Evalaness

Evalaness... Un nouveau monde magique...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Sam 2 Aoû - 14:18

Mancinia s'avança dans les galeries souterraines de Dras - Leona, attendant avec impatience sa rencontre avec Michaël. Pourquoi avoir peur sincèrement ? Les Wraiths n'étaient pas que des créatures vils et cruelles, elle était persuadée que les Wraiths éprouvaient des émotions, mêmes faibles. Deux gardes Wraiths s'arrêtaient pour garder une autre porte. Tandis qu'un autre poursuivait son chemin en compagnie de Mancinia. La jeune femme était persuader que ses amis allaient venir l'aider, mais avant cela elle devait conclure une alliance avec les Wraiths, et plus tard, elle rallierait les Cylons et les Asurans. Mais plus tard. Le garde Wraith s'arrêta et fit entrer dans une salle spacieuse toute simple, les Wraiths n'aimaient pas tellement le luxe contrairement aux humains.
- Tiens donc, tu es une Atlante ! dit Michaël.
- Je le fût, mais ce n'est plus le cas, répondit Mancinia. Car je me suis découverte une autre colonie d'humain.
- Vraiment ?
Michaël contourna son écran de contrôle en sorte de table et s'avança vers Mancinia.
- ...Et je suis venue vous proposez une alliance, poursuivit Mancinia.
Michaël était à quelques centimètres d'elle, et la jeune femme ne cillait même pas, alors que dans certains mondes, l'évocation même des Wraiths faisaient trembler plusieurs personnes.
- Vous avez découvert qu'unis les Wraiths étaient puissants, n'est - ce - pas ? Et vous avez peur.
- Peur ? Non. Je peux toujours essayer de vous botter le cul mais ça me ferait une belle jambe.
- Qu'avez - vous à me proposer ?
- Vous êtes sur de vouloir m'entendre ?
- Non, mais bon. Vous êtes une humaine étrange alors...
- Je ne suis pas vraiment humaine mais bon. Voilà. Nous avons un ennemi commun qui porte le nom d'Aryen. Les Aryens sont une espèce terrible qui anéantit les autres peuples pour devenir plus puissants.
- En quoi ces Aryens me portent préjudice ? questionna le Wraith.
- Ils détruisent tous, humains, Wraiths et autres espèces. Vous ne serez pas épargner quand ils lanceront un assaut d'envergure.
- Vraiment ?
- Je sais ce que les Atlantes vous ont fait et je n'approuve pas.
- Et pourquoi ?
- Parce que je fais partie d'une espèce appeler Diclonius. Nous sommes une évolution naturelle de l'espèce humaine, et pour ça, des gens nous ont retenus prisonnier et torturé. Je sais que lors de votre séjour sur Atlantis, les autres vous ont mentis. Mais vous ont - ils mal traiter ?
- Non, je le reconnais.
- En tant que leaders de nos deux nations, je vous demande d'accepter de combattre à nos côtés.
- Cette échange ne m'apporte rien ! déclara Michaël. Je vais vous ramener dans votre cellule !
- Non ! s'opposa Mancinia. Attendez Michaël ! Carson pourrait concevoir un rétrovirus qui pourrait...
- Nous rendre humain ! Pour vous, les Wraiths sont une tare qu'il faut supprimer !
- Non, c'est faux ! L'inconvénient est que vous manger des humains. Si ce problème peut être résolus, je suis sûr que nous pourrions vivre en harmonie. Quand bien même, en échange de votre collaboration et en attendant la mise au point de ce "vaccin", je vous livre des milliards d'êtres humains Aryens.
- Êtes - vous sérieuse ?
- Il existe un vaccin pour empêcher les Diclonius de tuer les humains, cela doit être possible pour vous. Les Wraiths resterons sous votre commandement, je demande seulement de l'aide.
Michaël sembla réfléchir à cette idée, Mancinia essaya de se persuader que cela serait suffisant pour le convaincre mais...
- Et les Atlantes ?
- Ils n'oseront pas vous démolir si vous participer à cette alliance !
- Notre dernière alliance c'est mal terminé, moi redevenu humain et les autres qui m'ont trahis.
- Vous ai - je trahis ?
- ...Non.
- Alors, même si votre confiance est voilée de méfiance, essayer de comprendre. Alors, oui ou non ?
- ...Oui.


- Ca va ? questionna Garrett.
- Etrange question pour un homme qui ne se soucie pas de sa propre femme.
- Mancy, supplia le jeune homme.
- Je t'interdis de m'appeler comme ça espèce de sale enfoiré !
Mancinia tourna les talons et disparu au loin dans la foule d'Atlantis pas très animer à l'idée de devenir les alliés des Wraiths, même si les dirigeants de la Terre étaient contre, ils ne pouvaient pas oublier la menace croissante des Aryens. Ennemi pire que les Goa'ulds, les Oris, les Wraiths, les Asurans et les Cylons. Mais eux, c'étaient des humains véritables, pas de croisade ou pour servir de faux dieux, uniquement pour la suprématie de la race supérieure. Mancinia rageait, c'est alors qu'un bruit de pas ce fit entendre derrière elle.
- Mancy, dit Murtagh.
- Oui ?
Le jeune homme réfléchit à peser ses mots mais c'était carte sur table où rien !
- Je t'aime, ma soeur ! Je me demande sans cesse si tu es heureuse, et je vois que tu ne l'es plus depuis quelques temps. Et je peux affirmer que ce n'est pas à cause de ton bébé. Alors, je t'en prie, dis - le moi !
- ...
Mancinia hésita, devait - elle lui dire ? Non. Elle allait changer de conversation, elle invita Murtagh à s'asseoir, elle allait quand même expliquer, malgré la haine aveuglante de Murtagh envers Morzan, les raisons de sa cicatrice :
- Papa à mené des recherches durant des années sur les Diclonius, surtout après la mort de numéro trois. Quand nous sommes nés, il ne voulait pas admettre qu'il devait finir par nous tués. Mais l'Institut à accepter de nous laisser vivre jusqu'à nos trois ans avec lui et notre mère. Parce que qu'aucun Diclonius mâle, ne survivait au delà des trois ans. Mais ensuite, il ne voulait certainement pas m'abandonner au mains des Anciens, pour qu'ils me torturent...Même si ce que j'ai subi en un mois chez les Aryens, je l'aurais subit en quatre ans chez eux. Papa à donc...Essayer de trouvé un vaccin en utilisant la source du virus : les Vecteurs.
Murtagh semblait comprendre, les Vecteurs étaient dans l'épine dorsale des Diclonius.
- Mais alors...Ma cicatrice ? ...
- Il n'avait pas le choix. Tu étais mourant, il t'a ouvert le dos et t'a arraché tes Vecteurs...Quitte à ce que tu meurs, il voulait essayé à tout prix de nous sauvez. Mais ton état c'est dégrader, il s'est alors jeté à corps perdu sur le vaccin, et te l'a injecté sans savoir si tu survivrais, s'était quitte ou double, tu serais mort de toute manière. Tu as perdu tes cornes, et ton état s'est améliorer. Tu as tout perdus du Diclonisme. Malheureusement, mon état à moi est devenu critique parce que je possédais une maladie qui n'avait rien avoir...Au comble du désespoir, il me l'a injecté sans savoir les effets que ça aurait sur une fille. J'ai juste perdu mes cornes...Mes instincts de meurtre n'ont jamais disparus...Et mes Vecteurs non plus.
- Mancinia.
- Il faut que tu comprennes. Dans cinq ans. Dans tout juste cinq ans. Il n'y aura plus que des Diclonius qui naîtrons en Alagaësia, il n'y aura plus de naissance d'êtres humains...Je suis la clé. Je suis le vaccin qui sauvera les Diclonius encore dans le ventre de leurs mères. Celles déjà nées, resterons comme maintenant. Mais pourrons vivre libres. Réfléchis bien, même si ta haine envers papa reste la même. Il t'a sauvé la vie, reconnais - le !
Mancinia ce releva en laissant Murtagh à ses songes. La jeune femme soupira, un secret de moins. Mais à peine avait - elle tournée dans le couloir qu'une mains lui attrapa l'épaule.
- Tu n'as pas compris ce que... ? Oh ! Evan, pardon !
- Ah, je voulais voir si tu allais bien. Tu m'as sidéré avec ton alliance ! Moi qui me faisait du mourront !
- Oui, désolée !
Evan attrapa la main de Mancinia et l'entraîna sur le côté.
- Ce que je vais te dire..., annonça celui - ci. Cela fait des mois que je veux te l'avouer, mais ta grossesse et ton mariage m'ont fait faire une croix dessus.
- ...
- Tu sais mes sentiments à ton égard pas vrai ? Eprouves - tu la même chose ?
- Je...Je suis perdue en ce moment.
Evan passa une main derrière sa nuque, Mancinia frissonna à ce contacte. Les lèvres d'Evan se collèrent sur celles de Mancinia avec tendresse, et ils s'échangèrent un long baiser.
- Mancinia...Je t'aime.
Le coeur de Mancinia explosa, mais quelque chose la retenait. Une dernière chose :
- Mais Evan...Je suis enceinte.
- J'aime déjà ton enfant, j’attends sa venue pour voir si il te ressemble ! Même si ce n'est pas mon enfant...Peut m'importe, nous avons la vie devant nous si tu en veux un deuxième.
Mancinia sourit de joie, mais des larmes vinrent brouiller sa vue. La jeune femme plaqua son front contre le torse du jeune homme.
- Evan, avant et après notre mariage...
Mancinia ferma les yeux, retenant son souffle, comme si elle subissait une torture.
- ...Garrett me trompait...Et...Il continue encore aujourd'hui.
Cette révélation laissa Evan interdit.
- Toi aussi ?
- Comment ça ?
- La cause de mon divorce était le fait que ma femme aimait d'autres hommes que son propre mari. Nos histoires ne sont pas différentes, c'est ce qui doit nous rapprocher.
- Evan, bon sang...Je n'arrive pas à croire que je vais le dire à toi. Ce que je désirai depuis si longtemps. Je t'aime !
Evan sourit de bonheur ainsi que Mancinia, un bonheur qu'ils connaîtraient ensemble, puisque leurs anciens conjoints respectifs ne les avaient pas rendus heureux.
- Mancy, ma chérie, excuse - moi de te poser la question...Avec qui Garrett te trompait ?
- Cette salope d'Ambre !
Quelque chose vibra dans la poche de Mancinia. C'était son SMCS, qui pouvait capter sans satellites. Elle décrocha en faisant un regard d'excuse à Evan qui lui sourit malicieusement.
- Salut, Mancinia, c'est moi, Ambre ! Ca fait un bail !
Le visage de Mancinia s'assombrit, voyant l'incompréhension sur le visage d'Evan, elle mit le haut - parleur :
- Qu'est - ce que tu me veux ? demanda Mancinia avec véhémence.
- En faite, je pense que tu as le droit de savoir, je crois que...Je crois que je suis enceinte.
La réponse laissa Evan stupéfait, mais n'impressionna guère Mancinia.
- Et alors ?
- Mais tu ne comprends pas ? C'est l'enfant de Garrett !
- T'as qu'à dire à Garrett d'aller vivre avec toi. Je vivrais avec Evan dorénavant, avec Murtagh, avec Marika, avec l'équipe d'Atlantis, avec Ma famille et avec mon enfant...À part ça, j'ai rien à te dire. Reste en dehors de ma vie, toi, et ton bâtard d'enfant.
Et elle raccrocha sec.

Prochainement...
Couvert de remords, un homme tente de racheter sa dette par un acte un temps soit peu courageux. Mais cette fois - ci, il ne peut que regarder impuissant les destructions qu'il à causer. Tandis que les roues ce mettent en marches. Une fin heureuse n'est pas prévue !

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Sam 9 Aoû - 15:32

Chapitre 29 : La dernière chance

Les premières lueurs du soleil vinrent caresser de leur douce chaleur la joue d'une Mancinia endormie. Elle se redressa et vit Evan à son côté. Mancinia retira une mèche de cheveux de son visage, quand il dormait, il avait l'air aussi fragile qu'elle. Elle le regarda dormir, puis elle se leva après s'être habiller sous les draps. Lorsqu'Evan se réveilla peu de temps après, il referma sa chemise au passage et regarda Mancinia assise sur le lit.
- Tu as bien dormi ? demanda la jeune femme.
- Aussi bien que toi j'espère !
Mancinia s'allongea à ses côtés, humant son odeur tant apprécier.
- Merci, dit Mancinia. Tu as cassé mon côté si froid juste avant la naissance de notre enfant.
- Ah ?
Mancinia regarda son nouvel amant, il avait l'air ailleurs. La jeune femme se redressa sur le lit, elle se trouva au dessus de lui avec un air désolé, triste et sérieux :
- Evan...Tu ne veux pas de ce bébé ?
- Hein ? Mais non, je n'ai pas dis ça !
Evan attrapa les épaules de la Mancinia pour la forcer à le regarder dans les yeux.
- Je t'aime, et je veux ce bébé. J'ai même un peu trop hâte, mais j'ai également peur dans un sens.
- De quoi ?
- Que ton enfant comprenne que je ne suis pas son père.
Mancinia regarda Evan avec un air un peu abattu.
- Nous lui dirons quand elle sera plus âgée. Et elle comprendra.
- ...Oui. Mais il est quelle heure ?
- Un peu plus de huit heures.
- Quoi ?! Mais je dois être prêt pour dans neuf minutes j'ai un... !
Mancinia éclata de rire :
- Ca va, moi aussi. Tu seras prêt pas de souci !
Elle s'approcha de lui et lui caressa ses cheveux défaits.
- A ce soir dans ce cas !
- ...Oui ♥.
Mancinia sourit et s'avança vers la porte, quand elle ouvrit elle se retrouva face à Rodney et John qui la regardèrent stupéfaite.
- Heu..., commença John.
- On s'est trompé d'étage à mon avis, désolé on cherchait le Major Lorne.
Mancinia soupira :
- Prendre mon chevalier servant si tôt le matin. Vous êtes au bon endroit messieurs, a plus tard pour la réunion je vais me changer.
Les deux hommes avaient non seulement les yeux ronds, mais ils se lancèrent un regard avant de se retourner sur Lorne.
- Je parie que c'est une longue, très longue histoire, commenta John.
Evan hocha la tête.
- Vous avez vraiment... ?
- Rodney, ça ne ce pose pas ces questions là.
McKay secoua la tête :
- Non, je voulais savoir si ils avaient parlés de leur base lunaire.
- Quel base lunaire ? demandèrent Evan et John en même temps.

Carson essaya de s'aventurer dans les couloirs d'un des vaisseaux de la flotte de Mancinia, et tout cela avec un très belle pile de paperasse mais s'en grand succès. Surtout que ce dédale de couloirs le fit ce perde une bonne dizaine de fois, Carson ignora comment il arriva enfin dans le bureau de Mancinia. Il eut du mal à ouvrir la porte mais y parvint néanmoins. La jeune femme était en position assise mais sa tête était posée sur le bureau rangé et ses bras lui servaient d'oreillers, elle semblait très paisible comme ça, aussi douce qu'un agneau. Carson posa dans un bruit sourd les documents sur le côté du bureau, un bruit qui réveilla Mancinia qui se redressa d'un bon sur sa chaise.
- Je ne me suis endormie d'accord et alors ? ...Ah, c'est vous ?
- Oui. Vous avez pas dormi depuis quand ?
Carson la scrutait avec critique, Mancinia fit une grimace :
- Deux minutes, c'est vous qui m'avez réveillez.
- Hum...
Carson n'était guère convaincu, mais elle semblait si sérieuse et si...Changée ? Mancinia regarda la pile d'un air exaspéré :
- Si vous me dite que c'est la paperasse d'Elizabeth, elle se démerde parce que je suis liquidée avec la mienne.
- Ce sont les résultats.
Mancinia secoua la tête :
- C'est moi qui est stupide, c'est ça ? Quels résultats ?
- Mais enfin, dit Carson déconcerté. Ceux de Murtagh.
Mancinia se leva d'un bond :
- Il est malade ?
- Non, s'empressa de répondre le médecin. Ce sont les doctorats qu'il pourrait passé à l'université. Il y en à dix - sept.
- Dix - sept ? Vous vous foutez de moi ?
Carson secoua la tête :
- Bon, certains qu'ils à passer ne sont pas vraiment des doctorats. En Chirurgie, urgentiste, gynécologue, infirmier, psychologue, et pas seulement en médecine, économie, histoire, et voici et voilà.
- D'accord...C'est lui qui à prit les neurones d'intelligence à notre naissance, bien qu'il reste pour certains points un abruti totale.
- Ben voyons.
Mancinia sentit une douleur au niveau du bas ventre, elle commença à avoir du mal à respirer. Avec un petit sourire forcé elle dit !
- Carson, je crois que je viens de perdre les eaux.
Le jeune homme parut affoler. Mancinia fut aidé par le médecin à se redresser mais eut du mal à atteindre l'infirmerie d'Atlantis. Carson l'allongea et prit assez peine à rassurer Mancinia.
- Carson, combien vous avez mit d'enfant au monde ?
- Avec celui - là, répondit le médecin assez paniquer dans ses habits. Un.
- Ah, géniale. Mais j'ai confiance. Outch !
- Ah oui okay ça va respirer tout va bien ce passer !
Mancinia attrapa la manche de Carson :
- Oui je sais, allez chercher Evan.
- Pas Garrett plutôt ?
- Certainement pas, c'est l'enfant d'Evan à présent.
- Comment ça ?
- Vous croyez que c'est le moment de posé des questions ?
- ...Non, vous avez raison...
Les premières contractions pouvaient s'étendre sur douze heures avant la première naissance. Mais qu'est - ce que douze heures comparer à neuf mois ? Mancinia avait légèrement peur de mettre son enfant au monde. Une crainte qui s'évanouit rapidement. Des vagues haïssables de douleur semblaient l'écarteler lorsqu'elle était réveillée. Mancinia enfonça ses doigts dans les draps. Au début de l'après - midi, ses pensées se firent incohérentes. Elle se demandait si elle donnait naissance à la vie ou à la mort ?
"Au deux !" pensa - t - elle.
Le moindre de ses mouvements se fit insupportable, elle était inconsciente de tout, sinon de la douleur qui la traversait avec quelques instants de répits.
- Mancinia !
La voix tendue de Carson pénétra enfin la conscience épuisée de la jeune femme.
- Mancinia...C'est fini...Ne veux - tu pas voir ton bébé ?
Affaiblie, épuisée et complètement exténuée, Mancinia put à peine croire ce que disait le médecin. Elle ouvrit ses yeux avec difficulté, elle vit alors une magnifique petite fille bien formée, son visage était plissé et déformé par des cris vigoureux qu'elle poussait pour la première fois. Mancinia éprouva alors non seulement un bonheur intense, mais également une fierté nouvelle. Elle était maintenant mère et Carson lui donna sa fille. Mancinia murmura comme la brise :
- Bienvenue dans le Monde de la Vie, Layla...
Quelques heures encore plus tard. Evan arriva près d'elle et les regarda toutes les deux, Layla profondément endormie au côté de sa mère qui ne la quittait pas des yeux. Mancinia sentit sa présence et posa sa fille dans son berceau en prenant soin de ne pas la réveiller.
- Evan, qu'est - ce qui t'est arrivé ?
Le jeune homme était couvert de suie, comme si il avait été prit en plein incendie.
- Ce n'est rien rassure toi.
- Evan...
- Désolé de ne pas avoir pût être là, mais Carson à dit qu'il avait filmé toute la scène. Même si je me doute que se ne sera pas la même chose. Quoi ?
- Dis - moi.
Evan semblait hésiter de comment lui annoncer ce qui venait de ce produire ?
- Eh bien...Il y à eut une explosion dans le couloir sept de ton vaisseau. Tu n'as plus à demander le divorce, Mancinia. Garrett est mort avec Ambre...Tu es veuve.
Mancinia retenu son souffle en apprenant la nouvelle, Garrett était, malgré sa trahison, un homme avec qui elle avait partagé cinq à six ans de sa vie. Mais elle soupira de soulagement néanmoins, plus rien ne ferait obstacle à leur amour...

Mancinia se tenait dans la chambre où elle avait vécu quelques temps après avoir retrouvé Garrett. Les photos étaient encore accrochées au mur, et rien ne laissait entrevoir sa liaison avec une autre femme. Si elle n'avait jamais su, si elle avait mit son bébé au monde, ils auraient été une famille parfaite. Mais chaque médaille à son revers. Mais pourquoi diable elle devait rester ici ? Elle devait ranger ses affaires mais Mancinia n'en avait pas envie, sa trahison l'avait détruite à jamais. Si Evan n'avait pas été là, elle se serait sans doute laisser mourir après la naissance de son enfant. Et la vie familiale parfaite serait devenue l'histoire d'une pauvre petite orpheline. Ce salaud avait même tuer Ambre, dommage, elle aurait aimé le faire ! D'après Jack, un autre médecin du vaisseau, Ambre n'était pas enceinte. Simplement pour faire souffrir Mancinia ? Aucune idée, elle ne préférait pas y penser. En fait, tout était bon pour jeter. Sauf une photo où Garrett apparaissait seul en uniforme. Une photo qu'elle mettrait à place pour sa fille, afin qu'elle voie le visage de son père biologique. Mais le sang ne fait pas tout, Mancinia le savait. Attoucher par son beau - père, dénigrer par sa mère, la perde de ses deux soeurs même pas de son sang finalement. Un amour reste un amour, peu importe le sang, l'ascendance où autre. Mancinia continua de se balader dans la chambre quand ses yeux furent attirer par une enveloppe qui se trouvait sur le bureau : "A Mancy". La jeune femme l'ouvrit, un peu curieuse de savoir ce qui s'y tramait. La jeune femme reconnu l'écriture de son défunt mari et lut avec suspicion.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Sam 9 Aoû - 15:33

Chère et tendre Mancinia,

Je sais que tu dois te demander pourquoi je t'ai trahie de cette manière. Je ne le sais pas moi - même en vérité. Alors je vais t'expliquer de la manière dont je m'en souviens, et aussi parce qu'il me reste très peu de temps. Peu après ton arriver sur la colonie, des phénomènes étranges se sont passés, je crois que tu t'en souviens autant que moi. Même la mort de l'amiral à été surprenante. Je ne t'en tiens pas rigueur, je ne me permettrais pas. Mais plusieurs personnes ont été impliquées dans des affaires pas nettes, comme contrôler par une Entité plus forte. J'ai mené ma petite enquête avant notre mariage, et j'ai découvert que des Aryens ce cachait dans notre flotte, mais une seule avait rejoint leur camp. Ambre nous avait trahis. Le seul moyen pour moi d'en avoir la preuve était d'être son amant, mais je devais faire le sacrifice de te mentir et de te trahir. Je ne pensais pas que cela prendrait cette ampleur. Crois - moi, te tromper à été la plus grande erreur de ma vie. Mais la survie de notre colonie passait avant notre couple, s'était pareil pour toi. Ce qui au départ devait mettre à jour sa trahison, est devenue...Je ne sais pas. Je n'arrivais plus à être moi - même à certains moment, peut - être cela t'as mit la puce à l'oreille ? Et je comprends ta réaction quand tu as vu Ambre m'embrasser au moment même où un vaisseau nous attaquait. Ta disparition à été un grand boum dans mon cerveau, et Ambre à eut du mal à me garder près d'elle avec ce satané dopant. Mais voilà que je te retrouve, amnésique et enceinte. Je ne voulais pas abuser de nouveau de ton innocence comme à l'époque...Mais tu avais même oublié tes tortures physiques et mentales, je pensais recommencer une nouvelle vie à tes côtés. Mais quand je voyais cet homme te regarder, je comprenais qu'au fond de toi, ce n'était plus moi que tu attendais et que sept mois amnésique t’avaient changé, y compris dans ton coeur. Avant le retour de ta mémoire, je voyais que tu te forçais à rester près de moi parce que tu ne voulais pas me faire souffrir. Ironique, non ? Pour un homme qui à bafouer tes rêves et ta confiance. Et même si nous nous étions séparés, la vie de cet enfant serait devenue pénible, tu te rappelles quand tu as grandie avec deux pères ? Tu ne voulais pas la même chose, je sais qu’à un moment tu aurais renoncé à Evan pour revenir près de moi, qui sait si ça aurait marché ? Le bonheur d'un enfant avant celui de ses parents. Voilà pourquoi, étant donner que je n'ai plus de raison de rester en vie, hormis de te rendre malheureuse, toi et le bébé, il faut que je mette fin à mes jours et j'emporterai Ambre dans la tombe, sa trahison n'as que trop durer et tant que j'ai le contrôle de moi - même, je vais la tuer. J'aurais néanmoins vraiment aimé connaitre mon enfant, mais fait en sorte que ce soit dorénavant le bébé de celui que tu aimes. Si jamais tu veux lui parler de moi, n'hésite pas lui dire les horreurs que je t'ai fais et dans le cas contraire, ne me mêle plus à ta vie, ni à la sienne. J'étais marié avec une femme sincère et je l'ai trahie, j'ai honte et mon enfant me détestera si il apprend la vérité. Je sais que tu seras une bonne mère. Prend bien soin de toi, et surtout, vie heureuse. Je t'aime, n'en doute pas.

Garrett.


Des larmes mouillaient maintenant les joues de Mancinia. Ainsi, s'était en partie pour la protéger qu'il avait du la faire souffrir ? Mancinia ne savait plus quoi penser. Elle ne garderait rien de lui, hormis cette lettre et la photo qu'elle glissa dans l'enveloppe. Pour que sa fille comprenne et pardonne à son père. C'était terrible cette histoire, la vie ne leur avait pas fait de cadeau. Mais maintenant, l'objectif de Mancinia était de mettre un terme à la guerre, et de détruire les Aryens. Mancinia s'assit sur le lit tellement elle était bouleversée. La porte s'ouvrit et laissa place à Evan :
- Alexandre m'as dit que tu...Quelque chose ne va pas ?
Mancinia remit la lettre dans sa poche et se leva.
- Désolée, cet endroit me rappelle des souvenirs.
- J'ai vu ce que tu as glisser dans ta poche, tu ne vas pas me mentir toi aussi ?
- ...Non. C'est pour Layla, une photo de son père et une lettre pour elle que Garrett m'a adressé. Ne t'inquiète pas, mon amour est pour toi. Tout entier.
- N'allons pas trop vite, tout simplement...Mais euh...
- Hum ?
- Tu peux me dire comment je vais annoncer à mes parents que je suis père ?
Mancinia éclata de rire et quitta la chambre avec un dernier sourire pour Garrett, du moins à sa mémoire.
- Ne rigole pas, Mancy. Ils vont me tuer !

- Une raffinerie ?
Mancinia regarda les photos d'une reconnaissance aérienne que ses vaisseaux avaient fait, grâce aux occulteurs que Rodney avait installé sur eux. Depuis, ils étaient capables de surveiller la Porte Aryenne. Sur la photo, on distinguait une ville ainsi qu'un château protéger par des boucliers magiques, étranges, peu de planètes avaient cet faculté léguer par les Anciens.
- Oui. On pense qu'elle est là depuis plusieurs années, elle est diriger par le général Aryen, Ashura.
- Hum. Oui, je me souviens de lui. Il est sacrément puissant. Je suppose qu'une ville de cette ampleur à un nom ?
- Oui, la ville de Seles.
Les yeux de Mancinia s'agrandirent.
- Quoi ? Mais je connais un homme qui vient de ce pays ! Fye viendrait de cet dimension ?
- Fye ? Tu veux dire, le fils aîné du roi Ashura.
- Heu...Oui, c'est vrai. Mais maintenant que j'y pense...
Mancinia se souvenait du petit garçon qui avait assisté à la mort de sa mère. Mais le Fye qui devait être celui qu'elle avait rencontré avec Shaolan, Sakura, Kurogané et Mokona devait être la même personne. Hors...Elle avait rencontrer le groupe peu de temps avant sa capture par les Aryens. Elle avait été torturer par les Aryens trois ans avant de rencontrer Fye, encore une manigance de son père pour cacher ses instincts de Diclonius ? Bien que le temps des dimensions soit distordu à cause du virus Souriant, c'était incompréhensible, mais elle essaya de se fier à son intuition. L'enfant dont la mère était morte tuer par les balles était bien Fye. Mais qui était alors l'autre qu'elle avait rencontrer ? Fils aîné ? Bien entendu. Fye avait une soeur du nom de Adel et puis...
- Bon sang ! s'exclama Mancinia. Demander à Elizabeth de chercher une planète avec le nom d'une ville qui se nomme Infinity ! C'est une urgence ! Faite pareil de votre côté.
- Mais...
- Je viens de me rappeler d'un truc, magner vous le cul !
Mancinia se lança en courant dans les couloirs.
"Une Puissante Entité ? Elle est puissante mais pas assez pour nous tromper, Fye, Shaolan et moi... !"

Prochainement...
Après la naissance de Layla, Mancinia est maintenant plus libre de ses mouvements. Les expéditions contre la Porte Aryenne, ont révélé l'emplacement d'une raffinerie pour les premières troupes qui traverseront. Leur mission : détruire toute la base civile et militaire.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Ven 15 Aoû - 20:16

Chapitre 30 : Préparatifs de guerre

Mancinia se concentra dans une chambre spéciale qui avait été conçue par les Gardiennes pour les cas extrêmes. Belldandy avait contacté la jeune femme, lui révélant que les plumes de Sakura étaient un problème à traiter en urgence. Les structures dimensionnelles étaient fragiles à cause du virus Souriant qui avait fait des ravages, sans parler que les dimensions s'effaçaient sous la force des plumes, la Rivière de la Vie risque même de s'effondrer sous son propre poids à se rythme, et ce d'ici un mois. Le meilleur moyen pour enrayer la menace était la mort de Sakura et ses plumes disparaîtraient d'elles - mêmes, néanmoins, Mancinia leur avait demander un délai. Pour cela, elle avait exigée l'utilisation de cette salle où le temps à l'intérieur était modifié, une journée dedans équivalait à une minute normale. Mancinia, bien que affaiblie physiquement depuis la naissance de sa fille il y à deux jours, essayait de trouver le moyen de vaincre Ashura et de combattre une flotte Aryenne tout en protégeant Sakura des interventions divines, pour pour les trois prochains jours dans le monde réel. Tandis qu'Atlantis et sa flotte essayait de retrouver avec l'aide du "Galactica", le groupe de Sakura. La jeune femme essayait de son côté avec l'aide de son père, Morzan, de Janus, de sa mère, Yûko et de deux ninjas, Haganemaru et Takezo, elle essayait de retenir des techniques de combat contre le pouvoir du Seigneur Aryen : la glace. Bien que Mancinia est censé contrôler le feu, elle n'y sait jamais essayer et elle ne veut pas commencer, doux diable ! Et Adria, avait - elle réfléchi à sa décision ? Le temps presse, la guerre est en marche. Il fallait à Mancinia revenir dans les méandres des anciennes légendes Terrestres. Même si elles ne furent pas tellement révélatrices...

Errante dans le château de Kaamelott, Mancinia essaya de retrouver son père. Elle essaya la salle d'arme, les chambres vides et autres pièces modestement décorées, mais c'est dans la salle à manger qu'elle le trouva, quelque peu rajeuni certes, ressemblant encore plus à Murtagh. Ainsi que Janus, sa mère et Takezo. Mancinia éprouva de l'émerveillement, elle qui avait été si attirer par l'histoire découvrait le roi Arthur, Guenièvre, Gustan incarné par Takezo et Léodingan incarner par Janus. Impressionnant la vie des fois, surtout que la sienne n'avait pas vraiment été joyeuse.
- Qu'est - ce que vous pouvez bouffer en Bretagne, commenta Janus. Pas étonnant que vous vous traîniez comme des limaces sur les champs de batailles.
- Combien de fois j'ai voulu mettre à mort le cuisinier, père, s'exprima Takezo. Mais s'est celui - là qui est toujours intervenu !
Il pointa Morzan du doigt ce qui fit rire Mancinia, surtout quand ce dernier répliqua :
- Ici, je suis chez moi. Si j'ai envie de dézinguer mon cuisinier, je suis assez grand pour le faire tout seul !
Janus regarda Takezo et d'une voix assez sérieuse déclara :
- Chez nous, deux cuisiniers meurent par semaine. Pas vrai, fils ?
- Ouais.
Ils éclatent de rire, Mancinia essaya d'imaginer ses parents il y à près de cinq cents ans. Si elle se souvenait bien, Morzan était devenu le roi Arthur après leur naissance, à elle à Murtagh, bien que placés dans différents lieux et époques grâce aux machines de Janus.
- Quand vous aurez vos enfants, expliqua Janus. Evitez toutes les imbécillités modernes, les gentillesses, les caresses, les petits câlins et ce genre de conneries. Non, les enfants, ils faut les détester ! C'est comme ça qu'ils deviennent hargneux !
Yûko protesta :
- Oh, quand même, un petit bisou de temps en temps.
Takezo ignora sa remarque :
- C'est pas avec des bisous que vous en ferez des chefs d'états !
Mancinia adorait son père et ses répliques :
- Moi j'ai été élevé avec des gens qui m'adoraient, je n'ai pas eut de problème.
- C'est justement parce que vous avez été élever par des lopettes que vous gouverner comme une femme, déclara Janus d'un ton venimeux.
- C'est le mot que je cherchais ! s'exclama Takezo. Il gouverne comme une femme !
- Qu'est - ce que vous voulez, poursuivit Janus. Quand il se prendra une tape dans le dos par un traître, il se dira peut - être qu'il aurait dû être plus ferme. Regarder mon fils, Takezo, toute ma vie je l'ai traiter de trou du cul, et regarder le résultat, tout le monde l'appelle...
- Le Sanguinaire, termina le jeune homme.
- Ah c'est pas vous ça ? questionna Morzan.
- Ah non, mois c'est Gustan Le Cruel. Et vous c'est Arthur le...Le...
- Le Juste, répondit le Roi.
- On peut sans doute l'appeler Le Bon, Le Sympathique, Le Mou, - rires - Le Gentillet...
- Hum..., grogna Morzan.
Mancinia vit que son père était de mauvais poil mais ne préférait pas s'exprimer.
- Le problème en Carmélide, continua Janus. C'est la chute démographique. Tout le monde fou le camp.
- A force de décapiter les gens pour un oui ou pour un non forcément, déclara Yûko.
- On à toujours fait comme ça, se justifia Takezo.
- Du coup ça dépeuple, c'est logique, confirma la jeune femme.
- Je me demande quand même où ils vont ses empafés de paysans, se demanda Janus.
- Ils viennent ici, sourit Morzan. Entre le Sanguinaire et le Juste, ils ont tranché.
Mancinia manqua d'étouffer de rire. Son père avait de bonnes répliques, s'était évident pour garder un Royaume à la recherche du Saint Graal, que Daniel avait fini par trouver il y à un mois tout rond. L'univers changea, et Mancinia se retrouva cette fois dans la salle du trône tout aussi modestement décorer.
- ...Le peuple Breton estime à soixante - sept pourcent que la sécurité en milieu urbain est acceptable.
- Ah, c'est bien, déclara Morzan.
- Oui, répliqua Janus, sanglant. Avec deux miliciens à chaque coin de rue vu ce que sa nous coûte ils peuvent trouvés ça acceptable.
- En revanche, la population estime à nonante et un pourcent que la sécurité en milieu rural est inexistante.
- Ah ouais quand même, ouais, se dandina le Roi.
- Qu'est - ce qu'ils foutent en milieu rural aussi ? questionna Janus.
- Cinquante - cinq pourcent de la population estime que l'hygiène est insuffisante, mais douze pourcent d'entre elle sente un net progrès.
- Ah oui, commença Morzan. Mais l'hygiène ce n'est pas seulement l'infrastructure, s'est aussi une prise de conscience collective.
- Je veux, continua Janus. Et avant de parler d'hygiène qu'ils commencent par arrêter de chier par les fenêtres.
- Trente - deux pourcent de la population estime que le Roi Arthur à trop de responsabilité et qu'il devrait apprendre à déléguer.
Mancinia vit son père regarder Janus et Haganemaru qui le fixaient avec insistance.
- ...Mais je les emmerdes moi ! Apprendre à déléguer sans déconner...Je vais leur déléguer mon pied au cul déjà.
Les deux conseillers approuvèrent et regardèrent leur interlocuteur.
- Vingt - trois pourcent de la population estime que le Seigneur Janus devrait prendre la place du Roi.
- Quoi ?! s'exclamèrent les trois autres.
- Et moi ? demanda Haganemaru.
- Rah, les fumiers ! fût indigner Morzan.
- Le pap là vous ne le jeter pas, c'est moi qui le récupère ! s'empressa de dire Janus.
Mancinia était sidérer, quel plan de bataille allait - elle apprendre à ce rythme ? Etrangement, son père l'entendit et lui envoya une autre idée. Morzan et Yûko dans leur chambre en train de discuter.
- Un plan d'attaque minuté, déclara Morzan. Le double des effectifs de ceux d'en face, pouf, Messire Bruno et Joseph s'en mêle...Et ont rentre chez nous comme des clodos, qu'est - ce qu'ils sont cons !
- Peut - être pas, dit Yûko.
- Je sais pas ce qu'il vous faut !
- Ils bossent peut - être pour ceux d'en face.
Morzan réfléchit :
- ...Non, ils sont juste cons.
Puis, elle ne sait pas si son père pense plus à sa petite fille qu'à la guerre, mais voici un avant - goût de sa carrière de mère...
- L'éducation il ne faut pas la faire soit - même, déclara Janus. Il faut confier ça à des agressifs, pour Arthur j'ai choisi ce qu'il y à de plus sec.
- Si vous parlez de vous, commenta Haganemaru. Ah ouais, vous êtes sec vous !
- Non, rit Janus. Mais moi s'était quand il était petit, pour le serrage. Mais quand il à eut dix ans...
- Oh là là, père ! fût subitement gêner Morzan. Ca n'intéresse personne ses histoires.
- Ah si ! déclara Haganemaru.
Janus sourit. Très fière de lui et déclara d'une voix étrange :
- De dix à vingt ans, il à été élever par les Romains à l'Académie militaire.
- Par les Romains ?! s'étonna une femme, sans doute celle de Haganemaru.
Haganemaru se leva brutalement et s'en alla de la salle comme si le fait de prononcer le nom des Romains, de Rome ou du Pape équivalait à une très grave insulte.
- Dite tout de suite que vous avez honte de votre éducation ! s'écria Janus.
- Ca n'a rien avoir avec la honte ! répondit Morzan.
- N'empêche que vous vous êtes bien garder de la dire à qui que ce soit !
- Evidement ! Vous avez bien vu les réactions que ça suscite !
Une voix se fit entendre tel un coup de fouet, Haganemaru hurlait dans le château :
- Quand je pense que j'ai marié ma fille à un Romain ! Je suis à deux doigts de cramer le château !
Mancinia réfléchit, Haganemaru avait eut un fils mais aucune fille...Ah, mais elle était stupide, les liens de l'époque n'était pas les mêmes que maintenant, Haganemaru avait fait passer Yûko comme sa fille puisque son fils était resté au Japon.
- Oui, mais là je suis d'accord avec lui, répliqua sa femme.
- De quoi ? demanda Morzan. Vous auriez marier votre fille à n'importe de toute manière.
- A n'importe qui, sauf à un Romain !
- Mais je ne suis pas Romain, répondit Morzan.
- Ca vous ennuie que mon fils est suivit le cursus militaire le plus réputer du monde ? questionna Janus.
- Et le peuple Breton il est au courant que le Roi est Romain ? questionna la femme.
- Mais je suis pas Romain, merde ! s'écria Morzan.
Mais la voix de Haganemaru retentit une nouvelle fois :
- Quand je vais annoncer ça au collègues va y avoir un beau bordel c'est moi qui vous le dit !
- A non ! s'exclama Morzan. Il va pas raconter ça à tout le monde ?!
- A mon petit père vous pouvez compter sur lui !
- Mon petit père ?! s'écria Janus. Vous n'allez pas vous laissez parler sur ce ton !
- Une fois j'ai craché dans les paumes de l'Empereur Justinien alors je vais pas me gratter pour l'un de ses sous - fifres !
- Mais je bosse pas pour Justinien, quel rapport ? se demanda Morzan.
- Un Romain s'est un Romain !
- Mais-je-ne-suis-pas-Romain ! essaya d'expliquer Morzan.
- C'est pareil !
- Je vais vous en coller des tables rondes moi, déclara encore Haganemaru. La fraternité, votre Graal vous aller le chercher vous - même, et si vous le trouvez vous pourrez vous le mettre où je pense !
Mancinia secoua la tête, et puis elle découvrit comment son père avait découvert la Porte des Etoiles. Il semblerait que son père est placé une dans la salle du trône, mais ne compris pas la panique de Takezo.
- C'est affreux ! dit - il. Sire, quittons le pays sur le champs ! Les démons n'ont maintenant qu'un pas à franchir !
- C'est une Porte dimensionnelle qui ouvre sur le plan démonique ? demanda Janus.
- Ben non, juste sur l'univers je crois, répondit Morzan.
- J'ai dis démons comme j'aurais pût dire autre chose ! s'expliqua Takezo.
- Oui, mais les démons ont ne peux les combattre qu'avec la magie, expliqua Janus.
- Vous voulez dire qu'avec Merlin ? s'exclama Morzan.
- Nous allons tous mourir ! hurla Takezo.
Le porte s'active sous les regards ahuri. Les trois hommes se placèrent en mode combat, Takezo ferma les yeux tellement il avait peur.
- Ah, ça ce précise ! dit Morzan. Il y en à un qui tente sa chance !
- Seigneur ! souffla Takezo. Les démons sont en marche.
- C'est pas des démons ! soupira Janus.
- Ah merde ! Laissez - moi profiter de mes derniers instants !
Une personne traversa la Porte et Janus autant que Morzan restèrent sidérer.
- Mais qu'est - ce que vous faite là trou du cul ? demanda Morzan.
- Vous vous connaisez ? questionna Takezo.
- Mais vous avez pas vu ce truc dans la cour ? demanda Haganemaru.
- Il parle notre langue !
- D'où est - ce que vous venez ? demanda Janus.
- C'est ça ! s'exclama Takezo. Demandez lui le nom de sa planète pour gagner du temps !
- Le même truc dans la cour ! dit le ninja.
- Ces intentions sont - elles pacifiques ? demanda Takezo.
- Vous voulez dire que cette porte mène..., commença Morzan.
- Ben dehors, dit Haganemaru. En bas des escaliers près du poulalier !
- Mais ils se sont gourés ses cons d'Anciens !
- Cette voix m'est familière ! dit Takezo.
- Roh ! s'énerva Morzan.
Le Roi porta sa main sur le nez de Takezo et le serra.
- AH !!! hurla - t - il. A MOI !!! JE SUIS ATTAQUÉ PAR UNE ARME D'UNE CIVILISATION SUPERIEUR ! ...Seigneur Hagan ?

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Ven 15 Aoû - 20:17

Mancinia ouvrit les yeux et sortit de la salle. Aussitôt, elle fût ramener sur Atlantis en plein dans la salle d'embarquement.
- Ben j'évoque..., expliqua Murtagh. Ah, tu es là.
- Non, je suis là - bas ! Vous avez trouvés quelque chose ?
Murtagh hocha la tête tout faiblement.
- Et ? insista Mancinia. J'ai pas demandé trois jours aux Gardiennes pour patienter comme ça !
- Infinity est sur une planète qui ne possède pas de Porte des Etoiles, ont devra y aller en vaisseau. Mais le problème est que cinq vaisseaux ennemis ce sont positionner pour je ne sais qu'elle raison.
- Bombardement planétaire, avec une petite planète inintéressante comme elle s'est une destruction immédiate aux têtes atomiques.
Murtagh lui montra des photos prisent au sol.
- Néanmoins, ils semblent qu'ils est des abris nucléaires.
- Encore un coup des Anciens...Attend, la chance est de notre côté, surtout que je ne savais pas si ce monde serait dans cette dimension.
- Tu ne vas pas aller les prévenir ? demanda Murtagh.
- Bien sûr que si, un Jumper suffira.
- Avec dix personnes ?!
- Non. Moi toute seule.
- Hors - de - question !
Mancinia soupira et regarda son frère avec un sourire. Puis elle le serra dans ses bras et lui chuchota à l'oreille :
- Je suis ravi de ta fidélité, petit frère. Mais les Aryens s'est mon rayon et puis ce n'est qu'une mission pacifique par une déclaration de guerre.
- ...
- Et il faut que tu me donnes Zar'roc.
Mancinia le lâcha et le regarda dans les yeux, ce regard insistant aurait pût faire céder n'importe qui. Murtagh accepta à contre coeur et regarda sa soeur aîné partir dans les couloirs interminables d'Atlantis. Elle voulait voir sa fille, elle voulait la serrer dans ses bras. Alors quand elle ouvrit la porte de sa chambre...
- Hey ! Mancy !
La jeune femme faillit tomber à la renverse quand Nana lui sauta dans les bras.
- Félicitations ! Félicitations ! Tu es devenue maman !
- Pourquoi ? demanda Mancinia. J'étais pas un peu comme ta maman, avant ?
- Un peu, accepta Nana. Mais pas vraiment.
- Alors, ma chérie, tu t'es bien amuser.
- Tais - toi et embrasse - moi.
- Tu ne devras pas me le répéter !
Les deux amants s'embrassèrent et Nana les pointa du doigt :
- Ooooh, les amoureux ! se moqua t - elle gentiment.
Mancinia sourit et posa sa main entre ses deux cornes. Elle ne donnerait pas le vaccin maintenant, parce que sa condition actuelle n'était pas la meilleure, Carson clonait les échantillons de sang qu'elle lui avait donné. Mais il fallait être prudent.
- Nana ?
La jeune Diclonius posa sa tête sur le ventre de Mancinia qui la regarda, éttonée. Des larmes coulaient sur son visage pâle.
- Je ne veux pas...Être un fardeau pour vous trois...Je suis désolée de pleurée mais...Je suis tellement heureuse.
- Ca va, dit Evan. Tu peux rester avec nous simplement parce que tu ne nous dérange pas.
- Rah ! dit Mancinia. Où est ma fille - fille à moi !
- Reuh !
Layla venait de se révéler et s'agitait dans son petit berceau pour attirer l'attention de sa mère. Quand Mancinia se pencha pour la prendre, Layla lui fit le plus beau sourire au monde : sans dents et tout petit ! Qu'est - ce qu'elle était mignonne ! Comme si Evan avait lu dans ses pensées, il murmura :
- Elle est belle parce que c'est ta fille.
- Oui, c'est bon. Je sais que je suis sexy ! ...
- Tu es sûr que ça ira ? demanda Evan par apport à sa mission.
- Mais oui, répéta Mancinia. Et puis, avec Kurogané rien ne peut m'arriver ! Bon allons - y.

- Et voilà, souffla Mancinia. Je suis là.
Elle tapota Zar'roc placé sur son côté, essayant de se rassurer. La nuit tombait et cette planète était en danger et seul le fils d'Ashura pourrait la sauvée. Devant elle se dressait un immeuble minable et tombant en ruine. Qu'est - ce qui avait mener ce petit groupe jovial en plein monde gouverné par l'argent et la mafia ?
"Courage ! Ils savent que je suis là..." pensa Mancinia.
Mancinia respira à fond et ses yeux bleus devinrent fentés et argentés. Des yeux argent qui sentit la véritable puissance magique du bâtiment, Murtagh avait perdu ses pouvoirs des qu'il avait quitté le sol de l'Alagaësia même son dragon était devenu un simple collier. Mancinia entra dans le bâtiment qui n'était même pas garder par des équipes de sécurités. Arriver devant la dite porte, elle leva son pied et la défonça, à peine avait elle baiser sa jambe que deux épées se firent menaçantes.
- Je te tiens ! dit Mancinia.
Kurogané et Sholan furent littéralement propulsé contre le mur et furent maintenue à trois pieds du sol. Mancinia n'avait plus utilisée ses Vecteurs depuis la mort de la femme d'Ashura. Mais elle était déterminer à s'en servir contre "Lui". Lorsque Sakura sortit de la chambre, l'homme qui l'accompagnait fut foudroyé sur place.
- Fye..., dit Mancinia. C'est toi que je suis venu chercher.
- Lâches - les, dit Fye en parlant des deux hommes.
- Non. Tu sais de quoi des Vecteurs sont capables.
- Vous êtes qui ? demanda Kurogané.
La jeune femme sourit et Sakura s'exclama :
- Mancinia, c'est toi ?!
- Vii. J'ai besoin de Fye pour aider se monde.
- Vraiment ? demanda le concerné.
Mancinia le regarda, mais également les autres. Elle relâcha Shaolan et Kurogané qui rengainèrent leurs épées, ne comprenant pas que Mancinia était un génocide ambulant. Sakura s'approcha de Mancinia, son regard était plus froid que d'habitude. Mancinia la regarda dans les yeux :
- Sakura, le pouvoir de tes plumes apporte beaucoup de désordre et de chaos dans des dimensions fragiles et instables depuis le Virus Souriant.
- Le virus Souriant ? demanda la jeune fille.
- Hum. Mon ancêtre à lancée un virus qui porte son nom, bien qu'elle ne l'est pas fait volontairement cela à fragilisé une structure très puissante, et même très destructrice. Tes plumes, Sakura, fragilise la structure car les dégâts n'ont pas tous été réparé. Ma mère dit que le monde, même désordonné et chaotique à un équilibre. Mais les dégâts sont trop importants pour être ignorés. Les Gardiennes ont même souhaité détruire tes plumes en demandant aide aux Hautes Entités, mais seul ta mort peut les aidés. J'ai demandée un délai, mais j'ai besoin d'aide.
- Que dois - je faire ?
- Ce que vous devez faire, plutôt. Fye, j'ai besoin de toi. Les codes de lancement et les faiblesses des vaisseaux Aryens, tu les connais, donne - moi les codes où Ashura viendra te chercher ici !
- C'est déjà le cas, dit - il.
- Oui. Le seul moyen pour les faire partir est une attaque massive contre Seles.
- Tu veux encore tuer ? demanda le magicien.
Mancinia le regarda mieux, ce n'était plus le même. Comme chacun ici. Fye n'avait plus que la moitié de ses pouvoirs parce que Shaolan lui avait arraché l'oeil.
- Non, je veux tuer Ashura. Mais avant, expliquer - moi ce qui vous êtes arrivés.
Sakura commença le récit depuis qu'il l'avait vu il y à sept mois - cinq ans pour elle à cause des changements de mondes dimensionnels. Mais l'affaire grave à commencer il y à trois mois dans un monde ravager par des pluies acides, le Shaolan qu'elle connaisait était le clone du Shaolan présent dans la pièce, ce dernier baissa son regard. Ce dernier avait arracher l'oeil de Fye et usurper la moitié de ses pouvoirs, pour le garder en vie Kurogané était devenu l'immolé, celui qui donne son sang à un Vampire, en conséquence, Fye en était devenu un. Le reste Mancinia le devinait. Puis Mokona sauta sur ses genoux.
- Mancy - chan, donne - moi un câlin !
- Mokona...
- Câline - moi ! Câline - moi !
- Et toi ? demanda Kurogané. Tu es devenue quoi ?
- J'ai rejoins la résistance du monde où j'étais, je me suis marier et j'ai eut une fille il y à deux jours.
- Félicitations ! déclara Sakura.
- Mais, mon mari est mort il y à deux jours aussi.
- Je suis désolée, fut gêner Sakura.
- Mais non, c'est un drôle d'histoire. Mon mari à été manipuler par une Aryenne, il à du me tromper et je n'ai appris que cette vérité juste après son décès. Mais après avoir été sept mois amnésique j'ai commencer à aimer un autre homme mais ont n'a jamais sur s'avouer nos sentiments avant que j'ai récupérer la totalité de mes souvenirs. Oh, désolée, je raconte n'importe quoi.
- Mais non, dit Fye. Moi aussi j'ai envie de savoir ce qui s'est passé.
- Ah ?
- Le jour où ma mère est morte tuer par la Numéro un, autrement dit, le jour où tu as assassinés ma mère.

Prochainement...
La Guerre Finale est proche...Alliances, trahisons et lutte de pouvoir seront au rendez - vous ! Et vous, de quel côté serez - vous ? Mancinia va combattre un terrible démon, y arrivera t - elle seule ?

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Sam 16 Aoû - 19:46

Chapitre 31 : La première vague

La question de Fye resta en suspend et tous restèrent sidérer, la peur marquait un peu leurs visages, quels étaient les liens qui unissaient Fye et Mancinia en ce moment même ? Personne n'aurait sût le dire hormis les deux consernés. Si Mancinia n'éprouvait aucune émotion vis - à - vis de la question, Fye en était hargneux.
- Tu as vraiment envie que je te dise la vérité, et aux autres aussi ? demanda Mancinia.
- Oui.
La voix de Fye était quelque peu cassante mais empreinte à une profonde tristesse. Mancinia le regarda avec insistance et haussa les épaules avant de déclarer d'une voix calme :
- Je n'ai pas tué ta mère, mais je suis responsable de sa mort.
- Mancinia..., dit Mokona sur ses genoux.
Fye avant de quelques pas et se retrouva presque près d'elle, avec une note de fureur dans la voix, il demanda :
- Alors qui est le responsable ?
- ...
Mancinia refusait de répondre, sinon sa crédibilité tomberait et la guerre éclatera. Question délicate du qui ? Qui avait tiré la balle fatale ? Un soldat. Mais qui en avait donné l'ordre...
- Je t'ai posé une question !
L'oeil de Fye perdit son éclat bleu et devint sensiblement doré et fentés comme les yeux de Mancinia qui étaient quand à eux argentés, détails qui n'échappa pas à la jeune femme.
- Un soldat à tirer, certes. Mais celui qui à donner l'ordre n'est autre que ton propre père.
- Qu'est - ce que tu dis... ?
Fye semblait anéantit pas la nouvelle, pourtant s'était la vérité.
- Et les mêmes balles ont tués ton frère. Je suis également responsable de sa mort, Yuii...
Fye tomba à genoux, le souffle couper. Kurogané essaya de le retenir mais le jeune homme serait les dents. Mancinia se leva et donna Mokona à Sakura.
- C’est pour ça que tu as usurpé son identité ? questionna la jeune femme. Tu adorais ton frère, mais comme il était le préféré aux yeux de ton paternel tu es resté enchaîné durant des années.
- Non ! s'exclama Fye. C'est parce que j'ai tué des gens.
Mancinia sourit :
- Parce que malgré les modifications génétiques portées sur les Aryens de la colonie de Seles, dont Ashura, ton père est le Roi. Il est évident que le Diclonisme est fait son apparition au fil des années. Le Diclonisme est une évolution naturelle de l'espèce, les Aryens ne connaisent pas la double personnalité et les cornes, mais les Vecteurs sont presque incontrôlables. C'est pour ça, que tu as tué des gens sans le souhaiter.
Fye se mordit la lèvre inférieure, Sakura, Kurogané et Shaolan restèrent silencieux, écoutant en silence. Fye avait toujours été quelqu'un de mystérieux à leurs yeux, mais ils comprenaient maintenant pourquoi. Puis Mancinia saisit le bras de Fye et le releva, ils se regardèrent dans les yeux. L'oeil du jeune homme était redevenu bleu et pleura une unique larme.
- Si tu veux toujours mourir, c'est ton choix. Mais moi j'ai envie que tu vives, parce que tu es mon ami et que tu es le seul qui puisse m'aider.
- Vraiment ?
- Je veux gagner cette guerre parce que les Aryens veulent exterminer tout le monde, maintenant, tu dois me donner les failles de vos serveurs et de vos vaisseaux. Ashura doit être détrôné de Seles. Sakura doit récupérer ses plumes et aider Fei - Wand Lead !
- Pourquoi ?
La question avait été posée par la consernée. Mancinia se retourna vers elle quelque peu étonner, mais même les quatre autres semblèrent ne pas comprendre son raisonnement.
- Mais enfin, rit Mancinia. Certes, il à éparpiller tes plumes et tués les parents de Kurogané mais...Il est manipulé par Pralaya.
Fye écarquilla les yeux en entendant ce nom. Pralaya, deuxième général Aryenne après Ashura. La femme la plus puissante de tour leur armée. Alors en effet, si il était manipulé par elle, Fye était prête à la croire, mais alors s'était le cas pour le clone de Shaolan ?
- Alors, que décides - tu ? demanda Mancinia. Tu peux continuer à fuir et à vivre sous l'identité de ton frère, où alors tu m'aides sous ta véritable identité, celle qui t'est propre, Yuii. Parce que si les Aryens contrôlent l'espace et le temps comme le permet les pouvoirs de Sakura, ainsi que le voyage dimensionnelle...
- Non, désolé. Mon tatouage scellait mes pouvoirs destructeurs.
Mancinia le regarda, alarmée :
- Mais, Yuii...Tu peux apprendre à maîtriser tes Vecteurs, tu penses vraiment que ce tatouage imposé par Ashura sur ton dos empêchait à tes Vecteurs d'apparaître ? Tu te trompes !
Le jeune homme refusait de comprendre :
- Mais je...
- La puissance des ruines de Clow est terrifiante, Atlantis est une cité voisine - en planète, de l'Alagaësia, pays pas si éloigner de Clow, alors s'il te plaît, si les Aryens arrivent Sakura perdra son pays et sa famille, comme j'ai perdus la mienne ! Si tu ne le fais pas pour toi, fais le pour nous, je t'en prie... !
- Tu es sûre de ce que tu dis ? demanda Kurogané. C'est cette Pralaya responsable de la mort de mes parents ?
Mancinia hocha la tête et un terrible sourire marqua le visage de Kurogané.
- Et si je tue Ashura, elle se montrera ?
- Non ! s'exclama Fye. Tu ne te rends pas compte de la puissance des Aryens.
Mancinia essaya de le piqué à vif :
- Tu es un Aryen, non ? Si tu n'es pas de notre côté...Tu es du leur et je te tuerai !
Fye ne savait plus trop où se mette dans se dilemme quelque peu cruel que Mancinia lui imposait peut - être contre son gré, seul Shaolan restait silencieux et attendait une possible réponse de la part de Fye...Enfin Yuii.
- Alors ? demanda Mancinia, tenace.
- ...Non, je ne peux pas.
Mancinia soupira, elle aurait essayée au moins. Elle regarda Sakura et lui tendit un collier aux couleurs rouges et d'or.
- Les Gardiennes ont dit que, si d'ici deux jours je n'ai pas tué Ashura, tu dois les appelez, elles récupèreront tes plumes pour éviter un désastre à répercussions où bien alors elles viendront te tués. Ceci dit, j'espère qu'on ce reverra.
Mancinia prit alors la direction de la porte mais Fye lui retint le bras assez fort.
- Où tu vas ? demanda - t - il.
- J'ai été claire, non ? Je vais tué ton père. Tu ne l'as pas fait alors je le ferais. C'est évident de ne pas haïr un père même après des douleurs physiques et mentales qu'il t'as fait, je connais.
Fye lâcha le bras de Mancinia qui s'en alla de la chambre misérable, un silence retombant dans les coins de cette dernière.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Sam 16 Aoû - 19:46

Mancinia resta derrière la porte pendant quelques minutes, mais n'espérait pas ou plus vraiment de l'aide de la part de ses bons amis. Elle pouvait comprendre que Fye est peur de retourner là - bas, parce que si elle mourrait et qu'Ashura le capturait, Fye pouvait retourner à sa vie de captif et de désespoir, où choisir la mort. Mancinia dégaina Zar'roc et fendit l'air avec colère. Quel lâche, ne pas affronter ses démons ! Elle avait bien dû le faire, elle ! Pourquoi diable peux de gens attachaient - ils de l'importance à cela ?
"Hum ?"
Mancinia venait d'entendre un drôle de bruit dans la chambre, comprenant un peu tard ce qui ce passait. Elle ouvrit de nouveau la porte, une espèce d'explosion avait ébranlé le mur arrière et cinq soldats Aryens surarmés pointait Fye de leurs armes, leurs uniformes rouges et noirs avec la croix gammée en signe de victoire, Mancinia les comparaient à des Nazis, ils ne valaient pas mieux en vérité, peut - être que leurs ancêtres en étaient dans le monde d'origine ? Aucune importance.
- Fye ! hurla Sakura.
- Vous allez nous suivre, jeune prince Yuii. Votre père veux vous voir !
Fye serra les dents, mais pour protéger ses amis, il osa faire un pas.
- Fye, non ! hurla Mokona.
- 'Tain ! dit Kurogané.
Lui et Sholan ne pouvait pas demander à Mokona de leur donner leurs sabres de crainte de se faire tués. Mancinia enragea en les voyant, mais lorsque Fye osa regarder dans les yeux de ses futurs bourreaux, l'un le regarda avec des yeux effrayer et son haut tomba sur le sol, littéralement scier en deux.
"Non...Ca recommence !"
Puis, les bras des quatre derniers auxquels ils restaient des armes tombèrent de leurs corps. Les soldats hurlèrent comme ils n'avaient jamais hurlé, la douleur fulgurante parcourant tout leur corps et ils se jetèrent à même le sol pour la faire taire. Mancinia passa devant Fye et lui fit un clin d'oeil, puis elle posa genou à terre et parla au chef.
- Ca fait mal, hein ? Mes Vecteurs sont très puissants, je suis la Numéro Un. Vous ne partirez plus d'ici vivant...Evan, j'en est capturé. Va - y !
Un trait lumineux de téléportation couvrit leur "Non, s'il vous plait ! Par pitié !". Mais aucunes discutions n'effaceraient les crimes des Aryens de la galaxie de Mancinia. La jeune femme haussa les épaules sous les yeux encore plus terrifiés des cinq autres derrières elle, et s'approcha de Fye.
- Tu vois, avec un peu de maîtrise, tu y arriveras.
Fye resta surpris mais campa sur ses positions de refus. Ce qu'ils ne savaient pas tous, c'est qu'une bombe était placé en dessous d'eux et elle explosa pile poil derrière Mancinia, le sol ce fissura et Fye passa au travers, l'entaille était monstre et Fye se rattrapa de justesse mais sa main lâcha la parois instable.
- Yuii !
Mancinia attrapa son ami de son bras mal en point, du sang perlant sur le haut de son visage et ses vêtements arrachés par la déflagration. Un gouffre séparait les deux des quatre autres. Mancinia tendit son autre bras car l'autre ne tiendra pas le poids du jeune homme, elle ravala ses larmes et ses cris pour aider ceux dans le besoin, la douleur n'était rien.
- Attrape ma main !
- ...
- N'aie pas peur, attrape - là, Yuii !
- Hum...
Mais qu'attendait - il ? De tomber ? Oui, sans doute. Yuii voulait mourir parce qu'il était le fils d'un monstre, et qu'il avait lui - même tué quand il était jeune, mais involontairement. Pour ça, il à été considérer comme un monstre durant des années par sa famille, et il n'avait aucun amis.
- Yuii ! cria Mancinia. Tu vas mourir et je ne veux pas ! Alors prend là bon sang !
La dernière phrase de la jeune femme perturba Yuii, elle ne voulait pas ? Pourquoi ? Parce qu'elle était comme lui ? Peut - être. Mais lui non plus, même si il rêvait de mourir, ne le voulais pas inconsciemment. Il tendit son bras et attrapa celui de Mancinia, cette dernière sourit et appela dans son blouson :
- Evan, ont rentres à la maison.

Mancinia se faufila dans la nuit, il ne lui restait plus qu'une seule journée avant que les Gardiennes ne se mette à pourchassées Sakura. Depuis les événements d'il y à quelques heures, elle espérait faire vite. Même si Yuii n'avait pas voulu la suivre ainsi que les autres qui étaient restés sur Atlantis, Evan n'avait pas voulu la laissée partir, mais elle n'avait pas eut vraiment le choix. De plus, Yuii lui avait donné les codes de désactivations des alarmes et des protections de Seles, ainsi que les cartes des vaisseaux spatiaux, maintenant, sa flotte connaisaient les faiblesses de ses ennemis. Mais la jeune femme comprenait que Yuii ne voulait pas voir le massacre de son peuple, un peuple qui ignorait son existence et qui s'en fichait éperdument. Mancinia essayait de maintenir son équilibre sur le sol verglacer, comme Ashura utilisait les pouvoirs de la glace, pas étonnant que Seles en entier en était composer. Il faisait un froid terrible, sans doute aux alentours des moins trente degrés. Mancinia venait de Belgique, elle était habituée aux températures glacés mais pas aussi froides. De la buée sortait de sa bouche tandis qu'elle escaladait les parois, pas la peine d'avertir les gardes. Elle arriva à une terrasse faite de cristal et passa la rambarde, elle se cacha derrière un pilier quand une garde composée de quatre soldats passèrent, équipés de vêtements chauds, Mancinia aurait aimée les attaquer, mais ce serait bête de donner sa position à l'ennemi et surtout, de déclarer sa présence ! La jeune femme sentit une présence derrière et se mordit la lèvre, quelqu'un était en ce moment même près de sa position. Mais elle resta sidérer quand elle vit de qui il s'agissait :
- Shaolan ?
Le jeune homme qu'elle avait laisser sur Atlantis n'était pas celui qui ce présentait devant elle, s'était son clone. Un oeil bleu en était la preuve puisqu'il appartenait à Yuii. Le jeune homme resta devant elle, pointant son épée dans sa direction, mais Pralaya avait visiblement du mal à lui donner des ordres parce que Shaolan hésitait, Mancinia le voyait. Et ses yeux retrouvaient ses sentiments d'avant, impressionnant les faiblesses magiques de temps en temps. Mancinia se redressa et s'approcha de lui, se laissant faire, Shaolan la laissa posée sa main sur son front. Le lien qui l'unissait à Pralaya fut coupée et le jeune homme retrouva comme par enchantement la raisonne t surtout, sa propre individualité.
- Shaolan, répéta Mancinia.
Le jeune homme fut un instant chamboulé mais acquiesça :
- Merci, dit - il. Seigneur, je me sens libérer.
- Tu te souviens de ce que tu as fait ?
Shaolan hocha la tête positivement et eut dur à retenir ses larmes. Mancinia posa sa main sur sa tête :
- Tu es là, quel providence, peux - tu m'aider ?
- Oui !
- Tu dois désactiver les protections de la ville, voici les codes.
Shaolan prit le papier et sans plus autres formalités, ils se séparèrent pour éviter de se faire prendre. Mancinia remerciât cette chance, elle allait encore gagner du temps ! Car ce combat pourrait durer longtemps. La jeune femme suivit les indications de Yuii, bien qu'il est endormi Ashura, celui - ci s'était réveiller récemment. Lorsque Mancinia arriva devant les portes de cristal finement sculpté par un artiste, elle hésita. Mais pourquoi ? Elle ne savait pas. La peur ? La crainte d'échouer ? Peut - être. La jeune femme respira à fond pour ce calmer et entra avec détermination. La salle était grande, un dôme de verre laissait passer les rayons pâles de la lune et un trou dans le sol laissait passer de l'eau de la source dans un cercle, là où quelques mois auparavant, Yuii avait sceller son père, son roi, son bourreau. Etrange néanmoins que cet eau ne soit pas de la glace ? Un endroit emplie de magie sans doute. Mancinia dégaina son épée lorsqu'elle sentit l'énergie incommensurable d'Ashura se profiler devant elle, et enfin, il apparu. Richement habiller, couronne composé d'un minerai étrange, de long cheveux noirs teinté de bleu, des prunelles noires durent comme la glace et une très large épée sertie de pierres.
- Ashura, cracha Mancinia.
- Très chère, Mancinia, cela faisait longtemps depuis notre dernière rencontre.
Mancinia rit :
- L'eau glacé de ses terres à du vous rendre marteau, nous ne nous sommes jamais rencontrés.
- Vraiment ? dit Ashura.
"Ne l'écoute pas, il essaye de te déconcentrer !"
- Hum...Peut m'importe de tout manière. Je suis venue ici pour vous tuer.
- Je t'attends...
Ashura disparu dans un halo de brume. Mais enfin ! Pourquoi ce cachait - il ? Mancinia resta sur ses gardes, avec lui, ont peut s'attendre à tout. La jeune femme se concentra, mais ne détecta pas sa présence, elle entendit un bruit sourd derrière elle, les portes venaient d'être scellé par magie. Mancinia eut de plus en plus de mal à respirer et l'air devint irrespirable tant il commençait à faire sensiblement glacé.
- Tu ne m'auras pas ainsi ! hurla Mancinia. Viens te battre !
Ashura surgit alors devant elle comme il avait disparu :
- Comme tu veux, ô belle étoile !
Il dégaina son épée et le combat commença, les coups de Mancinia n'étaient pas aussi puissants qu'elle le voulait tandis que ceux d'Ashura étaient aisés et puissants. Mais ont aurait dit qu'il jouait avec elle. Le roi essayait de l'affaiblir en rendant cet endroit si froid qu'elle ne pourrait plus ni bouger ni respirer. La deuxième option marchait, car l'air raréfier épuisa vite Mancinia et trembla de tout ses membres. Ashura disparu dès qu'elle posa un genou au sol. L'air glacé la fit pleurée et elle dut fermée ses yeux de peur qu'ils gèlent, ses larmes quand à elle gelèrent avant d'avoir atteint la limite de ses joues, créant deux fines traînée de glaces sur chacune de ses joues. Paralysée des yeux, ayant du mal à respirer et à bouger, Mancinia était à la merci de l'Aryen.
- Tu es très affaiblie, Mancinia ! dit le roi d'un ton provocateur alors qu'il se cachait. Physiquement du moins, et tu ne peux utiliser tes pouvoirs !
- Amène - toi ! lui répliqua Mancinia, sanglante.
Elle sentit sa présence juste derrière elle, avant qu'elle n'eut le temps de réagir, l'Aryen avait passé son épée pour la retenir prisonnière. Zar'roc glissa au sol et ses dernières défenses furent broyer par le froid ambiant.
- Lorsque je t'aurais tuée, dit - il dans un souffle à ton oreille comme si ils avaient été de vieux amants. Je me ferais une joie de m'occuper de ta fille...
La simple allusion à sa fille poussa Mancinia dans ses dernières forces et se dégagea de son emprise, elle sauta sur le sol en essayant d'attraper son épée :
- Parya !
Mancinia fut littéralement paralysée dès que ses mots avait jaillit de la bouche d'Ashura il venait de la rendre incapable de bouger grâce à un sort, il était un puissant magicien, ce n'était donc guère étonnant. Mancinia était allongée dos contre le sol, Zar'roc dans sa main. Totalement à sa merci et elle vit sa dernière heure arriver.
- Quand je pense que..., commença Ashura.
Il ne termina pas sa phrase et leva son épée monstrueuse, prête comme lui à la tuer sans hésitations ni remords. Au moment où son épée s'abaissa...Du sang coula sur le sol et se glaça. Et les yeux noirs d'Ashura plongèrent dans ses yeux bleus.

- Les réseaux de téléportation vers des centaines de galaxies ont été disloqués. Le système d'auto - défense d'Yggdrasil, est endommagé suite à une accélération gravitationnelle de grande ampleur dans une des dimensions. Certaines unités de la brigade divine sont prêtes à intervenir.
- Nous avons dis à Mancinia trois jours !
- Désolées, nous ne pouvons plus attendre !

Prochainement...
Ashura est - il vraiment ce qu'il prêtent être ? Où bien Mancinia va - t - elle devoir usée de ses pouvoirs dévastateurs, acceptant le faite de mettre la planète Seles entière en danger ? Surtout quand les Gardiennes décident d'attaquer Sakura...Quelles décisions prendre ?

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Dim 17 Aoû - 16:10

Chapitre 32 : Victoire éphémère

Le sang qui perlait sur le sol n'était pas celui de Mancinia. Les yeux bleus qui se plissèrent quand ils croisèrent les yeux noirs d'Ashura étaient ceux de Yuii. Il avait arrêté la lame avec ses propres mains pour éviter qu'elle ne touche la jeune femme. Ashura sourit comme posséder et disparu dans sa satané brume, le sort qui tenait Mancinia en laisse se dissipa et Yuii se retourna sur elle pour l'aider à s'asseoir.
- Tu es venu ? souffla la jeune femme.
Le jeune homme hocha la tête avec un air désolé et abattu dans le regard :
- Désolé...Si j'étais venu tu ne serais pas comme ça.
Mancinia sourit :
- Ne t'inquiète pas. Je suis résistante, mais ce froid me paralyse. Je n'y suis pas habituer.
Mancinia vit Yuii lui sourire, une fois pour de vrai. Comme si il était libéré de ses maux et de sa douleur. Avait - il accepter ses forces finalement ? Mancinia l'espérait et l'encourageait si besoin il y avait. Yuii l'aide à se lever, les membres de Mancinia étaient bloqués par le froid et elle peinait à se déplacer convenablement. Yuii devait presque la traînée, le sang circulait de plus en plus mal dans ses veines et elle risquait même de mourir d'hypothermie.
- Je vais tenir, susurra Mancinia.
- Je sais, répondit Yuii.
- Dis - moi, Mancinia, ton mari est à peine dans la tombe que tu es heureuse ? clama une voix.
- J'ai pas toujours été heureuse, alors j'en profite, répliqua la jeune femme/
Ashura se matérialisa devant eux et Yuii fronça les sourcils devant son sourire enfoui.
- Mancinia, tu es vraiment sûre de ne pas te souvenir de moi ?
- Non.
- Dans ce cas...
Ashura dégaina son épée et se lança sur eux, Yuii poussa Mancinia sur le côté tout en attrapant Zar'roc. Le combat commença entre père et fils. Ashura se lança en avant, visant l'épaule de Yuii. Ce dernier, surpris, para le coup au dernier moment. Les épées se croisèrent, Yuii repoussa la lame de son adversaire, plaça la sienne pour une attaque, qu'Ashura para en rompant l'assaut. L'épée de Yuii fût écartée comme on chasse un moucheron. Ashura attaqua à droite, ses cheveux fouettant l'air, et frappa de l'autre coté. Yuii eut le temps de bloquer le coup et il recula précipitamment, stupéfait par la rapidité et la force de son adversaire qui surpassait de loin les siennes, Mancinia le fût autant que lui. Aussi habile que le fût Yuii, Ashura esquivait ses parades. L'épée de Yuii fendit largement. et Ashura bondit de coté avec vitesse et plaça la pointe de son épée sur la gorge de son adversaire. Yuii se figea quand le métal glacé toucha sa peau. On voyait ses muscles trembler d'épuisement.
- Tu as perdus, très cher ami.
Yuii peinait à respirer et le sourire que fit Ashura provoqua un sacré remous dans le cerveau de Mancinia. La jeune femme resta tétanisé.
- Impossible... !
- Yuii, ce n'est pas toi que je veux combattre. Mancinia, s'il te plait, reprend ton arme et bat - toi.
Ashura lui lança son épée qui alla se ficher dans la glace juste devant elle. Yuii ne put que serrer les dents, il avait eut son père par surprise la dernière fois, mais cette fois, il ne le battrait pas. Mancinia attrapa son arme tout en regardant le sol, ni Yuii ni elle ne comprit comment elle arriva à ce relever en s'appuyant dessus.
- Ashura..., souffla Mancinia. Je relève le défi mais à une condition.
- Si elle me convient, d'accord.
- Laisse Yuii tranquille.
Ashura sembla hésiter sur la question, mais pas trop longtemps :
- D'accord, ça va. Tu es prête ?
Mancinia hocha la tête et sa puissance destructrice l'encouragea à l'attaquer, ce qu'elle fit. Le premier choc fut si violent que le vent semblait être en colère aux yeux de Yuii rester au sol non loin de la bataille. Il sentit ses membres trembler, les épées cillèrent sous cette onde de choc qui brisa les vitres de la citadelle, Yuii se plaqua les mains sur ses oreilles.
"L'air tremble !"
Yuii du fermer les yeux, il n'avait pas envie de savoir. Le temps semblait suspendu dans cet endroit si froid et hostile, mais peut de chose importait. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il ignora combien de temps il les avaient gardés clos, mais Yuii vit son père chanceler, le visage tordu de douleur. Mancinia essayait en vain de ce maîtrisé. Ashura lui fit face, une haine terrible brûlait dans ses yeux noirs. Mancinia s'était relevé. Ashura chargea, épée levée. Ne pensant plus à sa magie mais trop à sa colère. Yuii vit Mancinia hurler de rage quand elle tomba à genoux, la souffrance de son bras ensanglantée courba son corps en deux et oblitéra toute ses pensées. Elle se recroquevilla, à peine consciente. Du sang chaud coulait le long de ce bras à moitié ouvert par un coup de lame. Terrifié, Mancinia leva les yeux au ciel. Elle avait échoué. Ces amis et sa ville seraient anéantis. Elle était vaincue. Pourquoi tout cela s'achevait - il ainsi ? Pourquoi tant d'injustice ? Mais une réserve de force ignorée envahit Mancinia, venue de la partie la plus profonde de son être. Toute sa souffrance et toute sa rage se ramassèrent en quelques mots :
- Sverd Erd Leverstain !
Yuii du cacher ses yeux tant la lumière qui brilla était sanglante. Ashura la fixa avec effroi le visage, ce visage si beau mais couvert de sang, celui de Mancinia. Sa bouche s'ouvrit. Mais, au lieu du mot qu'il s'apprêtait à prononcer, il en sortit un hurlement irréel. Son épée glissa de ses doigts. Il agrippa Mancinia comme pour lui demander de l'aide, mais les flammes le consumaient de l'intérieur. Vidées de ses forces, Mancinia bascula en arrière, tombant dans les bras de Yuii qui la retenu. Ashura tomba à genou puis sur le ventre, mais les deux amis ne s'en soucièrent guère.
- Mancinia ?
- Putain, dit la jeune femme essoufflée. Ton pays est tellement glacé qu'il me fait du bien, il soulage mon corps qui est en feu.
- Mancinia..., répéta - t - il.
- Appelles - moi Mancy, c'est plus cours !
- Je n'ai rien dit, dit Yuii.
Leurs deux regards fixèrent Ashura et Yuii se raidit, pâlissant à vue d'oeil.
- Fye ? demanda se dernier.
Mancinia l'avait comprit à un moment où il avait sourit, le même sourire d'enfant lorsqu'il l'a vu avant de soit disant mourir.
- Je le savais, Yuii...Yuii ? Réveilles - toi !
Yuii fut brusquement ramené dans le monde réel quand Mancinia se décida à le gifler, une claque qui résonna dans toute la salle. Yuii l'aida à se redresser et se diriger vers Ashura, où plutôt, Fye. Etant des frères jumeaux, les deux jeunes gens se ressemblaient. Le même teint pâle, les cheveux blonds et les yeux bleus légèrement mélancolique.
- Petit frère, dit Fye.
- Fye...
Ce fut plus fort que lui, Yuii se jeta dans ses bras. Malgré le fait qu'il est voulu le tué, malgré le fait qu'il est voulu la tué.
- Mancinia, dit Fye. Je suis désolé...
Cette dernière tomba à genou et le serra dans ses bras. Du jamais vu ! Une humaine serrant un Aryen dans ses bras était impensable et pourtant, plus que les différences de race et d'évolution, l'amitié et l'amour sont puissants. Puis Ashura regarda son frère cadet dans les yeux, tout deux pleurant à chaudes larmes :
- Tu n'es plus condamné à fuir de monde en monde, de dimension en dimension. Ici est ton foyer, bienvenue à la maison, Yuii !
Puis roi gisant au sol regarda Mancinia et la serra dans ses bras :
- Tu sais, je t'ai observé depuis si longtemps...
- Je suis désolée, articula Mancinia.
- Désolée ? Mais de quoi ?
Mancinia pleura, ses yeux ouverts dès l'instant où elle avait lancé le sort avaient fait fondre la glace, mais ses larmes se glacèrent sur sa joue.
- Si j'avais su, j'aurais plutôt essayé de te sauver !
- Non...J'étais condamné. Ecoute ce que je vais te dire, s'il te plaît...
Il posa sa main sur son bras et la regarda droit dans les yeux :
- Prend soin de mon frère, une chose que je n'ai pas su faire et puis...
Sa voix mourut avant de reprendre de la vigueur :
- Tu m'as fait connaître l'amour, je t'en suis reconnaissant. Mancinia, je t'aime...
Ce fut ses dernières paroles, il expia en jetant un dernier regard à Yuii, ce dernier hurla de rage et pleura longtemps. Mancinia posa une main hésitante sur son épaule et Yuii se jeta sur elle pour pleurer dans ses bras. Décidément, beaucoup de monde l'aimait Mancinia, dommage, dans son ancien monde ont la détestait, une erreur de naissance. Mais si Nana n'avait pas existée, elle serait morte et n'aurait pas connu cette vie. La jeune femme aida Yuii à se relever, maintenant, un autre combat les attendait impatiemment dehors.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Dim 17 Aoû - 16:10

"Désactivation des systèmes de sécurité. Désactivation des systèmes de sécurité."
La voix des hauts parleurs fut coupée par le son d'une explosion et de son onde de choc percutante. La déflagration fût si redoutable, que Mancinia et Yuii valsèrent contre le mur, Kurogané et Shaolan furent projetés à une vitesse folle contre les murs. La déflagration jeta également violemment à terre le groupe armés de leur côté. Une douleur fulgurante transperça Mancinia, qui se sentit heurter quelque chose de dur. Une voile de brume semblait l'envelopper et la privé de ses perceptions. Puis, peu à peu, sa conscience lui revint. Elle entendit une seconde explosion, puis une troisième, une quatrième et enfin, une cinquième. Mancinia sentit alors une fumée âcre qui la fit tousser. Un mélange de gaz et de fumée lui remplissait les poumons, l'empêchant de respirer correctement. Elle ouvrit doucement ses paupières car ses yeux lui brûlaient à cause de la fumée et du feu. Mancinia se redressa avec difficultés sur ce sol verglacer, elle chancelait sous son propre poids et il lui fallut quelques secondes pour qu'elle recouvre enfin ses esprits. Certains appareils avec d'étranges inscriptions rouges et noires canardèrent le château pour le récupérer du siège qu'il venait de subir, des avions Aryens, et les soldats de Mancinia répliquèrent en mettant en place des défenses antiaériennes à l'aide de mitrailleuses. La terre tremblait et des odeurs insoutenables s'élevaient des maisons envoisinantes. Difficile de décrire tellement tout paraissait irréel. Certaines explosions envoyèrent des dizaines de soldats Aryens à terre, certains se relevaient, d'autres restaient étendus...Dans l'asphalte des couloirs du château de Seles, Mancinia se retourna sur les trois hommes essayant de les aidés, les vaisseaux ennemis ne semblaient pas se soucier que les maisons entières du peuples commençaient à êtres détruites par des flammes ardentes. Elle regarda les immenses colonnes de fumées noires s'élevées des cultures en flammes dans la baie. Sans que tout et rien ne le laissait présager, un bourdonnement se fit entendre. Mancinia se jeta sur Yuii juste à temps. Un obus venait d'exploser. Mancinia n'entendait plus rien, pas même les cris et les explosions, elle était complètement sonnée, elle se releva avec difficulté et tendit faiblement son bras vers le jeune homme qui se releva à son tour, sonner. Mancinia porta alors sa main sur son front pour éviter de s'évanouir, elle reprit son souffle et se dirigea vers ses amies dont la respiration s'était accélérée à cause d'un manque de vent et d'air, de plus, les fumées n'arrangeaient rien. Les explosions étaient impressionnantes et violentes, les objets petit et en métal surchauffé donnait l'impression d'un feu d'artifice. Cela était les explosions en pleins dans la ville, mais les explosions du ciel reflétait les violents combats spatiaux qui avaient lieux au - dessus d'eux, d'après Evan, un dernier vaisseau était apparu sur Atlantis, le Phoenix qui était commander par l'équipe SG - 1 venu leur donner mains fortes ! Yuii se redressa doucement et posa sa main sur le bandeau noire qui cachait son oeil arraché et l'enleva, Mancinia s'attendait à voir un endroit sévèrement mutiler mais l'oeil bleu de Yuii était revenu comme par enchantement.
- Shaolan, tu as fait ça ? souffla Mancinia silencieusement.
Un explosion ébranla la base du château manquant de faire passé Mancinia par dessus la rembarde déchiqueté, la jeune femme remarqua quelques corps qui était pour la plupart Fei - Wan Leed. Mancinia était trop affaiblie pour aider ses amis au combat après le sien contre Ashura, mais quand le dernier vaisseau ennemi tomba sous la force de frappe de ses propres vaisseaux, la bataille était gagnée. Mancinia sourit faiblement :
- On les à eut ! dit des voix.
Tous se relevèrent après ce combat victorieux mais lourd en faits. Mancinia se sentait triste, mais une lumière aveuglante et une déflagration les poussèrent une dernière fois à terre.
- Belldandy ? demanda Mancinia.
La déesse semblait mal à l'aise, désobéissait - t - elle au ordres, sans doute puisqu'elle venait apporter Sakura sur ce champ de bataille.
- Je suis désolée, dit - il. Les Gardiennes ont voulus l'attaquer.
- Elles ne tiennent pas leurs paroles ! dit Mancinia. Vous allez l'aider parce qu'elle ne demande que ça !
Belldandy recula devant ce ton.
- Je...
- Allez, va - y Sakura. Tu ne crains rien.
La jeune fille hocha la tête en évitant de regarder les marées de cadavres en contre - bas.
- Je vais avec elle ! déclara Shaolan.
Sakura et Shaolan les quittèrent donc le groupe avec un léger sourire et Mancinia aida les blesser de son côté, mais aussi de l'autre.
- Nous avons tout perdus..., gémissait une vieille dame.
- Tiens... ? Vous n'êtes pas des Aryens ?
- Non, nous venons d'une planète appeler Terre.
- Des Terriens ? dit Alexandre ahuri.
Les Aryens avait donc enlever des personnages de la Terre sans les torturés ? Où bien Fye avait - il également désobéi aux ordres de ses supérieurs quand il avait changer d'apparence ? Peut - être. Sept cents personnes retrouveraient sans doute leurs maisons et des membres de leur famille, s'était de la joie finalement cette fin. Lorsqu’ils remontèrent sur le Destinya, le vaisseau principal de la flotte de Mancinia. Ils prirent la direction de la Porte Aryenne. Yuii hésita pendant un temps et demanda :
- Qu'est - il arriver au clone de Shaolan ?
- Il à demander à ma mère, la Sorcière des Dimensions, de te rendre ton oeil et les souvenirs de Sakura en échange d'informations. Il a donc disparu.
Yuii resta silencieux :
- C'était quoi ta compensation à la Sorcière des dimensions ? demanda - t - il. Enfin, ta mère...
- Des années de ma vie, répondit avec amertume Mancinia. A part Kurogané, tu es le seul à savoir. Ne le dis à personne, mais je n'atteindrai pas mes quarante printemps...
- Général ! s'exclama un soldat. Il y à des flux énergétiques qui émane de la Porte...Elle est en train de s'activer ! ...
- ...Ils arrivent, déclara Mancinia.

Prochainement...
L'armée Aryenne envoie son tout premier vaisseau dans la galaxie, une nouvelle guerre éclatera mais une dernière alliance devra être faite, entre Cylons, Asurans et humains. Les derniers préparatifs des Présidents. Les choix seront décisifs !

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Lun 18 Aoû - 19:45

Chapitre 33 : Cylons, Asurans, Wraiths, Oris et Humains, quels destins ?

The child without a name grew up to te be the han.
To watch you, to shield you, or kill on demand.
The choice he made he could not comprehend.
His blood a grim secret they had to command.
He's torn between his honour and the true love his life.
He prayed for both but was denied.
So many dreams are broken and so much we sacrifice.
Was is worth the ones we loved and had to leave behind.
So many years have past who are the noble ans the wise ?
Will all our sins be justified ?

The curse of his powers tormented his life.
Obeying the crown was a sinister crime.
His soul was tortured by love and by pain
He surely would flee but the oath made hime stay.
He's torn between his honour and the true love his life.
He prayed for both but was denied.
So many dreams are broken and so much we sacrifice.
Was is worth the ones we loved and had to leave behind.
So many years have past who are the noble ans the wise ?
Will all our sins be justified ?

Please forgive me for the sorrow.
For leaving you in fear.
For the dreams we has to silence.
That's all there'II ever be.
Still I'II be the hand that saves you.
Through tou'II not see that it is me.
He's torn between his honour and the true love his life.
He prayed for both but was denied.
So many dreams are broken and so much we sacrifice.
Was is worth the ones we loved and had to leave behind.
So many years have past who are the noble ans the wise ?
Will all our sins be justified ?


______________________________________

L'enfant qui n'avait pas de nom a grandi pour devenir la main.
Qui te surveillera, qui te protégera ou qui te tuera sur demande.
Le choix qu'il ferait, il ne pourait pas le comprendre.
Son sang, ce secret sinistre qu'ils avaient à maitriser.
Il est tiraillé entre son honneur et le véritable amour de sa vie.
Il a prié pour les deux, mais il a été refusé.
Tant de rêves sont brisés et nous en sacrifions tellement.
Cela valait - il ceux que nous aimions et que nous avons dû oublié.
Tant d'années ont passé, qui est le noble et le sage ?
Est - ce que tous nos péchés seront justifiés ?

La malédiction de ses devoirs à tourmenté sa vie.
Obéir à la couronne était un crime sinistre.
Son âme est torturée par l'amour et la douleur.
Il se serait certainement enfui, mais le serment l'a incité à rester.
Il est tiraillé entre son honneur et le véritable amour de sa vie.
Il a prié pour les deux, mais il a été refusé.
Tant de rêves sont brisés et nous en sacrifions tellement.
Cela valait - il ceux que nous aimions et que nous avons dû oublié.
Tant d'années ont passé, qui est le noble et le sage ?
Est - ce que tous nos péchés seront justifiés ?

S'il te plait pardonne - moi pour le chagrin (on peux dire douleur aussi) que je t'ai causé.
Pour t'avoir quitté dans la peur.
Pour les rêves que nous avons dû taire.
C'est tout ce qu'ils seront.
Jusqu'à ce que je sois la main qui te sauve.
Même si tu ne verras pas que c'est moi.
Il est tiraillé entre son honneur et le véritable amour de sa vie.
Il a prié pour les deux, mais il a été refusé.
Tant de rêves sont brisés et nous en sacrifions tellement.
Cela valait - il ceux que nous aimions et que nous avons dû oublié.
Tant d'années ont passé, qui est le noble et le sage ?
Est - ce que tous nos péchés seront justifiés ?


Within Temptation : Hand of Sorrow (La main de la douleur).

La Porte était active depuis quelques heures, mais aucuns vaisseaux n'avaient pour le moment franchit le vortex. De son côté, Mancinia avait reçu l'appui rapide du Phoenix et du Galactica en plus des vingt vaisseaux militaires de sa flotte. Néanmoins, elle ne semblait guère inquiète dans sa salle de contrôle totalement vide, les deux signes de vie étaient le sien et Yuii. Un silence poser par un malaise était respirable, la jeune femme était accouder sur le fauteuil principale en train de lire un quelconque rapport de mission ou de reconnaissance tandis que le jeune homme regardait le bleu du vortex dans son regard qui se faisait lointain...Aucunes réactions de la part de ses deux personnes.

- J'ai trouvé ça trop facile.
- Hum ?
Kurogané et Shaolan n'étaient pas très loin de la salle, accouder sur une rambarde de fer tout en regardant les étoiles et le vide sidéral devant eux. Le ninja avait toujours son air glacial et Shaolan son air de malaise depuis qu'il avait remplacé son clone dans ce voyage. Que lui était - il arrivé finalement ? Puisque Fye...Enfin Yuii avait retrouvé l'intégrité de ses pouvoirs et son oeil manquant ?
- Oui, répondit Shaolan.
- La bataille, dit Kurogané. Ne ma pas sembler facile, mais l'acceptation de Yuii quand à la mort de...Argh !
Les deux jeunes gens sursautèrent.
- Princesse ! dit Shaolan. Oh...
La jeune princesse du pays de Clow se tenait digne devant eux, son regard reflétait une sorte de tristesse depuis quelques temps, elle avait perdu son sourire naïf et son innocence depuis Tokyo. Sakura était accompagnée de deux jeunes femmes. L'une était aussi jeune qu'eux, ses longs cheveux blonds étaient ramenés en chignon et de fines mèches tombaient sur son cou dégager, ses yeux bleus ressemblaient trait pour trait à ceux de Yuii, des vêtements de luxe et une force mystérieuse. L'autre était beaucoup plus âgée, dans la vingtaine environ. Des cheveux noirs de jais en bataille et des yeux noisette vagues, ses vêtements déchirés et son air de chien battu.
- Princesse ? questionna Shaolan.
- J'ai retrouvé ma mémoire, dit - elle.
- Bonne nouvelle, dit Kurogané sans joie.
- Qui sont - elles ? demanda Shaolan.
- Adria de la nation Ori et Adel de la nation Aryenne. Mais je dois vous dire quelque chose d'important...
Les deux hommes écoutèrent la jeune Sakura, leurs visages de plus en plus frapper de stupeur face à la nouvelle que leur annonçait la princesse de Clow.

Yuii avait passé son enfance enfermé avec son frère dans une prison glaciale. Il est le genre de personne qui préférerait se suicider plutôt que de vivre, alors que Mancinia venait de tuer son propre frère devant ses yeux, il ne semblait pas peiné le moins du monde et encore moins sur le fait qu'elle avait quasiment massacrer les habitants de Seles même si s'était en partie eux qui avait déclencher la guerre.
- Dis - moi, demanda le jeune homme. Tu as vraiment découvert que s'était mon frère, grace à son sourire ?
- Pas toi ?
- Je le croyais mort.
Silence lourd.
- Je ne suis pas aussi sympa et bien que je veuille l'être, murmura Fye.
Mancinia sourit :
- Vous voulez dire, quand vous vous teniez, trempée de sang des habitants de mon monde, le haut des marches du grand escalier, votre regard entièrement noir en train de rire comme la démente que vous êtes ? Ouais, en effet, dans le genre sympa, j'ai connu pire, Pralaya.
Yuii, enfin son espèce de double sourit d'un air machiavélique comme si la situation lui semblait ironique et très stupide. Mancinia resta de marbre, et son regard bleu vira à l'argent fenté. Pralaya, reprit sa forme d'origine. Comme toutes Aryennes, elle avait les yeux bleus et les cheveux blonds, son corps était élancer et il émanait une puissance obscure et dévastatrice.
- Tu as devinée ? demanda Pralaya.
- Je ne suis pas née de la dernière pluie, petite Aryenne.
- Petite Général Aryenne.
Des coups se firent entendre derrière la porte, des coups puissants et très irréguliers.
- Ouvre cette putain de porte, Mancinia ! hurla Kurogané derrière.
Mancinia ne bougea pas d'un poil, ne tentant même pas d'appuyer sur un simple bouton qui aurait laissé débouler le ninja en furie mais également tous les militaires du vaisseau.
- Veillez me pardonner, général Pralaya, ironisa Mancinia. J'aimerai que vous me disiez où se trouve mon ami Yuii.
- Quelque pars dans ce vaisseau.
Le silence qui suivit était perturber par les coups que Kurogané ne cessaient de donner derrière la porte que Mancinia se refusait toujours d'ouvrir.
- Général, poursuivit Mancinia. Je sais que la nation Aryenne à été décimer l'an dernier et qu'il ne reste que des renégats parmi vous.
- Perspicace ! Ils nous restent néanmoins une flotte assez grande pour décimer cette galaxie et reconstruire notre ancienne puissante.
"Alerte, un vaisseau est entré dans le vortex !"
- Votre fin est proche.
- La tienne est proche, répliqua Mancinia.
Etrangement, Pralaya n'avait fait aucuns mouvements pour tenter d'éviter les armes que Mancinia envoya contre elle, parce qu'elle savait qu'elle n'aurait pas sût les éviter sans doute ? Son corps retomba dans un enchevêtrement de sang et de membres autant déchiqueter qu'arracher du corps de cette personne misérable. Mancinia vit un vaisseau de reconnaissance traverser la porte, suivit par deux croiseurs. Bien que techniquement leur force de frappe étaient faible, ils réussirent à les abattent, et la Porte explosa dans une puissante déflagration arrêter par les boucliers. Si Mancinia avait raison, les forces Aryennes restantes se dirigerait vers la Terre. Mancinia ouvrit la porte du compartiment faisant déraper Kurogané sur le sol.
- Venez, Yuii est part là.
Les personnes présentes sui étaient sous ses ordres entrèrent dans la salle avec une lueur excéder dans le regard tandis que Mancinia se tourna vers Sakura et Adel :
- Comment te sens - tu ? demanda Mancinia à Sakura.
- Très bien.
Mancinia regarda Adel qui semblait impatiente de revoir Yuii, normal. Yuii était son frère aîné qu'elle croyait mort depuis des années, depuis sa naissance même !
- Présidente Adel, veillez excusez l'impolitesse de mes subordonnés.
- Je comprends, répondit - elle. Mais tutoyer moi.
- Très bien, Adel.
Yuii était endormi dans une des cellules du vaisseau et Adel se jeta sur lui. Elle avait quinze ans et s’était la première fois qu'elle rencontrait son frère et Mancinia comprenait les émotions qui la parcourait, elle avait due attendre vingt - trois ans avant de rencontrer son frère jumeau. Ce qui n’était pas rien !
- Madame la Présidente, nous avons besoin de vous.
- Pulvériser ce vaisseau et envoyer une ogive dans le vortex, nous passerons en hyperespace avant la surchauffe, vous prendrez la direction de la Cité Atlantis. Et dites à la Présidente Roslin que je serai sur son vaisseau dès notre arrivés en orbite. Le prochain objectif sera la Terre, mais leurs forces sont diminuées.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Lun 18 Aoû - 19:46

Mancinia entra dans le vieux vaisseau récemment remis en état grâce au docteur McKay. Roslin et Adama l'attendaient dans la salle de contrôle du Galactica mais elle connaissait le chemin pour s'y rendre. Dans l'un des larges couloirs, elle croisa le scientifique Gaius Baltard, elle sourit en ayant subitement une idée :
- Professeur Baltard !
Ce dernier ce retourna un peu surprit et les yeux ronds :
- Oh...Madame...
- Mancinia. Appelez - moi, Mancinia.
Il rit assez mal à l'aise. Mancinia se retourna, depuis qu'elle savait utilisée ses Vecteurs elle était capable de voir les interférences électromagnétiques et là, il y en avait une.
- Salut ! dit - elle à la personne à côté de Baltard.
Ce dernier écarquilla les yeux, comme si son coeur avait cessé de battre. Mancinia voyait une faible forme humaine qui ressemblait à une femme âgée d'une trentaine d'année, habillée de rouge ainsi que des cheveux blonds et un air assez jaloux.
- Vous la voyez ? s'empressa de dire le savant. C'est bien sûr... !
Il attrapa Mancinia par les épaules et la secoua légèrement :
- Je n'ai rien avoir avec le génocide !
- Professeur, je sais.
- Vous savez ?
Il semblait peu sûr de lui subitement.
- J'étais venue demandée à votre amie si elle pourrait m'assister, expliqua Mancinia.
- Pourquoi le ferai - je ? demanda la femme qui lui apparaissait de plus en plus clairement.
Mancinia la regarda et réfléchi :
- C'est une bonne question, vous avez un nom ?
- Numéro six.
Elle la regarda, quelque peu surprise :
- Ce n'est pas un nom, les humains ont des noms.
- Je suis une humaine ? Pourtant la plupart des gens me considèrent comme un monstre Cylon.
- Virginia, dit Mancinia en ignorant la remarque de la jeune femme. C'est un très beau nom, vous aimez ?
- Euh..., hésita la Cylon. Oui.
Mancinia hocha la tête.
- Bon allons - y !
Baltard avala de travers :
- Allons - y où ?
- Ben, faire une alliance avec les Cylons !

Mancinia força presque le professeur Baltard à la suivre dans les couloirs, elle cherchait quelque peu son fère. Où était - il passé avec Marika ?
- Vous ne sauriez pas hasard où les membres de l'équipage peuvent s'amuser ? demanda Mancinia à Baltard.
- Dans la salle de repos.
Mancinia le regarda, attendant qu'il la conduise justement dans la dite salle. Une information que Baltard mit quelques secondes à comprendre, mais vu son esprit perturber par le fait que le savant est une puce Cylonne dans la tête et que son amante des deux dernières années était justement de la même espèce. La jeune femme se laissa guidé par un savant quelque peu hasardeux, cet état empirait au fil des minutes. Elle pouvait le comprendre, sa petite amie avait eut accès à l'ordinateur centrale de la défense des colonies grâce à lui, mais cela était amoindri parce qu'il ne pouvait pas savoir qu'une apparence humaine pouvait un Cylon. La salle de repos était très animée.
- Grand chef, je vais vous avoir ! disait Lee.
- Va - y Lee Pète cul, répliqua Kara.
Elle posa ses cartes, Mancinia ne comprenait pas tellement le jeu mais au vue de la tête des autres elle en déduit que Kara avait effectivement gagnée la partie.
- Oh là ! s'exclama Murtagh. Pas si vite, grand chef !
Il posa à son tour son jeu et les membres que l'équipage le félicita pour avoir battu la championne incontestée.
- Bien jouer ! Mais il faut avoir des couilles pour me battre à une course de Viper !
- Tu veux essayer ? questionna Murtagh.
- Ooooh ! fit Lee. Tu vas te faire botter le cul !
- Ferme là si tu veux pas que maman te donne la fessée...Oh, Mancinia, vous êtes venue vous amusez ?
- Non, répondit la jeune femme. Je comprends à ses jeux.
- Allez, essaya Kara. je vous entraînerais personnellement !
Mancinia fit non de la tête et Kara haussa les épaules.
- Je suis venu chercher Grand Chef, Pète cul et mon frère.
Les personnages présents commencèrent à éclater de rire.
- Que voulez - vous ? demanda Kara. Femme au Pouvoir !
Mancinia entraîna les quatre personnes derrière, plutôt cinq mais si elle avait dit ça à Adama et Roslin il l'aurait prit pour une malade mentale. Ils étaient tous dans les cellules assez bien entretenues du Galactica mais Mancinia ne s'en souciait guère, regardant le colonel Tigh et le Lieutenant Valerii enfermé dans des cellules séparées.
- Je ne suis pas un Cylon, déclara le colonel Tigh.
Le commandant Adama ne dit rien, mais qu'il fût très mécontent d'avoir eut à mettre son ami et collègue derrière les barreaux des cellules du vaisseau.
- Je sais, dit Mancinia. Vous êtes de la race des Cylons mais vous êtes un humain.
- Vous trouvez ça drôle ? dit - il, sanglant.
- Non, parce que vous ne savez pas que vous êtes un Cylon. Par contre...Lieutenant Valerii, j'ai des questions à vous poser.
La jeune femme resta discrète et ne dit absolument rien pour assurer sa défense. Mancinia se retourna ensuite vers le colonel :
- Libérez - le, je veux une alliance pas une guerre. Et Valerii aussi.
- Je ne laisserais pas des Cylons se balader sur le Galactica, déclara Adama.
- Commandant, dit Roslin.
- Bah, fit Mancinia avec sa main en parlant dans le vide. Tu en penses quoi toi, Virginia ? Et toi Valerii si je vous demandait qu'en échange du savoir, sur le fait que vous soyer devenu humains, vous ayez la connaissance pour faire l'Ascension, une galaxie entière d'où vous venez et...Une capacité de régénération cellulaire ? Qui plus est, Virginia tu aurais droit à un nouveau corps, le tiens, le vrai.
Tous restèrent complètement...Stupide, c'est le mot. Ce demandant si Mancinia n'avait pas fondu un fusible suite au choc de son combat avec Ashura et Pralaya.
- Oh, dit Mancinia. En fait Baltard à une Cylon dans le cerveau et s'est sa fiancée.
- Ah...Mais...Je...
- De toutes manières ce qui vous est tombés dessus comme nous s'était la même chose. Nous sommes en paix avec les Aryens.
- Seulement la moitié.
- La moitié, plus les Oris, les Wraiths et Elizabeth discutent avec les Asurans. Et eux sont prêts à accepter.
Tous les regards se tournèrent sur Valerii.
- Aucune rancune ?
- Non.
- Aucune représailles ?
- Non !
- Dans ce cas.
- Non mais vous n'êtes pas sérieuse ? demanda Kara.
- Professeur Baltard, vous avez participé au génocide ?
- Vous avez appris quand que les Cylons avaient forme humaine ? Après le génocide, non ? Ben, lui pareil.
Ainsi une alliance fut conclue, et même les Asurans essayèrent de faire un pas.

Mancinia souffla un peu sur un des balcon d'Atlantis, profitant d'un peu de calme tout en serrant sa fille dans ses bras, Layla la regardait avec un beau sourire et avec son jouet, une petite étoile en peluche généreusement offerte par Rodney, Layla s'amusant à sursauter dans ses bras tout en regardant les étoiles.
- Dans quel monde vas - tu grandir ? demanda Mancinia. Quoi ? Tu aimes les étoiles ? Oh, c'est beau...
- Papa aussi aime les étoiles, susurra Evan dans l'oreille de Mancinia.
Il l'embrassa et puis donna un bisou sur le front de sa fille. La sienne. Puis, il regarda Mancinia.
- Ma mère veux - te rencontrez, et Layla aussi.
- Tu lui as dit ? ...Quand ? Tu es retourné sur Terre ?
- Oui, ce matin et oui.
Mancinia hocha la tête.
- Bien sûr.
Evan la regarda.
- Mancinia, j'ai une question embarrassante à te poser. Et je pense que tu me diras non mais...Faut que je te la pose sinon ma mère va être furax.
La consernée se retourna, Evan lui attrapa délicatement la main et mit un genou à terre. Le jeune homme sortit alors de sa poche une magnifique bague. Elle est composée de sept pierres ovales, dont la couleur d'un éclat bleu intense aux reflets gris est ensorcelante. Cette pierre lumineuse et noble est véritable symbole d'élégance. Pour sertir les pierres, un large anneau d'or massif aux douces ondulations, il y avait quatorze diamants de part et d'autres de la bague, comme pour les éclairer encore plus. Le coeur de Mancinia battait de plus en plus vite et celui de son amant également. Evan se releva, posa son front contre le sien tandis que Mancinia ferma les yeux, et le jeune homme murmura comme dans un rêve :
- Veux - tu m'épousée ?

Prochainement...
Aucun Aryens n'a fait son apparition pour l'instant mais les autorités se veulent très prudentes depuis que Mancinia a déclarée que leur prochaine attaque aurait lieu sans aucuns doutes près de la Terre.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Mar 19 Aoû - 19:30

Chapitre 34 : Après une vie de combats

Le premier sentiment que Mancinia ressentait face à la question était de la surprise, mais également une sorte peur qui ne pouvait s'empêcher de nouer son ventre. Elle sera un peu trop fort sa fille dans ses bras à son goût mais relâcha bien vite la pression.
- Je veux me marier avec toi, chuchota Evan. Et même si tu n'étais pas eut Layla...Je t'épouserai quand même ! Car à mes yeux...Il n'y à aucune autre femme en ce monde qui compte plus que toi !
- ...
Mancinia était si émue, qu'elle ne pût rien dire. Evan l'a demandait en mariage parce qu'il l'aimait, mais Mancinia venait de perdre Garrett et se sentait encore liée à lui. Même mort, il ne cessait pas de la hanter. Après quelques secondes d'hésitations, elle murmura doucement :
- Je...Je ne sais pas...Je veux vivre avec toi, tout simplement, parce que je t'aime ! Mais je ne veux pas trop vite, d'accord ?
La jeune femme redoutait quelque peu sa réaction. Il l'avait attendue déjà pendant près d'un an ! Et déjà, il lui semblait impossible de se marier aussi rapidement. Néanmoins, Evan devait bien comprendre que même si Garrett était mort et que Mancinia ne le considérait plus comme son mari, ils avaient passés cinq ans de vie commune, ce n'était pas rien ! Il devait le comprendre, puisque lui aussi à été un jour dans la situation, même si son ex - femme est encore en vie, ils n'ont pas eut d'enfants et tout chamboulait. Evan devait comprendre, sinon, c'est qu'il ne l'aimait pas.
- Je comprends, nous pouvons nous marier plus tard...
Il n'y avait pas d'amertume dans sa voix, mais plutôt du regret. Le fais que Mancinia le repousse, même si gentiment, le blessa. C'est comme si il avait essuyer un refus catégorique. Lorsqu'il lui tourna le dos sans lui laissez le temps de s'expliquer, cela fit mal à Mancinia aussi. Ne serait - elle jamais heureuse avec un homme ? Mais jamais elle ne le laisserait partir :
- Evan... ! dit - elle, la gorge nouer par la tristesse.
Ce dernier s'arrêta et se retourna vers elle, la pâleur de la lune faisait ressortir ses couleurs et ses atouts sans rien brusquer. Mancinia s'avança vers lui, toujours Layla en bras qui gigotait sans ce soucier de ce qui ce passait aux alentours.
- Tu sais, poursuivit Mancinia. J'ai des priorités auxquelles je ne peux pas renoncer...D'abords mon travail, il occupe une partie de mon cerveau, je me suis jurer de protéger les miens, ma planète dû moins ses habitants. Je t'aime et je veux t'épouser, je suis prête à me fiancer, mais notre mariage devra attendre plus longtemps, tu comprends ?
Vu sous cet angle. Et puis, lui aussi travaillait dans l'armée. Si il retournait sur Terre, il pourrait partir à n'importe quel moment, et Mancinia n'aurait aucunes certitudes de son retour.
- Oui, répondit - il. Moi aussi, je me trouve trop égoïste.
- Non, répliqua Mancinia. Si tu étais égoïste, je refuserai de t'épousée.
Il s'approcha d'elle et sera ses deux petites femmes dans ses bras :
- Je m'occuperais le plus possible de toi et de notre enfant, sans jamais te faire galérer ni t'abandonner. Ca te va ?
- ...Oui, répondit Mancinia les larmes aux yeux.

Trois semaines plus - tard :

- Vous pensez vraiment que les Aryens ne nous attaquerons pas ?
Mancinia soupira pour la énième fois depuis le début de la réunion avec le président des Etats-Unis et les ministres de différents pays au courant de l'existence de la Porte des Etoiles.
- Je vais le dire autrement, dit Mancinia. Après les alliances que nous avons faits, notamment en alliant la moitié de ce peuple, ils restent très peu de chance que les derniers résistants viennent prendre le risque de nous défier.
- Surtout depuis que la Reine Adel et le Prince Yuii nous aides pour la construction de notre base lunaire ainsi que les docteurs McKay, Carter et Zelenka.
Mancinia les laissa caqueter pendant quelques minutes et de boire une gorgée d'eau. Qu'est - ce qu'il avait tous avec cette base lunaire ? Et la station spatiale mondiale ? Ainsi que Mars - I qui partirait en mission sur Mars pendant six mois. La politique de Mancinia était simple mais pas la leur, elle les auraient comparés à des bébés. Néanmoins, Henry Heyse, le Président semblait convenir également à ses idées.
- Bon, dit Mancinia. Vous avez fini ? ...Merci. Il faut également parler...Enfin, j'aimerai que vous annonciez au monde l'existence de la Porte des Etoiles.
- Nous ne pouvons pas, dit le ministre Français. Malgré ce que vous avez fait pour nous, nous refusons.
- Mon peuple veut revenir vivre sur Terre, bien qu'ils essayent de s'adapter à leur nouvelle planète, Galactica ainsi que les autres personnes venant des colonies de Kobol.
- Au passage cher Jim, déclara Heyse. Celui qui dirige les Etats - Unis, c'est moi. Néanmoins, Présidente Mancinia nous ne trouvons pas nécessaire de permettre à votre peuple de revenir vivre ici. Cela dit, faisons les entrer dans la société petit à petit, comme vous vous préparer à venir sur Terre vous - même.
- Désolée, répondit Mancinia. Mais vous demander à mon peuple de se séparer pour venir vivre sur Terre ? Ils refuseront et préfèreront ce trouvés une autre planète.
- Alors, s'est indiscutable ? demanda le ministre Russe.
Mancinia hocha la tête.
- Et la Porte ? demanda - t - elle.
- Nous ne pouvons pas.
- Pourquoi ?
- Comprenez - nous, il n'y à aucun danger.
Mancinia balaya l'assembler du regard, la réunion était terminé, néanmoins la jeune femme soupira avec sérieux sans aucun ton de menace :
- Vous regretterez tous ses paroles un jour.

- Ca va ? demanda Evan.
- Tu plaisantes ? s'exclama Mancinia. Je préfère affronter tes parents que ces abrutis de ministres. J'en connus mais là...
Evan eut du mal à éclater de rire, ils s'étaient habillés normalement et exactement les mêmes vêtements, sauf que ceux de Mancinia étaient plus féminins. Pantalon noir et une chemise blanche, aujourd'hui, Layla était rester avec son oncle qui avait un peu de mal avec les enfants, pauvre Murtagh, dire qu'il devra un jour ce marier ! Evan tapa doucement sur la porte de bois et ils entendirent des pas précipités ainsi que la porte s'ouvrir à la volée. La mère d'Evan resta sur le paillasson pendant quelques instants en fixant intensément Mancinia du regard, cette dernière était surprise de l'accueil ! La mère d'Evan avait quelques cheveux grisonnants mais restait très belle pour une femme de soixante ans.
- Bonjour ! dit - elle, amicalement. Je suis Bénédicte Lorne, je vous en prie mes enfants, entrer ! ... Evan m'a tellement parlé de vous ! Je suis fière de lui, il a sût trouver une femme de toute beauté.
Pouah ! Encore mieux qu'elle ne s'imaginait la future belle - mère.
- Je suis également ravie de faire votre connaissance, dit Mancinia.
Le dîner ce passait plutôt bien en vue de la situation des fiancés.
- Vous avez de la famille, Mancinia ? demanda David Lorne, le père.
Mancinia se racla la gorge :
- Oui et non, de ma famille adoptive, il ne reste rien. Mon père est mort, ma mère est en voyage. Mon frère et ma soeur vivent dans un autre état et j'ai encore deux membres de ma famille que je recherche.
- Je suis désolé.
- Non, inutile. Maintenant j'ai Evan et Layla, je peux essayer de reconstruire une famille.
David parut satisfait de la réponse. Ils la testaient, après la déception de leur première belle - fille il y à de quoi ! Coucher avec d'autres hommes que son mari ! Même si Garrett l'avait trompée, il ne l'avait fait qu'avec une seule femme, pas plusieurs !
- Et vous, Mancinia, vous avez été mariée mais vous avez divorcer ? demanda Bénédicte.
- ...Oui, répondit Mancinia.
- Et pourquoi cela ?
- Son mari la trompait avec une autre, intervint Evan. Il...Il à fini par mourir dans un explosion avec sa maîtresse, Mancinia est donc veuve.
La bouche de la vieille ferme forma un rond :
- Oh...Je vous prie de m'excusez...Je me suis montrée indiscrète, et...
- Mais non, vous avez le droit de savoir. Quand j'ai rencontrer Evan pour la première fois, j'avais subit un accident qui m'avait rendu amnésique. J'ai découvert ma grossesse plus tard, Evan était toujours là...Il m'a soutenue, réconforté lorsque j'étais effondrée de peur, terrasser par l'angoisse d'être une mauvaise mère, rassurée lorsque j'ai voulu avorter. Je...Je suis tombée amoureuse de lui, et c'est à ce moment là que mon mari est réapparu. J'ai d’abord cru à ses paroles, une nouvelle fois...Mais, lorsque j'ai découvert la vérité, quand j'ai récupéré ma mémoire. J'ai cassé, j'ai demandé le divorce, et je ne me suis pas gêné d'afficher mon couple contre le sien, en public. Evan était là, il est un bon père, et je compte bien lui donner un enfant qui lui est propre, car je lui dois tant...Alors, nous voici ensemble. Evan, je te remercie pour tout.
- Moi aussi, je t'aime.
Les deux parents semblaient satisfaits et très content de cette jeune femme qui rendait leur fils si rêveur.
- ...Au faite, Mancinia, bienvenue dans notre famille ! ...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Mar 19 Aoû - 19:30

- Tes parents sont trop géniaux *o* ! Je les adore.
- Encore heureux, rit Evan. Tiens, Mumu est encore debout ? ...Il à de la visite ?
- Quoi *O* ? Et notre fille, alors ?
Evan pouffa :
- Elle doit être au lit. Tiens, ça bouge.
- ... *O* ?
Mais qu'est - ce qu'il fabriquait?
- Tiens, fit Mancinia quand la personne lui ouvrit. Adria ? Qu'est - ce que tu fais là, un soucis ?
Adria semblait surprise mais également mal à l'aise :
- Euh...Je voulais voir si vous alliez bien en fait. Et comme vous n'étiez pas là, je me suis un peu occupée de Layla.
- ...Et de Murtagh par la même occasion, rit Mancinia. Bon, tu vois qu'on va bien, passe une bonne nuit !
- Oui, compte là - dessus !
- Ah ! fit Murtagh.
- Epouses - là, je te donne mon accord. Dire que je vais laissée mon frère à une autre fille T.T !
- Mais...
- Bonne nuit !
- Mais...
- J'ai dis bonne nuit !
- Mais...
- Dehors, quoi !
Mancinia lui claqua la porte au nez ! Enfin seuls ! Elle sourit en pensant à ce qu'elle venait de faire. L'idée même que son frère soit amoureux la rendait souriante, et que demander de mieux que la dirigeante des Oris, Adria comme belle - soeur ? En effet, depuis trois mois, les choses avaient bougés. Adria était retournée dans sa patrie, et même si elle ne reçus nullement un bon accueil, son père, Tomin avait quand même prit sa défense en disant que même si elle s'était servit d'eux, les Oris l'avaient faite ainsi. Les Cylons et les Asurans s'en étaient allés vers une galaxie pour eux. Carson avait fini par mettre au point le rétro - virus et les Wraiths restaient comme tels, mais pouvaient dorénavant se nourrir de matière normales. Rodney avait fini par demander Samantha en mariage, une réponse positive pour les deux scientifiques, Teyla avait mit au monde un magnifique garçon en bonne santé et allait très prochainement ce marier. Elizabeth dirigeait toujours Atlantis avec John, Zelenka travaillait sur la base lunaire. Nana était finalement restée en Alagaësia aux côtés de Janus pour entretenir des relations avec Clow, Sakura y était retournés avec Shaolan. Kurogané était également retourné chez lui mais rendait souvent visite à ses amis. Yuii était retourné avec sa soeur et avait enfin décider de vivre libre. Sa mère, Yûko lui rendait souvent visite, même si elle ne voyait jamais Watanuki, Mancinia lui remettait souvent son bonjour. Le SGC existait toujours et continuait sa mission. Ford était retourné dans sa famille en congé maladie indéterminé. Ronon combattait toujours du côté d'Atlantis et Michaël, le chef des Wraiths avait finalement remercié les humains, une première ! Galactica, la planète partager entre les Présidentes Laura Roslin et Mancinia Berkclay était en construction pour accueillir les deux peuples. Lee et Kara restaient en contact avec Murtagh qui s'était promis de venir les voirs. Marika et Mancinia avaient également fourni à l'Alagaësia le vaccin contre le Diclonisme. Quand aux Gardiennes, elles reconstruisaient lentement le système Céleste qui ne semblait plus menacer mais qui avait été sévèrement toucher. La vie changerait - elle ? Sans doute. Elle espérait également retrouvez les deux derniers membres de sa famille, les connaitres et les serrer dans ses bras ! La jeune femme éteignit les lumières sur ces dernières pensées et rejoignit son fiancé en haut. Mais avant, elle embrassa Layla qui avait sacrément grandis depuis sa naissance, le bébé se retourna dans son sommeil et Mancinia la regarda quelques longues minutes, gravant ses instants dans sa mémoire. Il restait des incertitudes dans sa vie, serait - elle une bonne mère pour sa fille et une bonne épouse pour Evan ? Aucune idée. Mais une chose était certaine dans son esprit, assez vieillit depuis. La guerre était terminée.

Prochainement...
Quatre ans sont passés depuis, quels changements, quels prévisions ? Que deviendra nos amis dans une dernière lutte qui secoura entièrement la planète ? Mancinia retrouvera - t - elle son frère et sa soeur ? Et quel drame en découlera ? Une retrouvaille pour une disparition, tel est l'équivalence.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Mer 20 Aoû - 15:54

Chapitre 35 : Grandview

Quatre années s'étaient écoulées depuis tout cela, la vie était redevenue paisible et sereine. Dû moins pour quelques personnes chanceuses. Prenons une carte géographique des Etats - Unis et essayons de localiser notre héroïne, Mancinia avait quelque peu vieillit mais comme le disais Evan, la trentaine la rendait encore plus mature et belle. Les deux jeunes gens s’étaient mariés il y a peu près quatre ans également, malgré les réticences de Mancinia, elle avait fini par chasser définitivement Garrett de son esprit. Leur mariage s'était dérouler sans encombres particuliers et Mancinia n'avait pût oublier sa petite fille habiller de blanc, car ont fêtais en même temps son baptême. Si Mancinia et Evan n'étaient pas particulièrement croyants, les parents du jeune homme l'étaient, qui plus est, Mancinia avait envie de le faire non seulement par respect pour eux mais également par plaisir. La jeune femme était resté Présidente même si elle ne voyageait plus à travers la Porte des Etoiles, Isabelle s'occupant de venir deux fois chaque semaine où quand cela était vraiment urgent, mais techniquement aucun accident n'était vraiment grave. Les Aryens ennemis, comme Mancinia le soupçonnais, n'étaient pas revenus leur livrer bataille, mais pour combien de temps encore ? Mancinia présentait énormément de dangers dans le prochains mois, surtout depuis qu'elle avait emménager avec sa famille dans cette ville de Grandview. La petite bourgade était à peine à vingt kilomètres de Cheyenne Montain, où comme son nom top secret l'indique, la base du SGC. Evan trouvait cela plus commode pour ce rendre au travail. Il avait quitter Atlantis après son mariage et ne passait plus aussi souvent par la Porte des Etoiles lui non plus, bien qu'il exécute de temps à autre des missions, le mari de Mancinia passait le plus clair de son temps entre la Station Spatiale Mondiale et même la base lunaire. Si la première opération avait été rendu public, parce qu'une base orbital ont en avait besoin, la base lunaire était garder secrète aux yeux du public. La première mission sur Mars avait également débuté il y a trois mois, par contre, aucuns vaisseaux tels que le Phoenix, le Dédale et l'Apollo avait été utilisé. Celui là était un vaisseau certes avancer, mais qui n'était pas armés pour le combat mais pour l'étude scientifique. Mancinia soupira, qui aurait cru que Murtagh participerai à cette mission ? Carson avait annoncé à la jeune femme quelques années auparavant que son frère avait obtenu différents doctorats, le voilà donc doubler d'un scientifique astronaute. Je vous jure ! En parlants de Murtagh, lui aussi s'était marié et comme toute le monde pensait, à cette très chère Adria et ils attendaient leur premier enfant dans quelques mois. Ah ! La tête de son frère quand Adria lui avait annoncer qu'elle était enceinte, la scène mémorable ! La vie n'avait pas autant changer néanmoins, Marika grandissait près de leur mère qui s'amusait encore à taquiner ce pauvre Watanuki. Nana essayait d'aider le jeunes enfants Diclonius, et à part le mariage de Teyla avec son amant et Rodney avec Samantha rien n'avait changer. Ils avaient vieillit, déménager, eut des blessures mais rien n'avait changé. Quand à Mancinia, elle avait toujours le même problème : elle n'avait pas donner de deuxième enfant à Evan.
"Il faudra que je soit de nouveau amnésique pour ça ?"
Son mari l'avait rassuré en disant que dans deux ans, il était encore temps. Mais Mancinia lui avait demander ce qui ce passerait si ils n'y étaient pas arriver ? Ensuite, les Gardienne n'avaient pas encore terminé leur tâche concernant le Système Céleste, il y avait toujours des dégâts et une autre grave perturbation serait encore trop dangereuse. Tout se reconstruisait péniblement. Mais revenons à aujourd'hui, Mancinia avait déposée sa fille à l'école et espérait revoir Evan ce soir, sinon elle devrait encore attendre une semaine. Malgré le fait qu'il ne soit plus en mission dangereuse, Evan était souvent absent, parfois pendant des périodes de un mois ! Mais s'était leur vie, ils l'avaient accepté et puis, Mancinia se sentait rassurer que son mari ne risque pas sa vie, alors qu'elle avait tant de fois risquée la sienne ! Peut - être un peut égoïste, mais ils avaient une fille maintenant. Ce n'était pas un jouet et si Evan mourrait, la douleur serait terrible pour toutes les deux.
"Tiens, une boutique d'antiquité, et si j'allais jeter un oeil ?"
Etant à pied, la jeune femme n'hésita pas à entrer. Les deux iris bleus incrustés dans son beau visage reflétaient une vive intelligence, qu'elle avait cultivée grâce à son attirance vers la littérature, les sciences, et l'histoire. Dès son enfance, Mancinia avait manifestée une véritable passion pour l'archéologie et l'histoire antique, ainsi elle avait fait des études universitaires avant de partir vers son voyage dimensionnel. La jeune femme comptait plus tard devenir professeur, quand Layla serait plus grande et Evan moins absent du domicile familiale. Hormis quelques clients et la gérante du magasin, personne n'était susceptible de l'enquiquiner. La boutique était remplie d'objets divers et de toutes époques, des tapis à l'argenterie en passant par quelques bibelots. Mancinia se sentait étrangement apaisée dans ce magasin, mais ressentait aussi un profond malaise. Elle s'appuya sur une table et décida de rentrer ce reposer, elle reviendrait demain. La boutique n'allait pas exploser !
Cling !
Par inadvertance, Mancinia venait de faire tomber une statue qui représentait un ange soufflant dans une flûte. A si méprendre, la jeune femme aurait cru voir Belldandy jouer la flûte de Midgard.
- Je suis désolée, dit Mancinia.
- Oh, ce n'est rien, ce n'est qu'un bibelot, répondit la gérante.
Mancinia retint son souffle, non pas à cause de la façon dont elle lui avait répondue mais...Sa voix avait une intonation sincère et courageuse, la jeune femme était mince et plus petite que Mancinia. Elle avait de long cheveux bruns légèrement bouclé sur les pointes et deux iris ambrés tirant sur le bruns souligner de noir, elle avait un charme unique.
- Vous allez bien ?
- J'ai quelques vertiges, répondit Mancinia. Je vais vous rembourser.
- Oh, non, ce n'est pas un drame. C'est pas comme si la boutique avait explosé !
Cling !
Mancinia trouvait que les coïncidences ce succédait aujourd'hui. Elle écarquilla les yeux quand elle vit deux hommes entrer :
- Bonjour Melinda, regarde qui j'ai trouvé sur le chemin !
- Tiens, dit Evan. Ont dirait que nos femmes ce connaisent.
- Vraiment ? Ca alors...
- Ont vient juste de ce rencontrer.
Melinda ? Mancinia resta perplexe. Cette fille ressemblait quelque peu à sa mère mais avait également des traits de son père. Etait - elle devenue parano depuis qu'elle recherchait les membres de sa famille ? Melinda. Il y à un "a" dedans. Etait - elle sa soeur ? Peut - être ! Et elle devait en avoir le coeur net ! Mancinia regarda ensuite Evan et l'embrassa, voilà une semaine qu’ils ne s’étaient pas vus ! Ensuite Mancinia détailla ce qui semblait être le mari de Melinda, il était grand et musclé, habiller en urgentiste revenant de son travail. Il avait des cheveux noirs en bataille et des yeux bleus, un peu comme Evan.
- Mancinia, dit Evan. Je te présente, Jim. Tu te souviens de cet ami d'enfance dont je te parlais ? Eh bien, c'est lui !
- Enchanté, dirent les deux jeunes gens.
- Melinda, dit Jim. Je te présente, Evan. Tu te souviens de cet ami d'enfance dont je te parlais ? Eh bien, c'est lui !
"Ils sont frères où quoi ?" rit Mancinia intérieurement.
- Alors ? demanda Jim. Nous allons boire un petit verre pour célébrer nos retrouvailles ?
- Je dois...? s'empressa de dire Mancinia. Je dois aller chercher Layla, notre fille...Et...
- Tu as une fille ? s'étonna Jim.
- Oui, répondit Evan. Dans ce cas, ont remettra ça une autre fois ?
Dommage, Mancinia aurait bien aimé en apprendre plus sur Melinda. Même si elles auraient l'occasion de ce vois, elle aurait...Une idée lui vint en tête :
- Pourquoi pas ce soir ? s'exclama - t - elle soudainement. Venez dîner à la maison.
- Tu es sûr ? demanda Evan.
Elle hocha la tête.
- A ce soir alors ! dit Evan.

- Pourquoi les avoirs invités ? demanda Evan.
- J'ai envie de connaître Melinda, et puis tu parleras avec Jim, alors où est le problème ? demanda Mancinia.
- Mais moi je te voulais pour moi tout seul T.T !
Mancinia éclata de rire devant la tête d'Evan, ont aurait dit à gamin à qui ont venait d'enlever le jouet. La jeune femme lui expliqua alors qu'elle pensait que Melinda soit sa soeur, Evan avait dit que s'était possible mais qu'elle ne devait pas trop espérer. Le jeune homme ne voulait pas que les espoirs de Mancinia soit brisés.
- Et Layla ? demanda Evan. Tu veux qu'elle dîne avec nous ?
- Je ne sais...A qui veux - tu que je la confie depuis que son Tonton Mumu est partit faire des conneries dans l'espace ? Adria ? Je peux essayer de l'envoyer à Sakura où à Yuii, ils en seraient ravis. Mais je t'avouerai que je préfère qu'elle reste avec nous, elle ne t'as pas vue depuis longtemps, elle serait triste.
- Ah là là, très bien maman, je te suis.
- Mais... ?
- Mais moi je te voulais pour moi tout seul T.T ! répéta Evan.
Layla avait bien grandi depuis sa naissance, une jeune fille pleine de vie. Elle avait hériter ses yeux bleus de sa mère et des cheveux noirs de son père, malheureusement s'était Garrett et non Evan son vrai père, mais ça, elle ne le saurait que dans quelques années. Et contrairement aux enfants de son âge, Layla était très intelligente. La jeune fille parlait comme une enfant de dix ans et était une génie, elle était en première primaire et était la plus jeune fille de sa classe, mais Mancinia refusait de dorénavant de la faire sauter ses classes même si elle était en avance. Mais Mancinia savait que son patrimoine génétique était modifié comme elle, une chose que les Aryens ont bien fait sur son corps ! Layla sauta dans les bras de son père quand elle le vit et semblait très heureuse d'avoirs des invités à la maison ce soir, qui plus est, ses parents lui faisaient confiance pour ce tenir tranquille. Layla décida de faire ses devoirs, Evan se proposa pour l'aide mais sa fille était plus intelligente que lui alors elle le remercia gentiment mais elle devait apprendre seule.
- Elle grandit trop vite T.T ! se lamenta Evan. Demain ont va la marier...
- Quoi ?! s'exclama Mancinia. Mais la maison n'est pas nettoyer, et qui s'est son fiancer ? Et qui allons nous invités ?!
Ils éclatèrent de rires. Puis Layla dévala les escaliers, prête à aider sa mère.
- Déjà ?! dit Evan.
- Ben oui, répondit Layla de sa voix enfantine. Je n'ai qu'un devoir et on est mercredi !
- Ah bon...Que faites - vous pour ce soir, chère épouse ?
- Euh...On va faire simple. Ce sera une surprise !
Layla pouffa et Evan haussa les épaules, puis le téléphone blanc sonna. Techniquement, s'était soit Adria, qui avait décidée de vivre sur Terre, soit les parents d'Evan. Ce dernier alla décrocher, laissant ses deux petites femmes aux fourneaux.
- Allô, Allô ? Il y à de la merde dans les tuyaux ! ...Oh, veillez me pardonner mon général...Oui...Voyez - vous, je suis en vacance et...Alors dans ce cas d'accord...Je dîne à sept heures...Mais amis sont furax si ils ne dîne pas à heure fixe. Très bien, à tout de suite général O'Neill.
Evan raccrocha et Mancinia s'approcha de lui :
- Tu pars ? demanda - t - elle.
- Le Général O'Neill veut que j'aille sur la Station, il dit qu'il vient de recevoir un message de Mars I qui nous est destiner. Je vais me mettre là...A tout à l'heure, je reviens dans une heure. Et puis, je mangerai ta surprise !
Mancinia rit et le faisceau lumineux de la téléportation - dont l'humanité ignorait l'existence croyant encore aux navettes spatiales - emporta son époux à plus de quatre cents kilomètres au dessus de leurs têtes.
- Allez Layla, faisons péter les fourneaux !

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Mer 20 Aoû - 15:55

Station Spatial Mondiale

- Nous venons de recevoir un message de Mars I, il aurait trouvés de l'eau gelé sur Mars.
- Une excellente nouvelle !
Les deux hommes, respectivement le général "Jack" et Evan, passèrent dans les couloirs de la Station. Il était assez large pour laisser passer quatre hommes côte à côte, toute blanche comme la Sainte Vierge *o*. Mais bon, passons. Equiper de toutes les dernières technologies de premier cris, la Station regroupait au moins deux représentants de chaque pays participants. Français, Américains, Canadien, Russes, Chinois, Algériens, Marocains et encore. Evan et O'Neill entrèrent dans la salle des communications, lorsqu'ils envoyait à message à Mars I où inversement, le message mettait vingt minutes à arriver à destination. N'utilisant que des technologies que les médias et les habitants de la planète pouvait saisirent étant légèrement déconnecter des technologies extra - terrestres dont ils ignoraient l'existence. Pauvres Terriens. La salle de communication était spacieuse et veillait au bon fonctionnement de la mission.
- Passé le message, dit O'Neill.
Un gigantesque écran géant afficha la tête de quatre personnes. Les mariés Lee Adama et Kara Thrace, le scientifique Kavan Jared et Murtagh Berkclay.
- Allô, fusée martienne appelle la Station Terrienne...
- Quel humour ce Mumu, rit les quelques personnes.
- ...Nous avons découverts des cavités à vingt kilomètres d'ici qui serait capable de contenir de l'eau à moins trente degrés la journée et moins cent en soirée. Néanmoins, nous n'appelons pas pour ses idioties que la moitié de la planète et pas seulement la Terre connaisent. Nous aimerions souhaiter un joyeux anniversaire de mariage à mon beau - frère que je ne citerais pas...
Silence.
- EVAN LORNE !!! Ah merde, je l'ai dit...
Explosions de rire des deux côtés.
- Regarder la tête d'Evan, il est rouge ? Jaune ? Vert ? Et le général O'Neill ? Vous pouvez rien nous faire ! Nous sommes à cent soixante millions de kilomètres de votre colère. Sur ce, bonne journée où soirée parce que ici, hein...Bon. Quand vous recevriez ce message nous serons en route vers la cavité. A plus les cosinus ! Hey, Evan...Ma grande soeur fait des ravages !
- Raccroche crétin ! disait Lee et Kara.
Et la transmission s'arrêtait là. Pauvre Evan, il avait déclancher l'hystérie collective.
- Votre anniversaire de mariage ?
- Oui, monsieur. J'ai prévu de le fêter ce soir.
- Dans ce cas, passer une bonne soirée et embrasser votre femme pour moi...Lorne, je plaisante !

- Tu es sûre que s'est là ? demanda Melinda.
- J'ai pas le sens de l'orientation mais quand même, ah ! Je te l'avais dis.
- Entrez ! dit Mancinia.
Melinda et Jim passèrent la porte d'entrer avec joie.
- Je t'offre un dîner en échange de cet ange que j'ai cassée.
Melinda éclata de rire :
- D'accord, ça marche ! Oh, mais qui est cette ravissante enfant ?
- Impressionnant vous n'avez pas dit "petite fille", dit Layla. J'ai quatre ans et je suis Layla.
- Ah oui ?
Layla hocha la tête, Mancinia et elle avait une délicieuse dinde avec de la sauce au poivre - recette que Mancinia avait inventé, ainsi que du poisson et des croquettes. Joyeuse soirée. Mancinia apprit que Jim et Evan avait été voisin pendant dix ans et amis d'enfance, Jim avait également un frère qui était décéder quelques années auparavant. Evan s'en excusa. Jim était pompier - urgentiste et s'était marié à Melinda il y à trois ans, il avait sauvé la jeune femme lors d'un incendie, ah l'amour ! Melinda, elle, avait grandis paisiblement avec ses parents jusqu'à ce que son père disparaisse lorsqu'elle avait dix ans, sa mère avait veillé sur elle mais elles entretenaient des rapports houleux. Le reste de la soirée ce déroulait sans encombres, sauf un peu dû fait que Mancinia était déçue que Melinda est eux des parents, elle aurait vraiment pût être sa soeur. Puis Evan ce leva,
- Mes amis, je pense que ma femme à oublier qu'aujourd'hui nous fêtions notre anniversaire de mariage, voici quatre année que je l'aime, qu'on se déteste et qu'on...Je sais plus quoi dire x) ! Quoi qu'il en soit, Mancinia je t'aime et...
Il lui tendit une nouvelle bague de couleur bleue. Mancinia sourit et Evan demanda :
- Veux - tu m'épousée une seconde fois ?
Melinda, Jim et Layla rirent. Mancinia secoua la tête négativement tout en lui tendant son cadeau.
- Non. Je t'aime tellement que le mariage n'est rien. Evan, veux - tu m'épousée pour les années à venir ?
Eclat de rire général.
- Toute ta vie !
Quand Melinda et Jim s'en allèrent vers 23h, Layla monta se coucher et son père en profita pour la mettre au lit. Le téléphone sonna de nouveau, ses invités avaient - ils oubliés quelque chose ?
- Allô ? Oui. Oui...Je comprends...Très bien.
Mancinia s'appuya sur son table tandis qu'elle raccrocha le combiner tremblante. Evan descendit et le remarqua rapidement, sa femme était effondrée mais ne semblait pas avoir envie de pleurer.
- Qu'est - ce qu'il y à ? demanda son époux, inquiet.
- La vaisseau Mars I à été victime d'un accident...Il est possible qu'il n'y est pas de survivant.

Prochainement...
Des phénomènes étranges se passe autour de Mancinia, quel est le secret de Melinda ? Qu'est - ce qui se trame sur Mars ? Est - ce que Murtagh est décédé ? Une seule chose est sûre, plus aucuns endroits dans les quatre galaxies n'est en sécurité...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Jeu 21 Aoû - 20:44

Chapitre 36 : Un écran de fumée

Mancinia sanglotait et tremblait dans les bras d'Evan. Il était presque minuit et leur fille dormait à l'étage de leur modeste demeure, mais cela n'était pas le problème. L'appel qu'elle venait de recevoir la mettait dans tout ses états, son frère était porté disparu et aucuns moyens ne permettait à Mancinia de savoir si il était vivant où non, blesser ou non. Et Adria ? Elle avait promis au général de l'appeler. Evan n'avait encore rien dit car il était perturbé :
- Je lui est parlé ce matin, dit - il. Tout avait l'air parfaitement normal.
- Je sais, dit Mancinia la voix brisée.
- Dire qu'il allait devenir père..., dit Evan.
Mancinia eut la respiration coupée :
- Evan ! Ne parle pas de lui comme si il était mort !
Mancinia le repoussa complètement effondrer, Evan lui posa une main sur l'épaule :
- Excuse - moi. Je parle comme ça...Désolé.
Voir sa femme dans un tel état, rien que de la voir pleurée en fait, lui donnait très envie de la consoler et de la rassurer, mais lui aussi ignorait le statut de l'équipage. Qui plus est, il y avait également Lee et Kara, deux bons amis de Mancinia et la planète Galactica demanderait sans doute des comptes. Qui se porterait volontaire ? Qui irait dire à Adria qu'elle était dorénavant seule pour élever son enfant ? Qui irait dire au Commandant Adama, à la retraite aujourd'hui, que son deuxième et dernier fils était mort ? Mais Evan ne devait pas penser ainsi, ils devaient être vivant ? Mais comment savoir.
- Allons - y, dit Mancinia en essuyant ses larmes. Partons pour la Station.
- Mais..., balbutia Evan. Et Layla ?
- ...Je vais téléphoner à Adria et lui demander de venir, c'est cruel mais elle doit rester ici. De toute manière, elle ne dormira plus cette nuit...

Adria était arrivée chez eux en pleurs et Mancinia avait déclaré d'un ton ferme :
- Je ne sais pas si il est en vie, mais je vais découvrir la vérité. Et si il est mort, je te ramènerais son corps !
Adria avait doucement hoché la tête, Mancinia était la femme qui lui avait donné une seconde chance et de l'espoir, qui l'avait félicitée le jour de son mariage, alors, plus que quiconque, elle lui faisait confiance. Mancinia s'était rapidement changée en faisant le moins de bruit possible pour ne pas réveiller sa fille. Revêtant pour la première fois depuis quatre ans son uniforme militaire. Evan la regarda, la femme qu'il aimait qui avait décidée d'aller secourir son frère.
- A quoi penses - tu ? demanda Mancinia.
Evan sourit :
- C'est ainsi que je t'ai connus, c'est ainsi que je t'aime. Ne prend pas de risques là - bas...
- Tu seras là !
- Oui, répondit doucement Evan. Mais ont ne sait pas ce qui peux ce passer.
La gorge de Mancinia se noua et elle le serra dans ses bras :
- C'est mon frère et je l'aime, ne me demande pas de renoncer !
- ...Je sais, bien entendu. Mais soit prudente.
Mancinia sourit à son tour :
- Très bien.

Les deux époux se firent téléporter à bord du Dédale revenu récemment d'Atlantis au détriment de l'Apollo. A son bord, le colonel Caldwell quelque peu vieillit mais toujours autoritaire ainsi que le docteur Rodney McKay qui avait même rêver de participer à la première mission Mars, le regrettait - il maintenant ?
- Vous avez convaincu les ministres de garder leurs langues pour l'accident tant que nous, nous n'avons pas d'informations, merci. Jamais je n'aurai laisser ses hommes là - bas.
Mancinia sourit sous les remerciements du colonel :
- Vous voulez dire que j'ai dû insultée et engeuler une bande d'emmerdeur qui ne regarde pas les dangers du terrain. Ils ne regardent pas plus hauts que leurs cheveux, normale.
Mancinia se souvenait comment elle les avaient malmener...

La jeune femme se précipita dans la salle de réunion pour ne pas perdre une seconde. Mancinia avaient dit au Président et aux ministres que s'était son frères et ses amis là - bas, et que malgré tout, ils servaient leur patrie et que la règle d'or de l'armée Américaine était de ne jamais abandonner l'un des leurs.
- Si nous les sauvons, dit un des conseillers. Nous devrons expliquer comment nous avons pût améliorer en six mois des propulseurs !
- Il suffit de ne rien dire, répondit Mancinia.
- Comment cacher ça au monde ?
- Vous cachez bien la Porte des Etoiles.
Elle aurait aimée jouer ça sur les négociations, pourtant elle savait sur les traits de leurs visages qu’il prenait une décision.
- Je ferais des vagues, menaça Mancinia. Et chaque personne de cette planète connaitra la Porte.
Ils avaient accepté sans réticences.


Mancinia fût interrompue dans ses pensées.
- Docteur McKay ! dit un second. Venez voir ça !
Rodney et elle se jetèrent un regard tandis que le vaisseau arrivait près de l'orbite de la planète rouge. Ils avaient fait scanner les lieux pour voir si il y avaient des signes de vie. Mais le vaisseau Mars I était entourer par un étrange champ électromagnétique sur une surface de cinq kilomètres, un grain de poussière comparer à la taille de la planète. Cela ressemblant étrangement à...
- Une Porte Ori ? demanda Caldwell.
- Je les avais prévenus, dit Mancinia d'une voix froide. Qu'ils regretteraient leurs paroles un jour.
McKay écarquilla les yeux en tournant légèrement son visage vers elle, blêmissant légèrement.
- Les Aryens sont revenus, déclara Mancinia. Et ils essayent d'ouvrir une Super Porte.
Rodney secoua la tête :
- Ils prennent la technologie des Oris. Ils sont très avancés.
- Et ils vont pulvériser la Terre à coup de têtes atomiques, dit Mancinia.
- Je vais les prévenir, dit Caldwell.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Jeu 21 Aoû - 20:44

Mancinia le retint :
- Dites au général Landry de contacter Atlantis et de leur demander de nous envoyer ma flotte et celle de Galactica, dite au Président Alucard de demander de l'aide aux Asarys et aux Wraiths.
Rodney lui jeta un regard concernant les Asarys.
- Les Cylons et les Asurans ont décidé de faire qu'un seul peuple pour éviter de guerres, expliqua Mancinia.
Rodney hocha la tête et ce concentra sur le problème. Six kilomètres. Evan écoutait se tumulte de loin, préférant laisser sa femme gérer les opérations. Cette dernière remarqua son retrait et eut un pincement au coeur au point qu'elle l'attira en dehors de la cabine :
- Je suis désolée, dit - elle peinée. C'est notre anniversaire de mariage...
- C'était hier :p ! rit Evan. De toute manière, des anniversaires, nous en aurons cinquante.
Mancinia posa son front contre son torse, humant son parfum :
- Hum...Mais je comptait sur aujourd'hui pour...
Evan resta un peu abasourdi :
- Oui ? Qu'est - ce qu'il y à ? Tu dois me dire quelque chose.
Mancinia releva ses yeux vers lui avec un léger sourire.
- Oh ! dit Evan.
Il rougit, comprenant ce que sa femme voulait dire. C'est vrai que cela n'aurait pas été de refus mais...
- C'est ton frère, il fait partit de notre famille. Je comprends, et puis, nous avons le temps de le faire...
Mancinia rougit à son tour :
- Non, je ne parle pas de ça !
- Ah... ?
- Enfin si mais...Je voulais essayer de...
Evan rit :
- Essayer de quoi ?
- Je voulais essayer d'avoir un enfant, avoua - t - elle.
Evan la regarda un peu surpris. Essayer d'avoir un enfant ? Cela l'ennuyait tant que ça ? Mais le jeune homme pouvait la comprendre, Mancinia avait vint - sept ans et presque vingt - huit. Que craignait - elle donc ?
- J'attendrai Mancy..., dit - il en l'embrassant sur le front.
Tandis qu'il s'éloignait la laissant seule, la jeune femme murmura :
- Mais moi, je n'ai pas le temps. Il me reste dix ans à vivre, Evan. Dix ans...

Avancer, sans jamais s'arrêter. Voila l'état d'esprit dans lequel était Murtagh et ses amis. S'arrêtant de temps en temps des endroits peu exposés car leurs scaphandres pesaient environ trente kilos. Fatigué et physiquement affaibli depuis la rencontre avec ses hommes en noirs, à la fin plus qu'étrange qui avait poussé les quatre jeunes gens à ne plus s'exposer trop près de leur vaisseau, quitte à être affamé et fatigué, et ce constamment. Sans parler que les réserves d'oxygène étaient presque à plat. Plus qu'une heure. Au loin, le dôme bleuté s'agrandit, menaçant leur position actuelle. Mais Murtagh savait que Mancinia ne l'abandonnerait pas...Il l'admirait sa grande soeur pour cela. Comment en était - il arriver là ?

- Murtagh, arrête ! s'écria une voix derrière lui. Reviens ! Ne fais pas encore le con !
Mais le jeune homme n'écoutait déjà plus Lee qui était tiré en arrière par Kara et Kavan vers la sortie, où plutôt vers l'endroit ou était placer leurs scaphandres. L'eau grimpait après que les Aryens les aient emprisonné dans leur vaisseau pour les noyers. Néanmoins, Murtagh faisait route vers les hublots, il avait apprit à les pulvériser en cas d'urgence. Et c'était un cas d'urgence, quitte à mourir, autant le faire en beauté et sauvé ses amis. Bravo ! Et il faisait quoi maintenant ? Il attrapa son fusil et demanda à Thorn, accrocher à son cou, de réduire en charpie la ferraille autour. Les hublots explosèrent sous cette pression monstre. Murtagh se fit aspirer à l'extérieur, mais les températures de Mars allait le tuer une fois que l'eau se serait geler au dehors, pourquoi diable s'écoulait - elle encore ? ...Il se dit qu'il avait été stupide de faire ça. Que maintenant, jamais il ne reverrait Adria et que jamais il ne verrait son enfant grandir. Plus jamais il ne verrait le sourire de Mancinia et de Marika. Qu'il ne verrait plus les rires amusés de Layla quand il faisait une bêtise tout seul, et qu'il ne connaitrait jamais aucun de ses deux parents disparus. Dommage, il aurait du réfléchir, mais dans l'urgence du truc. S'est alors qu'une main attrapa la sienne alors que l'air quittait ses poumons. Et à trois, ses amis lui rendaient sa pareille en lui enfilant son scaphandre. L'air qui le sauva, il ne l'oublierait pas. Mais cette armada Aryenne en train de passer, ça non plus...

Prochainement...
Murtagh et Mancinia se retrouverons - t - ils ? Gagnerons - t - ils la guerre spatiale ? Où bien l'enjeu est - t - il trop grand pour eux ?

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Ven 22 Aoû - 19:29

Chapitre 37 : Les mots qu'on doit dire, la voie qu'on doit suivre


Sur le Dédale, la consternation était grande. Plus de vingt vaisseaux Aryens était dissimulé derrière Mars, une chose à laquelle ils n'avaient certainement pas pensé. Et la planète qui se faisait de plus englober pour créer leur Porte n'était qu'imminente. Mancinia restait silencieuse, elle le savait. Depuis toujours elle savait, que ce n'était qu'une question de temps avant leur échec. Elle avait repousser la fin que son père lui avait dévoiler il y à cinq ans, mais finalement cela n'aurait - il pas été vain ?
- Une flotte Aryenne ?! s'exclama Caldwell. Mais enfin... ! Qu'attendent - ils pour nous attaquer ?!
- Les renforts, dit Mancinia. Une fois que la Porte sera active, des renforts arriveront. Et la Terre...Ne sera plus qu'un amas de ruines d'ici la journée.
- Nos alliés n'arriveront pas à temps, dit Rodney. Mancinia à raison. Ah...Ca y est ! Ils sont vivants !
Mancinia se retourna vers son ami avec un lueur d'espoir, ce dernier pointa son doigt sur une carte de la région.
- Ici, à trente kilomètres de la position du vaisseau.
- Allons - y ! dit Mancinia.
Caldwell l'arrêta :
- Je dois rendre compte à ma hiérarchie, que dois - je dire selon vous ?
- Dite que j'arrive dès que j'ai sauver mon frère. Cette flotte attaquera la Terre, et nous ne pouvons rien faire pour le moment.
Le colonel hocha la tête et entama une communication avec la Terre. Mancinia était accompagnée d'Evan, de Rodney mais également de quelques autres militaires armés. Ils entraient en terrain hostile avec pour mission de ramener leurs amis, vivants ou morts, mais ils espéraient bien entier et vivant néanmoins. La planète était aussi déserte que le désert du Sahara mais partout s'était ainsi. Tous n’étaient pas blancs mais rouge, des crevasses profondes et des montages escarpés à des endroits imprévisibles parfois.
- Avancer vite mais prudemment, dit Mancinia.
Les scaphandres étaient lourds même si ce n'était pas les gros que les humains avait utiliser sur la lune, ils étaient plus fin et laissait libre à plusieurs mouvement, mais en plus de ses kilos, ils avaient également leurs armes à transporter. Ce n'était pas évident même si la gravité était moindre que sur la Terre.
- Alors ? demanda Mancinia. Où sont - ils ? ...
Rodney se plaça à côté d'elle, les yeux foxé sur le cadran :
- Ils devraient être ici, répondit le savant. Tiens, des gouttes de pluie ?
- Quand sur Mars il pleut, sois heureux tant que tu peux.
Mais les deux personnes étaient pessimistes. Rodney un peu consterné :
- Il ne pleut jamais sur Mars, des tempêtes mais...
Mancinia le fit taire d'un geste.
- Taisez - vous, ils y à un vaisseau ennemi au dessus de nous.

Le silence tomba, Evan qui était à ses côtés serra la main de Mancinia qui se retourna doucement sur lui en hochant la tête. Le bruit du moteur était difficile à entendre mais ils savaient qu'il y avait un vaisseau, peut - être ne les verraient - ils pas ?
- A terre ! cria Mancinia.
La jeune femme se jeta sur Evan et une déflagration fit exploser le vaisseau, sévèrement endommager il rejoignit le gros des troupes. Mancinia se releva :
- C'est sans doute pas le moment de faire des galipettes ! dit Murtagh. Mancinia...Tu es blessée ?
- La blessure n'est pas bien grave. Retournons chez nous, Adria est impatiente.
- Je dois d'abords accomplir mon devoir.
Mancinia explosa de rire.
- Quel devoir ?
- Protéger la planète et les gens que j'aime !

D'après Rodney, le dôme à englober la moitié de Mars et des vaisseaux sont encore arrivés via hyperespace. Mancinia soupçonnait une ruse de la part de leurs ennemis, ils ne tentaient pas de créer une Porte, ils essayaient de faire passer quelque chose de terrible et une mauvaise impression creusait son ventre et glaçait ses pensés. Mancinia fut téléporter dans le SGC dans la salle de contrôle spéciale pour les crises à côté du bureau du général Landry.
- Hum..., soupira - t - elle pour se donner du courage.

Dans la salle se trouvait le général de brigade George Hammond et le Président Henry Heyse ainsi que les ministres.
- Vous voilà, dit le président.
Mancinia plaça ses mains derrière son dos :
- Il faut bien, nous protégeons la planète quand même.
Heyse hocha la tête :
- Devons - nous rendre la Porte public ?
- Dans une tel crise ?
Jim y était fortement opposé :
- Les mouvements de panique et d'hystérie collective seraient dramatiques pour l'économie mondiale.
- Vous savez où je vous la fou votre putain d'économie ? s'énerva Mancinia.
Elle s'approcha de lui dangereusement et lui attrapa le col :
- Si ces Aryens débarquent, l'économie ne vous sauvera pas...Et le peuple ne pensera qu'à vous tuer pour leur avoir cacher la vérité. Ai - je été clair ?!
Jim hocha peureusement la tête et Mancinia se retourna vers Heyse.
- Monsieur, dit - elle respectueusement. Vous ne devez pas montrer uniquement vos ennemis, mais également vos alliés. Le peuple doit savoir la menace, qu'ils s'abritent et qu'ils se battent si les gouvernements tombes.
- Vous avez raison, répondit Heyse.
- Monsieur le Président..., dit Jim, outré.
- Rassembler les médias, nous avons attendus trop longtemps.
Heyse sourit à Mancinia :
- Je vais entrer dans l'histoire comme le Président qui à fait le plus peur aux Américains...Bottez leur le cul à ses Aryens.
Mancinia éclata de rire :
- Avec plaisir !
- Les personnes que vous avez demandées sont dehors...
Mancinia sortit de la salle en pensant que cette fois, si ils gagnaient, les Aryens ne reviendraient certainement pas. Dans le couloir guidé par deux soldats, Layla, sa fille qui serait évacuée avec le premier groupe sur une autre planète. Cette dernière sauta dans ses bras, heureuse et insouciante de ce qui ce passait. Avec elle Adria qui la serra dans ses bras mais également Melinda et Jim :
- Mancinia, dit Jim. Tu peux nous dire ce qu'on fait ici ?
- Je voulais dire quelque chose à Melinda.
La jeune femme semblait un peu surprise :
- Tu es ma soeur cadette, dit Mancinia.
- Quoi ? rit Melinda. Je...J'ai des parents Mancinia.
- Adria t'expliquera que tes parents ont oublié que tu avais été adopté grâce à ma mère. Enfin, notre mère.
Mancinia posa Layla à terre et la regarda dans les yeux :
- Ton papa n'est pas là, dit - elle à sa fille. Il t'embrasse et t'aime profondément.
- Moi aussi je vous aime, dit Layla.
Mancinia rit :
- Nous le savons, mais il est fort probable que tu ne nous revois pas...
- Pourquoi ?
Expliquer à sa fille de quatre ans que ses parents pourraient mourir était criminel, mais elle s'efforça de lui faire comprendre qu'elle devait la protéger et protéger beaucoup de personnes contre de méchantes personnes. Mais que par dessus tout, elle ne devait pas oublier que ses parents l'aiment de toutes leurs âmes. Mancinia confia alors sa fille à Adria en lui disant que Murtagh était en vie et qu'il l'aimait de tout son petit coeur, ce qui la fit rire. Quand à Melinda, Mancinia la serra dans ses bras en lui disant :
- Même si tu es ma soeur, les gens qui t'ont élevé reste tes parents, je comprends moi aussi. Prie de voir ton frère aîné et ta jeune soeur, si je ne reviens pas...
Mancinia jeta un regard furtif à Layla :
- Nous avons encore un frère que nous n'avons pas trouvé et...
- ...Je promets de veiller sur ta fille, répondit Melinda. Même si cette histoire est tirée par les cheveux...
- Je maîtrise le feu, c'est mon secret, dit Melinda.
- Moi je vois les fantômes, rit Melinda. Je t'assures !
- Comme...Oh, maman, espèce de...
Melinda ne semblait pas comprendre :
- Watanuki est ton frère jumeau, et par conséquent, mon frère... ! Ah, c'est la meilleur celle là, cela fait des années que je le connais... !

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Ven 22 Aoû - 19:30

- L'éventualité d'une démonstration de force Aryenne semble ce confirmée ! dit Yuii. Ils arrivent.
- Toutes relations rompue, alors ? demanda Mancinia avec gravité à bord de son vaisseau.
- Hostilité imminente, répondit Yuii.
- Voilà, la planète est enveloppée, dit Rodney. Je me demande ce qui se trame.
- Nos alliés viennent d'arriver, annonça un de ses collègues. Près de notre planète et font manoeuvre.
- Très bien.
Lui et ses collègues attendaient de savoir ce qui allait ce créer avec Mars. Son bureau trembla :
- La bataille commence.
Au dehors, des bruits sourds et mats ainsi que les fumées qui se dégageaient des vaisseaux touchés montraient que les premiers échanges de tirs avaient commencés. C'était si effrayant qu'ils secouèrent Mancinia dans son fauteuil. Le Destinya avait subit des dégâts considérable en propulsant le personnel de bord à terre, Mancinia se redressa vivement, ignorant les protestations et les douleurs de son corps pour reprendre son poste. Les appareils de combat Aryen avec leurs étranges inscriptions rouges et noires canardèrent leurs ennemis dont les F - 302 du Dédale et du Phoenix ainsi que quatre autres vaisseaux : Célestina, Night, Atlantia et l'Even Star. Les vaisseaux de Mancinia répliquèrent en mettant en place des batteries anti - aériennes à l'aide de mitrailleuses gigantesque placés sur les côtés et l'avant du vaisseau, combinant cela à des missiles. Le Destiny en tête de la flotte entière commençait à vriller. Les moteurs ne fonctionnaient plus et il subissait plus de tirs que les autres vaisseaux. Mancinia se cogna la tête et du sang perla sur son visage, elle était sonnée mais malgré le vacarme elle entendit :
- Ca y est ! La chose prend forme !
- Qu'est...Qu'est - ce que c'est... ? demanda Murtagh sur le Dédale.
- Eloigner nos flottes de sa trajectoire ! s'écria Mancinia. Et la base lunaire ?
- Elle à été évacuer, général !
Brusquement, sans rien prévoir, même en y pensant. Une puissante lumière les aveuglèrent et on aurait dit que l'espace lui - même tremblait vu la puissance du canon. Il n'y avait pas d'ondes de chocs mais c'était tout comme pour les vaisseaux situés hors de porté du rayon surpuissant, il vibrait face à une telle déflagration qui ébranlait la coque des vaisseaux manquant de les faire exploser. Ceux placés sur sa trajectoire n’avaient pas autant de chance, ils furent tout bonnement anéantis dans des explosions. Les pertes étaient situées principalement du côté de leurs amis Aryens qui venaient de perdre une bonne trentaine de vaisseaux. Tandis que le rayon continua sur la lancée dans le vide, le prochain tir était - il pour la Terre ? ...L'univers de Mancinia bascula et puis tout devint noir, Mancinia sentit une douleur fulgurante la transpercer. Elle se sentit projeter en l'air avant de retomber dans un enchevêtrement de bois, de fer et de sang. Un instant, elle se cru morte. Un voile noir l'enveloppait, la privant de ses perceptions. Puis, peu à peu la conscience lui revint. Elle entendit des tirs violents et sentit une fumée âcre. Un mélange de gaz et de sang lui remplit les poumons. L'empêchant de respirer. Elle souleva avec difficulté les paupières, ses yeux lui brûlaient. Un brouillard lourd l'enveloppait. Elle s'efforça de reprendre ses esprits. Elle était vivante...Et il fallait qu'elle le reste ! Où était - elle ?

- Monsieur le Président, je vous en prie... ! se lamenta Jim.
Mais Heyse ne l'écoutait pas, il allait faire un discours à la nation, à l'unique nation du monde qui portait le nom de l'humanité. Les voyants rouges des caméras étaient pointés sur lui, les flashs des photographes et les journalistes qui mourraient d'envie de poser leurs questions pertinentes avant même le début. Heyse balaya l'assembler du regard :
- ...Ce soir. Ce n'est pas le président des Etats - Unis qui vous parle, ce n'est pas le chef d'état. Mais le simple citoyen du monde. Nous sommes confronté au plus terrible défi qui ce puisse imaginé. Il y à plus de cinquante ans, une équipe d'archéologue à mit à jour un étrange interfact nommé Porte des Etoiles, depuis quinze ans, les Etats - Unis en collaboration avec les pays du monde, voyage à travers d'autres mondes, nous nous sommes fait des ennemis, autant que des alliés. Nous avons détournés les Goa'ulds avec qui nous sommes alliés, les Wraiths, les Oris, les Asurans et les Cylons. Mais nos ennemis, les Aryens, ont disparus mystérieusement il y à quatre ans. J'ai refusé d'écouter une femme alliée qui voulait rendre le programme public. Nous le payons cher, cet ennemi est de retour. Actuellement, une bataille fait rage près de la planète Mars entre leurs vaisseaux. Pourtant, pour la première dans l'histoire de notre planète, l'une des espèces possède la technologie qui peut lui permettre d'éviter sa propre extinction. A vous tous, qui prier en cette instant, je veux dire, que tout ce qui est humainement possible pour éviter une défaite, est actuellement tenté. Notre soif de perfection, et de connaissances. Toutes les avancées dans le domaine scientifique. Nos audacieuses incursions dans l'espace. Les progrès de la technologie, au service de l'imagination. Et jusqu'aux conflits qui ont marqués notre histoire. Nous ont armés pour livré cette terrible bataille. Au long des siècles, marqué par le chaos, la discorde, la haine. De tout temps, il y à une chose qui à nourrit nos âmes, et qui nous à élever au dessus de notre condition, c'est le courage. Tout les regards et tout les rêves de la planète, sont tournés ce soir vers ses milliers de héros, qui ce sont envoler vers les étoiles. Citoyens du monde, puissions nous survivre à cette épreuve, bonne chance à tous, et que Dieu soit avec nous !
Heyse pensait que les journalistes allaient le prendre pour un fou, le huer où l'asséner de questions. Mais ils l'applaudirent avec ferveurs. Heyse sourit de soulagement, un petit tremblement le parcourut. Mais en faite, pas uniquement lui :
- Qu'est - ce que sait ? demanda le Président.
La terre tremblait très violement comme si quelque chose d'enfoui depuis longtemps essayait de sortir de ses entrailles. En vérité, la planète entière vibrait...

Prochainement...
La bataille se termine, mais que reste - t - il des pauvres âmes combattantes ? Là où Mancinia se trouve, elle devra équilibrer les choses. Courage et détermination détermineront la fin de la guerre. La Terre sera - t - elle détruite ? Les humains redeviendront - ils esclaves de leur peur ? Où bien les Aryens seront - t - ils vaincus ? Et qu'est - ce qui détermine l'histoire ? ...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Sam 23 Aoû - 18:17

Chapitre 38 : La fin des combats

Près de la Terre, les combats faisaient rage. Le canon qu'avait employer les Aryens sur la flotte alliée avançait lentement vers la planète et rien ne semblait pouvoir arrêter sa progression lente, car les vaisseaux Aryens qui le protégeait étaient difficiles à détruire. Plusieurs vaisseaux alliés étaient déjà tombés et bons nombres de famille serait détruites pour le doux mot de la liberté. Le Dédale fut sévèrement touché suite à l'explosion du Destinya.
- Colonel Caldwell, dit Evan. Dite moi que vous avez des survivants... !
- Je ne sais pas, Major. D'après mes rapports certains ce seraient téléporter ici. Continuer votre mission ! Nous devons les empêcher d'attaquer la Terre au péril de notre vie.
Mais Evan était têtu, il ne l'écoutait pas.
- Dite - moi si...
Sa voix fut coupée :
- Dite - moi si ma femme est parmi vous...
Une longue hésitation de la part de son supérieur valu à Evan la pire minute de sa vie.
- Non, je suis désolé Major. Le Destinya à exploser et votre femme restée à bord.
Le sentiment que ressentait Evan était la perte, la colère et aussi une terrible envie de vengeance. Car une voix dans sa tête ne cessait de répéter les mêmes mots :
Mancinia était partie...
Mancinia s'était envolée...
Mancinia l'avait abandonnée...
Non, Mancinia ne l'avait pas abandonné...
On la lui avait prise...
Son âme était brisée. On lui avait retiré sa vie...
D'abords, il la vengerait...
Et il devra continuer à vire.
Pour elle, pour lui, pour Layla.
Mais il la vengera.
Evan leva les yeux. Des yeux sombres. Remplis de haine et qui criaient vengeance. Ce regard d’assassin. Ce regard qui allait devenir un ennemi redoutable et craint chez les Aryens. Mais Evan dû constater que son monde s'effondrait autour de lui. Morte sans qu'il est pût faire quoi que ce soit ! Impuissant face à cette fatalité...Mancinia était morte. Déchiré de douleur, il n'arrivait même pas à verser une seule larme. Mais le simple fait d'imaginer son sourire lui rendit sa rancoeur et sa haine.

Mancinia se trouvait dans un endroit étrange mais très calme, ses blessures avaient disparues et rien ne laissait prévoir la suite des événements. La jeune femme était sereine et apaisée en quelque sorte. Etait - elle morte ? Si s'était le cas, l'endroit où elle était n'était autre que la Rivière de la Vie elle - même. C'est vrai que ce qui l'entourait était vraiment étrange, elle respirait et marchait normalement, sauf qu'elle avait l'impression d'être dans l'eau, une eau qui se faisait disséquer en milliers de fils blancs, les âmes de plusieurs mondes, de plusieurs dimensions, s'était impressionnant. Mancinia fit quelques pas pour essayer de découvrir dans qu'elle endroit elle était véritablement tombée. Une seule personne lui tournait le dos. La jeune femme s'arrêta quelques peu par crainte de ce lieu inconnu, qui était cette femme ?
- Approche, Mancinia. Je ne te veux pas de mal.
La concerné ne cacha pas du tout son ahurissement, cette voix était en tout point semblable à la sienne et maintenant qu'elle y regardait de plus près, son apparence aussi.
- Qui êtes - vous ? demanda Mancinia.
La femme se retourna :
- Je suis toi, où plutôt, je suis ta grand - mère.
- Mancinia d'Akézia ?
Elle haussa les épaules :
- Mancinia La Souriante, je te prie.
Mancinia resta interloquée tout en avançant lentement vers sa "grand - mère".
- Oui, dit cette dernière. La ressemblance est flagrante.
- Qu'est - ce que vous me voulez ? articula Mancinia.
La Souriante ce retourna, devant elle se dressait un terrible précipice où des trombes d'eau tombaient dans le vide. Le silence semblait calme, mais Mancinia ne devait pas oublier qu'elle devait détruire ses ennemis.
- Tu es ici pour combattre tes ennemis.
Outrée, Mancinia s'écria :
- Alors, renvoyée - moi là - bas !
La Souriante se retourna vers elle :
- C'est impossible.
- Mais alors...Je suis bien morte ?
- En quelques sortes, tu peux encore choisir ta voie.
La Souriante s'avança un peu plus dangereusement du bord.
- A toi de voir, rajouta - t - elle.
Mancinia essaya de ce calmer et demanda avec tout le sang froid possible qui lui restait :
- Comment ?
La Souriante l'invita à la rejoindre.
- Regarde.
Mancinia baissa son regard en bas, elle ne voyait rien d'autre que cette eau étranges mais également quelques trucs en contre bas semblable à de la brume. C'est alors qu'elle comprit que tout ce qui l'entourait s'était les âmes des morts qui créait la Rivière pour soutenir les dimensions, mais la Rivière, comme le lui avait dit Belldandy, menaçait de s'effondrer sur son propre poids, il fallait donc la réduire. Mais comment ?
- Est - il possible, commença Mancinia. De demander à ses personnes de m'aider ?
- A toi de leur demander.
La Souriante était composée de la même chose qu'Ashura et disparu dans une brume qui alla s'envoler plus haut dans la Rivière, Mancinia regarda en bas. La seule chose dont elle avait peur était le vide, s'était si haut qu'elle en avait peur. Mais elle ne devait rien craindre, aussi, la jeune femme ce jeta dans le vide.

- Tu ne connais pas les composants, Rodney !
- Les composants ! hurla - t - il. Les composants ! Américains ou Russes c'est tous pareilles ! C'est tous mode in Taïwan !
- Les compartiments vingt à trente ont été verrouillés.
- Et merde !!
Ils étaient en train de perdre. Pourtant ils étaient plus nombreux que les Aryens. Mais le simple tir de ce canon, un seul tir leur avait donné l'avantage. Maintenant, la Terre était menacé car le canon était en train de pointer le continent Nord Américain. Rien ne semblait plus pouvoir arrêter ce déluge, Mancinia avait raison, la planète allait être réduite en cendre malgré leurs efforts, et rien ne pouvait arrêter ce carnage !
- Docteur McKay. Regarder les océans...
Rodney regarda par la vitre qui était noircie par les explosions, mais il discerna le continent Atlantique qui semblait bouger dans son centre. D'après ce qu'il entendait, la Terre entière tremblait sous un tremblement de terre dont l'épicentre était indétectable.
- J'hallucine. Elle va le faire...

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Mancinia Berkclay
Voyageur Solitaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 25
Localisation : Quelque part sur les longues routes d'Evalaness...
Date d'inscription : 19/10/2007

Carnet de Voyage
Races: Bohémien
Niveau RPG:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   Sam 23 Aoû - 18:17

Mancinia était arriver en bas sans être amocher, la jeune femme regarda autour d'elle pour essayer de trouver une solution.
- Que veux - tu... ? Humaine...Que veux - tu, humaine... ?
Des voix, des voix mélangés, des tristes, des joyeuses, des mélancoliques, des agressives. Toutes venaient de lui vriller les tympans mais elle ne souffrait pas.
- Je suis venue demander votre aide ! dit Mancinia.
- Pourquoi... ? Humaine...Pourquoi, humaine... ?
- Je suis Mancinia, vous savez...Que les Aryens ont contaminé ce réseau pour tous nous tuer.
- Oui, humaine...Mancinia...
- Je veux que vous m'aider à les arrêter...
Silence.
- S'il vous plait, aidez - moi !
Nouveau silence. Rien ne semblait les faire changer d'avis.
- Si la Terre meurent, vous mourrez aussi.
- Nous le savons, dit une voix derrière elle. Mais nous ne pouvons interférer.
- Fye ?
C'était bien lui, le frère jumeau de Yuii, celui qui avait usurpée l'identité de son père Ashura durant des années. Oui, c'était bien Fye. Mancinia ne pouvait ce tromper.
- Que fait - tu là ? demanda Mancinia.
- Je suis mort, répondit - il avec une pointe d'ironie.
- Je le sais, je t'ai tué.
- Pourquoi devrai - je aider la femme qui m'a tué ?
- Question pertinente, peut - être parce que si nous crevons tous, ton frère mourra avec nous. Je pensais que vous aimiez vos descendants, votre famille. Mais je me suis trompée.
- Peut - être pas, dit la Souriante.
- Nous sommes prêts à sacrifier nos vies pour eux, ajouta Fye.
- Alors faite - le, dit Mancinia.
- Tu es prête aussi ?
- Oui ! Je suis l'une des dernières.
- Il y à Melinda, Marika et Layla. Murtagh, Watanuki et lui.
La Souriante pointa son doigt sur le ventre de Mancinia qui resta complètement tétanisée avant de sentir une bouffée d'énergie, une liberté totale et une envie démentielle de voler s'emparer d'elle. S'était hallucinant, elle faisait partie de la Terre elle - même ! Elle la sentait vibrer en elle, s'écouler en elle, les souffrances parcourir chaque parcelles de son être et l'envie de ce battre également.

Quatre chasseurs F - 16 survolaient l'océan Atlantiques mais le spectacle qu'ils voyaient les laisse impressionner. Trois immenses colonnes d'eau s'étaient levés et fonçaient vers le ciel, dépassant les nuages et les couches d'atmosphère. Entourant la Terre comme un halo protecteur la Rivière de la Vie ressemblait à l'attaque des Terriens sur la flotte d'Anubis il y à sept ans. Les vaisseaux alliés sévèrement endommagés semblaient se réparer seuls. Les vaisseaux Aryens ennemis par contre étaient pulvérisés, les boucliers ne pouvant pas résister à cette masse d'énergie qu'était la défense et l'arme de la Terre, le canon fut traversé par deux colonnes et explosa en pleine haute atmosphère. Déversant ses débris qui se calcinères. Tous restèrent sidérer, ça s'était passer en quelques secondes. Ils avaient gagné. Evan enleva son masque pour respirer et voir cette beauté.
- Chauffeur, je peux monter ?
Cette voix, il perdait la raison par sa barbe qu'il n'avait pas. Evan secoua la tête mais il reçu une tape sur son casque.
- Yoh, je te parle, homme !
- Mancinia ?!
- Oui, quoi ? Ah ouais, je suis censée être morte. Ben non, tu vas devoir te farcir ta petite femme pendant encore de bonnes années.
- Attend qu'on arrive sur Terre, je te saute dessus !
- Du calme, Don Juan. Ta femme est quelque peu malade.
- Ah bon ? Tu devras consulter Carson.
- Non, je suis enceinte s'est clair ! Ah... !
Le F - 302 fit un looping.
- Désolé, rit Evan. Le contrôle m'a échappé.

La Rivière de la Vie...

C'est le sang qui coule dans les veines de notre planète. Elle donne vie à ce monde, ainsi qu'à tout ce qu'il contient. La compagnie Shinra a découvert comment utiliser la Rivière de la Vie, comme source d'énergie. L'énergie de la Shinra, nous a permit à tous, d'avoir une vie très confortable, mais ça n'a pas été sans conséquences, car nous étions en train de tuer l'univers...

En tout cas, c'est ce que pensait beaucoup de gens. ..

Alors, la Shinra utilisa sa puissance, pour essayer d'arrêter, tout ceux qui s’opposaient à elle...La Shinra avait un bras armée, une force spéciale composé d'humaines qu'on appelait les "Soldates"...L'une de ses Soldates s'appelait La Souriante, de toutes, elle était la plus forte, mais lorsqu'elle découvrit qu'elle était le fruit d'une terrible expérience, elle se mit à haïr la Shinra et ensuite, avec le temps, elle se mit à aider toutes nations.

Le Terrible virus Souriant détruisit une bonne partie du Réseau Céleste, bien que lancer sans intentions malsaines, les Aryens ont profiter des failles pour asservir des dizaines de dimensions. La destruction de villes, voire de planètes entières ne leurs faisaient pas peur.

Mancinia Berkclay aider de plusieurs autres races les combattit pendant près de dix ans pour les tout premiers jusqu'à cinq ans pour les derniers. Les Aryens furent éradiqué grâce à l'intervention des âmes des morts et de nos ancêtres. Une belle fin. Les morts du dernier combat avaient été ramenés à la vie et la vie avait reprit son cours normale, enfin, presque.

Ma mère avait gérée la crise sur Terre quand certains humains acceptaient la Porte et d'autre non. Aujourd'hui, moi, sa fille Layla, j'ai seize ans. Ce que j'écris, nous l'enseignons à l'école. Des routes commerciales ont été créées avec quatre galaxies. La Princesse Sakura, la Conseillère Adria, la Reine Adel et la Présidente Mancinia, ma mère entretiennent les relations de leurs peuples. Essayant de mettre en place des lois et des idées pour éviter qu'une nouvelle guerre les déchirent après leurs morts.

Mon jeune frère Fye est également la personne que j'aime le plus au monde. Mes oncles et tantes ainsi que mes parents, ont tous fait pour rendre le monde meilleur. Ils ont réussis. La peur n'a plus lieu d'être grâce à eux.

Ceci était l'histoire légendaire de ses héros.


The End.

_________________

L'avenir n'est pas écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Mancinia.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Chroniques de la Guerrière de la Nuit
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evalaness :: Hors RPG :: Création :: Manuscrit-
Sauter vers: