Galbatorix.
- Toi aussi, mais ce combat est inutile maintenant.
- Très bien, nous le reprendrons le jour venu.
- Tiens, dit l’Apôtre en s’envolant. Le sol ne tremble plus, mais la destruction est plus forte que la création.
Galbatorix resta figé :
- MANCINIA ! …

Tous levèrent les yeux vers le ciel tétanisé.
- Mancinia ! hurla son frère.
L’apparence de sa soeur était effrayante. Des yeux rouges sans fentés au lieu de ses yeux d’argent. Des ailes noires au lieu de ses ailes blanches. Son armure noire couverte de sang et son épée bleue était devenue noire…Mais consciente de l’énergie qu’elle à utiliser, tout disparue en forme de cercle et elle tomba dans le vide. Mais avant de toucher le sol, ses deux ailes blanches réapparurent. Mancinia releva les yeux, des yeux remplis d’une haine féroce. Des yeux ou des larmes de sang coulaient le long de sa joue pour venir tâcher soit son vêtement, soit rajouter au sol plus de sang, car la bataille était terminer et ils avaient gagné…Mancinia dit alors, comme une prophétie…
- Seyla je t'aurais ! La prochaine fois sera la bonne ! ...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:30

Chapitre 23 : L'Empire ce dégrade, vague d'attaque a la frontière du Surda...

- Tu te rends compte de ce que tu as fais ? Tu es complètement inconscient ! Tu te rends compte ?!
Eragon baissa la tête pour éviter le regard d'Arya. Cela fessait plus de deux semaines que la bataille des Plaines Brulantes était terminer, mais après leur entretien, ils ne s'étaient plus revus jusqu'à maintenant...
- Tant que tu y es, donne - toi - même la carte du Du Weldenvarden à Galbatorix ! poursuivit Arya. Montre - lui le chemin qui mène à Ellesméra !
- Je suis désolé..., parvint à dire Eragon.
- Tu crois que tes excuses vont changer quelque chose ? Tu n'aurais jamais dû laisser partir Mancinia ! Avec un traître de Parjure, en plus, de qui elle attend un enfant ! Maintenant Murtagh l'as dans son lit, car elle est amoureuse de lui ! Comment veux - tu réparer ça ? Mon peuple est en danger par ta faute !
Arya continua de pester un moment...Puis elle reprit son calme - du moins en apparence - et demanda soudainement :
- A propos...Tu as dit à ma mère que Mancinia était partie ?
- Je crois que ce n’est plus nécessaire ! lança Islanzadi.
Eragon se serait giflé...Mais non, il se dit que s’il se giflait devant la reine et Arya, il ne ferait pas bonne impression. Il se contenta de soupirer. Pourquoi toutes les filles l'envoyaient balader ? Il était pourtant stupidement amoureux d'Arya...Il était vraiment à baffer des fois...Il avait également du mal avec les mouvements de l'armée Vardens vers la grande et puissante citadelle de Cithri alors que lui il était revenu à Ellesméra...
- Elle doit avoir accouché maintenant, lança Arya. Elle était presque à terme !
Le coeur d'Eragon se serra. Savoir Mancinia enceinte de Murtagh l'avait mener à la blâmer à cause de la perte de son amant...Hors, cet amant sois disant mort était encore en vie et le simple fait de savoir que Mancinia était sans doute sa belle - soeur le remplissait de fierté, mais la savoir avec un traitre de Parjure dans les mains du Monstre d'Alagaësia qu'est Galbatorix le remplissait d'horreur...
"Mancinia, qu'elle avenir à tu réserver pour ton enfant...?" pensa Eragon.

"Quand vais - je enfin arriver à tuer Jessica ? se demanda Mancinia. Combien de vies à prendre ? Combien d'Apôtres à tuer ? De villes et villages à anéantir ?"
Elle se tenait debout sur une petite colline, près de Cithri, son regard était vraiment meurtrier sans pour autant que ses sentiments si reflètent, ses yeux d'argent fentés ne rassuraient certainement pas la personne qui était avec elle, du moins c'est ce qu'on penserait, mais cet homme semblait plutôt rire.
- Sinta srun tralilali na naria ! chantonna t'il.
- Vous ne pouvez pas la mettre en veilleuse ? s'exclama Mancinia.
- Pas question je connais la musique !
L'homme éclata de rire. Mancinia se retourna vers lui, du moins, leva la tête vers lui, il volait avec une pairs d'aile blanche semblable aux siennes. C'était l'un des douze Gardiens d'Eggdrasial. C'était l'un des plus puissant guerrier qui était en Alagaësia actuellement et dirigeait l'un des régiments en garnison cacher...Mancinia semblait grandement le connaitre, normal, c'était lui qui l'avait instruite aux secrets des dragons...L'épée de l'homme était rouge sang, son apparence était semblable à Morzan, cela lui serrait le coeur, mais ce n'était pas lui...Les Gardiens, Ezéchiela et son peuple...Ils en étaient tous des descendants, elle se rappelait la tête de Sahagiel en voyant son "double" âgée de vingt milles ans. C'était pas évident de connaitre trois Murtagh, trois Eragon, trois Arya et deux Sahagiel et ainsi de suite...
- Tu ne sais plus parler, Déesse ? demanda le Gardien.
- ...
- Moi je le sais ! dit - il non sans ironie.
- Vous doivez avoir l'esprit embrumé ! railla Mancinia en regardant de plus près la citadelle.
- Erreur ! dit Morzan avec la voix de celui qui sait tout. C'est toi qui à l'esprit embrumé. Tu ne sais même plus qui tu es !
- Et vous, bien évidemment, vous le savez ! Vous parlez comme un abruti et vous savez quoi ?
- Non..., dit - il en se posant.
- J'en est marre que des Gardiens que...Que je n'est pas envie de voir me suivent A LA TRACE !
Morzan se posa comme un chat sur le sol. Mancinia s'approcha du Gardien et enfonça son doigt dans sa poitrine.
- J'EN EST MARRE QU'EZECHIELA ME DICTE MES FAITES ET GESTES ! POURQUOI C'EST VOUS QU'ELLE A ENVOYER, VOUS ETES MON PERE Y'A VINGT MILLES ANS DE CA ! ELLE N'A QU'A M'EN ENVOYER UN AUTRE ! POURQUOI IL A FALLU QUE CE SOIT VOUS ? ...
A la fin, elle pleura et mit sa tête contre la poitrine du Gardien.
- Ecoute Mancinia, calme - toi. Tu es la fille de mon descendant - enfin en quelque sorte. Je le connais et je sais qu'il t'aimait alors je t'en prie, au nom de son amour, arrête de pleurer et relève la tête.
- Vous connaissez mon père ? s'exclama Mancinia en relevant la tête.
- Correction ! Je connais ton père...
- Je ne voudrais pas vous contredire, mais il est mort...
- Non ! dit en lui donnant une tape amicale sur le dos. Regarde le ciel, il vit en toi ! ...

- Pouah ! s'exclama le Morzan - Gardien. Qu'elle temps ! C'est bizarre, tu ne trouves pas ?
- Oui, on dirait que le vent a changé...
- Ah ! Changé, c'est bien...
- Pour revenir, je dois faire face à mon passé...Et je l'ai fui depuis si longtemps...
Le Gardien sourit et leva le pommeau de son épée pour frapper la tête de Mancinia.
- Ah ! s'écria Mancinia en plaquant sa main sur sa tête. Vous êtes devenu fou ?!
- Tu oublieras vite ! railla t'il. C'est du passé !
- Oui, mais c'est douloureux...
- Et oui, le passé c'est douloureux...Mais à mon sens, on peux soit le fuir. Soit tout en apprendre !
Il essaya encore de l'avoir, mais Mancinia l'esquiva.
- Ah ! Tu vois ! s'exclama t'il, fier.
- Je vais prendre votre épée ! dit Mancinia avec un large sourire.
Puis elle tenta de se saisir de l'arme, lorsqu'elle réussi, elle l'attrapa pour l'envoyer balader au loin, Morzan l'attrapa en plein vol.
- Non, non, non ! s'écria t'il. Pas ça !
Il se retourna et vit Mancinia courir, il lui lança :
- Hey, ou vas - tu ?
- Je vais rejoindre mon champ de bataille...!
Puis Mancinia se fondit dans la nuit, elle partait vers Cithri...

- Concentre - toi, Eragon !
- Non ! s'exclama le jeune Dragonnier.
Oromis fronça les sourcils.
- Aussi aveugle qu'une chauve - souris, tu tiens à le savoir ? Eh bien oui, je le savais. Brom me la dit dès qu'il l'a su...
Eragon regarda bouche bée son maitre. Une colère inimaginable monta en lui et s'exclama :
- VOUS LE SAVIEZ ET VOUS NE M'AVEZ RIEN DIS ? JE SUIS LE FILS DE MORZAN NOM DE DIEU ! J'AVAIS LE DROIT DE LE SAVOIR ! ...
- S'il te plait Eragon, calme toi ! le sermonna Oromis avec calme.
Eragon essaya de se maitriser et respira un grand coup pour se calmer...
- C'est dur à admettre, mais je n'avais pas trop le choix...Ne peux - tu pas me comprendre ?
- Non, dit Eragon. Je ne peux pas totalement...
Oromis observa son élève et lui dit :
- Continuera - tu au moins à apprendre ?
- Oui, Maître...
Puis, Eragon au cours des deux semaines suivantes, s'aventura à maitriser de nouveaux pouvoirs...Mais les journées devenait douloureuse pour le jeune homme...Sa poitrine le fessait souffrir mais seulement la nuit, il n'en dit rien à personne excepter Saphira avec qui il partageait tout, mais cette nuit...Eragon étouffait, il n'arrivait plus à respirer. Mourir étouffer dans son lit ! Il tendit son bras tremblant vers une femme qui se brouillait car ses yeux se voilèrent :
- A...Ary...Arya...

"Si tu t'approches de moi, Eragon, si jamais tu te mets en travers de mon chemin, je tue Mancinia !"

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:30

Chapitre 24 : Retrouvailles en haut lieux et Kuthian...

"Eragon voyait un ciel écarlate. Des nuages de poussières et de feu sur cette terre habituellement verte. Derrière se dressait une gigantesque forteresse. Des bruits métalliques derrière lui. Il se retourna. Une bataille fessait rage. Des grondements et des explosions résonnèrent. Il leva les yeux. Des dragons se battaient sans Dragonniers. Beaucoup de dragons. Quelqu'un hurla son nom. Il connaissait cette voix, cette voix de femme. Puis une autre voix, celle d'un homme. Il le haïssait et il l'aimait. Murtagh et Mancinia. Ils se battaient. Eragon hurla, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Il essaya de courir, vers elle. Vers eux. Il s'arrêta de peur. Trop tard. Murtagh avait prit le dessus sur la jeune femme. Mancinia était transpercer par Zar'roc. Sans comprendre comment ni pourquoi, tout changea brutalement, car le ciel se voila d'une éclipse. Aussitôt Eragon comprit une horrible vérité : Mancinia...Murtagh. Murtagh venait de la tuer...Eragon hurla un "non" titanesque. Mais sa tête commença à tournée, il tituba avant se somber dans une vive lumière blanche et un grand trait bleu cristal qui l’éblouit. Non. Ce n'était pas ça. Les murs et le sol de cette salle étaient blancs, le plafond était lui, semblable à Isirdar Mithrim en quatre fois plus grand ! Mais au lieu du jaune, c'était du bleu. Au lieu de la rose, c'était un dragon forgé dans un fer très fin. Eragon en resta abasourdi. Il regarda autour de lui, et le décor changea de nouveau. C'était la même salle, mais une fine silhouette lui tournait le dos, c'était une femme qui portait une robe blanche et une cape immaculée, répandant ses plis sur le sol, une épée de dragonnier blanche sur le côté. Cette femme cachait parfaitement son visage, c'est cheveux était blond d'or. Il émanait d'elle une puissance étrange, une puissance emplit de grâce. Puis, la voix enchanteresse et envoûtante, quoique grave, de l'inconnue emplis la pièce..."
"Que veut - elle faire ?"
"Lancer une attaque sur Dordray..."
"Hum...Très courageux de sa part...Mais ce n'est pas notre priorité pour l'instant..."
La femme allait se retournée, mais tout changea de nouveau.
L'eau venait du Ciel pour s'écrouler sans fin vers le bas et surtout, très lentement...
- Yggradsil...
Tout défila encore. Eragon s'attendait encore à tout. Sauf à ça...
Mancinia. Elle regarda autour d'elle. Son regard avait changé, des yeux d'argent en fentes. Eragon frissonna. Du sang. Des ruines. Du feu. Des victimes. Elle. Un dragon. Son arme bleue ruisselant de sang. Toute cette ville venait d'être détruite par sa puissance destructrice. L'arme bleue ruisselant de sang de Mancinia était encore plus rougit. Son visage était couvert en partie de sang frais qui dégoulinait. Elle souriait méchamment et cela faisait peur au garçon, en plus avec sa nouvelle apparence, Mancinia ne disait rien qui vaille, Eragon était tétanisé. Elle regarda un homme d'un air mauvais avant de la tuée sans pitié. Elle jeta un regard autour d'elle, son dragon se posa près d'elle.
"La première bataille est finie..."
"Oui, mais pas la guerre..."
Mancinia baissa les yeux et s'avança en direction d'Eragon sans le voir, puis tout rechangea de nouveau, sans arrêt juste avant de s'arrêter sur une scène...
Eragon écarquilla les yeux, ouvrit la bouche pour hurler mes rien ne sortit. La bataille était finie, ou la guerre ?...Il voyait des morts. Beaucoup de morts. Trop de morts. Murtagh égorgé et agonisant...Arya transpercé par une épée, un dragon vert à côté d'elle disparaissant petit à petit...Des Vardens pendus... Saphira en sang, il lui manquait une patte...Des choses aussi horribles les unes que les autres...Le sang giclait de partout...Il entendit un rire...Un rire sadique...Un rire de femme...Eragon ne comprenait pas...Il pleura...Il cria...Il supplia...Il ne voulait pas y croire ! C'était des scènes violentes et horribles...Qui...Qui aurait pu faire un tel massacre ?! Il détourna le regard, mais il vit les mêmes scènes...Nasuada morte...Orik tué...Et Mancinia qui hurlait de rage...Stupéfait, Eragon redressa la tête, mais du sang gicla sur lui...Murtagh venait de tuer Mancinia...
- JE T'EN PRIE !! hurla t'il. ARRÊTE !!
Un rire retentit de nouveau. Eragon releva la tête, Murtagh avait étrangement reprit ses esprits et regarda Zar'roc, il se retourna, pour être tué lui aussi...Eragon se demandait quoi encore, puisqu'il venait de voir Murtagh déjà mort. Son frère agonisait devant et derrière lui...Murtagh tomba à genoux et poussa un dernier soupir avant de s'effondrer...Mort. Eragon regarda la personne qui venait de faire ça...Et là...Il découvrit l'horreur...Une femme de dos qui tenait une épée noir de dragonnier couverte de sang, riant comme une démente...Debout devant tous les cadavres..."


Elle attend le jour ou je la laisserai sortir.
Pour lui donner une raison de donner sa puissance.
J'ai peur de ce que je deviens,
Je sens que je perds le combat intérieur,
Je ne peux la retenir plus longtemps,
Ma force s'amenuise,
Je dois capituler...
C'est la peur,
Peur des ténèbres,
Qui grandit en moi,
Et qui naîtra un jour.
Je dois sauver,
Sauver mon bien aimé.
Il n'y à pas d'échappatoire,
Car ma foi est horreur et destruction.

Garde la tête baissée maintenant,
Laisse - moi juste passer.
Ne nourris pas ma peur,
Si tu ne veux pas qu'elle ressorte.
J'ai peur de ce que je deviens,
Je sens que je perds toute beauté intérieure.
Je ne peux la retenir plus longtemps,
Ma force s'amenuise.
Je dois capituler...
C'est la peur,
Peur des ténèbres,
Qui grandit en moi,
Et qui naîtra un jour.
Je dois sauver,
Sauver mon bien aimé.
Il n'y à pas d'échappatoire,
Car ma foi est horreur et destruction.

Elle est venue à moi il y à longtemps.
Et depuis ce jour,
Je suis contaminé par sa fureur,
Mais ça finit aujourd'hui.
C'est la peur,
Peur des ténèbres,
Qui grandit en moi,
Et qui naîtra un jour.
Je dois sauver,
Sauver mon bien aimé.
Il n'y à pas d'échappatoire,
Car ma foi est horreur et destruction.

Paroles et musique du groupe Within Temptation : "It's the fear" ou "C'est la peur".


Voilà pour Iduna !!! Je suppose que cela lui fera plaisir !

- Non ! hurla Eragon.
Il se réveilla en hurlant, couvert de sueur froide. Il haletait et sentait son coeur battre. Ses yeux étaient fixés dans le vide. Une voix féminine le ramena à la raison, le rassurant :
"Eragon ! hurla Saphira. Que t'arrives t - il ?"
Eragon ne lui répondit pas, encore sous le choc. C'est alors qu'il trembla de panique et craqua, ne retenant pas ses larmes, Eragon pleura en silence avant de tout raconter à sa dragonne. Un silence de plomb retomba.
"J'ai du mal à croire que je suis le frère d'un Parjure !"
"Arrête de te torturer l'esprit avec ça, n'y pense pas !"
"Apprends - moi comment cesser de penser !"
"Tu dis des absurdités, Eragon ! Il suffit de rendre la liberté à tes yeux, examine un peu !"
Eragon resta muet face à cette réplique. Il pensa qu'il n'arriverait plus à dormir et il chaussa ses bottes en fixant le sol, perdu dans ses pensées. Ce jour - ci n'était pas un jour comme les autres. Cela faisait dix - sept ans que Selena, sa mère, était rentrée à Carvahall, seule et enceinte. Selena n'avait révélé à personne l'identité du père d'Eragon, et, quel que fût cet inconnu il n'était jamais venu réclamer son fils. Mais maintenant qu'Eragon savait qui était son père...Il fronça les sourcils, il avait pourtant bien vu une femme devant lui avant de tomber dans le sommeil, pourtant c'était la voix de Murtagh qu'il avait entendue "Si tu t'approches de moi, Eragon, si jamais tu te mets en travers de mon chemin, je tue Mancinia !" Etait - elle en danger, il essaya d'analyser la situation...C'est seulement à ce moment là qu'il vit quelqu'un, vêtu d'une cape noire et des yeux brillants qui le fixait, Eragon suffoqua et murmura :
- Mancinia...C'est toi ? ...
En réponse, la jeune femme acquiesça de la tête, son voyage vers Cithri c'était révéler impressionnant, c'était si simple d'infiltrer les Vardens...Mais là n'était pas la question, Eragon laissa alors sa stupeur pour la colère :
- Tu t'es échappée de la capitale ? Du roi ? Et de Murtagh ?
- J'ai pas eue à le faire ! répliqua Mancinia.
Eragon se redressa, la nuit régnait en maître. Mancinia tandis sa main vers Eragon qui resta pétrifier quand des flammes léchèrent la main de la jeune femme pour éclairer la pièce sans la bruler.
- Ne reste pas comme ça ! la sermonna Mancinia. Allume une lampe, je ne vais pas rester comme ça !
Eragon s'exécuta et s'assit près de son amie. Elle avait visiblement eu son enfant...Les questions se chamboulaient dans la tête du jeune Dragonnier, Mancinia leva sa main pour faire taire ses questions. Les yeux d’argent de son amie était les mêmes que dans son rêve et cela le torturait aussi…
- Très bien..., dit Mancinia. Je vais te raconter...

- C'est le destin ! s’écria Eragon. C'était écrit ! Tout à un début et une fin ! ...
- Ou ça ? demanda Mancinia. Dans le Livre de la déesse ? Le destin n'est pas écrit. Maintenant que tu connais mon histoire et la disparition de ton frère. Tu dois venir avec moi !
- Je dois assister à l'enterrement d'Hrothgar, dit Eragon.
- Pitié, l'avenir de l'Alagaësia dépend de toi ! Je pense que ce n'est pas si grave...
- Et Elva, je dois la libérée de...Sa malédiction.
- Ce n'est pas toi qui lui à donner cette malédiction. Et personne ne peux la sauvée.
- Mais...Et Katrina, la fiancée de mon cousin...
- Elle va bien.
- Comment peux - tu le savoir ?
- Peut - être parce que je suis aussi une Parjure...
La vérité frappa Eragon de plein fouet. Mancinia une Parjure ? C'est sûr, il devenait fou !
- Ah ouais ? s’exclama - t - il. Et ou vivez - vous ?
- Dans la ville de Constance sur les plaines de Célèstis près de la frontière l'Empire d'Eggradsial et l'Alagaësia. Alors tu viens ?
Mancinia était debout devant la porte et Eragon la regarda, ses révélations étaient pire que ce qu'il avait imaginé. Et certaine questions le perturbaient encore.
- Pour la première fois de ma vie..., dit - il. J'ai vraiment peur...
- Et moi, j'ai faim...
- Ce n'est pas drôle Mancinia ! Pourquoi dis - tu qu'Elva ne sera jamais libérer ?
- Tu veux des réponses ? C'est moi qui l'es maudite ! Et je le referais si c'était à refaire !
Eragon resta estomaqué :
- Pour...Pourquoi ?
- C'est une héritière du Peuple Gris, c'est gens là sont des traitres. Alors, tu viens ou je dois te trainer ?
Mancinia sortit sans qu'Eragon est put dire quelque chose d'autre. Saphira se glissa dans sa conscience.
"Suivons - là..."
Eragon hocha la tête, suivit de Saphira il rejoignit Mancinia, ou il rencontra pour la toute première fois dans la clairière d'Ellesméra, Terrosix...

- ...Tu veux dire que ce que j'ai vu ne va pas se passer ?
- Non, mais de manière différente...Tu as déjà vu un Dragonnier tué son dragon ?
Eragon fit non de la tête. Son rêve, il l'avait raconté à Mancinia. Eragon ne voyait pas le futur. S’il avait bien compris l'histoire de fou de Mancinia...Mancinia avait deux frères, Murtagh et Eragon. Elle était la fille de Morzan, impératrice des Dragonniers de l'Alagaë. Après la destruction de cette dernière par des Apôtres et des Glèns, elle s'était réfugier dans un empire technologiquement développer qui les avaient accueillit sur les Plaines de Célèstis en Eggradsial. Puis elle était revenue dans la Nouvelle Alagaësia pour les aider, Murtagh et lui, à combattre cette même armée. De plus, il avait un ancêtre qui vivait en Eggradsial, ainsi que Murtagh et Morzan. Et ce Morzan là était un des Douze Gardiens. Ah ce moment là, Eragon c'était exclamer :
- QUOI ? TU SAVAIS QUE MORZAN ETAIT MON PERE, ET PAR CONSEQUENT, MURTAGH MON FRERE, ET TU N'AS RIEN DIS ??!!
- J'ai l'impression de voir Morzan là ! avait répliqué Mancinia avec ironie.
...Ah, et aussi que Mancinia est mariée et trois enfants. Mais ça va il comprenait plus ou moins. Concernant le pouvoir divin de son amie, Eragon avait appris que le premier frère cadet de Mancinia - autrement dit Murtagh - avait le pouvoir de voir le futur et avait la capacité de le changer ! Quand à son homologue Eragon, frère de Mancinia, il avait le don de voir le passer...
- Tu m'emmène en Eggradsial ? demanda Eragon après un bref silence.
- Non. A Kuthian.
"La prophétie de Solembum !" pensa immédiatement Eragon.
Puis il serra la selle de Saphira.
- Tu viens de comprendre ? demanda ironiquement Mancinia.
- Angela, celle que je connais, c'est ta tante ?
- Oui. Y'a jamais eu de Brom, d'Angela et de moi dans cette Alagaësia - ci. Quand à Galby, et bien le mien l'a renversé y'a cinq ans.
Eragon soupira, rien ne l'étonnait plus. Mancinia lui jeta un regard avant de dire :
- Les portes de Kuthian s'ouvre seulement la nuit et se referment à l'aube, bien sur, tu peux y rester aussi longtemps que tu veux.
Eragon et Mancinia volèrent sur le dos de leurs dragons durant des heures interminables. Eragon survolait le Du Weldenvarden et vers nord. Puis, Eragon vit une tâche qui se révéla être une gigantesque montagne, et Mancinia lui ordonna de se poser. Une fois en bas elle lui pria de la suivre. Ils prirent une route sinueuse faite de boue, vers le nord. De là, une immense paroi rocheuse de plus de mille pieds de haut, était de couleur charbon. Eragon y pénétra avec précaution, car l'entrée était petite. Puis, ce fut une immense porte de pierre et Mancinia s'arrêta.
- Bien, il te suffit de dire ton nom maintenant...Cela m'aidera à l'ouvrir.
Eragon prit une profonde inspiration et hurla son nom :
- ERAGON !!
- Mancinia entra dels Ardiens nias rels !
"Je suis Mancinia, la gardienne, que la porte s'ouvre !"
La porte commença à briller de mille feux. Eragon sentit un coup derrière sa nuque, puis ce fut le gouffre...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:35

...Quand Eragon se réveilla, il était entouré de ténèbres. Il se redressa péniblement, ses muscles tremblait violement. Il vit Mancinia. Lui, il était paralysé par une douleur inconnue. Mancinia leva les bras, menaçante et domina Mancinia. Son visage rayonne d'une beauté effrayante, sa robe tourbillonne autour d'elle. Puis tout disparu et il entendit quelqu'un crier son nom...
- ...Gon...
- Manci...?
- Enfin tu es réveiller, soupira Mancinia, soulagée.
- Ou sommes - nous ? demanda Eragon en se frottant la tête.
- A Kuthian, répondit Mancinia. L'arbre au centre du monde, Eragon ! Tu vois cet immense arbre, c'est Yggradsil. Kuthian en protège cette partie...Et je suis sa gardienne.
- J'ai...J'ai ressenti pareille près de l'arbre Menoa...!
L'entité avait une puissance immense, Eragon en tremblait. L'arbre avait également une sensibilité colossale.
- Pourquoi ? dit Eragon en la regardant.
- Assis toi, je vais te raconter cette histoire là depuis le début...

- …C'est comme ça dans nos deux mondes. Ezéchiela est la grand - mère du premier Dragonnier.
- Eragon était son petit - fils ?!
- Hey, du calme ! La réponse est oui, et que veux tu y changé ?
Eragon resta muet.
- Et Père...Enfin, le tien...Comment Brom n'a put le tuer malgré la mort de Saphira ?
- Brom l'a pardonné le jour ou il c'est sacrifié.
- Pardon ?
- Mon père c'est jeté sur Jessica et m'a libéré de son emprise par sa vie...Saphira est morte des mains de Seyla...
- Comment briser un serment d'ancien langage ? demanda Eragon.
- Briser un serment d'ancien langage ?! s'exclama Mancinia.
Elle fut prise d'un fou rire incontrôlable.
- C'est possible en langue Atlante, mais cette langue est interdite. Je l'a connais. Je l'écris. Je la parle et je la chante. Mais ce serment tu ne le briseras pas, c'est mon devoir.
- Ton destin, plutôt.
- Le destin n'est pas écrit.
- Je peux le faire !
- Ce serait suicidaire !
- ...
- Ecoute, Eragon. Ton père à été...Père durant trois, voire quatre ans ! Le miens durant près d'un siècle ! C'est sur ta tête est hilarante !!
- Alors il y à une unique déesse ?
Mancinia sourit.
- Non, il y à des dizaines de dieux. Mais Ezéchiela est l'Unique et la plus puissante. Elle est entourée de douze gardiens surpuissants qui occupent...
Elle se stoppa.
- Tu le découvriras un jour, cela je ne peux t'en parler...Mais dis moi, bien que tu m'es vue avec mes yeux argent dans un rêve, tu n'as pas été surpris de me voir marcher sans lampes...
- Tu peux voir dans le noir…
- Oui, je le peux...
- Mais alors, tu as qu'elle âge ?
- J'ai cent vingt trois ans...
- Hein ?
Eragon resta bouche bée. Avant Mancinia ne lui rappelait que les filles de dix - sept ans de Carvahall. Mais être aussi âgé sans le faire voir c'est fort.
- J'ai cent vingt trois ans, répéta Mancinia. Eragon, as - tu entendu parlé du Peuple Gris ?
- Oromis m'en à parlé.
Le visage de Mancinia se fit dur.
- Si jamais tu croise ne serais - ce qu'une seule personne de ce peuple. Tue là !
- QUOI ? Mais enfin, ils n'ont rien fait et...
- C'est en partie de leur faute si nous sommes en guerre aujourd'hui. La dernière personne de ce peuple que j'ai croisé, c'est Terrosix qui l’a brûlée vive !
- Mais...
- La seule personne à nous nuire plus qu'eux, c'est Sylar.
- C’n’était pas Seyla plutôt ?
- Non. Sylar...C'est une ombre. Il tue les Heroes...
- Les Heroes ?
- Ce sont des humains. Un nouveau stade de l'évolution. On les redonnait au symbole nommé "Hélix". Cela signifie en Atlante : "Le pouvoir des envoyer de dieux". Ce symbole, il ressemble à un brin d'ARN. Celons la ville de Constance sa signifie Acide Ribonucléique, qui est polymère similaire à l'ADN, aussi bien en terme structurels qu'en termes fonctionnels.
- Euh, je suis perdu...
- Ce n'est pas la peine de retenir ça, dit Mancinia avec un sourire. Le savoir technologique d'Ezéchiela, du moins de son empire est ahurissant.
Eragon observa Mancinia, il voulait lui poser cette question depuis le début, elle lui brulait la gorge.
- ...Mancinia, à quoi ressemblait ma mère ?
- Selena ?
Eragon hocha la tête.
- Regarde par toi - même !
Mancinia lui mit la main sur le front et Eragon vit sa mère pour la première fois, du moins celle en Alagaë. Elle était incroyablement belle, deux enfants près d'elle. Eragon se reconnu plus jeune et pensa que l'autre enfant devait être Murtagh. Un fois cette vision partie, il demanda brutalement :
- Et ton enfance, tu ne m’as pas tout dis ?
Mancinia sembla hésiter mais fini néanmoins par parler.
- Lorsque j'étais enfant...Je voyais des choses. Que les humains ne sont pas censés voir. Des choses horribles que personnes ne devrait voir...Quand tu te crois folle au bout d'un moment...Tu trouves une issue...
- Tu as essayé de... ?
- Je n'ai pas essayé...Enfin, je n'ai pas eu à le faire. J'ai su que les choses que je voyais étaient réelles, et je me suis Parjuré. Maintenant, lorsqu'une personne du Peuple Gris d'Alagaësia enfreint les règles. J'expulse cet enfoiré en enfer...Comme ont dit, les démons restent en enfers. Les anges au Ciel. C'est la clé de la détente entre les deux vraies superpuissances. L'équilibre, qu'ils appellent. Moi. Je dis que c'est des conneries hypocrites. Et moi, t'en que l'équilibre est maintenu, je ne peux choisir de camps. Je suis juste une clé.
- Pourquoi ?
- Tu veux que je te dise pourquoi ? Eh bien pour tout te dire. Je n'en sais rien...
Mancinia mit sa main devant ses yeux mais Eragon put voir des larmes couler sur ses joues. Eragon était complètement dépassé. Que Mancinia pleure, alors là, il était perdu...
- Et ton frère Murtagh ? demanda t - il.
- Il à un caractère de rebelle, dit Mancinia en essuyant ses larmes. Mais il est très aimable. Solitaire mais social, il peut être jaloux mais pas rancunier. Il est rusé et fort. Il n'hésite pas à protéger les gens qu'il aime au péril de sa vie.
- Ouais, comme le mien !
- Oui...Mais il...
- Il quoi ?
- Mon frère est malade. Il ne lui reste que quelques années à vivre, le seule moyen ou je pourrais le guérir est de tuer Seyla...Et sa malédiction.
- Pourquoi ?
- Eragon, je croirais parler à un Romain !
- C'est quoi un Romain ?
- C'est un abruti profond qui demande "pourquoi". Bref, oublions ça, je suis là pour parler de toi...Quand tu désire voir le passé, comme l'es ton pouvoir tu dois dire : Skulvlaka S'ven.
- Mais...Je vois ce que Saphira voit avec cette phrase...
- Tout dépend à quoi tu penses. Mon pouvoir est le présent. Le tient le passé et celui de Murtagh, le futur...
C'est ainsi qu'Eragon apprit tout ce qu'il fallait savoir. Ensuite, il dormit à même le sol. Ils venaient de prendre la décision de récupérer l'oeuf de dragon. Voler à la capitale et cacher à Dras - Leona, car les Raz'acs avaient changé de camps et étaient du coter des Apôtres...

Lorsqu'Eragon se réveilla il vit Mancinia dormir bizarrement. Elle était profondément endormie, mais ont aurait dit qu'elle était réveiller et qu'elle avait juste les yeux clos. Puis, elle entre - ouvrit les yeux et fixa le vide...
- Alors, demanda - t - elle. Bien dormi ?
- Si on veut oui…
Eragon se redressa.
"Saphira ? " appela Eragon.
"Oui ?" demanda la jeune dragonne d’une voix ensommeiller.
" Nous allons, moi et Mancinia, allez dans le repère des Raz’acs…Ne te mêle pas de ça…"
Eragon l’entendit grogner avant qu’elle ne brise leur lien…Eragon jugea que cela signifiait oui et observa Mancinia :
- Comment allons - nous procéder ?
- Nous allons entrer avec pertes et fracas.
- C’n’est pas exagéré ? J’ai déjà affronté les Raz’acs, ce ne sont pas des tendre.
- Je m’y connais mieux que toi en combat, Eragon, répliqua Mancinia. Je sais que le jeu des Raz’acs est plus grand que n’importe quoi, mais trahir l’Empire, c’est nous trahir aussi ! C’est déprimant si tu veux mon avis, je pense ne pas avoir de résistance, cela devrait aller assez vite, du moins je le pense…

C’est ainsi qu’ils se mirent en route vers Helgrind ne prenant pas soin de cacher leurs visages puisque Mancinia dirigeait certains hommes de Galbatorix…Les montagnes noirs étaient immenses, plus il avançait, plus Eragon sentait son coeur cogner contre sa poitrine, non seulement il allait récupérer le troisième oeuf de dragon, mais il accomplirait sa vengeance contre ses monstres qui on tuer son oncle…Eragon ne craignait pas de mourir, il avait peur pour Mancinia, même si il savait que cela était ridicule, après quelques heures de recherche furtive près d’Helgrind, ils finirent pas trouver une petite ouverture dans la montagne. Avec un accord tactique ils entrèrent, les immenses portes de pierres s’ouvrières sans protestations. La salle ou ils se tenaient maintenant était immense, avec une coupole noir comme l’ébène. Et là, sur une petite couche de paille, ce tenait une pierre verte. Une pierre ? Non, l’oeuf de dragon ! Mais bien qu’Eragon pressentait un piège à cause de cette facilité, Mancinia s’avança sans avoir peur ! Elle prit l’oeuf et le mit sans un sac, puis elle sourit quand la porte se referma.
- Il croit nous tenir au piège pour nous asphyxier, mais la fenêtre la haut, bien que fermer pour ne pas laisser la moindre bouffée d’air entrer, est parfaitement brisable…
Eragon vit en effet une petite fenêtre capable de laisser passer une personne à la fois. Donc ils ne mourraient pas, mais comment s’en sortir ? Puis Eragon ressentit un malaise, Mancinia le pensait vraiment ?
Puis Eragon entendit des sifflements derrière lui et il se retourna et sortit son arme, maintenant qu’il n’avait plus Zar’roc, les elfes lui en avait donné un autre…
- Eragon ! murmura Mancinia. A tu confiance en moi ?
Eragon hocha la tête, lorsqu’il sentit la main froide de son amie dans la sienne.
- Noussssssss ne te laissssssssssserons pas faire ! s’exclama le petit Raz’acs par derrière.
- La diablesssssssssssssssse ! s’exclama le plus grand.
- Mancinia, il à une..., commença Eragon.
- J'ai vu...
- Ca veut dire que la terre ferme s'arrête !
- Je sais...On meurt tous un jour...C'est une question de temps...Alors quand le grand jour arrive, autant que ça soit éclatant !
Mancinia passa à travers la vitre, tenant toujours aussi fermement le poignet d’Eragon. Le jeune Dragonnier eut le souffle couper, il entendit les deux Raz’acs hurler de leurs cris suraigus. Alors qu’il crut que les deux montures difforme des Raz’acs allaient les faucher, Eragon sentit le sol sous ses pieds et ouvrit les yeux, ils étaient dans une plaine, loin d’Helgrind.
- Et maintenant ? demanda le Dragonnier, complètement exténuer.
- Eh bien..., commença Mancinia. J'étais en train d'y réfléchir, jusqu'à ce qu'un imbécile de Dragonnier que je ne citerais pas...ERAGON LE TUEUR D'OMBRES ! A décider de m'offrir cette escapade en amoureux de promenons - nous dans le maïs pour nous faire décapiter ! Maintenant si tu le permets je vais me laver dans la rivière.
Eragon resta bouche bée, lorsque Mancinia lui tourna le dos. Il n’avait rien comprit, une fois de plus…
- Eragon ! s’exclama Mancinia.
- Quoi ?
- Tourne - toi !
- Pourquoi ?
- Si tu crois que je vais me mettre nue devant toi, tu es mal barré !
Eragon vira à l'écarlate et se retourna, en se sentant complètement stupide voire...Romain ? Ensuite, il défit son manteau et le jeta sur la berge, il entreprit de se débarrasser du sang. Soudain il entendit :
"Eragon !"
Il se retourna sur Mancinia, avant de comprendre que c'était la voix de Saphira. Heureusement pour lui, Mancinia était retournée, son dos était déchirer par une longue cicatrice, lui allant de l'épaule gauche à la cuise droite. Malheureusement pour lui, Mancinia l'avait vu.
- Ravie de voir que mon dos te plait.
Eragon ne se retourna pas et avança d'un pas furieux vers sa la femme qui le regarda.
- Pourquoi tu ne m'as pas dit que tu avais...
Ses mots moururent. Mancinia soupira :
- Cette cicatrice ? A quoi bon ? Maintenant, allons donner le troisième oeuf à Arya...!

Kimi wa bokuni niteru de Gundam Seed Destiny.

Qui aura la force et le pouvoir de défier notre armée ?
La forêt du Du Weldenvarden s'étend à nos pieds...Brûlez - là !
Il nous suffit de supprimer ceux qui s’opposent à nous. Mes seigneurs, l'Alagaësia est prête à tombée !

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:35

Chapitre 25 : La naissance d'une nouvelle Dragonnière

Cela fessait trois jours qu’ils survolaient l’Alagaësia, de Dras - Leona à Cithri. Eragon était un peu chamboulé de toute cette histoire, il avait envie de se réveiller, mais c’était impossible…Il survolait à présent les Plaines Brulante, et il se crispa au souvenir de la bataille…Les paroles de Mancinia le hantait, c’était dur de s’en défaire :
"On est quand même en guerre parce que des gens ne pensent qu'au pouvoir ! Seyla à manquer à ses devoirs, déclenchant une guerre par cupidité et soif de pouvoir. Il est coupable de perfidie et de Parjure."
Parjure…
Mancinia.
Murtagh.
Galbatorix.
Morzan, son père…
C’en était tous et pourtant, ils leurs fessaient confiance…

Eragon et Saphira se posèrent en soulevant la poussière de la cour principale de la citadelle de Cithri. Le garde resta droit et hébété en voyant la grande dragonne de saphir. Eragon du lui demander ce qu'il voulait pour le ramener à la raison.
- Ah...Tueur d'Ombres...Dame Nasuada et Damoiselle Arya désiraient vous parlez...
Eragon resta un instant songeur en serrant contre lui le sac que Mancinia lui avait confié.
"Dis leurs la vérité..."
Mancinia avait donc pressenti, non, elle savait qu'Arya était revenue...

- Te revoilà ! s'exclama Arya en le voyant. Tu enchaines conneries sur conneries ma parole !
- Paix, Arya, dit Nasuada.
Néanmoins, Eragon sentait que la chef des Vardens était également furieuse contre lui.
- OU ETAIS - TU ! explosa Arya. TU AS DISPARUS BRUSQUEMENT PENDANT DEUX SEMAINES, PAS UN MOT, RIEN ! TU NE T'ES PAS DEMANDER QUE CERTAINS CE DEMANDENT OU VOUS ETIEZ PASSER ?!!
- J'ai accomplis une importante mission, répondit calmement Eragon.
- Sans nous prévenir ?!
- Oui.
- Et qu'elle était cette mission ? questionna Nasuada.
Eragon ouvrit alors le sac ou Mancinia y avait l'oeuf de dragon vert émeraude destinée selon elle, à Arya...
- J'ai récupérée le dernier oeuf de dragon, dit Eragon avec un sourire en voyant les yeux écarquiller d'Arya et Nasuada. Et cet oeuf est pour toi, Arya.
- Pour..., bégaya Arya. Pour moi ?
Eragon hocha la tête, Arya prit doucement l'oeuf dans ses mains. Soudain, il se mit à briller. Une fissure apparut à sa surface, puis une autre craquelure. Puis une brèche. A l'endroit ou toutes les zébrures se rejoignait, un morceau se souleva, resta suspendu dans les airs, puis retomba sur le sol. Après une nouvelle série de couinements, une petite tête verte émergea du trou, suivie d'un corps curieusement plié. Et un petit dragon vert en sorti. Arya était devenue la nouvelle Dragonnière ! Arya lui mit sa main sur son front et - Eragon le savait - une Gedwëy ignasia apparut. Arya resta paralysé, comme la glace, la douleur était insurmontable, ça aussi Eragon le savait bien...

Dordray


- Le système principal à lâcher, dit Keleb.
- Bon sang, dit Galbatorix. Tu veux dire que le pays est vulnérable à tout type d'attaque ?
- Théoriquement, nous subissons peut - être déjà une attaque...
- Alors, dit Galbatorix. Nous devons terminer la mise en route du GENESIS, enfin le nôtre, puisque les Glèns le possèdent et Eggradsial aussi, en plus pire eux...Allez Keleb ! C'est un ordre direct de Mancinia.
- Les travaux sont presque terminer...

Mancinia était allongée sur son lit, la main sur son ventre et le bras passer sur ses yeux. Elle rêvait. Ou plutôt, cauchemardais...Junius sept. Le GENESIS. Les PLANTS ravagés. Eggradsial sous une pluies de bombes atomiques...Elle commença à chanter une douce mélodie en y repesant...

Cela peut heurter les plus sensibles
J'avais la flemme d'écrire cette scène, regarder bien, on voit la destruction de notre planète (Eggdrasial) par des bombes atomiques (1min32) et la première attaque contre PLANTS Junius sept (1min05). Puis la protection des PLANTS des têtes atomiques par le premier GENESIS d'Eggdrasial (3min05) et enfin, la destruction des PLANTS par celui des Glèns (3min15).

Eragon changea de côté avant de se réveiller à cause du soleil…
- OUHARG ! hurla t’il en tombant du lit.
- Hum…
- Mancinia ! s’exclama Eragon. Que fais - tu dans mon lit ?
- Mais euh, je dors...
- Mais...Et pourquoi t'es dedans ?
- Parce qu'il est confortable ! dit - elle en se retournant.
- On à...On à...?
- QUOI ? CA VA PAS LA TÊTE ?!
Elle s’était redresser et lui avait envoyé son oreiller sur la figure du Dragonnier.

Eragon se frotta la tête.
- Je sens chez les Vardens un orage de révolution..., dit Mancinia avec une tête à le faire tenir droit.
- Je veux venir avec toi ! dit - il.
- Je te demande pardon ?
- Emmène - moi avec toi dans l'Empire !
- Je ne te dis pas non, mais et Nasuada ?
- ZUT ! Je te demande de m'emmener là - bas ! Tu m'expliqueras tout en détails ! Je t'en prie...

- Tu as un sourire. Je te jure. Eblouissant ! Ah ! Je vois. Tu es...Tu es une fille ! Je ne le crois pas ! Qu'elle belle dragueuse, enfin je veux dire, dragonne. Tu es une belle dragonne. Je comprends que tu sois tout feu tout flamme avec ces yeux !
Un soldat plutôt bien bâti parlait à Saphira. Eragon se redressa. Mancinia battit des paupières et demanda :
- Ca va, Guts.
- Ouais…
- Humph, fit une voix.
- Arya ?! s’exclama Eragon en voyant son amie enchainer àTerrosix.
- Il faut qu’elle vienne avec nous ! dit Mancinia. Guts, tu restes ici ?
- Comme toujours, déesse.

- Alors ? demanda Mancinia, exaspéré.
- Quoi ? répondit sèchement Arya car Mancinia l’avait libérée une fois qu’il était partit.
- Comment peux - tu le rejeter ? dit Mancinia.
- De qui tu parles ?
- Eragon. C'est un homme bon, il serait un bon mari pour toi.
- Il à un devoir. Et j'ai le mien.
- Mais Arya, protesta Mancinia. Tu es une elfe idiote qui ne fait par la différence entre son devoir et son coeur. Car ton seul devoir est d'écouter ton coeur. Comment peut - il combattre sans avoir le soutient de l'être aimé ?
- Répète ?!
- Tu n’es pas en position de combattre je crois.
- Tu vas voir !! Un jour je t’aurais moi aussi par surprise.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:36

Chapitre 26 : Zar'ris Industries ! Mancinia et compagnie...

- Si un jour tu m'as par surprise, Arya, répondit Mancinia. Tu mourras...
Le dragon vert fut le seul à emmètre des sons. Arya fusillait Mancinia du regard, tandis que la jeune femme souriait.
- Mais attend un peu avant de vouloir me tuer, il y à des gens qui veulent vous parler...

Ministère de la défense : PLANTS : Empire d'Eggdrasial

- Alors, demanda Morzan. Qu'est ce qu'on à ?
- Ce virus informatique est une belle saloperie ! s'exclama Lacus. Il à contaminer l'internet civil et tout les réseaux de liaison...Je ne serais pas surprise d'une attaque...
- Moi non plus...
Morzan fixa Lacus, même âgée de vingt milles ans. Lacus était grande avait des cheveux noirs qui lui redescendait à la taille et des yeux bleus très fière.
- Les démons restent en enfers ? poursuivit Morzan. Ils n’ont pas l'air au courant...
- C'est bon quand sa vient de chez nous !
- Très drôle ! Je le dirais à Brom ! ...
Morzan se soutenu à une des barres du vaisseau volant entre les colonies des PLANTS qui semblaient gigantesque comparée au vaisseau qui même grand au point de porter quatre milles personnes, semblait bien futile. Puis, à travers d'une des colonies, une fine trainée qui avançait rapidement.
- Qu'est ce que c'était que ça ? demanda Morzan.
- Promtha un..., s'exclama Lacus.
- Ils ont fait des progrès ! dit Morzan, convaincu.

- Dame Mancinia ! Nous sommes envahis à grande vitesse !
- Prolifération du virus, zone E et G contaminé ! Nombreux dégâts.
- Le système principal à perdu plus de huit pourcent de sa capacité ! Vu sa trajectoire, le virus se dirige sûrement vers le coeur du noyau central. Mancinia, à ce rythme, vingt pourcent du système sera détruit. La Terre risque des répercussions majeures.
- Les erreurs système arrivent en cascades, répercussions massives à zéro point zéro trois !
- Alerte ! Un cheval de Troie décode les systèmes permissifs, et s'attaque aux zones sensibles !
- Il à infiltré le programme pour détruire les barrières de notre serveur permissif. Tout va devenir instable.
- Piratage de niveau sept sur le secteur nord de Célèstia !
- Très bien, dit Ezéchiela. Kia, désactive les serveurs primaires et saute les procédures viral du virus en exterminant les bases. Nia, désactive les connections basique aux systèmes : quatre Red Alpha neuf. Ai, enclenche la procédure général code rouge trois.
- Quoi ?
- Activer les codes de section numéro dix quatre sept treize septante - neuf. Mettez en route le programme...
- Le numéro trois ?
- Le trois, dit Ezéchiela. Je ne veux pas utiliser encore le premier de nos programmes dévastateurs...

Portes de Kuthian dans l'Empire d'Alagaësia : Vroengard

Saphira et Terrosix se posèrent aux bords des portes de Kuthian. Arya, furieuse, sauta en vitesse du dragon bleu. Eragon eut un sourire gêné en la regardant mais elle détourna le regard. Le sourire de Mancinia s'effaça petit à petit et elle fronça les sourcils, Eragon la regarda, elle avait l'air de sentir quelque chose. Un rugissement se fit entendre, Eragon et Arya sursautèrent :
- Murtagh...! dit Arya.
- Non, dit Mancinia. C'est autre chose...
- Comment ça autre chose ?
C'est à ce moment là qu'elle explosa :
- VOUS ALLEZ M'EXPLIQUER OUI ?!! J'EN ES MARRE !!!
Mancinia leur tournaient à présent le dos, mais elle dit en s'avançant sans un regard en arrière.
- Tu lui explique Eragon, j'ai un truc à faire ! ...Je ne serais pas longue...
- Quoi...?
Eragon regarda Arya qui lui jeta un regard orageux tandis qu'il se forçait à sourire.

"Tu sens ça, Terrosix ?" demanda Mancinia à son dragon, rester près des deux autres pour qu’elle puisse surveiller leur conversation.
"Et comment que je sens ça !"
Mancinia s'avança à travers l'ancien chemin sinueux qui menait à la capitale de l'île. Une odeur écoeurante se répandit brusquement dans l'air, Mancinia s'arrêta, portant une de ses mains à son ventre, l'autre à sa bouche. Elle faillit s'évanouir tant elle se sentait mal...Mancinia vit alors une sorte de fumée noire, cette chose avait l'air puissante !
"Un Tekkai..., pensa Mancinia. C'est donc ça..."
Mancinia se redressa mais fut alors prise de violent mots de tête, suivit de nausées, l'odeur écoeurante se faisait sentir plus fort qu'avant, elle avait envie de vomir.
"Mancinia !" s'agita son ami.
"Ne t'inquiète pas...Ca va aller, reste ou tu es ! Bon bref, écoute - moi, la chose le poursuit, ce Tekkai est l'invocation d'une médium puissante. Il reflète la pensée malsaine de la personne qui à invoquer, et Thorn est en danger. La médium à eut envie de tuer un ennemi à ce moment, lui jetant la malédiction...Les pulsions morbides de cette femme, je l'ai est arrêter l'autre fois. Même si elle avait disparu dans une autre dimension, j'ai pu la retrouver..."
"Tarja ?! s'exclama le dragon. Mais c'est une Apôtre !"
"Ouais, et elle vit à Melian. Je vais raser cette citadelle plus tard..."
Mancinia descendit un peu plus bas, c'est là qu'elle entendit un long râle, elle détourna un peu le regard avant de le reporter sur la chose hideuse qui apparaissait à certain endroit d'un dragon qui fut autrefois écarlate.
- Ainsi, c'est ici que tu te cachais, Thorn...
"Mancinia..., dit le dragon d'un voix faible, à peine perceptible. Je ne me sens pas bien..."
- Je vais t'aider, calme toi...
"Ce Tekkai là est puissant. Je n'arrive pas à m'en débarrasser !..."
La voix du dragon faiblit, tandis que la chose noire et visqueuse lui entourer la queue, le poitrail et les ailes, arrivant à son cou et presque à la tête écarlate ou les deux yeux rouge semblaient dénudé de vie.
- En attendant tu m'explique...Comment t'es tu échapper des enfers ?
"Et toi, comment tu m'as trouvée ?"
- Hahaha !!! Tu es tellement faible, que j'arrive à te sentir depuis Ellesméra. Tu sais que je suis une déesse, une des plus puissantes qui existent !
"M'ouais...Aïe j'ai mal !"
- Détends - toi...
"Je dois parler je crois...Très bien...Outch...! Eh bien, une fois que Murtagh c'est fait tirer "en bas"...Je me suis débrouiller pour essayer de l'aider, mais sa présence était floue, il me disait de partir, mais je ne pouvais pas l'abandonner aux mains des Apôtres...Ha..."
Mancinia avait une lumière brillante et vive aux bout de ses paumes, elle faisait reculer le Tekkai mais c'était en l'enlevant, elle enlevait une bonne partie de la souffrance du dragon, même si pour le moment il souffrait.
- Donc, dit - elle. Tu as bien compris l'enjeu, toi et Murtagh...
"Reste à convaincre Eragon et Arya..." pensa t'elle pour elle - même.
"Oui, dit Thorn. Mais au bout d'un moment, je ne l'ai plus senti, j'avais cru l'avoir perdu, hors je le voyais souvent, mais son esprit m'était inaccessible...Je suppose que c'était parce que quelqu'un l'empêchait de me joindre mais...Ses yeux...Ils n'étaient plus les mêmes..."
- C'est à dire ?
"Je ne sais pas..."
"Dis moi Mancinia...Tu ne trouve pas que Saphira à une grâce sans pareille...?"
- Thorn !!

- ...Et voilà, tu sais toute l'histoire, finit Eragon.
Arya le regardait, plus surprise qu'autre chose. Elle voulu parler, mais un choc violent ce fit entendre, ils valsèrent tout les deux sur le sol. Eragon porta sa main sur sa tête et regarda le plafond brisé devant lui.
- Aïhé...Mancinia ?

Eh bien, je vois que plus personne ne l'aime...T___T...Mais je m'en fiche je termine ce que je commence !!

Une nouvelle !!

Kera.
Age : 119 ans.
Sexe : Féminin.
Peuple : Heroes - Dragonnière.
Cheveux : Brun.
Yeux : Bleu.
Pouvoirs : Pyrokinésie.
Famille : Inconnue.
Le reste vous le découvrirez !



Chapitre 26 : Zar'ris Industries : Mancinia et compagnie (suite).


Ville de Constance : Plaines de Célèstis : Frontière nord.


- Donc t'es une déesse ? demanda Arya. C'est vraiment n'importe quoi...
- Alors pourquoi tu me suis ?
- Parce que tu m'as enlevée cher amie...

- Par ma tête, s’exclama quelqu’un plus au loin. Voici Mancinia !
- Par mon talon..., dit Morzan. Ca m'est égal !

Eragon, Arya et Mancinia furent arrêté devant une petite porte en bois de misère :
- Arrêter Mancinia, dit un des gardes en tendant sa main pour la stopper. Vous devez attendre.
- J'ai pas le temps d'attendre ! railla Mancinia. J'ai un concert à donner !
Elle écarta le soldat d’un geste et…BLAM !! Mancinia donna un coup de pied dans une porte en bois qui s'ouvrit à la volée pour se fracasser contre le mur. Eragon fit alors la façon dont la porte de Kuthian s’effondra légèrement. Cette porte de bois était un leur, une illusion, elle était en faite : une gigantesque porte de pierre.
- Atchoum ! fit le Gardien. Je suis allergique à la poussière…
- Je sais, dit Mancinia.
Arya resta bouche bée :
- Vous...
Elle était sur le point de dégainer son épée, mais elle resta comme paralysée.
- Hey Arya, dit Mancinia. Ce mec à plus de vingt milles ans...Il n’est pas celui que tu crois, c'est le Gardien de la Porte des Dragonniers d'Alagaësia. Eragon t'as expliqué non ?
Tout deux, Arya et Eragon, se lancèrent un regard perdu.
- Bon alors, ont ce rend à Célèstis ? demanda Morzan, recouvert de poussière.
- Oui...

- Un quoi ? s'étonna Eragon. Un démon ?
- Oui...
- Eh ben, j'suis pas presser d'en croiser un !
- Ca tu l'as dit ! dit une voix.
- D'ou ça vient ça ? demanda Arya.
Eragon détournât légèrement la tête, cherchant la source du bruit, de cette voix et quelque chose, une tempête de noir lui sauta dessus.
- JE SUIS ZERDA MOUHAHAHAHA !!!
Eragon tomba en arrière sous le choc et la petite tornade s'arrêta quand elle vit Mancinia.
- Tatie ! s'exclama une voix suraigüe.
- Dis donc Diphtil, tu y va fort !
Diphtil enleva la couverture qui lui servait de cachette. Puis une autre voix ce fit entendre :
- Hey, Diphtil, attend moi !
Une petite fille, les cheveux noirs et les yeux perçants que couleur bleu foncé avec des nuances de gris, sortit de son tour de sa cachette. Son regard croisa celui de Mancinia :
- Maman ! s'écria la petite fille.
- Maman ? demandèrent en même temps Arya et Eragon.
- Layla, sourit Mancinia en la prenant dans ses bras.
- C'est elle, ta fille ? demanda Arya, surprise.
- Oui, mon petit rayon de soleil.
- Nan c'est pas vrai, railla Layla. Moi je suis une petite fille !
- Vous venez, dit Diphtil en se glissant à travers les arbres. Maman va sans doute être heureuse de vous revoir !! ...

Eragon et Arya arrivèrent sur une immense colline, les arbres brillaient sous la brume et le soleil se levait à peine. Puis, il entendit des bruits et ils écoutèrent...Mancinia sourit :

- OUAIS !! s'exclama Aragorn. Si t'as des arguments ont te suit !
- Putain, dit Micon. Ca devient n'importe quoi avec lui !
- Qu'est ce que vous fabriquer ? demanda Mancinia.
- Hey, Manci ! dit Broche en tenant la tête d'Ara comme un ballon. Comment ça va ?
Un instant, on aurait dit que Micon allait faire un arrêt cardiaque...
- Ben ça va bande d'abrutis...
- Manci...Il...Il faut...Que...Que je...Te...Dise...Quelque...Chose...
- Nan mais il ne va pas bien ce mec ! dit Aragorn. C'est un vrai ouf !
Broche se mit à rire sous la remarque.
- C'est Kera qui m'a dit que le système était mal...
- T'arrête de reluquer ma soeur ? demanda Eragon.
- De quoi ? C'est quoi cette langue ? demanda l'autre Eragon.
- La langue des débiles..., railla Mancinia.
- Allez on chante tous ensemble ! dit Enika.
- On chante quoi ? dit Saha.
- EGAREE DANS LA VALLE INFERNALE LE PUISSANT S'APPELLE SAHAGIEL ! A LA RECHERCHE DE SA FEMME AIME, IL TOMBA SUR LA BROCHETTE...LA BROCHETTE !! LA BROCHETTE !! LA BROCHETTE !!
- C'est adorable à cet âge..., dit Arya.
- Oui ils sont déplorables, euh, je veux dire adorables ! dit Mancinia.
- Il est temps qu'entre en scène : Sahagiel le scientifique.
- Depuis quand il existe lui ?
- Eh Mancinia ?
- Quoi ? dit Mancinia. Micon, cher serveur ?
- Je peux te parler ?

_________________

L'avenir n'est pas écrit...


Dernière édition par le Dim 25 Nov - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:37

...Trois semaines avant la bataille...


Broche, ainsi ce nommait - il, regardait une qui avait des cheveux bruns bouclé et des yeux bleus avec des nuances de verts.
- Avant que je te tue, dit - elle à Broche. Il y quelque chose que tu dois savoir qui nous concerne tout les deux...
- Ah bon ? Quoi ? demanda Broche.
- Je suis la cousine du neveu, du frère, du père de ton premier copain de chambré.
- Quel est notre lien de parenté ?
- Nous n'en avons pas le moindre...Okay...Grand Saint Sahagiel, peut - on changer de la sorte en une nuit ?
- Tu ne le savais pas ? demanda Broche. Sahagiel est raide dingue des missions en mer, un de ses jours, il va devenir un prêtre.
- Sahagiel dans la prêtrise...Ou va le monde ? ...

"- Le système est devenu instable ? s'exclama Mancinia."
"- Oui, dit Ezéchiela. Tu dois te rendre au Royaume Supérieur de Célèstia et nous aider..."
"- Mais...Le temps ne s'écoule pas de la même façon...Je pourrais y rester un an...Que un siècle sera passé..."
"- Après le guerre, ce sera ton devoir..."

Ses mots résonnaient dans la tête de Mancinia, aussi, elle avait demander de l'aide à son frère Eragon ainsi qu'Arya et Eragon. Leur rencontre avait été vraiment étrange, ont aurait dit des jumeaux malgré la différence d'âge. Et la tête d'Arya quand le frère de Mancinia lui à annoncer qu'ils étaient marier dans cette dimension et que cette dernière attendait un enfant !
- Il n'y à pas de chapitre dix - sept dans Le Livre, dit Arya en lisant un livre.
Mancinia ne quitta pas son livre des yeux, mais elle l'écoutait. Une semaine qu'ils étaient là. Arya lui fessait confiance maintenant. Elle repensa également à la rencore Morzan - le - Gardien face à Eragon - Arya. Rencontre de choc car il y avait eut effectivement des blagues mal vues...Mancinia sourit, et quand ce sera au tour de son frère Murtagh ?
- Il y à un vingt chapitres dans la Bible de l'enfer, dit alors Mancinia.
- Il y à des Bibles en enfer..., dit Eragon.
- J'ai trouvé ! fit une même voix qu'Eragon, ...Mince...Ce n’est pas bon pour nous ! Les péchés du père...Seront dépassés par ceux du fils...
- Le fils de qui ? demanda Eragon.
- Mais ils ne peuvent pas traversé, dit Mancinia en ignorant la question.
- Le fils de qui ? répéta Eragon.
- Le fils d'un Glèns, lâcha Mancinia.
- Quoi ?
- Imagine la déesse du côté obscur de la force, dit Mancinia.
- Comme dans Star Wars ? Alors, je ne veux même pas imaginer...
Arya et Eragon regardèrent la chose que Mancinia appelait "ordinateur" ou le visage de cet Eragon apparaisait en "3D". "Star Wars" c'était quoi encore ça ?
- Sa nous promet des jours heureux...
- Génial...
- Hey, au faite, je suis censé être Tavernier, pas rat de bibliothèque !
- Déja, dit Mancinia. C'est moi la patronne, de deux, ont arrives...
- Nan ne...
Mancinia appuya sur un bouton...Et l'image s'effaca.
- Allez venez voir ma Taverne...Mais avons, prenez une douche et changer vous !

Arya se lavait dans la pièce d’à côté tandis qu'Eragon se changeait. Il se demanda maintenant ce qu'il devait faire concernant son cas...Blagden entra et se posa sur la tête d'Eragon. Ce qui l'irrita un peu.
- Wyrda ! s'exclama t'il.
C'était une habitude de voir un second Blagden dans le coin...
- Et que les étoiles veillent sur toi, maître Blagden, dit Eragon.
Blagden caqueta de nouveau. Cette fois, on aurait dit qu'il riait.
- Mancinia. Wyrda ! Quand la puissance des douze gardiens se lèvera, quand la grande déesse décèdera...Douleurs des batailles cela entraîneras...Wyrda !
Eragon stoppa son geste tandis que Balgden partait.
"Quand la grande déesse décèdera..."
Il rit.
"Une déesse ne meurt pas..."

Lorsque lui et Arya furent prêts, ils sortirent. Le dragon vert d'Arya, qu'elle avait nommé Evandar, avait bien grandit et arrivait à parler mentalement à sa Dragonnière tandis qu'Eragon regardait Saphira chauffé du fer à blanc.
- Sacré coup de langue Saphira, dit Mancinia. Tu as beaucoup de talent.
- ...Ui...
Eragon la regarda les yeux ronds.
- Oui...! dit Saphira.
- Oui ! fit à son tour Mancinia, comme une gamine. Tu y arrive, à ne plus parler sans ton lien mental !
Durant le chemin qui leur fit traverser la ville de Constance, Mancinia regardait dans tout les côtés. Eragon regardait Diphtil s'amuser en compagnie de Morzan et Layla, les enfants de Mancinia. Ils étaient adorables. La ville de Constance était séparé par une petite colline, qui se trouvait entre une forêt et la frontière. La forêt semblait s'étendre sur des kilomètres au niveau de sa longueur, et d'immenses arbres s'élevaient, Eragon imagina pendant quelques instants vingt hommes faisant le tour d'un des troncs, les mains liées pour essayer de le mesurer. Puis elle reporta son attention au village. Les maisons étaient construite dans des rondins de bois massif surmontées de toits bas couvert de chaume, leurs cheminées crachaient de la fumée noir et des quelques lumières brillaient à travers les vitres.
- Mancinia, demanda Eragon. Pourquoi la déesse n'a - t - elle pas encore levée de troupes ? Je croyais qu'elle aidait les Atlantes ?
- Elle a levée des troupes. Il est temps pour les Atlantes d'affronter Jessica, et pour les anciens Parjures de se montrer ouvertement en Alagaësia.
Eragon se rappela alors les paroles de Blagden et sourit en disant :
- Je suis aussi aveugle qu'une chauve - souris.
- C'est Blagden qui te la dit, n'est - ce pas ? Il me disait la même chose quand j'étais jeune, saleté d'oiseau ! Je me demande combien de fois j'ai failli le tuer celui là !
Durant le trajet, Eragon se demandait à quoi il allait devoir faire face dans la citadelle d'Iliria d'Eggdrasial. Puis Mancinia leurs fit signe de se stopper, Eragon resantait des auras puissante. Mancinia s'avança et dit aux assaillants :
- Approcher mes frères ! Vous n'avez rien à craindre. C'est moi, Mancinia d'Atlantis ! Et je suis en présence d'alliées et amis. Ils ne vous veulent aucun mal...

- Bonjour mon chéri ! dit Mancinia en mode : "défonçant la porte".
- Ma petite déesse, tu es revenue ?
Eragon et Arya virent pour la première fois, Murtan, le mari de Mancinia. Eragon détourna le regard quand ils s'embrassèrent...
- Mancinia, dit Eragon en montant des escaliers de bois. Viens deux secondes en renfort...

Eragon, le frère de Mancinia, arriva devant une porte et cogna :
- Hey Murtagh ! Y'a la divine qui veut te voir.
Eragon avait dit ça sur un ton neutre, tandis que Mancinia était le dos contre le mur, fatiguée et les naussées lui donnaient envie de vomir, elle regarda alors son frère :
- Alors il fait quoi ?
- Il ne répond pas...Il n'est peut - être pas là...On entre pour voir si il dort ou pas ?
Mancinia sourit :
- Attends j'ai une idée...
Elle poussa gentiment Eragon :
- MURTAGH DEBOUT PARRESSEUX !! JE SUIS TA SOEUR AÎNEE !
Puis elle regarda de nouveau son frère :
- Si avec ça il n’est pas réveiller...
Eragon, pas convaincu, posa sa main sur la poigner de la porte et la tourna lentement.
- Nan, il à l'air très paresseux aujourd'hui.
Mancinia lui fit arrêter son geste :
- Il est peut - être avec une femme, nan ? lâcha t'elle.
Puis elle rigola en tapant son poing sur la porte :
- Murtagh, je sais que cette nouvelle de soeur aînée te laisse sur le pif mais ouvre, ou je défonce la porte ! Murtagh...
Toujours pas de réponse, elle ouvrit elle - même la porte...Ce qu'ils trouvairent les laissèrent choqué...
- AAAAHHHH !! hurla Murtagh. CA NE VA PAS DE ME FAIRE PEUR AINSI ? MERDE !
- C'est quoi ce boucan pas possible ? demanda Murtan en bas. Tu cauchemardes Murtagh ?
Eragon explosa de rire.
- Quoi ? dit Mancinia prise de fou rire. Déguisé en fille ? Ha ha ha !
Murtagh portait en effet une robe et du maquillage...Il était vêtut de la même magnifique robe noir, bordée d'or créant des motifs compliqués, que Mancinia portait. Il fallu un temps pour que Eragon et Mancinia remette les pieds sur terre...

- Dis Arya, commença Mancinia. Tu prends des somnifères avant les rencontres ou quoi ?
- Tu l'as sort d'ou ta question ?
- Des faits présents devant moi !
Arya regarda Mancinia avec prétention et énervament, elles aimaient se lancer des pics.
- En fille, dit Eragon dérrière le comptoir à son frère.
- Ta gueule !
- Il à réussi son pari le petit, dit un homme. Refile - moi mon chèque !
- Alors chef je vous sert quoi ?
Arya faillit s'étrangler.
- J'ai l'impression d'être dans un des contes que me racontait Brom..., dit Eragon.
- Eragon, dit Galbatorix déguisé en fille. On est en l'an dix neuf milles cinq cents quatre vingt - neuf ! Si j'y pense demain, je remplis un chariot de bombe lacrymo et d'armes nucléaire, je vole un vaisseau - mère ou j'écris : Vive Zar'ris Industries, et je me crash sur Nasuada !
- Ca vous va bien, dit Mancinia.
En entendant ceci, Galbatorix le travesti - ou la serveuse sexy on peut dire les deux - se mit à rougir et en battant des cils il dit d'une voix de femme :
- Oh, merci !
"C'est très viril tout çà !" pensa Mancinia.
Puis Galby reprit sa voix normale et demanda :
- Bon, qu'est - ce que je vous sert ?
- Attends ! dit Mancinia. Pourquoi ce n’est pas Mumu qui me sert ?
- Tu trompe ton mari avec Mumu le Romain ?
Eragon eu à peine le temps d'ouvrir la bouche que Galby fut transpercé par une lame rouge. Semblable à Zar'roc. Derrière Galby ce tenait Murtagh.
- Vous allez être viré !
- Tout juste ! ricana Murtagh. DEHORS !
Murtagh s'éloigna tranquillement, Galbatorix toujours scotcher à son épée. Eragon resta sans voix, à peine deux secondes plus tard ce fût Murtagh qui demanda :
- Bon, qu'est - ce que je vous sert ?
- Comme d'hab ! dit Mancinia en rigolant.
Murtagh regarda Eragon qui le dévisageait, Murtagh ne parut pas offusqué :
- Et pour le jeune Dragonnier ? demanda t - il.
- Euh..., répondit Eragon.
- Pareille ! coupa Mancinia.
- C'est noté...
Murtagh s'éloigna tranquillement.
- Ben ça alors ! s'exclama Eragon, halluciné.
Puis Murtagh fit demi - tour et soupira :
- Laisse tomber !
- Mumuche, dit Mancinia. Arrête avec ta voix de demeuré et ton sourire colgate ! Galby est très sympa...
- Trop con surtout ! Maintenant que tu as tes enfants, évite toutes les conneries modernes, comme les câlins et les bisous. Regarde Eragon, toute sa vie je l'ai traité de petit con. Regarde le résultat !
- C'est devenu un petit con, dit Murtan qui s'assit à côté de Mancinia.
- JE NE SUIS PAS PETIT ! hurla l'autre Eragon.
- Qu'est - ce que c'est que ça ?
- Era-d'amour-dragon qui gueule, rit Murtagh.
- Pourquoi ? demanda Eragon (lr nôtre).
- Il dit qu’il n’est pas petit.
- Un mètre septante, tu m'étonne ! dit Mancinia.
- Et il bosse pour Justinien, dit Murtagh.
- MAIS JE NE BOSSE PAS POUR JUSTINIEN, QUEL RAPPORT ? explosa Eragon.
- Un romain c'est un romain, dit Murtan, Murtagh et Mancinia en même temps.
- MAIS JE SUIS PAS ROMAIN, MERDE !
- Qu'est - ce qu'il y à ici ? demanda une voix de femme.
- Rien Enika !
- Hey Eni, dit Murtagh. Ramène - toi !
- Ce n'est pas possible ! dit Mancinia.
- Quoi ? demanda Murtagh. Ah oui, ce n'es pas possible...On est pas ensembles !
- Sans blagues ! dit Mancinia. Si tu dis "ça va" je te colle mon poing ou je te tranche en deux, c'est toi qui voies ! En plus on se trompe !
- D'éléphant ? lâcha Enika.
- Pardon ? demanda Arya.
- Non rien, comment çà ?
- Ben oui, on est chacun de notre côté...
- Et tu me trompe avec qui alors ? raillaa Murtan.
- Avec...(suspens)...Eragon ! lâcha Mancinia en pointant son frère du doigt.
- Mais c'est ton frère ! dit Murtagh avec un air sérieux.
- Ben oui, je sais ! dit Mancinia. Sois logique Romain !
- JE NE SUIS PAS ROMAIN ! lança Era.
- Dragon d'amour ! lança Mumu. Sois gentil !
- Allez Mumuche ! dit Mancinia. Tous en coeurs !
- Cela me rappelle Era et Arya..., lança Murtan. Ne le prend pas mal mais...
-...Je trompe Arya avec Murtagh ! lâcha Era.
- T'es payer pour dire ce genre de conneries ? demanda Murtagh.
- Tu sais Mancinia. Eragon est arrivé à un âge ou ont s'intéresse aux filles...Arya non ?
- QUOI ?
- Eragon, je t'aime ! Eragon, je t'adore ! Quand tu est loin de moi, je t'aime plus fort...
- TU VAS ARRÊTER DE CHANTER CA QUE JE PUISSE EN PLACER UNE ?!
- Ca ce passe bien on dirait ! dit Mancinia.
- Incroyable ! dit Murtan.
- Il c'est y faire avec les femmes !
- Quand je te disais que c'était un génie !

Voici un lien : http://fr.youtube.com/watch?v=3Upc5fNWn6M
Voici Scotter avec leur tube Fire ! Merci à Iduna et Ludofloria pour me l’avoir fait découvrir !! *Mancinia creuse jusqu’au Japon lol !*

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:38

Chapitre 27 : Confidences sur l'oreiller et joyeux anniversaire

- Mancinia, dit Micon en s'asseyant et en lui tenant les mains. J'ai un aveu à te faire...Très important et j'aimerais ton avis...Nous...
Micon fit une grimace exaspérée.
- Ben...Moi et Kera...On va se marier. Pense tu...Que dans les circonstances actuelle nous le pouvons ?
- Euh...Oui, fit Mancinia. C'est fantastique ça ! Les bonnes nouvelles arrivent en cascades !
"Les erreurs du système céleste aussi..." pensa t'elle pour elle - même.
- Ah..., dit Micon, pas trop convaincu. Tu es sure ?
- C'est quoi cette question débile ! dit Mancinia. Evidement ! Allez, laisse toi allez ! ...

- Dis Mancinia, demanda Arya. Ca veux dire quoi..."Zar'ris" Industries ?
Mancinia releva son visage. Arya était à son troisième verres, elle vénérait le coca - cola ce point ? Mancinia sourit avant de lui répondre :
- "Souffrance" Industries...
- Euh...Je ne comprends pas...
- Ben oui, dit Mancinia en regardant son verre de cristal presque vide. Cette Tavernes est une sorte d'agence de la bière et donc...Quand on ressort bourré...Le lendemain tu souffres d'une gueule de bois pas vrai ?...D'ou le nom de "Souffrance"...Industries...
- Mancinia, dit Murtan qui arrivait par derrière. Tu es prête pour demain ?
- Et comment ! dit Mancinia. J’attends ça depuis des mois !
- Que ce passe t'il demain ? demanda Eragon.
- Pour la première fois depuis des mois, ma femme adorée va chanter dans une gigantesque salle.
Il lui donna une grosse bise sur la joue.
- Pourquoi tu fais tout le temps ça ? demanda Mancinia.
- Parce que je t'aime...Et que je t'aimerai toujours !

L'événement tant attendu depuis ses derniers mois dans Constance mais également dans l'Empire qu'Eragon et Arya avait tant entendu parler mais pas encore visiter, serait le concert que Mancinia donnerait le lendemain à minuit. Avant cela, Arya et Eragon l'apprirent de Murtan, ils célébreraient à la Tavelna l'anniversaire de Murtagh pour ses vingt - quatre ans. Arya et Eragon ne savait pas trop comment faire pour ce préparez, c'est Arya qui prit cette initiative...
- Dis Mancinia, dit Arya en ouvrant la porte sans avoir frappée.
Mancinia tourna la tête pour regarder les deux Dragonniers qui restèrent muet sous l'effet de la surprise. Arya tenait toujours la poigner de la porte avec un regard de travers, et Eragon jetait un regard vague dans la pièce. Mancinia se dressait devant un gigantesque miroir sculpter dans du métal fin et ou des dragons s'entrelaçaient, leurs yeux de toute les couleurs telles des joyaux, étincelaient. Mancinia était en faite en train de rajuster sa robe, mais elle s'était à présent retournée pour se les regarder avec la grâce d'une reine, majestueuse et admirable. Ses yeux étaient fragile et allait à merveille avec la tenue qu'elle portait, ses longs cheveux blond lui descendaient jusqu'aux épaules, ils étaient retenus par un bijou en diamant entrelacés, elle portait deux colliers fins également en diamants, ainsi que ses deux bracelets raccorder à une bague par des chaines sur chaqu'une de ses mains. Mancinia était vêtue d'une magnifique robe noire à paravent, bordée d'argent créant des motifs compliqués. Son corset noir foncé était serré et mettait en valeur la belle poitrine rebondie de la jeune femme. Sa fine taille était accentuée par les couleurs et sa façon de se tenir. Ses épaules comme ses bras était découverts. Une ceinture en diamant lui ceignait les hanches. Sa robe était surmontée d'une cape bleue foncé avec des couleurs d'or, qui répandait ses plis sur le sol, avec une attache en argent, elle pouvait la retirer à sa guise. L'éclat de la lampe lui donnait des allures imposantes et d'invincibilité. Elle sourit à ses deux amis.
- Eh bien, ne reste pas comme ça, Arya. Je vais t'habiller. Quand à toi Eragon, tu sors petit pervers ! ...
- En effet, dit Murtan en arrivant par derrière et lui saisissant les épaules. Toi, tu me suis, laissons ses dames ce préparer...

- Avoue que tu ne t’attendais pas à voir ma femme en robe cérémoniel, dit Murtan.
- La robe cérémonielle ? demanda Eragon.
Ils étaient tout les deux vêtu de vêtement de cuir, Eragon en portait une de couleur bleue et Murtan une de couleur rouge, symbole de leur dragon, Murtan portait une épée semblable à Zar'roc tandis qu'Eragon n'en portait pas, l'épée de son père était à Murtagh, et il n'avait pas la sienne.
- La robe cérémonielle, dit Murtan. Est synonyme de service envers la Déesse Ezéchiela, Arya ne la vénère pas, mais il vaut mieux qu'elle en porte une en cette soirée, tiens, justement les voilà...
Eragon se retourna, c'était à peine si il ne se serait pas étrangler en voyant cette vision sublime, pas seulement Mancinia, mais aussi la femme qu'il aimait...Arya était la plus belle femme qu'il n'eut jamais vue jusqu'à présent...Si Mancinia se tenait à ses côtés avec sa robe noire, Arya était vêtue d'une robe qui allait à la perfection avec ses yeux verts perçants et aimable, ses cheveux noirs retombaient avec grâce et souplesse derrière son dos. Ils étaient retenu par le même bijou que Mancinia portait. Elle portait également les mêmes colliers, les mêmes bracelets en bague, et enfin la même ceinture en diamant...Arya était vêtue d'une magnifique robe verte foncé à paravent, bordée d'or créant des motifs compliqués différent de ceux de la robe de Mancinia. Son corset était serré et mettait en valeur sa belle poitrine. Sa fine taille était encore plus accentuée par les couleurs et sa façon de se tenir. Sa robe était surmontée d'une cape également verte foncé avec des couleurs d'or, qui répandait ses plis sur le sol, avec une attache également en or. Arya baissa la tête sous le regard persistant d'Eragon à la regarder, Murtan et Mancinia sourire devant ce spectacle...
- Mes dames, dit Murtan. Êtes - vous prêtes ?
- Oui, Murtan, dit Mancinia.
Elles descendirent, Eragon voyait Arya un peu trébuchée à cause de ses talons, visiblement, elle n'en avait jamais portée. Murtan tandis son bras à Mancinia et Eragon l'imita. Arya sourit d'embarra, mais elle fini par le prendre délicatement. Le trajet ne fut pas long et déjà, des rires se firent entendre. Eragon s'arrêta ainsi qu'Arya.
- Hey, Murtan !
Le frère de Mancinia, Eragon, était là, près de sa femme, Arya. Les deux autres furent un peu surpris. Cette Arya là n'avait pas les cheveux noirs, mais les cheveux blonds, mais mit à part ça, elles étaient identique. Elles portaient même la même robe ! Eragon rougit quand il vit "l'autre Arya" avec un petite ventre arrondis, signe de sa maternité prochaine...
- Tu es splendide Arya, dit Mancinia.
- Pas autant que toi...Tu as toujours été la plus belle !
- Attend de voir Arira tu va tomber à la reverse !
- C'est vrai ! dit Murtan. Ou est donc passé mon frère et ma belle - soeur ?
- Tu as un frère demanda Eragon.
Murtan se retourna vers lui :
- Oui, même que sa femme est la fille de Galbatorix.
- Galbatorix à des enfants ? s'exclama Arya.
- Oui, un fils aîné et une fille cadette. Keleb et Arira son le genre de frère et soeur au même caractère que leurs parents. Mais Galbatorix n'est plus sous le contrôle des Apôtres...
Le soleil déclinait par delà l'horizon. Quand deux autres silhouettes se découpèrent.
- Manciiiii ! fit une voix.
- Ariraaaaaaaaa ! fit Mancinia.
Arira était vêtue de la même robe mais de couleur bleu pâle et les mêmes parures. Son mari, ressemblait également à Eragon.
- Hey Keran ! fit Murtan en saisissant le bras de son frère vêtue de bleu. Tu me présente ta galante femme ! Ha ha ha !
- T'es pas drôle !
Ils reprirent la route ainsi, tout les six.
- Je croyais que Broche devait venir ? demanda Mancinia arriver devant la Tavelna en jetant quelques regards par ci par là, un peu étonnée.
Puis une musique ensorcelante débuta et un grand bruit se fit entendre "vroum"...Eragon put lire sur une étrange plaque de métal : "Broche, la Brochette de Constance..." A l'intérieur un homme avec des lunettes noires, du rouge à lèvre écarlate sous un sourire de demeuré, Broche était habiller en une robe argentée serrante qui lui revenait à mit cuisse. Sahagiel était juste derrière et il était pour ainsi dire "mort de rire" tandis que Broche stoppait son étrange pièce de ferraille. Lorsqu'il sortit, il marcha maladroitement sur ses hauts talons argentés.
- Mes amis ! dit - il. PEACE AND LOVE OVE OVE OVE !!
- Dit - moi, Broche, demanda Mancinia. Tu as déjà bu ou quoi ?
- On m'appelle, dit - il avec un accent de femme. La Brochette de Constance, normal que je boive un coup avant de faire chauffer ala fête en ta compagnie...
- Il à bu, Saha ?
- Malheureusement pas encore...
- C'est ce que je me disais aussi...
- Ah moi maintenant ! dit Sahagiel. Il est temps que le diable en moi ce réveille.
- Saha, avec moi !!! dit Broche et son accent. Clac clac je claque des doigts.
- Clac clac je claque des doigts. C'est moi l'homme qui pète des flammes !
- Je me destine à être président, mon programme électoral ?
- Des jupes courtes pour toutes les femmes !
- Et comme tous les jours, devant mon miroir, je m'entraine à claquer des doigts en chantant ! Vos coeurs vont s'enflammer !

Sahagiel s'amusa à faire son numéro avec ses pouvoirs de Pyrokinésie.
BLAM !
- Mon coeur est en fusion !
continua Broche.
VRROUF !
- Je sens le feu monter en moi !
BRROOOOO !
- Le feu crépite, et crépite encore ! Burning ! L'oxygène commence à nous manquer !
PFIOU !
- Trinquons à l'autre monde qui nous attend !! It's just an illusion...Souvenez - vous bien !
FROUSH !
- Mon nom est Sahagiel le puissant ! Rappelez - vous - en ! Colonel est mon rang !!
termina Sahagiel.
BLAM !
Puis en un duo ils chantèrent...
- Clac clac je claque des doigts. Clac clac je claque des doigts. C'est moi le l'homme qui pète des flammes ! Clac clac je claque des doigts. Clac clac je claque des doigts. C'est moi le l'homme qui pète des flammes ! Clac clac je claque des doigts. Clac clac je claque des doigts. C'est moi le l'homme qui pète des flammes !!!

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 25 Nov - 18:38

- Ben vous êtes vraiment dérangé tout les deux ! dit Ielenna.
Mais Broche ignora sa soeur et grimpa sur une des tables et clama toujours avec son accent :
- Mes chers amis, plein de sucre et de miel, nous célébrons aujourd'hui le vingt - quatrième anniversaire de notre très et aimé Murtagh, espérons qu'il aura la même longévité que nous !
Cette remarque fut saluée par quelques rires :
- Aujourd'hui, nous avons décidé de chanter ce que nous avons chanter à ta soeur le jour de ses fiançailles ! En piste les filles !

- Ouais girls..., commença Broche. C'est Fatal. Quand c'est l'hiver quand ça fait blanc, qu'une chose à faire girls écoute ça ! Dis leur toi, Profanation Saha ! En direct des quartiers de Marseille !

Saha : La Bretagne hardcore. Représente le rap du Finistère en direct live de Quimper sud !
Ludo : Hé mais, t'es au courant qu'on comprend rien à c'que tu dis ?
Saha : Qu'est ce qui y'a...Qu'est ce qui y'a toi tu m'engraines ?
Ludo : Nan mais c'est pas ça, mais on a un message précis tu vois...


Ils se stoppent de chanter et parle comme des arriérés.

Saha : Ah ouais c'est vrai !
Ludo : Ben oui...Okaya quoi !

La musique reprend.

Saha : Ouais...Ce soir j'arrive dans le club en mode chacal, ce soir dans le club ça va être bestial...J'te repère au milieu de la piste. OUH AAAAH ! Comment t'es mag - nifique !! Salut beauté moi c'est Original Gangsta, authentic lover. Tu danses bébé ? Hmmmm ça sera complètement débile ! Tu sais que t'es une belle girls, girls ? Chien viril cherche maitre docile !
Ludo : C'est quel genre de mâle ?
Saha : Tout juste âgé de cinq années !
Ludo : C'est quoi l'idéal ?
Saha : Chien équipé de piles !
Ludo : Est - ce qu'il as des poils ?
Saha : Tous les jours il s'épile et il s'appelle Saha !


Ils s’arrêtent de chanter.

Saha : Bordel c'est une situation critique post - tragique...
Ludo : En effet...

La musique reprend. Pour s'arrêter dès l'irruption d'Ienny.

Ienny : Monsieur, on capte rien à c'que vous dite !
Saha : C'est parce qu'il faut retirer l'effet qui y'a sur ma voix...
Ienny : Comme ça ? Ah maintenant je comprends...
Saha : Qu'est ce que je disais déjà ?
Ienny : Euh...
Saha : Ah ouais ! J'suis trop puissant !

Entrée des filles ! :

Les filles : Tu m'fais trop pitié tu m'saoules va - y parle à main ! Si t'as pas compris ça veux dire : oublie - moi hein hein ! J'écoute pas, t'existe pas, donc vas - y parle à main ! Si t'as pas compris ça veux dire : non merci hein hein !
Narya : Pia Pia Pia !
Manath : Bref le mec m'acoste dans son pauv'survet lacoste !
Saha : Ouais c'est moi ! C'est moi !
Anaya : Et...?
Manath : Et ? P.I Pas Intéressée !
Melusine : GIRLS POWERS !
Evanna : Alors va t'acheter une vie ! T'es pas dans ma liste d'amis ! Pas un seul kilo en trop ! Arrête d'me suivre comme un chien, les mecs ça sert trop à rien !
Koyuki : Ouais, c'est exactement ça ma chérie, ils on qu'à devenir homo. O.M.O !
Iduna : Heu...F.B.I : Fausse Bonne Idée !
Les filles : Tu m'fais trop pitié tu m'saoules va - y parle à main ! Si t'as pas compris ça veux dire : oublie - moi hein hein ! J'écoute pas, t'existe pas, donc vas - y parle à main ! Si t'as pas compris ça veux dire : non merci hein hein !


Saha se retrouve seul sur scène et commence à chanter avec une voix de pleureuse :

Saha : Y'a tout qui m'tombe dessus ! Aie p'tain. A commencer par le pied du micro ! Toute une vie déjà gaché. Depuis que je suis né ce 29 février, tu sais c'que c'est que d'naquir une année bitextile, biplexile, je sais plus moi, bitextille ? Alors on oublis mon anniversaire...Depuis la poisse ne m'a jamais quitté ! Si toi aussi t'as une chienne de vie, chante avec moi !

C'était un silence total avec juste le son des mouettes et de la mer...

Saha : Vous n’êtes pas sympas hein !
Ludo : Et ouais c'est comme ça, la vie, minot, elle te prend et j'sais plus ! Bilan psychologique pathétique, ambiance Assedic famillique ! Situation critique post - tragique ! Dictionnaire des rimes pages vingt - sept rime en - ique. Dictionnaire des rimes pages quarante - sept rime en - aite. C'est la défaite stupéfaite d'une vie imparfaite. On te rejette de la planète tel un Jésus de Nazareth pas très net. Alors minot appuie sur la gâchette...
Saha : Mais nan, pas pour te tirer un balle minot ! La gâchette de la porte ! C'est parce que j'suis coincé dehors depuis le début du morceau ! J't'ai dit que j'avais oublié mes clés ! Oh minot, minot, qu'est t'as fait minot ? Haaaaa chienne de vie !


- Ils t'ont vraiment chanté ça Mancinia ? demanda Murtagh en se penchant vers sa soeur.
- Oui...J'en garde un bon souvenir...
Murtan pouffait de rire suivit d'Arya et d'Eragon quand une odeur de cuisine se répandit dans la salle, des femmes apparurent, chargées de mets délicats et de toutes sortes. Des hommes apportèrent des chopes de bières et d'hydromel.
- Ni pause, ni goutte renversée, dit Mancinia à ses invitées avec un regard moqueur.
- Ni régurgitation, poursuivit Murtagh. Remarque que je bois de l'eau.
- Alors, vous jouer à boire ? murmura Arya.
"OUAIS !" hurlèrent des hommes en réponse.
- Le dernier debout à gagner, ordonna Eragon, le frère de Mancinia.
Arya prit donc une chope avec hésitation.
- Je sens quelque chose, murmura t'elle au bout d'un moment.
- Ah oui ? demanda Mancinia.
- Un picotement aux bouts des doigts. Je crois que sa me fait de l'effet ! s'exclama t'elle, incrédule.
Broche se renversa en arrière avant d'éclater de rire.
- Moi aussi je bois de l'eau.
- Ah ! Qu'est que je disais ? rigola Arya, déjà saoul. Ils ne tiennent pas l'alcool...
Arya tomba en arrière tellement elle était ivre avant de se rabattre sur Eragon. Mancinia en but d’un cul sec. La nuit s'avança, les cris et les chants des convives, Arya dessoûla avec sa vénération au coca.
- Fait péter le clafoutis !
L'homme éclata d'un gros rire comme l'assemblée. Puis Murtagh se retourna sur sa soeur et hurla sur tout le chahut :
- CHANTE !
- Quoi ? dit Mancinia.
- CHANTE MANCINIA ! reprit l'assemblée.
- Tu veux que je te chante quoi ? demanda Mancinia quand Murtagh la traina jusqu'à la scène.
- A ton avis ?
- Okay, tu vas me le payer un jour !!
Mancinia monta sur la scène. Eragon la fixait ainsi qu'Arya. C'est alors qu'une note d'une incroyable pureté retentit, avant de s'évanouir. Puis le son cristallin de la voix qui chantait reprit. La voix de Mancinia était lisse et brillante, elle s'accordait bien avec le son des instruments. Ce timbre si clair et doux aux oreilles, fessait vibrer de passion tout le monde, telle des harpes. La puissance avec laquelle Mancinia chantait était sans mots... :

L'enfant qui n'avait pas de nom a grandi pour devenir la main.
Qui te surveillera, qui te protégera ou qui te tuera sur demande.
Le choix qu'il ferait, il ne pourrait pas le comprendre.
Son sang, ce secret sinistre qu'ils avaient à maitriser.
Il est tiraillé entre son honneur et le véritable amour de sa vie.
Il a prié pour les deux, mais il a été refusé.
Tant de rêves sont brisés et nous en sacrifions tellement.
Cela valait - il ceux que nous aimions et que nous avons dû oublié.
Tant d'années ont passé, qui est le noble et le sage ?
Est - ce que tous nos péchés seront justifiés ?

La malédiction de ses devoirs à tourmenté sa vie.
Obéir à la couronne était un crime sinistre.
Son âme est torturée par l'amour et la douleur.
Il se serait certainement enfui, mais le serment l'a incité à rester.
Il est tiraillé entre son honneur et le véritable amour de sa vie.
Il a prié pour les deux, mais il a été refusé.
Tant de rêves sont brisés et nous en sacrifions tellement.
Cela valait - il ceux que nous aimions et que nous avons dû oublié.
Tant d'années ont passé, qui est le noble et le sage ?
Est - ce que tous nos péchés seront justifiés ?

S'il te plait pardonne - moi pour le chagrin (on peux dire douleur aussi) que je t'ai causé.
Pour t'avoir quitté dans la peur.
Pour les rêves que nous avons dû taire.
C'est tout ce qu'ils seront.
Jusqu'à ce que je sois la main qui te sauve.
Même si tu ne verras pas que c'est moi.
Il est tiraillé entre son honneur et le véritable amour de sa vie.
Il a prié pour les deux, mais il a été refusé.
Tant de rêves sont brisés et nous en sacrifions tellement.
Cela valait - il ceux que nous aimions et que nous avons dû oublié.
Tant d'années ont passé, qui est le noble et le sage ?
Est - ce que tous nos péchés seront justifiés ?

Paroles en Anglais
The child without a name grew up to te be the han.
To watch you, to shield you, or kill on demand.
The choice he made he could not comprehend.
His blood a grim secret they had to command.
He's torn between his honour and the true love his life.
He prayed for both but was denied.
So many dreams are broken and so much we sacrifice.
Was is worth the ones we loved and had to leave behind.
So many years have past who are the noble ans the wise ?
Will all our sins be justified ?

The curse of his powers tormented his life.
Obeying the crown was a sinister crime.
His soul was tortured by love and by pain
He surely would flee but the oath made hime stay.
He's torn between his honour and the true love his life.
He prayed for both but was denied.
So many dreams are broken and so much we sacrifice.
Was is worth the ones we loved and had to leave behind.
So many years have past who are the noble ans the wise ?
Will all our sins be justified ?

Please forgive me for the sorrow.
For leaving you in fear.
For the dreams we has to silence.
That's all there'II ever be.
Still I'II be the hand that saves you.
Through tou'II not see that it is me.
He's torn between his honour and the true love his life.
He prayed for both but was denied.
So many dreams are broken and so much we sacrifice.
Was is worth the ones we loved and had to leave behind.
So many years have past who are the noble ans the wise ?
Will all our sins be justified ?

Paroles et musique du groupe Within Temptation : "Hand of sorrow" ou "La main de la douleur".


La musique ici !
- OUAIS !!!!!
Eragon n'avait jamais entendu une exclamation aussi puissante. Il restait encore secouer sous l'effet du chant envoutant que Mancinia avait chanté et lorsqu'elle revint s'assoir il dit :
- Il m'a dit qu'il aurait aimé naître en étant ton enfant...
- Pardon...
- Murtagh, il me l'a dit....
- Oh...Tu as rêvé de lui...Enfin quand nous parlions de cela ?
Eragon hocha la tête positivement, les larmes aux yeux.
- Oui...Il pense que Selena n'aurait jamais dû le mettre au monde...Mais je trouve qu'il à tort de dire cela.
- Je suis désolé, cette conversation ne me regardait pas...
- Tu n'as pas à être désolée...Tu ne contrôle pas ton pouvoir, c'est normal...
Arya avait mal à la tête, mais elle n'aurait jamais du le dire. Un homme l'attrapa et l'attacha à un pilier de la Taverne.
- On traite le mal, par le mal, dit - il.
- Que veux - tu l'animal ? s'exclama Arya.
- Je vais chanter pour toi !
- Pauvre Arya ! dit Eragon (frère de Mancinia). Bouché vous les oreilles.
- C'est un remède violent et un traitement cruel, mais efficace, dit Mancinia en plaquant ses mains sur ses oreilles lorsque la voix de l'homme, suraigüe s'éleva.
- J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiste !!!!!
- HERETIQUES AU BÛCHER ! hurla Ailes.
- Oh oh oh, oh ! dit Enika. Ca va aller oui ?
- Non, non, non, je me suis endormie...
- Eni, Ailes, ont chante à trois ? demanda Mancinia. Je suis motivée ce soir !
- Ouais ! firent les deux filles.
"Terro ?"
"Oui ?"
"Tu peux transformer Broche en brochette pour tes amuses - gueules, mon p'tit Dragonneau chéri ?"
"C'est drôle Mancinia..."

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si la vérité était différente... (fanfiction)
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tu es différente des autres ~ ft. Kayla
» Et si tout était différent?
» Théodore C. Deschanel ~ Pour être irremplaçable, il faut être différent.
» L'arme de la dialectique n'aurait pas donné des résultats +
» Le Hobbit, une espèce humaine différente de l'homme moderne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evalaness :: Hors RPG :: Création :: Manuscrit-
Sauter vers: