Evalaness

Evalaness... Un nouveau monde magique...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Traque du Rénégat...

Aller en bas 
AuteurMessage
Farenor Dogar'Dur

avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Traque du Rénégat...   Mer 26 Déc - 0:11

Farenor marchait dans les montagnes, veillant à ne pas faire de bruit.
Il était sur la piste d'un gobelin rénégat, se terrant dans un contrefort abandonné. Il sortait de temps à autre pour tuer des voyageurs, et c'était bien sur Farenor qu'on était allé dépêcher.
Farenor s'en donnait à coeur joie de traquer une telle créature, sans doute presque aussi habile que lui en terrain montagneux.
Il réfléchit quelques secondes. La piste menait vers le Nord. Au Nord on trouvait notemment plusieures grottes, ou Farenor passait ses nuits de temps à autres, mais aussi la Route Blanche. La Route Blanche était une artère du passage des commerçants, ou passaient presque la moitié des voyageurs, car c'était une route très simple, en ligne presque droite vers le sommet, et assez bien pratiquable pour les charettes et caravanes.

Farenor marcha encore plusieures heures, avant de se retrouver devant un endroit interressant.
C'était un tunnel menant dans les entrailles de la montagnes, juste au bord d'un petit chemin parrallèle à la Route Blanche, à environ deux cents mètres de celle-ci.
L'experience qu'avait acqui Farenor au cours des années lui avait amplement fait comprendre que dans une situation comme celle ci, il ne faut surtout pas descendre dans le tunnel. De plus, plusieures traces de pas de gobelins y descendaient. Le gobelin rénégat avait des alliés.

Farenor s'assit à environ une quinzaine de mètres du tunnel, sur un rocher haut placé par rapport à l'entrée. Il donna à manger quelques tranches de viande séchée à son loup, qui alla ensuite se réchauffer contre son maitre.
Farenor sortit de son sac un pigeon, auquel il accrocha un petit parchemin ou il griphonna quelques mots, et un morceau de carte pour signaler son emplacement. Son coéquipier ne devrai plus tarder à venir a présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdinor Laudè
Vagabond
avatar

Masculin
Nombre de messages : 33
Localisation : Sur les routes, une hache à la main...
Date d'inscription : 09/05/2007

Carnet de Voyage
Races: Nain
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Traque du Rénégat...   Mer 26 Déc - 2:02

Assit à sa place habituelle à la taverne de l' "Heureux Saoûl", Galdinor, juché en haut d'un tabouret à une table dans un coin sombre de la taverne, observait pensivement (en tirant sur sa pipe dégageant une fumée bleue à l'odeur nauséabonde) une carte dans un piteux état, elle-même juchée sur une pile de chopes vides et crasseuses. Cette carte représentait toute la région traversée par la Route Blanche. En effet, il avait été payé par les hautes instances des nains pour débarasser l'endroit des gobelins qui y pulullaient en cette époque troublée ; et pour mener à bien sa mission, Galdinor avait décidé de faire équipe avec un autre nain, lui asusi engagé par le roi des nains, mais devant traquer un gobelin particulièrement dangereux semant la panique dans la région. Ce nain, appellé Farenor, il s'avère que Galdinor le connaît de longue date. Et pas qu'un peu ; ce Farenor n'étant nul autre que le fils de son ancien maître d'armes, et une grande rivalité c'était installée entre eux. En effet, Farenor était tout désigné pour seconder son père, il avait néanmoins été détrôné de cette tâche par Galdinor, s'avérant bien meilleur combattant. Mais quelque chose soufflait à notre nain que son rival, ayant continué son entraînement pendant une vingtaine d'année de plus que lui, avait amélioré sa technique de combat, et en profiterait pour prendre sa revanche...

Mais le temps n'est pas à la rivalité en ce moment, ils ont une tâche à accomplir. Farenor était parti devant, suivant la pistes de ce gobelin renégat, et devait l'avetir par un pigeon voyageur (élevé dans les règles de l'art par le propriétaire de la taverne, lequel n'a bien voulu le leur confier que contre une grande somme d'or. Payée par le roi, bien entendu!) lorsqu'il aurait du nouveau, pendant que lui écoutait les ragots à la taverne pour aiguiller leurs recherche, bien que, il l'avouera plus tard, sa tête bourdonnait trop sous l'effet de l'acool pour qu'il puisse écouter quoi que ce soit. Il attendait donc le susnommé pigeon (je dis susnommé, mais je n'ai point encore donné son nom! Pour information, il porte le délicat patronyme de Jacques-Bertrand.), tout en priant pour arriver à se tenir debout jusqu'à l'endroit où farenor lui donnerait rendez-vous.


Les heures passaient. Les chopes s'empilaient. La nuit tombait. Le pigeon arrivait. Le pigeon arrivait? Arriva, voulais-je dire! Et d'une façon pour le moins peu discrète, je puis l'affirmer! En effet, il commença par se prendre la fenêtre (réveillant au passage, par le bruit qu'il causa ainsi, Galdinor, lequel était à deux doigts du coma ityllique lorsqu'il eût sombré dans le sommeil, mais qui maintenant, après une ou deux heures de repos, était un peu plus frais), après cela, et lorsque le patron eût ouvert la fenêtre en cause, il fonca droit dans la cuisine et s'assoma sur des casseroles pendues au plafons, réveillant ainsi les saoûlards qui ne l'avaient pas déjà été. Le patron, levant les yeux au ciel, détacha le parchemin des pattes de l'oiseau, après quoi il le remit dans sa cage, et ce fut les regards de la vingtaine de nains encore présent fixés sur lui qu'il revint auprès de Galdinor pour lui rendre le parchemin (assez volumineux, rien d'étonnant à ce que le pigeaon ait l'air si harassé), en prenant bien soir de ne pas voir ce qui y était écrit, selon les termes convenus.

Il y avait en fait deux parchemins, enroulés l'un d'en l'autre, le premier étant une carte, identique à celle posée sur les chopes, mais avec moins de taches de bière, et avec une croix indiquant un endroit peu éloigné du tracé de la Route Blanche
*Sans doute l'endroit où Farenor m'a donné rendez-vous... Enfin, je vais bien voir, je suppose que le second parchemin contient des instructions!*
Galdinor déroula donc le second parchemin, sur lequel étaient en effet griffonnés quelques mots, décrivant brièvement l'endroit, ainsi que le fait qu'il y avait probablement plus de gobelins qu'ils ne le pensaient. Farenor lui demandait aussi d'arriver avant l'aube. Plus de gobelins que prévu? Bah! Il tatônna avec un sourire sa lourde hache, posée au pied du tabouret, et mesurait le poids de son arc long (enfin, long pour un nain!), solidement accroché dans son dos. Arme plutôt inhabituel pour un nain, mais comme il le dit lui-même, il est un nain inhabituel.

*À la chasse, donc! Les choses sérieuses peuvent commencer...*

Il ramasa sa hache, l'attacha à son côté droit, près de son carquois de flèches en bois d'ormes empennées de rouge, valant à elles seules une fortune presque aussi considérable que la hache à double tranchant richement ornementée de runes d'or, étant taillées par le meilleur manufacturier d'équipements militaires en bois de toutes les montagnes, et leur pointe étant coulée par le meilleur forgeron nain, et donc le meilleur forgeron tout court... Aussi, la poignée de pièces d'or qu'il jetta sur le comptoir avant de partir, pour régler sa consommation et réserver une chambre pour son retour, fîrent-elles piètre mine.

Lorsqu'il sortit, une bourrasque d'air froid s'engouffra dans la taverne, arrachant des grognements aux clients tardifs. L'athmosphère sec et frais finit de désaoûler Galdinor, qui partit d'un bon pas, suivant le sentier rjoignant la route Blanche quelques kilomètres plus loin, non sans avoir redressé son sac à dos (auquel son arc était à présent accroché par quelques lanières de cuir) et balancé sa hache pour se mettre de bonne humeur, bien que le fait d'avoir entonné une chanson à boire à tue-tête y eût sans doute sa part de responsabilité. Ce fut donc la hache à la main (il l'avait décroché sa ceinture sans même s'en rendre compte, c'est plus naturel chez lui que de la porter passivement) et titubant légèrement qu'il s'enfonca dans l'obscurité de la nuit, insouciant des dangers qui y rôdent au tombé du soleil, comme bien peut peuvent l'être en ces lieux. Il arriva à l'endroit où Farenor lui avait donné rendez-vous, alors que l'obscurité commencait tout juste à se dissiper, sans avoir eu d'ennui d'aucune sorte, et sans avoir rencontré âme qui vive, pas même un animal. il avait remarqué ce fait étrange, mais l'avait attribué au fait qu'il les avait effrayés avec ses chants. Il sortit sa gourde contenant un peu de rhum, ayant l'habitude d'en boire une ou deux gorgées chaque matin, la tendit d'un geste exubérant à Farenor, qu'il voyait assis sur un rochr à environ deux centaines de mètres de là, et beugla :

-Eh bien, me voici, à point nommé! Où sont donc ces gobelins, il me tarde de sentir les pépites d'or couler entre mes doigts! ah, tu veux boire un coup?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farenor Dogar'Dur

avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Traque du Rénégat...   Mer 2 Jan - 20:17

Farenor prit la gourde et la vida d'une traite, sous les yeux de son compagnon pas étonné du moins du monde, visiblement habitué a la phénoménale descente de Farenor.

A en sentir l'odeur, tu as amplement but ton saoul. Tu sens le rat mort à dix mètres. Ou peut être est-ce volontaire, pour rester dans le ton de la caverne...

Farenor se leva. Il relaça ses bottes, serra son manteau, aiguisa sa hache, ainsi que son épée courte. Il éteignit le feu qu'il avait fait pour se réchauffer, et siffla pour dire à son loup qu'il partait. Il regarda le ciel, y cherchant quelconque présage. Visiblement, les Dieux préferaient la surprise aujourd'hui.
Farenor descendit de son poste, arrivant à l'entrée du tunnel. Il dégaina discrètement sa hache et commenca à avancer.


Essayons de les avoir par surprise. Nous aurons plus de chance de les abattre sans dommage, dit il a voix basse.

Le tunnel s'engouffrait dans quelques mètres, avant de se terminer par un cul de sac.
A gauche, quelques mètres devant, une porte qui épousait exactement la forme du tunnel avait été construite. Elle était en un grossier bois, mais visiblement résistant. Bien le style des Gobelins. Farenor poussa la porte, mais elle était scellée.


*Peut être une issue de secours... Une technique couremment employée par les Gobelins pour assurer leurs arrières...*

Farenor ne se démonta pas pour autant, cherchant une autre entrée.
En longeant le tunnel, dans l'ombre, se trouvait une trape indétéctable si on ne marchait pas dessus. Elle était dans l'ombre, loin du point d'entrée.
Farenor ouvrit doucement la trappe. Une echelle était placée contre la paroie de la trape, et descendait sur un sol abrupt, ou étaient placées ça et la quelques menues torches à moitié éteintes.


Tiens, passe devant, dit Farenor à Galdinor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traque du Rénégat...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Traque du Rénégat...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou
» Chasse, traque et discussion. [PV Knurgaod]
» La traque des preneurs d'otages
» La Traque. (Quête)
» JOUR ET NUIT, JE TRAQUE LES ÉPIPHANIES.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evalaness :: Hors RPG :: Les oubliettes :: RP terminés ou abandonnés-
Sauter vers: