Evalaness

Evalaness... Un nouveau monde magique...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et si la vérité était différente... (fanfiction)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 30 Déc - 22:54

Chapitre 35 : Le feu vert pour feu d'enfer ! Feu bleu pour feu de Dieu !

"Après ta mort subite...J'avais peur de l'annoncer à nos enfants..."

- Il n'y à pas d'erreur possible... ! dit Nana, terrifier.
La jeune femme leva son regard meurtrier couleur argent vers Nana qui recula d’un pas.
- J'en étais sûre ! hurla la jeune fille. C'est bien toi !
- Impossible, dit Lucy, les yeux ronds. Tu es censée être morte depuis ta fuite du Centre...
Mancinia alias Berkclaya sourit, un sourire qui n’annonçait rien de bon, un sourire glaciale et sadique au possible.
- L'autre est morte, dit - elle d’une voix froide. Je suis vivante.
- Mancinia..., dit Murtan comme un regret.
Le jeune homme savait que si Berkclaya était là, alors Mancinia était bien morte. Tout était fini. Il ne restait plus rien d’elle dans ce corps, l’apparence de Berkclaya changeait beaucoup de celle qu'il avait aimé autrefois. Il se releva, et s’en alla, défendre ce qu’il restait de ce pays en ruine...
- Alors..., commença Seyla. Un combat fratricide, ça frôle presque la dimension biblique...
- J'ai de nouveau pouvoirs..., dit Berkclaya. Je peux t'écraser !
Berkclaya eut un nouveau sourire plein de sadisme. Son regard avait également changé...Ses yeux était ceux d'une meurtrière avide...Le genre de femme qui aspire à la guerre et aime le sang.
- Hum...C'est vrai que tu es encore plus puissante...Les plaines de Célestia t'attendent si tu me bat...Ne veux tu pas...Vivre heureuse ? ...
Berkclaya se lança en avant, Zar’roc en main, elle s’attaqua à son frère aîné sans pitié, sans retenir ses coups...Elle n'hésitera pas instant à le tuer.

- Je ne comprends pas, dit Ailes. Seyla et Mancinia sont jumeau mais, comment ça se fait qu’on n’en savait rien ?
- Personne ne le savait, dit Sahagiel. Hormis Morzan et Adsarthia, Seyla a été enlevé par un démon quand il était bébé...Mancinia l’a apprit récemment, elle me l’a dit à moi et à Murtan au cas ou le pire ce produirait. C'est - à - dire que si Mancinia était tué dans le combat contre Murtagh avec Zar’roc, Berkclaya la laisserait partir tandis qu’elle reviendrait la venger.
- Berkclaya ? ...
- C’est sa double personnalité, dit Murtan qui était près d’eux. Personne ne le savait, hormis Mancinia, c’est elle la Diclonius. C’est elle sa partie démonique.
- Comment as t’elle put avoir Zar’roc ?
- Morzan a dût lui donner pour tuer Seyla. C’est la seule manière de gagner cette guerre. Après, Berkclaya disparaîtra, et tout sera fini...
- Une double personnalité...Ca explique pourquoi Mancinia est morte sans se battre.
C’est vrai Mancinia, qui s’était toujours battue contre sa maladie, était partie si vite...Berkclaya se battait contre Seyla, leurs épées se percutèrent violement, créant des étincelles. Le choc fut si violent que le vent semblait être en colère aux yeux des ses amis, de ses frères. Ils sentirent leurs membres trembler, leurs épées cillées sous cette onde de choc qui brisa les vitres de la citadelle, certains se plaquèrent leurs mains sur leurs oreilles.
- L'air tremble ! s'exclama Micon.
- Tu as dépassée tes limites Berkclaya ! railla Seyla. Tu vas devenir comme moi ! Oh...
Un Vecteurs s’empara de la cheville de Berkclaya, Lucy était en train d’essayer de la stopper. Mariko et Nana à ses côtés, Berkclaya retourna sa tête et les fixa...


Pour vous montrer un Vecteurs visible ^^


- ATTENTION !! hurla Murtan.
Plusieurs mains en forme de brume surgirent du dos de Berkclaya au point de propulser les trois Diclonius contre leurs amis.
- Tes Vecteurs sont visibles, dit Seyla. Comme ceux de Mariko, ils sont d'une puissance incalculable...Leurs mouvements sont encore plus dangereux...Et tu...
Seyla écarquilla les yeux.
- Elle..., commença Kera. Elle en à plus...
- Tu n'es pas humaine ça c'est sûre ! s’écria Mariko.
- La ferme petite..., dit Berkclaya sans haussez sa voix glaciale. Où je t’expédie dans les enfers qui te sont destinés depuis que tu as quitté le Centre...
Mancinia, qui avait en effet, vingt - six Vecteurs, n’était plus la même. Avec un rapide calcul, il s'avéra que Berkclaya en possédait dorénavant trente - sept.
- Tu as perdu un de tes bras ? railla Seyla.
- Non. J'ai gagné en puissance...
Eragon vit un Vecteur se diriger vers eux. Puis il se replia et disparu dans le dos de la jeune femme.
- Tu n'es pas Mancinia ! cria Nana. Tu es autre chose, numéro un !
- Je suis Berkclaya. Mancinia est morte. J'ai pris possession de son corps. Quand allez vous vous le mettre dans le crâne une bonne fois pour toute ? ...
- Comment à tu osé ? cria Lucy. Une minute...C'est toi qui l’as libéré ? ...Du Centre, c’était toi ? ...
Murtagh se rappela de sa vision quand il était devenu Diclonius lui - même, il savait que Berkclaya ne plaisantait certainement pas. Seyla en profita, lui aussi étant Diclonius, utilisa ses Vecteurs et percuta Mancinia de plein fouet, un de ses Vecteurs troua l'abdomen de sa soeur, le sang giclât sur le sol, tandis qu'en bas, les deux armées continuait de ce déchirer. C'était à eux de faire pencher la balance. Berkclaya éclata de rire :
- C'est tout ce que tu as dans le ventre ? ...Il va falloir faire plus que ça pour espérer me tuer. Moi. Une démone Diclonius.

Musique d’ambiance pour ce combat, c’est le chant de Mancinia si vous voulez...

Derrière la porte,
Ou je me suis retourné,
Qui me fais face,
Dans la lumière ?
Dans le noir,
Je lutte,
Contre tous mes démons...
Contre moi,
Avec moi.
L’épée de lumière,
Dans la grande Rivière.
Surpuissance ultime pour moi.
Elle reste.
Et restera la plus destructrice !
Comme un murmure à mon oreille,
Si, envoûtant, il m’a tiré de ce mauvais pas.
Comme un démon tue un ange.
Il m’a prise dans ses bras.
Toujours devant elle,
Le visage en sang.
Mon regard bleu errant dans ses yeux.
Que puis - je faire ?
Elle est si belle !
Moi le démon,
Et elle l’ange.
Ne crains pas,
Leur fureur.
Toi et moi, c’est pour la vie.
Ensembles,
Face aux obstacles.
Une vie de bonheur s’ouvre à nous.
Dans la grande Rivière de la vie.
Erre ces âmes semblables à nous.
C’est là,
Devant nous.
Que devons – nous faire face à ça ?
Dans la grande Rivière de la vie.
Erre ces âmes semblables à nous
C’est là,
Encore devant mes yeux d’argent en sang.
Ne pleure pas.
Je suis avec toi.
Dans la grande Rivière de la vie.
Erre ces âmes semblables à nous.
C’est là,
Devant nous.
Que devons – nous faire face à ça ?
Dans la grande Rivière de la vie.
Erre ces âmes semblables à nous
C’est là,
Encore devant mes yeux d’argent en sang.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 30 Déc - 22:57

Seyla se lança en avant, épée lever prêt à frapper, Berkclaya esquiva ses parades, bien qu’ils commençaient à s’épuiser au même rythme. Berkclaya sauta en arrière pour éviter une attaque de face, elle atterrit sur ses deux jambes. Zar’roc tenu par une seule main, Seyla attaqua de nouveau, alors Berkclaya sauta sur la lame de son ennemi et lui donna un coup de pied dans le tête le propulsant un peu plus loin. Ils s’attaquaient sans pitié, pareils pour les deux armées en bas, en train de se battre, ainsi que les explosions du ciel que ne cessait de marquer le combat des Glèns contre les Gardiens. Seyla, dont du sang s’échappait de sa bouche et de son nez, se releva et chargea de nouveau. Au point de blesser Berkclaya, déjà salement amochée.
" ...Cette tragédie va donc ce reproduire ? ..."
Berkclaya ne fut pas déstabilisé par la voix de Mancinia qui ne cessait de résonner dans sa tête, et attaqua de nouveau.
- HA HA HA ! éclate de rire Seyla en ce lançant en avant. VOICI UN REMAKE DE CE QUI C'EST PASSE IL Y A CENT ANS...AVEC MANCINIA !!
- Oui c'est exact...
" ...Ce sont les paroles de la fin...Ceux de l'ultime compte à rebours..."
- ASTRA ! hurla Seyla.
Le sol vibrait à ces paroles interdites, il se fissurait, et alors se déroba sous les pieds de Berkclaya.

- Inutile...
- C'est Inutile...
- Oui...C'est inutile...
- La vie ce conclu toujours par la mort.
- Même nous nous ne pouvons changer cette règle.
- Car nous sommes les Gardiens !
Douze personnes se trouvaient en haut de la plus petite montagne fixant la scène de leurs yeux impassible, avant de la retourner vers les quatre Glèns. Un puissant combat commença...

"De la neige...Depuis quand suis - je ici ? ...Tout est si ambigu...L'écoulement du temps...La frontière entre le ciel et la terre...Entre la vie et la mort...Je ne ressens plus rien...Ni cet orgueil...Ni cet hâte qui me poussait tant...Rien...Alors...Peu m'importe désormais...C'est le terminus qui m'attend...La fin de l'histoire..."
- Excusez - moi, madame, contrôle des billets.
- Euh...Je n'en est pas. Et je ne me souviens plus ou je suis montée...
- Le prix du trajet dans ce train est la vie. Quel genre de vie avez - vous eue ?
- Quel genre de vie, hein...Peut - être une vie passé à courir sans cesse...Je l'ai fait pour m'on frère aîné qu'on m'avait enlevé. J'ai toujours couru, même éreintée, je courais toujours. Pour mon mari, pour mes frères, pour mes amis...Pour mes enfants. Pour tous, sauf pour moi...C'est tout ce dont j'ai souvenir...
- Quel vie bien tragique...
- Non. Pas tant que cela. J'ai tout donnée, et je suis comblée...
- Bien...Bon voyage. Le monde poursuivra son court, vous avez été très courageuse. Le terminus est un très bel endroit ou vous pourrez vous reposez tranquillement...
"Ah bon...Je n'aurais plus besoin de courir...J'ai tenu bon...Pour arrivée jusqu'ici...Donc...Je peux me reposer maintenant, mes amis...Le monde continuera de tourner...Sans Mancinia..."
- Est - tu vraiment comblée ?
- Vous parlez de ce que j'ai dit tout à l'heure ? ...Oui bien sûr...Je n'es fait que courir durant cent années. J'ai vraiment eue une belle vie...Je suis satisfaite.
- Tu triches, tu évites de regarder la vérité en face...
- Hé ?! Où est - ce que je triches ? Est - ce que vous pouvez comprendre ma situation, j'ai fait tout ce que j'ai pût, alors personne n'a le droit de me faire la morale !
- Tout est fini...Plus rien à plus d'importance à tes yeux...Dans ce cas...Pourquoi tu n'arrêtes pas de regarder dehors... ? Qui est - ce que tu cherches... ?
"Je n'ai...Aucune excuse ! ... C'était si difficile dehors, mais il n'y avait pas que cela ! J'avais toujours des gens à mes côtés !"
" Et où ce trouve cet personne actuellement ?"
"Elle n'est pas là ! Ou plutôt, il n'est pas là...Je suis venue seule ici...Parce que je suis morte ! Je me suis laissé mourir, moi si fière de me battre contre la maladie, je suis morte au combat comme une lâche ! ...C'est encore plus terrible ! ...Je ne voulais pas mourir ! J'avais encore tant de chose à lui dire...Tant de choses à lui donner...Lui qui m'est si cher...Murtan...Et pas seulement à lui, à mes amis aussi...Layla...Morzan...Vassili...Mes enfants...Vassili toi que j'ai abandonné...Je vais venir te chercher...Seyla...Je ne te laisserai pas...Aux mains d'Arzanfen !"
- Tu vas retourner là bas ?
- Je vais terminer ce que j'ai commencé.
- Tu vas sans doute revenir bientôt au néant avant de revenir ici...
- J'irai malgré tout !

- Laisse - moi détruire le système céleste, Berkclaya, ce système pleins de contradictions !
- Je ne te laisserai pas faire... ! dit une voix derrière eux.
- Quoi ? s’exclama Seyla.
- Nous ne te laisserons pas faire !
- Mancinia ! s’écrièrent plusieurs voix.
Mancinia était derrière Berkclaya, comme si elle cherchait à intimider son ennemi. Celle - ci sourit, elles avaient réussi. C'était leur plan. Mancinia tandis sa main vers Berkclaya qui l'a saisi, comme un dernier au revoir qu'elles ne s'étaient pas dites. Mancinia s'envola alors grâce à ses ailes immaculées. Elle ferma les yeux et commença à chanter, le ciel était menaçant, une douce lumière, vive et brillante, l'enveloppa.
- Impossible, dit Seyla. Ezéchiela n'aide pas les humains...Vous...Mancinia est un réceptacle...Mais malgré tout, j'ai gagné !!
Seyla se lança en avant. Ses Vecteurs à découvert, Berkclaya eut du mal à ce relever, son ennemi était si énerver qu’il ne lui laissa aucune chance de répliquer, il brisa une des cornes de Diclonius de la jeune femme, il était furieux. Mais malgré tout...Mancinia continuait de chanter...

Eragon regarda la chose noire qui se mit à couler du ciel, c'était comme des fils extrêmement fin. Eragon comprit que c'était de l'eau, mais la suspicion laissa place à l'horreur quand il l'a reconnu. Elle était ordinairement transparente et chargée d'ondes positives...Mais maintenant, elle était noire et chargée de mauvaises intentions. L'eau atteignit le sommet de la tour mais quelque chose semblait l'arrêter à cette hauteur.
- ...Lumière..., murmura Berkclaya, sans force. Cette lumière...
- C'est Holy !! C'est la Rivière de la Vie !!
- Holy s'éveille, il ne faut pas rester là !
Murtan ne bougea pas. Il ne cessait de regarder en l’air, une énorme colonne de fumée lui donnait sa réponse...La guerre était terminée. Mais qui avait gagnée ?


"Holy..., pensa Mancinia. Un afflux de souvenirs...C'est la mémoire...Le récit du voyage des défunts..."


Une image symbolique...


Elle s’arrêta de chanter. Le dernier choc fut violent. C'était la fin du combat. C'était la fin d'une guerre. C'était la fin du voyage. C'était la fin d'une histoire. C'était la fin d'une légende. Mancinia disparut dans une nuée de plumes, tandis qu’elle souriait une dernière fois à Berkclaya qui entendit les dernières paroles de Seyla :
- C'est la fin d'un archange avide de vengeance, qui à tenter d'entraîner le monde dans sa déchéance, et qui à échouer...N'est ce pas, Mancinia... ? Désolée, mais, je préfère t’appeler comme ça maintenant que je suis libre...
- Est ce qu'un archange peut verser des larmes pour un autre ? Tu t'es battu et tu à exprimer ta colère et ta haine...Tu es humain, mon frère...
- C'est absurde ce que tu dis...Holy arrive trop tard...Elle fait plus de mal que de bien...Tout le pays va être écraser...Tout ça...A cause de moi...

~~Flash back~~

"J’ai mal...Je ne me sens pas bien...Pourquoi je suis malade... ?"
"Arrête de parlée, tu te sentiras mieux... "
"Qui est là ... ?"
"C’est moi pauvre idiote."
"Je ne suis pas une idiote ! T’es qui pour me parlée comme ça ?"
"Je m’appelle Berkclaya et toi ?"
" Mancinia !"
"Beau nom"
"Tu es toute seule ?"
"J’ai toujours été seule..."
"Tu veux qu’on soit amie ?"
"Tu veux être amie avec moi ? C’est gentil, je n’est jamais eue d’amie !"
"Alors ont sera amie...D’accord ? Pour toute notre vie !"

~~Fin du Flash back~~

- On a gagné ! cria quelqu’un ! Nous avons gagné la bataille ! Nous avons gagné la guerre !
- OUAIS ! hurlèrent plusieurs personnes.
Lucy et Murtagh se tenaient la main tandis que son jeune frère lui donna une tape sur l’épaule. Arya et Eragon se jetèrent dans les bras l'un de l'autre sous l’oeil amusé de son frère aîné. Tandis que Nasuada et Orrin échangèrent un baiser passionner...

"Mais je n'es pas eue à leurs dire..."

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Mer 2 Jan - 18:55

Chapitre 36 : Du sang coulera sur les larmes...L’avenir nous le dira...

"J'ai juste dis que tu était partie..."

Venez, Venez,
Chanter donc,
Venez chanter avec nous,
Venez célébrer,
L'union sacrée que deux âmes ont scellée !
Danser et célébrée,
Cette union sacrée !


Aujourd’hui, deux mois s’était écoulés depuis la dernière bataille. Ce déroulait maintenant le grand mariage d’Eragon et d’Arya, respectivement roi d’Alagaësia et reine du Du Weldenvarden, Islanzadi s’étend retirée pour étudier la magie et conseiller sa fille, même si elle sait que ce sera rarement le cas...Murtan était parmi les invités, enfin, parmi la foule, en tant que...Que quoi, il ne le savait même pas lui même...Le château d'Ilizita, rebâtie sur l'ancienne Urû'baen était resplendissant. Même si c’était au Surda et près de la mer, que le mariage était donné. En même temps que celui de Nasuada et Orrin...Murtan leva les yeux vers une tour illuminer par le soleil. C'était l'un des plus beaux édifices qu'il avait vu après Doru Areaba. La nouvelle citadelle était bâtie d'une pierre laiteuse, ou scintillaient en se tortillant sous formes de branches, de l'ambre doré ou blanc. Les jardins tout en longueur entouraient le bassin, reliés par de fraîches fontaine emplissaient leurs vasques dans les cours, et ou les fleurs poussaient en abondance toute l'année. Les deux amoureux, docile, marchait dans une enfilade de verdoyants jardins en terrasses, remplis d'arbres et de fleurs et où retentissaient les chants des fontaines et des oiseaux. Le regard vagabonda parmi les colonnes de la tour et Murtan croisa sans le vouloir, un autre regard, celui de Berkclaya. Les yeux de celle qu'il avait aimé plus que toute autre chose. La démone Diclonius avait un petit sourire malicieux sur les lèvres et une expression amusée. Berkclaya n'avait plus son ancienne apparence, ses cornes de Diclonius avait disparues, ses cheveux noirs de jais étaient redevenu blonds...Murtan se retint de soupirer, les larmes aux yeux. Berkclaya, du haut de cet tour soupira. Leur plan avait marché, à elle et Mancinia. Mais le prix à payer fut lourd pour elle deux. Berkclaya était choqué, chose rare chez elle. Mancinia lui avait, certes, promis la liberté, mais la démone ne s'attendait pas à cette liberté, dans le corps de celle qu'elle s'était jurée de protéger...C'était une longue histoire, Berkclaya replongea dans sa première rencontre avec la jeune femme...

A l'époque, Mancinia avait des cheveux noirs de jais et des cornes de Diclonius. La jeune fillette était âgée de trois ans et était tombée très malade, les médecins ne ce prononçait pas, mais leurs attitude laissait penser qu'elle allait mourir...Mancinia était allongée dans un lit, un lingue humifiant son front, les joues rouges, les yeux fermés, elle respirait par à coup. Mancinia était tombée dans le coma depuis deux jours.
"J’ai mal...Je ne me sens pas bien...Pourquoi je suis malade... ?"
"Arrête de parlée, tu te sentiras mieux... "
"Qui est là ... ?"
Mancinia avait les mains placées contre sa tête, les yeux fermés et les dents serrées. Elle ouvrit un oeil puis l'autre, elle était en train de rêver ? La jeune fille était entourée de noirs, c'était terrifiant. Un peu plus loin, une autre jeune fille lui tournait le dos. L'inconnue tourna la tête vers elle, elle lui ressemblait comme deux gouttes d'eau, l'inconnue dit :
"C’est moi pauvre idiote."
"Je ne suis pas une idiote ! T’es qui pour me parlée comme ça ?"
"Je m’appelle Berkclaya et toi ?"
"Mancinia !"
"Beau nom..."
Mancinia s'approcha d'elle à quatre pattes, elle jeta des regards près d'elle.
"Tu es toute seule ?"
"J’ai toujours été seule..."
"Ah bon ? C'est triste d'être seule..."
"C'est ma vie de tout les jours, depuis que j'ai trouvé le Saint Atlantis...Je suppose que tu ne sais pas ce que c'est je me trompe ?"
"C'est la Rivière de la Vie. Du moins, sa cité principale. Je suis une descendante d'Ezéchiela..."
"..."
"Tu veux qu’on soit amie ?"
Berkclaya se retourna brutalement vers la jeune fille qui la regardait les yeux ronds dut à son geste brusque.
"Tu veux être amie avec moi ? C’est gentil, je n’est jamais eue d’amie !"
Mancinia lui saisit alors les mains, Berkclaya écarquilla les yeux, stupéfaite !
"Alors ont sera amie..., dit Mancinia. D’accord ? Pour toute notre vie ! Hey...Tu as des cornes ?"
Sa nouvelle amie plaça ses deux mains sur tes cornes, ont aurait dit, par ses yeux, qu'elle voulait les arracher.
"Elles te dérange ? Tu les trouves répugnantes n'est - ce pas ?"
"Non pas du tout ! Elles sont mignonnes comme ça !"
"Ah oui ? Tu trouves ?!"
"Ouais, poursuivit Mancinia. T'es cornes sont trop canons ! J'en suis jalouse !"
"Ecoute, je vais te libérer..."
"Me libérer... ?"
- Mancinia...
- Papa...

- Arrête Ielenna !
- Nan j'arrêterai pas !
Ielenna et Mancinia, âgée toutes les deux de six ans, était au bord de la mer, elles se lançaient pour s'amuser. Elles riaient aux éclats. Mancinia mit un bras devant son visage pour éviter une éclaboussure. Plaf ! Ielenna ne cessait de lui lancer de l'eau. Toujours plus. Plouf.
- J'suis crevée...Manci...
Ielenna passa une main sur son front, ses cheveux dégoulinaient d'eau, elle était trempée de la tête au pieds. Mais Mancinia était allongée dans l'eau, flottant sur le dos, de petites traînées de sang près de son corps.
- Mancinia !! Ha ! Au secours !
Elle se précipita vers son amie mais...
- Ielenna ne t'approche pas d'elle !
Trop tard, si Morzan avait crier un peu plus tôt. Ielenna fut littéralement propulsé dans l'eau, à plus de dix mètres de là. Elle tomba elle - même inconsciente, au lieu de se diriger vers sa fille, Morzan couru vers elle. Le jeune père sorti Ielenna de l'eau et la confia à Oromis. Puis, il avança prudemment vers sa fille.
- Berkclaya..., murmura celui - ci. C'est moi...Morzan.
- C’est vous qui n’êtes pas humain...
- Arrête !
- Non, c’est vous qui n’êtes pas humain !
Sa voix changea de tout en tout.
- C’est pour ça...Que je vais vous liquidez jusqu’au dernier...

Quelques années plus tard, Ielenna ne se souvenait de rien de cette journée. Tandis que Oromis et Morzan regardait grandir avec stupeur autant une héritière du bien qu’un du mal...Si Mancinia était une Diclonius, aucune chance pour que ses cornes soient partie seule...Les dernières recherches de Morzan ont mit à jour le fait que les Diclonius avait une double personnalité qui les influençait. C’était là la source du mal. Si une jeune Diclonius déteste déjà les humains, cette autre personnalité tuera sans pitié sans pour autant agir elle - même. Si une Diclonius aimait ses semblables mais qu’une seule personne lui fait du mal, ça revient au même. Par contre, comme dans le cas de Mancinia qui semble unique, une Diclonius qui parvient à apaiser sa double...Comment, pourquoi, ils ne le savent pas. Mais ce serait un excellent moyen d’éviter des meurtres voire même des carnages de masses et d’éviter de tuer des nourrissons...Mancinia avait bien grandis et avait maintenant dix - sept ans, elle venait de ce marier et d’apaiser les tensions entre les deux empires d’Alagaësia et d’Eggdrasial. La jeune femme était allongée dans l’herbe, perdue dans ses pensées, mais en vérité elle se parlait à elle - même.
"Tu n’as jamais été libre, mon amie ?"
Berkclaya fit non de la tête. Elle était perchée au dessus d’une espèce de colonne, elle était belle avec le soleil couchant qui se reflétait sur son visage.


_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Mer 2 Jan - 18:55

"Un jour, je te donnerais la liberté."
"C’est impossible...Etant ta double démonique..."
"Si, je suis sûre qu’il y à un moyen, un jour, je te rendrais ta liberté. Tu sera libre de courir, de parler à d’autre gens, de marcher, de vivre ta vie...Je te le promet ! ..."
"Je te fais confiance..."
Berkclaya rapporta son intention à l’horizon. Si Mancinia voulait la libérer, elle devrait la tuer. Mais en faite, la jeune femme avait déjà prévu qu’elle allait mourir...C’est pour ça qu’elle avait tenu sa promesse en la libérant de sa malédiction et de la transférer dans son corps...Berkclaya avait passer sa vie à courir...Quand elle n’était pas prisonnière...


Berkclaya se mit alors à chanter une incroyable et belle mélodie...

Murmures, souvenirs, souvenirs, souvenirs...
Dans ce monde tu as essayé,
De ne pas me laisser seule derrière,
Il n’y à pas d’autre façon,
J’ai prié les dieux de le laisser rester.
Les souvenirs calme la douleur à l’intérieur de nous.
Maintenant je sais pourquoi.

Tous mes souvenirs,
Te gardent près de moi,
Dans les instants silencieux.
Tes larmes silencieuses.


Tu m’as fait promettre que j’essaierais,
De trouver mon chemin dans cette vie,
J’espère qu’il y à un moyen
Qui puisse te permettre de me faire signe si tu vas bien.
Rappelle - moi de nouveau.
Ca vaut tout ceci,
Alors je pourrais continuer ma vie...

Tous mes souvenirs,
Te gardent près de moi,
Dans les instants silencieux.
Tes larmes silencieuses.


Ensembles dans tous ses souvenirs,
Je vois ton sourire,
Tous les souvenirs que je garde précieusement,
Chéri tu sais que je t’aimerai jusqu’à la fin des temps...

Tous mes souvenirs,
Te gardent près de moi,
Dans les instants silencieux.
Tes larmes silencieuses.

Memories de Within Temptation


Mancinia ouvrit les yeux et murmura un faible :
- C’est beau...
Puis à son tour, elle commença à chanter de la même voix :

When I was darkness at that time.
Fureteru Kuchibiru.
Heya no de katasumi de I cry...
Mogakeba mogaku hodo.
Tsukisasaru kono kizu.
Yuburareta yakusoku.
Hurt me.
Nobody can save me.
Kamisama hitotsu dake.
Tomete saku youne.
My love !
I need your love !
I'm a broken rose !
Maichiru kanishimi - your song.
Ibasho nai kodokuna.
My life !
I need your love !
I'm a broken rose !
Oh, baby !
Help me from frozen pain.
With your smile, your eyes.
And sing me, just for me.
Wanna need your love !
I'm a broken rose !
Wanna need your love !
Nana : Rose

Berkclaya trouva cette chanson pleine de contradictions, mais c’était ses sentiments. C’était sublime comme ça. Elle aimait beaucoup Mancinia...

...C’est pourquoi sa mort la chagrine un peu...Berkclaya n’était pas retourner voir les enfants de Mancinia, premièrement parce que çà leurs aurait fait un choc, et deuxièmement parce qu’elle n’avait pas envie de les regarder dans les yeux. Tout comme elle le faisait avec Murtan, elle se sentait mal à l’aise. Normal, elle était dans le corps de sa femme tout de même ! Après que le mariage dut célébrer, la jeune femme avait prit la route qui menait vers la plage. Mancinia lui avait promit la liberté, elle avait tenu sa parole. Sur le chemin, elle releva la tête. Murtan était en train de la fixer.
- Ta femme est morte, dit Berkclaya qui s’était arrêter. Fais toi une raison ! Elle à tenue sa promesse envers moi, même si je ne m'attendais pas à ça, tu as peux de chances de la revoir en vie...
Murtan regarda Berkclaya et sourit faiblement, comprenant ses paroles. La jeune femme continua de marcher et passa à côté de Murtan, son air provocant et impassible sur le visage, Berkclaya continua de marcher, ses talons laissant des marques sur le sable mouiller.
- Je t'attendrai, Mancinia, dit Murtan d’une voix assuré.
Berkclaya ne s'arrêta pas, Murtan se retourna la fixant dans le dos :
- Jusqu'au jour...Ou tu te relèveras !!
Berkclaya disparu petit à petit au loin. Murtan venait de la perdre pour longtemps...
"Coriace ce petit...Il tiens beaucoup à toi, Mancinia..."
Ce fut la dernière pensée de Berkclaya qui sombra dans le néant.

"Et j'espère toujours te revoir..."
"En cette nuit..."
"Mais il y à peux de chances..."

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Ven 4 Jan - 17:38

Avant dernier chapitre de ma fic ! ^^

Chapitre 37 : Les étoiles ne valent pas l'amour d'une mère...Un exil pour son bien...Et celui de tous...

"Je vais cesser de te chercher, Mancinia..."
"Mais je t'attendrai...Jusqu'au jour ou tu te relèveras..."
...

"Maman..."

"J'ai attendue si longtemps avant de savoir ou te chercher..."

"Si papa ne semble plus croire en ton retour, moi je le veux..."

"Je t'es cherchée si longtemps sans savoir ou tu étais..."

"Maintenant...Ca te dérange..."

"Si c'est moi qui ouvre la porte ? ..."

"Tu te souviens..."
"Papa m'a racontée notre naissance à Morzan et à moi..."
"Mais aussi ton combat..."

"La Rivière de la Vie."

"C'est le sang qui coule dans les veines de notre planète. Elle donne vie à ce monde, ainsi qu'à tout ce qu'il contient. Les Eggradsians ont découvert comment utiliser la Rivière de la Vie, comme source d'énergie. Cela nous à permit à tous, d'avoir une vie très confortable, sans jamais polluer ou détruire la planète...En tout cas, c'est ce que pensait beaucoup de gens..."

"Alors, les dénommés Glèns utilisèrent leurs puissances, pour essayer d'arrêter, tout ceux qui s'opposait à eux...Ils envoyèrent le Jénova, le fléau tombé du ciel il y à très longtemps, et qui à tenter d'anéantir notre planète..."

"Les Dragonniers entrèrent en guerre suite à une attaque des Eggradsians qui les croyaient coupable de la destruction de Junius sept."

"L'un de ses soldats s'appelait, Seyla, de tous, il était le plus fort, mais lorsqu'il découvrit qu'il était le fruit d'une terrible expérience au Diclonisme, il se mit à haïr les Eggradsians, et ensuite, avec le temps, il se mit à haïr toute chose...Les Eggradsians, et tout ceux qui luttaient avec eux. Seyla haïssait tant cette planète...Qu'il voulut la détruire. Ainsi que tout ceux qui essayèrent de l'arrêter..."

"Il y eut de nombreuses batailles..."

"Et chaque batailles, entraînaient de nouvelles tristesses."

"Une personne que j'aimais, à elle aussi rejoint la rivière de la vie..."

"Et un jour, ce fût le grand jour. Ezéchiela elle - même intervenu pour mettre un terme à cette guerre. Elle utilisa la Rivière de la Vie, comme arme. Et lorsqu'elle jaillit en dehors du sol, toute la violence, toute la cupidité, toute la haine, fut engloutie, emportés."

"La tristesse était le prix à payer, pour que tout ça s'arrête..."

"C'est ce qu'ils m'ont dit, il y a treize ans..."

~...~

Le soleil déclinait à travers la citadelle de Dordray. Maintenant situé à cheval sur les frontière de l'Empire d'Alagaësia, l'Empire d'Eggradsial, le Royaume Urgilia et le Royaume de Rivellon. La véritable forteresse à bien été détruite lors de la dernière bataille, mais fut reconstruite ici, où les habitants de l'Alagaë pouvait vivre en paix. Il formait à eux seuls une grand cité et quelques villages voisins, le Roi Eragon d'Alagaësia leurs avaient offert des terres, amplement mériter cela va sans dire, au point qu'il forme eux - même le Royaume d'Aibys. Le Royaume Urgalia était la où vivait maintenant les Urgals, terres offertes en accord avec l’alliance des Urgals et des hommes, aujourd’hui à son paroxysme. Urgalia était juste à côté, voir entre les deux empires, d'Eggdrasial et Rivellon. Dordray n'était pas le véritable nom de la capitale d’Aibys qui avait conservé le nom de Constance...Le soleil illuminait de faibles rayons dorés une salle assez bien décoré. Un homme assez âgé lisait un parchemin, il était vieux. Si on regardait bien, on pouvait le reconnaître. Le vieux Dragonnier sursauta quand il entendit un cri rageur dans le couloir, Oromis se leva doucement et ouvrit la porte. Des pas se firent entendre, et Arya ouvrit la porte de la chambre d'en face.
- Ah ! fit Oromis. Je me doutais bien que...Qu'ils étaient arrivés...
- Oui ! soupira Arya. Je pense également que cela ne va pas s'arranger.
Elle referma la porte en chêne derrière elle, et s'approcha d'Oromis pour l'aider à s'asseoir de nouveau et referma également la porte en chêne des appartements du Grand Dragonnier d'Or d'Alagaësia. L'elfe était vêtue d'une robe bleue nuit qui allait parfaitement bien avec ses cheveux noirs de jais, Oromis l'invita à s'asseoir :
- Dites - moi, Dame Arya...Pensez - vous qu'il y est de l'espoir ?
- Il y à toujours de l'espoir...Mais Murtan ressasses trop le passé et ne sais plus avancer...
Oromis regarda cet Arya si différente de celle qu'il connaissait.
- Vous savez, la situation n'est guère brillante...Nous vivons tous heureux et prospère. Le Surda n'existant plus, les Surdans se remette en Alagaësia où partent vivre en Rivellon, Griania et les autres pays connus...
- Arya est souveraine d'Ellesméra, Eragon est devenu Empereur de l'Alagaësia, Roran et Nasuada ainsi que Orrin ses conseillers...Non, la situation est brillante...C'est le morale des gens qui n'est pas brillant. Du moins, ici...Je pense que si Mancinia était encore parmi nous, ses frères seraient...
Elle se tût, sa voix était devenue tremblante, malgré son apparence digne et fière, elle baissa la tête.
- ...Ses frères seraient sans doute encore là avec nous...
- Oui...Mais n'oublier pas que pour l'instant...Je suis censé être mort...Hors je suis toujours là...Avec beaucoup d'espoir...L'espoir d'un vieux fou...
Arya le salua d'un signe de tête et se leva. Elle sortit de la pièce et commença à arpenter les couloirs de la citadelle. Pour le moment, c'était paisible.
- Mère ?
Arya se retourna et vit sa fille, Jelia. Elle avait de magnifiques cheveux bruns bouclés qui lui descendaient jusqu'à la taille, elle portait une magnifique robe verte qui s'accordait parfaitement avec ses yeux bleus pétillant. Jelia était la seule fille qu'Arya avait pût mettre au monde.


- Mère ! répéta à nouveau la jeune fille. J'ai appris que j'allais avoir un jeune frère ou une jeune soeur !
Arya sourit devant sa fille de treize ans qui sautillait sur place...Elle posa délicatement une main sur son ventre, elle se baissa et de son autre bras libre, enlaça sa fille...

Un jeune homme était assit, face à une fenêtre. Il avait des cheveux noirs court et était vêtue de cuir ainsi que de grosse lunette noire. A l'horizon, le soleil déclinait, mais ont aurait dit qu'il se laissait tomber dans la forêt majestueuse du Du Weldenvarden. L'inconnu releva doucement la tête, il vit une ombre se détacher dans l'ombre du crépuscule, c'était une femme vêtue d'une robe classique, elle avait de long cheveux noirs ondulé et ne semblait s'occuper de rien...L'homme sauta à de la table et alla ouvrir brusquement précipitamment la porte...

La jeune femme ouvrit doucement la porte de l'immeuble ou elle habitait avant ses fiançailles, elle prit son courrier et monta doucement les marches. Visiblement troublé par l'enveloppe qu'elle venait de recevoir. Elle entendit des bruits de pas et releva la tête. L'inconnu enleva ses lunettes. Les yeux bleus perçants de la jeune femme reflétaient sa surprise et elle s'exclama :
- Morzan !
La jeune femme monta rapidement les dernières marches et sauta dans ses bras, presque en pleurant. Morzan écarta la femme et sourit en disant :
- J'ai essayé de te joindre, mais je n'y suis pas parvenu...
- Désolée grand frère...A cause du boulot j'ai du mal...Tu sais le Haut conseil m'énerve...Je vais prendre ma retraite !
Arrivé dans devant l'ancien appartement de Layla, Morzan dit :
- A dix - sept ans ?! Ha ha ha !! Tu es forte Layla ! Hum...Tu as reçu des lettres ?
- Oui...Comme c'est la période de noël, c'est sans doute le père noël !
- Arrête ! T'es encore une gamine ou quoi ?
Ils entrèrent et s'installèrent, l'appartement était bien entendu vide hormis la petite table qui se trouvait près de la fenêtre.
- Hey ! s'exclama Layla en se rappelant de la lettre. Regarde ça ! Il est au nom de "Itichose".
- Mais c'est ton nom complet en vérité ! Layla Itichose, ils te prennent déjà pour mariée ?
Le sourire de Morzan s'effaça. Sa soeur avait ouvert l'enveloppe et ses yeux étaient écarquillés, des larmes commencèrent doucement à couler sur ses joues.
- Quoi qu'est - ce qu'il y à ? demanda Morzan.
Il s'approcha de sa soeur cadette, lui aggripant la bras. Elle lâcha les photos qui se répandirent sur le sol, Morzan resta troublé...
- Maman ... ! dit Layla.

Un jeune garçon courait aussi vite que ses petites jambes le lui permettait. Il devait avoir environ six ans et il avait les mêmes yeux émeraude que sa mère, la reine Arya, mais il ressemblait sinon à son père, le roi Eragon...Brusquement, il s'arrêta, essouffler devant une immense porte de bois. Il respira un bon coup et tenta d'ouvrir la porte mais elle s'ouvrit toute seule.
- Ah, c'est toi Murtagh...
Le petit garçon gonfla le torse et entra dans la chambre de son père. Eragon avait maintenant presque la trentaine, il n'avait presque pas changé hormis quelques centimètres. Il s'abaissa à la hauteur de son fils qui souriait.
- Ta maman t'a dis qu'elle était enceinte ?
- Oui.
- Alors tu es content ?
- Oui.
- Pourquoi tu es là ... ?
Voyant l'air déçu du jeune garçon, un large sourire éclaira le visage du Dragonnier.
- Ha ha ha ! se moqua t - il. Joyeux anniversaire Murtagh !
Murtagh sourit, salua en vitesse son père et s'en alla aussi rapidement qu'il était venu.
"Déjà sept ans..." pensa Eragon.
Eragon chaussa ses bottes de cuir et fixa le sol, perdu dans ses pensées. Ce jour - ci n'était pas un jour comme les autres. Cela faisait treize ans que Mancinia, son amie, était partie...Treize ans qu'ils étaient libres. Arya sortit de la salle de bain, elle était en train d'ajuster son chignon. Elle portait une magnifique tenue noirs, une sorte d'amure mais en velours.
- Maintenant que j'y pense, je suis enceinte mais..., commença Arya. Tu savais qu'Eragon et Arya allaient avoir un autre enfant ?
- Le frère de Mancinia ? questionna Eragon.
Arya hocha la tête et ria en disant :
- Comme il y à treize ans...

Nasuada abattit son poing sur la table, au point de faire sursauter Eragon. Elle se mettait facilement en colère ces derniers temps...Eragon avait depuis longtemps abandonné le débat de l'économie. Il s'appuyait le menton sur la main, complètement épuisé. Saphira était couchée plus loin, la tête entre ses pattes. Elle dormait presque. Arya avait quand à elle, cessez de parler.
- Vous ne comprenez pas, Keltes ! C'est nous seul qui décidons de la politique à adopter avec les elfes de Rivellon, concernant notre économie nous sommes sûrs de bientôt les reprendre...
- AH OUI ET DANS COMBIEN DE TEMPS AU JUSTE !
Eragon sursauta de nouveau, Keltes avait l'air très énerver. Aussi il prit lui même la parole, tentant de calmer les deux partis. Après la réunion, Eragon retourna dans ses quartiers, il fut bientôt rejoint par Arya.
- J'ai envie de revoir mon frère..., dit Eragon.
- Ah ? demanda Arya. Mais Roran est...
- Oui...Mais ce n'est pas à lui que je pense...
Le coeur d'Eragon se serra, Murtagh avait voulu s'exiler loin de l'Alagaësia, loin de son dragon, loin de sa famille...

Murtagh était devenu l'heureux père d'une charmante jeune fille tout récemment, Lucy et lui l'avaient nommée Lisilia, c'était leur troisième enfants. Lucy était assise au dehors, enlaçant tendrement son bébé. Après leurs premier jumeau, Mikhaïl et Sahal, des jumeaux plus surs le caractère que sur le physique, ils étaient bien heureux. Murtagh arriva et Lucy se leva doucement.
- Murtagh, dit - elle. Layla aimerait te parler...
Murtagh étonner, entra dans la maison pour voir sa nièce qui se leva à son arrivée.
- Layla, que fais - tu ici ? Il s'est passé quelque chose de grave.
La jeune femme sembla hésiter.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Ven 4 Jan - 17:38

- ...Non, dit - elle. Mon oncle, j'aimerai juste s'avoir...Ma mère est bien morte n'est - ce pas ? ...Papa nous à dis quand nous étions petits qu'elle était partie...Mais nous avons bien compris qu'elle était morte...Aujourd'hui je vais me marier, enfin, dans peu de temps, j'ai droit à des explications tu ne crois pas ? ...
Murtagh s'assit sur un chaise tandis que dehors, Lucy écoutait la conversation, le coeur serrer.
- En effet, dit Murtagh. Ta mère est bien morte. Mais pourquoi tu es venue me demander ça ?
- Pour pouvoir être sûre qu'elle ne ratera pas mon mariage et pour...Partir un week - end l'esprit tranquille...

- Tu vas aller la voir, n’est - ce pas ?
Morzan se tenait dans l’embrassure de la porte, sa soeur lui tournait le dos, et était en train de préparer sa valise. Layla se retourna et se tapa la paume de sa main sur son front, Morzan était torse nu, il était beau mais on ne se balade pas comme ça.


- C’est pas vrai, j’ai un frère incorrigible !
Morzan sourit avant de reprendre.
- Maman est morte mais tu ne sembles pas convaincue.
- C’est peut - être elle, du moins je dois aller voir cette femme. Je sais que tu en veux tu en veux à maman d’être partie...Mais elle devait avoir ses raisons, tu ne crois pas ?
- Si, sans doute. Ca te dérange, Layla, si je t’accompagne ?
- Vraiment, tu veux m’accompagner ?
Morzan hocha la tête et un largue sourire illumina le visage de la jeune femme. Morzan poursuivit :
- Je ne lui en veux pas au contraire, mais pourquoi tant de mystères, pourquoi papa ne nous à rien dis ?
- Sans doute, commença Layla, mais elle semblait hésiter. Sans doute parce qu’il ne le sait pas...Mais ne lui donnons pas de faux espoirs, parce que si maman est belle et bien morte, alors nous le tuerions une deuxième fois...
Morzan hocha la tête.
- Je vais préparer mes affaires, je reviens...
Layla referma sa porte. Cette femme. Elle était sûre que c’était sa mère...

Morzan déambulait dans les couloirs du palais, pensif, mais il heurta au passage une jeune fille.
- Excusez - moi, dit - elle. Je ne regardais pas ou j’allais.
Morzan resta droit, hébéter par la beauté de la jeune femme qui devait avoir le même âge que lui. Des yeux verts telle deux émeraudes et des cheveux rouges magnifique.
- Je vous en prie, damoiselle, moi non plus je ne regardais pas ou j’allais.
- Merci...Mais je suis Valentine, fille du Compte de Morcef. Appelez – moi, Val.

Une jeune femme coure dans les escaliers en manquant de trébuché, après avoir juré bas, elle reprend son calme et ouvre la porte.
- Bonjour, Lucricia !
- Ah, bonjour Layla ! Désolée de te dérangée, tu aurais des feuilles de Marki ?
Lucricia était une amie de Layla, c’était la fille aînée de Micon et Kera, elle était âgée de quinze ans. Elle avait de magnifiques yeux ambrés tirant sur le vert et des cheveux noirs de jais avec des reflets d’argent.
- Euh..., hésita Layla. Oui, je pense.
Layla la fit entrée et chercha dans ses plantes médicinales.
- Alors, demanda Lucricia. Tu vas te marier, tu es heureuse ?
La question resta en suspens quelques secondes.
- Oui, fini par dire Layla. Takumi est vraiment un homme bien. Je vais donc me marier, par amour et non par devoir. Tant mieux, je suis vraiment heureuse comme ça...
Lucricia laissa son regard parcourire les photos de Layla, une photo d’elle bébé, quand elle fêta ses onze ans, et enfin, un de quand elle avait quinze ans.






Layla était vraiment une jolie fille, elle ressemblait beaucoup à sa mère, même si elle tenait également de Murtan. Lucricia sourit en voyant sur le mur une photo de Layla et de son fiançé. Takumi avait de long cheveux noirs et des yeux bruns, il avait un air si calme, cachant néanmoins de la joie.


Puis une qui dattait de la période des courses de fin d’année et une autre...



Que Lucricia n’avais jamais vue...Puis, la jeune femme remarqua que Layla avait fait ses valises et s’interrogea :
- Tu pars en week - end ?
- Oui, répondit Layla en lui donnant les plantes médicinales. Je pars avec Morzan me ressourcer à la montagne.
- La descendre à cheval ?
Elles éclatèrent de rire, le rire de Layla ressemblait beaucoup à celui de sa mère morte...Ou disparue...C'est ce que Layla et Morzan allaient tenter de découvrir !
- Tu te rappelles de la fois ou Nana avait fait brûler sa maison ? ...


Eragon ne retrouvait pas son frère...Il n’y avait qu’une seule avec un seul mot : "Adieu" ...Son frère était donc partit en exil avec Thorn. La dernière penser pour son frère fut très joyeux, il espérait un avenir radieux et brillant...

- S'il te plaît, écoute - moi !
- Non Layla, ça suffit je ne veux pas le croire ! ...
Morzan claqua la porte de sa chambre, manquant de la défoncer au passage. Layla, stupéfaite, tarda à réagir en cognant ses deux poings contre la porte, folle de rage et de tristesse.
- Morzan... ! C'est maman... ! Cette femme à la même voix qu'elle !
- ...
- Morzan...
Layla pleura en silence, elle ignora combien de temps elle resta comme ça exactement. Mais elle savait ce qu'elle devait faire, la nuit était tombée, elle se dirigea à l'extérieur. Quelques heures plutôt, ils était partit voir si cette femme était bien leur mère, sans parvenir à la trouvée...Mais ils avaient entendus dire qu'une femme incroyable chantait dans un bar, aussi avait - ils décidés d'y faire un tour. Et ils l'avaient trouvés...Layla en était sûre, et elle gardais cette conviction quand elle approchait de la demeure de la femme qui devait être sa mère. En vérité, pour savoir ou la trouver, ils l'avaient suivit. Layla ralentit sa marche, les yeux dans le vide. Si cette femme était leur mère. Elle était remarier et avait trois ans enfants, Vassili, Nathan et Vania. L'un devait avoir treize ans, les autres devaient avoir un an de mois. Layla releva la tête, elle était sûre qu'il devait y avoir une bonne explication.
Elle sonna.
Tout ceci était forcément dû au...
- Bonsoir, dit une voix en ouvrant la porte.
"Oh non ! pensa Layla en voyant sa mère. Je suis venue sur un coup de tête qu'est ce que je vais pouvoir lui dire ?"
- Euh...Excusez - moi, je recherche la rue marchande...Je me suis un peu perdue...
- Ah, la rue marchande, eh bien, elle est...
La femme se stoppa dans son geste et tourna la tête à l'intérieur.
- Seyla, tu sais dire à cette dame ou ce trouve la rue marchande.
- Va falloir que tu apprennes que tu dois me donner ce genre de directive dès le départ, Mancinia, dit Seyla. Tu sais que tu es...Oh, toi ?!
- Tu l'as connait ? demanda Mancinia.
"Seyla ! Oh non, Morzan j'ai besoin de toi..."
Seyla tandis le bras vers la droite. Tandis que Layla ne cessait de fixer sa mère, en comprenant ce qui lui arrivait en vérité. Car même si elle avait réagi au son de sa voix, sa mère ne pouvait pas la voir.
- Elle est part là, Layla...
La jeune femme les saluat tout les deux et partit. Voilà donc la réponse, Seyla manipulait leur mère mais...
- Layla !
- Morzan ? Que fais - tu ici ?
- Il est tard, je commençais à m'inquiétez...Tu es aller la voir ?
Layla hocha la tête :
- Alors qu'à tu appris ? demanda Morzan.
- Je savais que vous viendriez.
Tous les deux se retournèrent à la même vitesse, devant eux se dressait Seyla.
- Vous ? ...
- Oui je sais, dit - il en soupirant. Je ne suis pas mort pas plus que votre mère...C'est moi qui vous est envoyés les photos qui vous à mener ici...
- Pourquoi ? demanda Morzan, méfiant.
- Comme vous avez pût le voir, dû moins Layla. Mancinia est aveugle...Et elle à perdu la mémoire...C'est pour ça qu'elle ne vous à pas reconnu. Berkclaya la libéré, mais le prix à payer était très lourd...Et si vous me demander qui sont ses enfants, sachez que ce son vos frère. Mancinia à mit à l’abri Vassili ici, mais quand elle est revenue aveugle, seule et enceinte avec moi...J’ai du m’occuper d’eux comme un oncle s’occupe de ses neveux. Mes actes n’excuse rien, la mémoire de Mancinia lui revient petit à petit, d’ici deux ans elle se serait souvenue de tout. Si je vous est appelé avant l’heure c’est parce que...Il ne lui reste plus longtemps à vivre.
- Hein ? Comment ça ?
- Votre mère est en train de mourir de sa maladie...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Ven 4 Jan - 17:39

~...~...3 mois plus - tard...~...~

Murtan serra Mancinia dans ses bras, elle avait retrouvé la mémoire même si elle restait aveugle. Ce jour était exceptionnel pour tout les deux, c’était le mariage de leur fils. Bien évidement, Layla c’était marier mais maintenant, Morzan se mariait à Valentine. Il ne restait plus que leur trois autres fils...Treize ans de séparation. Treize ans de solitude. Mais si c’était pour ne la serrer que dans ses bras, Murtan était déjà bien heureux. Cette séparation n’avait rien entaché de l’amour qu’ils se portaient mutuellement, au contraire, leurs liens c’était renforcé. D’ailleurs en ce jour, il parait que Layla à quelque chose d’important à leur dire.
Famille de Layla : Annonce à la famille.
- Un bébé ?! s'exclamèrent Murtan et Mancinia.
Layla et Takumi hochèrent la tête en même temps.
- Yahouuu ! dit Mancinia. Je vais devenir grand - mère !
- Quelle joie ! dit Murtan.
Tout simplement...

~...~...23 mois plus - tard...~...~

- Mancinia ne résistera pas à sa prochaine crise. C'est rageant...De voir ma meilleure amie ainsi sans que je ne puisse rien faire...
Murtan prit les deux mains de Jack.
- Merci, pour tout ce que tu as fait...Je pense que maintenant. Elle peut partir tranquille...
Jack baissa la tête, la revoir après treize ans de séparation était déjà magnifique. Mais survivre encore vingt trois - ans à sa maladie devenant de plus en plus insurmontable, était un défi que Mancinia avait relever la tête haute ! ...

Eragon avait reçu une lettre anonyme, il l’ouvrit doucement avant qu’une seule chose ne sorte, une photos de Murtagh et de ce qui semblait être sa femme et ses deux enfants. Ainsi qu’une lettre...

"Cher Eragon,

Je me suis installé en Rivellon ou je me suis mariée. Comme tu dois t’en douter, elle sait tout, mes deux enfants ce sera un peu plus tard. Si tu veux venir me voir, sache que je vis à Verdistis avec Ailes et nos deux enfants, David et Kari...
Ton frère, Murtagh...


Eragon sourit et rangea précieusement la lettre...

~...~


Mancinia ne cessait de déborder d'une force rayonnante au point d'éclairer les ténèbres de cette époque.
C'est au mois de décembre de l'année suivante...
Que Mancinia a rendu son dernier soupir...
Sa mort fut très paisible, elle est morte avec un sourire comblé...
Au mois de février, Berkclaya, qui était devenue une démone matérielle, partit en compagnie de Seyla et de Murtan dans les enfers paisibles d'Eggradsial.
...
Mais ceci est une légende.
Ceci était l'histoire de personnes aujourd'hui disparues.
Ainsi que l'espoir d'un avenir meilleur laisser par des jumeaux.
Par un démon et une déesse.
Par deux frères Dragonniers.
Les dieux ne sont pas intervenus.
Mais l'histoire ne s'arrête pas là...
Il reste toujours le passé de Berkclaya.
Mais ça, c'est encore une autre histoire...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Ven 4 Jan - 23:09

Voici le tout dernier chapitre de "Et si la vérité était différente..." ACCROCHER VOS CEINURES ET C'EST PARTIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIT !! ...

_____________________________________________________________

Précédemment, dans Et si la vérité était différente...L'équipe découvre une autre et nouvelle planète, ainsi que l'espèce des Anciens qui les aide. Mais voici les Goa'ulds qui débarque et détruise entièrement la planète à cause de énergie mystérieuse qui entre en phase avec le noyau de la planète, nos héros s'enfuie par...

- Mais c'est jamais arrivé ça ! s'exclama Mancinia.
- Ca ne fait rien, dit Garrett (Murtagh). Ca fais un bon début pour capter l'intention du public. Il faut que ça démarre en fanfare.
- Chic, j'adore la musique ! dit Sienna (Arya).
Tous les regards ce tourne vers elle.
- Ah, je vois, dit - elle. C'est l'une de vos phrases terrienne débile ?
- On passe pour des imbéciles là dedans ! poursuivit Mancinia. Je refuse que mon oeuvre soit aussi haché !
- Manci, c'est pas vraiment nous, dit Edward (Eragon).
- Okay, alors les héros passent pour des imbéciles ! dit - elle, énervée. Vous pensez vraiment que le meilleur moyen de présenter les héros de l'histoire est de leur faire provoquer une catastrophe ?
- Au moins, c'est réaliste, dit Garrett.
- Pour moi, ça m'est égal ! dit Edward. Je ne vais jamais au cinéma.
- Tu ne fais pourtant pas du cinéma ? demanda Sienna.
Silence.
- Bah..., commença Enika. Ca peut être amusant...
- Tu dis ça pour tout, dit Edward. C'est vrai quoi, ont à mieux à faire que de lire ça !
- Pourquoi on est obligé de faire tu veux dire, c'est vrai, ce n'est pas notre spécialité ! s'indigna Ailes.
- C'est simple, répondit Mancinia. C'est pour être sûr que cela représente mal l'Air Force C.P et sous l'ordre d'Ezéchiela qui nous a demandé notre avis personnel..., dit Mancinia.
- On aurait dû s'en douter ! s'exclamèrent - t - ils tous en même temps.
- Oh allez Ed, on nous demande pas tout les jours note avis sur un grand film Hollywoodien !
- Ce projet est uniquement réservé à la télévision.
Silence.
- Mik, t'es pas dans le film...
Nouveau silence.
- A la télévision ? dit Sahagiel. C'est de l'abus de pouvoir...
- C'est certes une fiction un tantinet ridicule..., dit Ielenna.
- Pardon, dit Garrett. Tu as dis "un tantinet" ridicule ? Ce truc qui sert de script est en train de détruire ton travail Mancinia.
- Oui mais ont est là pour l'améliorer, dit Enika en entourant quelque chose sur sa feuille.
- Oui mais, dit Licianne. Cette série était déjà gâché et n'a duré que trois épisodes...
- Il parait que ça à bien marcher en Dvd..., dit Sahagiel bien informer.
- Oui c'est vrai ! dit Isilia. Je ne comprends pas comment des crétins peuvent investir des millions dans ce film débile, le script que Mancinia à écrit vaux mieux que ça, non ?
- Ouais, c'est certain...
Silence.
- Ben quoi ?
- Mik, t'es pas dans le film !
- Si, dit Mancinia. C'est un très bon cascadeur, il est beau comme un dieu et un très bon figurant qui flingue bien !
Silence.
- ...Oubliez l'avant dernière phrase...
Ensuite, ils entendirent un cri furibons, une jeune femme sembla très énervée entra dans la salle.
- NON ! Je t'es dit que c'est un film et pas un montage ! EH BEN SI ILS FONT LES CONS JE DEMISSIONNE !!
- Angie ?
- Désolé Mancinia si ce scénar est pourri, c'est les connards d'Hollywood qui le demande.
- Mais enfin Angelica, je vous en prie ce film c'est ma vie ! dit Martin (non pas du Royaume des Pierres).
Silence.
- Bon passer lui vos idées et je reviens...Vite.
Et elle s'en alla tandis que Martin s'assit.
- Alors vous avez des idées ?
Silence.
- Allez - y, je ne vous jugerais pas.
- Moi j'ai une idée, dit Enika. Pour commencer, il nous faut un bon générique de début.
- Un générique de début ? Nan mais vous rigolez, ça se fait plus ça. Maintenant on met de la musique cinq secondes et un panneau et c'est bon !

Et si la vérité était différente...

Epilogue : Les secrets de la série...Ce qu'on ne vous à pas dis !

- Ecoute, dit Mancinia. Tu es gentille mais les zombies ça se fait plus, ces mort et enterrer...Oh, elle est pas mal celle - là, je devrais la noté pour ma deuxième fiction...
- Deuxième fiction ? s'exclama Martin. Vous ne pensez qu'à écrire ma parole.
Mancinia regarde Ielenna.
- Oui, répondit Mancinia. Comme Ielenna, je ne pense qu'à écrire.
- Ouais mais Ielenna ça reste du fantastique, dit Martin.
- Parce que j'écris pas du fantastique ? demanda Mancinia.
- Le Diclonisme c'est pas du fantastique, la tortures et tout c'est...C'est dark vous comprenez, les déesses qui sauve le monde ont en à marre, ça ce fait plus, je suis désolé Ielenna mais ça va pas ça...
- Ouais, dit Mancinia. Heureusement qu'on à besoin de lui sinon il était mort.
Silence.
- Simple curiosité, dit Garrett à Enika. On fais quoi nous pendant que tu casse du zombie ?
Nouveau silence interrompu par la sonnerie de Martin.
- C'est le studio..., dit Martin.
Plus tard (autrement dit : cinq secondes plus tard).
- Je suis maudit. L'acteur principal vient de me lâcher...
- Introduisez un nouveau personnage pour le remplacer ! dit Enika.
Silence stupéfait.
- Comment faire un film sans que le crétin d'acteur qui joue le rôle du héro n'apparaise à l'écran ?
- Eh bien, commença Ielenna. Les autres acteurs pourraient parler souvent de lui, lui téléphoner souvent.
- C'est gentil mais j'aimerai un truc cool, les gens vont pensez que je les prends pour des imbéciles...
- Oh ! dit Mancinia. Il y à la fois ou Murtagh était devenu invisible !

~~~~~Souvenirs~~~~~

- C'est pas vrai ! Où il est !
- En haut avec le général.
- Il va me faire le coup combien de fois ?
- Oui, volez un générateur optique sur un vaisseau - mère c'est du tout cuit et le cadet de nos soucis. Mais ça ne forcera pas Murtagh à nous aider.
- Oh non ne me dit pas que...
- Oh si, l'invisibilité, ça lui plait...

- Tu ne peux rester dans cet état Murtagh.
- Quoi ? Ont aura une sacrée supériorité sur les Apôtres. Je peux me faufiler partout personne ne m'arrêtera, grâce à moi, on aura toujours l'avantage de la surprise. Sincèrement, je suis plus utile comme ça à la planète que quand ont...Pouvait voir mon physique délicat...
- Considère que je te regarde droit dans les yeux.
- Toujours pas convaincu ?
- Je te vois venir Murtagh.
- Pas mal...
- Invisible mais prévisible.
- Elle est moins bonne celle - là...

~~~~~Souvenirs~~~~~

- L'invisibilité, dit Martin. C'est un avantage trop gros, les gens vont vraiment croire qu'on se moque d'eux !
- Inventer une sorte d'effet secondaire, dit Mancinia.
- Oui...Bon allez scène suivante...

- On à quinze secondes avant l'enclenchement du champs de dilatation temporelle, si on atteint pas la porte on est fichu !
Une vallée remplie d'Apôtre ce dresse entre eux et la porte céleste.
- Alors là on est mal.
Dix secondes plus tard en sécurité.
- On à eux chaud ce coup - ci.


- Quoi ? dit Sahagiel. On ne pouvait pas s'échapper.
- "Ils", Saha, dit Mancinia.
- C'est vrai : Ils ne pouvait pas s'échapper. C'est vrai quoi c'est débile, surtout en à peine dix secondes, dans une vallée remplie d’Apôtres... !
- Que diriez vous de trente - huit secondes ?
- Tant qu'il n'y à pas de compte à rebours à l'écran personne ne verra la différence.
- C'est très bon ça ! dit Martin.
- Non mais vous plaisantez ?
- Là vos personnages ne sont pas en danger ils sont condamner ! dit Ailes.
- J’aime pas quand elle dit : - On à quinze secondes avant l'enclenchement du champs de dilatation temporelle, si on atteint pas la porte on est fichu !
- Qu’est ce qui vous dérange ? demanda Martin.
- Vous savez de quoi vous parlez au moins ?
- Les gens n'y comprennent rien non plus.
- Ne sous estimer pas votre publique, dit Sahagiel. Qui aime souvent les scénarios de qualité que la télévision leur propose.
- Je ne comprend pas pourquoi dans ce scénario tout fini forcément par exploser, dit Ielenna.
- Qui dit explosions dit bande annonce géniale, qui bande annonce géniale dit que le film est vu !
Nouvelle sonnerie.
- Ca y est...Maintenant il faut une vision plus jeune de l'équipe...

- Yoh, ouais l’intello t’as fini l’traduction ?
- Ouais mais man, l'traduction c'est dur quoi...
- Comme j'en est trop marre que les homme me traître comme un objet sexuelle, je suis une vraie personne qui souffre tu vois...
- Ouais...Moi c'est Morzan qui m'prend la tête.
- Et moi je suis enceinte...


- Non, dit Mancinia.
- ...Non, dit Ielenna.
- ...Non.., dit Sahagiel.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

- Si tu veux pas que le scénario soit gâché, dit Ailes à Mancinia. Donne lui les rapports de mission et la fin de la série.
- La fin de la série est ce que j’ai écris, Mancinia meurt entourée de sa famille...De toutes façon pour les rapports de mission, il y en aurait beaucoup trop à lire.
- Y’en à 25639 précisément, dit Sahagiel.
- En vérité, commença Mik. Il y en 25640.
- Non je les est compté.
- Sauf le rapport 24869.
- Et de quoi il parle ?
- On doit garder le secret.
- Mancinia, dit Martin. Je peux vous voir une minute ?
- Et moi je peux savoir ? demanda Enika.
- Oh oui ! dit Mik. Ca conserne notre voyage en 1985.
- Ah..., dit Saha. J’étais pas né à cette époque.
- En vérité tu es né neuf mois après notre passage en mars 1986, dit Mik.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Ven 4 Jan - 23:11

- C’était une époque particulière, dit Ailes en se mordant la lèvre.
- Réfléchis, dit Mik. Tu ne t’es jamais demandé pourquoi Mancinia te surveillait de près ?
- Vous dite que..., commença Enika. Mancinia est sa...
- MA MERE ?! s’écria Saha.
- Et d'un coup, tout apparaît sous un autre jour, termina Mik.
- Hum..., fit Ailes.
- Bande de malins... !
- On ne peut vraiment pas en parlée.

- Bon, très bien. La saga "Et si la vérité était différente" a débuté en juin, il y a deux ans. J'ai vu le premier film un mois avant qu'il ne sorte en salle. Depuis, ces films m'ont obsédés. Et aller en Nouvelle - Zélande n'est pas mal non plus. Alors j'ai décidé de faire une pierre deux coups : un voyage dans les coulisse de leur dernier film. Me voici :
- Merci C.P. Je me trouve en Nouvelle - Zélande sur le tournage du dernier chapitre de la trilogie des chroniques. La question que je vais souvent poser est "Que diable se passe t'il ici ?". Et je le découvrirai se soir. Mancinia, il se passe beaucoup de chose étrange dans cette Empire, des Dragons parlant, des elfes, des nains, des méchants Goa’ulds, des méchant Goas - apostrophe - Ulds comme dans Stargate. C'est pas normal çà.
- Oui, C.P. Il se passe des choses étranges sur cette île...
- J'ai ici les questions que les gens te poses. Question un...Lit - toi même.
- "McKay et Mancinia seulement : tuer Murtan". Ho là ! Attendez ! Il y à mon téléphone qui sonne ! Allô ? Allô ? Salut mon ange ! Je suis en train de tournée une interview filmée. Je t'écoute, oui je vais lui dire pour notre mariage. Je t'aime, au revoir.
- C'était Murtan ?
- Oui.
- Je suis mort !
- Bien, la question deux..., poursuivit Mancinia."Mancinia est sexy !"
- Zoomer dessus !
- "Votre relation avec McKay ?" Je l'épouserai si il n'y avait pas mon doux et tendre Murtan.

- Arya, j'aime ces films. Tu sais que tous les films à succès, ont une chanson à succès...
- J'ai piqué celle de Lost...
- Ah bon...
- Perdus sur un île. Loin de chez nous. Perdus sur une île. Mais nous ne sommes pas seuls. Il y à un monstre. Il nous a mangés.
- J'ai une question : quand chantera tu ?
- Quand l'enfer gèlera ! dit Mancinia.

- Ils vont faire sauter quelque chose. Bien sûr pour simuler une des attaques de feu de notre ami Terrosix. Dans le ciné, on appelle çà de la pyrotechnie. J'ai vu cela des millions de fois... Bouchez - vous les oreilles. Et je vais faire la même chose, c'est plus sûr...
- ACTION !
BOUM !

- Mon dieu. Regarder là comme elle est magnifique. Si je pouvais la saouler...
- J'ai entendu çà, dit Ielenna. Tu es au courant ?
- Mon dieu. Prêtant que c'était pour rigoler.
- Ne prêtant pas que c'était pour rigoler.
- Comment le sait t'elle ? Non seulement Ielenna est superbe, mais elle est intelligente et c'est tout ce qui compte. C'est tout ce qui devrait compter...Amen.
- Mon dieu, mais quel connard pervers et obsédé !
- Tu sais que je t'ai entendue ?

- Quelqu'un à de l'insecticide ? Je peux ?
- Oui.
- Merci.
- Ah ! fit Mik. Que me donne tu en échange ?
- En échange ? Que veut tu ?
- Un baiser. Bien mouiller, et maintenant.
- Sérieux ? Tu veux un baiser ?
- Tu m’as bien entendu.
C.P lui tend les lèvres...Mik l’asperge d’insecticide.
- Tu à un jolie bouche, pigeon, dit - il.
- Et mon baiser ?

- Il fait chaud n'est pas ?
- Très.
- Un ours polaire !
Le cinéaste se retourne et C.P prend le script de fin...

Un monstre mange Christopher Paolini. La fin.
- Terrosix ?
- Qui a des Six ?
- NON !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

- Action !
- Désoler. Bong sang ! Sa ma glisser des mains.
- Bêtisier !

- Qui t'a dit çà ? demanda Sahagiel.
Mancinia et lui se regardent dans les yeux.
- J'ai oublié ma réplique.
- Mec...C'était nul.

- Non ce n'est pas vrai. Ce n'est pas un Porte, mais une Porte !

- Al ?
- Salut Edward.
- Tu aurais du voir...
- M'en parle pas ! Si tu étais dans ma rue, je t'exploserais le cul, enfoiré !

- Comme l'oiseau qui s'envole.

- Je vais traverser la manche !
- Tu va faire la manche !

- Ca a complètement loupé.
- Je sais, j'ai vu. D'ou les pas de danse ?
- C'est moi ?
- Oui, c'est toi. Le créateur s'est planté !

- Vous avez vu ? Il est fou !

- Bon. On la refait.
- C'est complètement fou !
- Bien.
- Vous vous amusez bien ? Une dernière et on arrête.
- Fondu sur..."Nos plus belle années".

- Je suis Bruce Nolan. Et c'est la cerise sur le gâteau ! Bon sang !
- Laissez - lui la manche.
- Fastoche. Quelle flippe. Il à failli me bouffer le bras.

- Arrête de jouer les martyrs.
- Je ne suis pas un martyr. Je...J'ai failli dire que j'étais un acteur !

- Je ne joue pas les martyrs. Je...Je suis quoi, d'abord ? Ah, oui. Merde. Un martyr ? Je ne suis pas un martyr. Je suis la victime, ici. Ne souris pas. Pas maintenant !

- Je suis Dieu.
- Bingo ! Yahtzee ! C'est votre dernier mot ? La réponse est "Dieu" ! Ravi de vous avoir rencontrer, Dieu. Merci pour le grand canyon. Bonne chance pour l'Apocalypse. Et au fait, vous craigniez !

- Au mon dieu ! C'est cheveux flambent !
- Okay...

- On à perdu nos marrais quand ?
- Ce matin.
- Et on les à récupérez quand ?
- Cette après - midi.

- Où tu bois la tasse dans un océan déchaînée. Planche à voile ? Ou galère en pleine mer ?

- Bon, ben, alors on bas en retraite ?
- Ben...Ouais qu'on bas en retraite. Qu'est que vous voulez que je vous dise ?
- Bande d'enfoirés !
- Ben dites - donc, il à du avoir peur Perceval pour foncer droit sur l'ennemi comme çà.
- Peur ? Vous déconnez ? J'ai du poster deux gardes devant sa chambre d'hôpital de peur qu'il y retourne !

- Au merde. Un caméraman !

- Des soldats derrière moi brûle de la drogue...Euh...Des déserteurs brûle des soldats drogués derrière moi.

- Vous voulez savoir un truc sur Edward ? C'est un travesti !

- OUAIS !
- Eragon. Y'a un mec au fond faut le défoncer en direct live !

- Etienne ! Etienne ! Etienne !
- Qui c'est Etienne ?
- Non. Je crois que je vais changer le nom...

- Avec la latitude de...
- Et la longitude ?

- J'ai surveiller Mancinia durant une semaine (musique de X - Files) : Lundi elle se lève vers minuit pour préparer un virus mortel et le faire déferlé sur Terre. Mardi : Elle se lève aussi à minuit, en faite elle ne dort pas...Elle infecte la Terre, mais le virus rate et les humains se transforme en elfes (on montre des photos de l'équipe avec des oreilles d'elfes). Mercredi : Elle décide de voyager en hyperespace, mais échoue sur un astéroïde. Jeudi : Après avoir roupiller, elle découvre que l'astéroïde fonce vers la Terre, elle demande l'aide à ses amis. Vendredi : Murtan déclare qu'il voit sa maison et Mancinia sauve encore la Terre ! Encore une fois toute les semaines depuis six mois.
- J'aimerai sortir avec toi, mais mes derniers flirts en sont morts !

- Voilà c'était l'épisode "Camelot", dit Mancinia.
- Camelot ! Ha ha ha ! dit Sahagiel.
- C'était magnifique ! poursuivit Ielenna.
- Vraiment ? dit Sahagiel. Votre modestie est renversante !
- C’est pour débloquer ta mentalité déficiente du langage !

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Ven 4 Jan - 23:38

Je tenais à vous adresser un dernier message sur cet fic...Sur le premier forum ou je l'es posté, voici les stats du 4 janvier 2008 !

~...~

MERCI D'AVOIR LU MA FIC BANDE DE CANAILLE XD !
Et ceux qui ne l'ont pas lu : 'spèce de missants !

L'histoire comporte 37 chapitres, un prologue et un épilogue dans un total de :
203 pages Word en format d'écriture Verdana taille 9 (la taille que j'utilise).
260 pages Word en format d'écriture Times News Roman 12 (taille des romans).
298 pages Word en format d'écriture Times News Roman 13 (taille qu’utilise Ielenna).

~...~

Le sujet a été vu 6465 fois.

~...~

Il comporte 405 réponse (sans compter ce message et ceux qui suivront peut - être...).

~...~

Comporte au total 28 pages sur le forum.

~...~

En ligne sur Eragon Shurt’ugal depuis le vendredi 29 Juin 2007 à 20 heures 22 (précis hein ^3^").

~...~

Terminé d'écrire et en ligne sur le forum le vendredi 4 Janvier 2008 à 21 heures 01.

~...~

C'est à dire qu'il m'a fallu six mois et cinq jours. (Purée j'suis rapide O__O).

~...~

Sondée 36 fois.
2% la trouve nul (1) ('spèce de missants...).
8% la trouve bof (3).
25% l’aime bien (9).
63% l’adore ! (23).

~...~

Quelles merveilleuses performances !!! RE MERCI A TOUS !!!

Je remercie Ielenna, Isilia Idunnette chérie (Iduna), Sahagiel, Licianne, Ludofloria, Orik ip, Broche, Natsuhi, Arya d'Ellesméra, Mikhaïl (oui vous avez bien lu XD), Enika, Euh...Evannounette d'amour (Evanna), Koyuki, Manath, Ailes d'ange, Aragornwallace, Melusine et Kera...D'avoir participé à cet fic complètement à côté de la plaque...
Ah merci aussi ah...Garrett Hedlund, Edward Speelers, Sienna Guileroy...
Quoi ? Oui je sais que ce n'est pas un film mais bon...^3^"...
Et encore...Ielenna "La déesse des FanFictions" et ses fics "Le Royaume des Pierres" et "La fille du Monde" car elle m'a prêter certaine idées, dont "Diphtil" MERCI IENNY ^3^".

Ze vous n'ems les enfants ! =^3^=" (c'est toi qui dit ça ? rooh tais toi twa ! ^3^").

Je vous écrirais une fic prochainement promis, elle ne devrait pas tarder à arriver sur vos écrans !
(dans les deux sens du terme bien entendu...).

Retenez bien ce nom...
~...~
Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit
~...~
A bientôt pour de nouvelles aventures !



_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mikhaïl
Bras-Droit de Milo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 393
Age : 26
Localisation : Sous les étoiles...
Date d'inscription : 29/03/2007

Carnet de Voyage
Races: Ange Déchu
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Sam 5 Jan - 22:28

Expldrrr xD

Comme je n'étais que de passage hier, je n'avais pas du tout lu ce que tu avais posté XD

Là je viens de finir x) j'étais écroulé sur la fin ... et j'ai bien cru que tu allais me faire faire un baiser à C.P No silent confused XDD
J'aurai perdu ma dignité, c'est sûr x)

Enfin je ne sais pas où tu vas chercher toutes ces idées à chaque fois, alors je te dis bravo Razz je vais certainement la relire encore et encore x) malgré les passages tristes x') (que nenie, je suis sadique Twisted Evil)

Enfin, content d'écrire le premier des derniers commentaires, sur Eragon et ici compris Cool
J'ai vu que tu avais déjà posté un petit prologue de ta prochaine fiction, alors j'y cours de suite ! (je laisserai des commentaires là-bas pour une fois Smile)

Sur-ce, à bientôt pour de nouvelles aventures Cool

_________________
Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-citadelle.aceboard.fr
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   Dim 6 Jan - 15:23

Merci Mik...

Un p'tit bisou à C.P XD

C'est vrai que je suis la seule à arrivée à la fin d'une fic. Pour la suite de la suivante, ce sera vendredi ^^

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si la vérité était différente... (fanfiction)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si la vérité était différente... (fanfiction)
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evalaness :: Hors RPG :: Création :: Manuscrit-
Sauter vers: